Archives quotidiennes :

La potée auvergnate



Encore un grand classique de la cuisine française, qui fait du bien en plein milieu de l’hiver. Sans compter que finalement, ce n’est pas si gras, simplement de la viande et des légumes bouillis (c’est sûr ça fait tout de suite moins envie comme ça …).

Question matériel, pour les proportions de la recette, prévoyez un faitout style couscoussier parce que ça fait beaucoup de viande et beaucoup de légumes (miam, miam), un plat idéal pour une bouffe en famille ou entre potes.

Ingrédients :

  • 1 palette de porc
  • 750 g de lard demi sel
  • 500 g de plat de côtes
  • 3 saucisses de Montbéliard (pour un bon gout de fumé)
  • 1 choux vert frisé
  • 8 carottes
  • 15 pommes de terre
  • 2 oignons
  • 4 clous de girofle
  • 1 c à s de saindoux
  1. Éplucher les oignons et les piquer avec les clous de girofle.
  2. Rincer la viande et la mettre dans le faitout (sauf les saucisses) en la recouvrant largement d’eau froide (environ 10 cm au dessus de la viande). Mettre les oignