Archives mensuelles : octobre 2008

Sortie d’Ubuntu 8.10 Intrepid Ibex aujourd’hui

Je ne vais pas être le seul à vous le répéter alors autant faire court, c’est aujourd’hui que sort la version 8.10 Intrepid Ibex d’Ubuntu.

Intrepid Ibex wallpaper

Alors à vos terminaux pour upgrader si vous le souhaitez ou allez la télécharger (encore la 8.04 sur cette page, ça va certainement changer dans la journée) et surtout faites passer le mot pour que la bonne parole se répande.

Image d’illustration trouvée sur Deviantart, création de rebirthoflight

Histoire de jouets et de Debian

Toy StoryJ’ai deux enfants en bas âge qui adorent Toy Story et le regarde au moins deux fois par semaine (et moi aussi par la même occasion) et je suis un Linuxophile qui utilise Ubuntu quotidiennement (qui est basé sur Debian comme chacun sait). Il était donc normal qu’un de ces quatre, ces deux informations fusionnent.

Je me suis effectivement rendu compte (mais j’ai dû aussi le lire) que les versions de Debian étaient toutes nommées, depuis le commencement de la distribution (enfin de la version 1.1), d’après les noms anglais des personnages de Toy Story du Studio Pixar.

Quel bonheur de penser à linux en voyant Woody faire des crosses à Buzz pendant que la nymphomane bergère les couve concupiscemment des yeux.

Bref, pour ceux que ça intéresse, voici (merci Wikipedia), les différentes versions avec leur nom et quels personnages ils représentent :

1.1     Buzz        Le ranger de l’espace
1.2     Rex          Le tyrannosaure
1.3     Bo            La bergère
2.0     Hamm     Le cochon-tirelire
2.1     Slink        Le chien à ressort
2.2     Potato      Monsieur Patate
3.0     Woody     Le cow-boy
3.1     Sarge       Le chef des soldats
4.0     Etch         L’écran magique
5.0     Lenny      La paire de jumelles     L’actuelle Testing
–     Squeeze     L’extraterrestre à 3 yeux     La future Testing
Sid         L’enfant qui casse les jouets     Correspondra toujours à la version unstable

Je trouve excellent qu’ils aient pris le nom de Sid, le garçon psychopathe sur les bords qui maltraite ses jouets, pour nommer la version « unstable ».

Bon, c’est sûr que ça change d’Ubuntu et ses animaux. C’est en tous les cas plus prévisible et moins pompeux à mon goût.

A ce propos, j’ai appris, grâce à un bilet de Seb, que la prochaine Debian Squeeze comptera pas moins de 33 CD !!! Ca va être long à télécharger si on veut l’intégrale. J’imagine que tout ça correspond aux paquets disponibles et pas à la distribution elle même.

Salut et merci pour tout le poisson

Bon, je ne sais pas si je suis le seul à avoir rencontré ce problème, mais c’est très pénible quand on essaie de commenter et que lors de la validation on a ce message.

So long and ...

C’est d’autant plus énervant que ça se produit sur des blogs différents, aussi bien du bureau que de la maison.
Je dois dire que je ne comprends pas …
>Si vous avez une idée, elle sera la bienvenue, parce que même l’ami G sèche sur le sujet.

Les chaînes, j’adore ça

Grâce (ou à cause) d’Yves, je me retrouve pris au piège d’une chaine. Heureusement, elle est quand même beaucoup moins frivole que la majorité de celles que l’on voit trainer sur le Net.

Le principe est simple, il suffit de prendre le livre que l’on est en train de lire et d’en recopier la cinquième phrase de la page 123, ainsi que les trois suivantes, puis de tagger quatre autres blogueurs.

Comme Yves cependant, mes lectures du moment sont plutôt des flux RSS et des forums que de vrais livres en papier. Ça m’a donc forcé à entamer un bouquin que j’avais acheté depuis quelques mois et qui prenait la poussière sur une étagère. Il s’agit de « Une tête bien faite » de Tony Buzan.

C’est un livre qui m’a été conseillé lors d’une formation que j’ai suivi dans le cadre du boulot sur le suivi de projet, mais lors de laquelle nous avons aussi abordé la gestion de son temps, le développement personnel et les mind maps.

Je dois dire que je ne suis pas arrivé vierge de toute connaissance sur ce sujet puisque je suis régulièrement le blog d’Argancel.

Bon rentrons dans le vif du sujet avec une autre page que celle préconisée, car dans mon livre c’est une page blanche. Ce sera donc la page 125 qui traite des techniques et applications des mind maps.

« Perfectionnement de la technique de prise de notes

Étant donné que le cerveau traite l’information beaucoup plus facilement si celle-ci est prête à être intégrée, et étant donné ce qui a été dit sur la nature multidimensionnelle de la pensée, il s’ensuit que, si les notes sont prises sous forme « holographique » et créative, elles seront beaucoup plus claires, accessibles et faciles à retenir.

Nous avons de nombreux moyens pour obtenir des notes de ce type.

Les flèches

Elles peuvent servir à montrer comment les idées qui apparaissent à différents endroits du schéma peuvent être reliées entre elles. La flèche peut être unique ou à tête multiple. Elle peut indiquer deux orientations, avant ou arrière. »

Voilà, maintenant vous savez que je suis un geek, linuxophile, guitariste et qui essaie de se développer personnellement. Personne n’est parfait.

Pour me venger, je tagge Netgui, Stéphane, Lefty et Matt

Du pain au chocolat pour le petit déjeuner



Voici une recette que j’ai adaptée d’une spécialité que je trouvais dans une boulangerie de la rue Saint Charles. Malheureusement, cette très bonne boutique a fermé et les ganas chocolat ont donc disparu de ma vie. Jusqu’à ce que j’ai l’idée saugrenue d’en faire à la maison. Je ne suis pas boulanger, mais depuis quelques temps je me suis aperçu que finalement, le pain ce n’est pas si compliqué, si on est un peu équipé et surtout patient.

Cette recette est en fait une base de pain blanc à tout faire. Si vous décidez de la faire en pain normal, il faudra peut être augmenter un peu le sel (10 g). Les autres ingrédients restent dans les mêmes proportions.

Ingrédients :

  • 500 g de farine
  • 6 g de sel
  • 1 sachet de briochin ou 10 g de levure fraiche
  • 33 cl d’eau
  • 150 g de pépites de chocolat
  1. Mettre la farine dans le bol d’un robot avec le sel et le briochin si vous l’utilisez.
  2. Mettre l’eau à chauffer légèrement au micro ondes. Idéalement elle doit être à 30°, tiède quoi.
  3. Si vous utilisez la levure fraiche, l’émietter la et délayer la dans un peu d’eau.
  4. Ajouter ensuite tout le liquide (levure délayée comprise) à la farine et au sel en faisant tourner le robot.
  5. Laisser tourner le robot un moment pour qu’un pâton se forme. Normalement, la pâte ne doit pas être trop collante et la farine doit être totalement absorbée par la pâte.
  6. Laisser ce pâton lever une bonne heure. Il doit doubler de volume au minimum.
  7. Mettre le four à chauffer à 210°.
  8. Une fois que la pâte a levé, la faire retomber en mettant le poing au milieu (ça évacue le gaz de la fermentation) et ajouter les pépites.
  9. Pétrir de nouveau pour bien répartir les pépites.
  10. Façonner un pain. Sinon vous pouvez mettre la pâte dans un moule à cake (c’est ce que je fais).
  11. Mettre un petit récipient avec de l’eau dans le four et enfourner le pain.
  12. Laisser cuire 15 minutes à 210° puis 30 minutes à 190°.
  13. Retirer du four et laisser refroidir quelques minutes avant de démouler et faire refroidir complètement sur grille.

Les points positifs de ce pain sont multiples. Il est très bon d’abord. Ensuite, ce n’est pas très calorique, en tous les cas moins que de la viennoiserie et certainement moins également qu’une tartine de Nutella ou beurre et confiture. Enfin, il se congèle très bien en petits pains ou en tranches (si vous ne dévorez pas toute la fournée).

J’adore tellement cette recette que j’ai acheté 5 kilos de pépites dans un magasin de pro il y a quelques mois et il ne m’en reste plus que 3 kilos. Vous pouvez bien entendu varier les farines pour mettre de la complète ou de la bise, de l’épeautre, libérez votre imagination. La seule contrainte sera d’adapter le liquide, car toute les farines ne réagissent pas de la même manière.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter, je serai ravi de vous aider.

EDIT :  suite à la demande générale de daria, voici les photos de la bête, sous deux angles différents et avant engloutissement total par votre serviteur.

painchoco1

painchoco2

Nouvelle version de WordPress en vue

J’ai appris sur le blog du WordPress Francophone que notre CMS préféré, WordPress, va passer le 10 novembre en version 2.7. Les copies d’écran des nouveautés font envie, le menu notamment est complètement remanié et va ressembler pas mal à ce que j’utilise dans mon interface d’administration en ce moment mais grâce à des plugins.

Wordpress 2.7

Ce qui me plait bien dans cette nouvelle version, ce sont deux trois petites chose qui n’ont l’air de rien mais qui simplifient grandement l’usage au quotidien. Il y a notamment le menu latéral dépliable et qui est désormais étudié pour ne pas avoir plus de 2 clics de souris à faire pour arriver aux fonctions les plus utilisées. L’accès aux derniers brouillons directement depuis le tableau de bord sera implémenté également. Tout ça va m’être d’une grande aide pour la rédaction et la gestion du blog.

Wordpress 2.7 bis

Ma seule peur était de me trouver réduit dans mon espace vital sur mon eeepc 701, mais Xavier m’a informé que le menu latéral sera escamotable, ne laissant visible que les icônes correspondantes aux fonctions.

Il y a encore beaucoup d’autres choses qui vont changer pour une meilleure expérience (la mise à jour automatique, ça va être super, même s’il y a déjà des solutions, là aussi sous forme de plugin), alors j’attends novembre avec impatience.

Si vous voulez la liste complète de ces nouvelles fonctionnalités allez faire un tour sur le blog WordPress FR et si vous voulez en voir une partie en live (toutes les modif ne sont pas visible sur ce site), allez sur le blog de test et connectez vous sur l’administration (en tapant simplement login : admin et Mdp : admin).

Un outil précieux dans le choix des couleurs : Kuler

Suite à la parution de ce billet sur l’aide au choix des couleurs, j’ai essayé quelques unes des adresses situées en fin de billet. La première fut la meilleure de toutes.

Kuler (lire couleur) est un site produit par Adobe et on voit tout de suite que c’est du travail de professionnel.

L’interface est superbe, sobre. C’est très simple à manipuler. On s’y retrouve tout de suite. Mais malgré cette apparente simplicité, on peut aller très loin dans le fignolage de ses choix de palettes et de couleurs. Largement plus que mon besoin actuel (vous pourrez certainement en voir les effets dans les jours ou semaines à venir sur le look du blog). Une seule limite jusqu’à maintenant, c’est que le site est codé en Flash (Adobe oblige).

Pas besoin de s’inscrire pour l’utiliser, par contre ce sera nécessaire pour sauvegarder vos créations. Tout reste gratuit cependant.

UTILISATION

On clique sur la page d’accueil sur le bouton « create » (voir la flèche sur la copie d’écran ci-dessous) pour créer une nouvelle palette.

kuler homepage

Ensuite on joue avec au choix :

  • avec le cercle colorométrique (désolé je ne sais pas comment l’appeler) en bougeant les petites extrémités de l’étoile qui sont à l’intérieur
  • Les curseurs qui sont sous chaque carré de couleur
  • les valeurs RGB qui sont en dessous des curseurs
  • Et en prime vous avez le menu « select a rule » qui vous permettre de changer les types de couleurs définies à partir de votre couleur de base

kuler interface

Avec tout ça, il y a déjà de quoi faire. Sachant qu’on peut partir d’une image (pas testé), ça permet de voir les couleurs qu’on pourrait utiliser sur son blog.

Vu que je ne suis pas un modèle de bon goût dans le choix des couleurs parfois, ce genre de site m’aide pas mal.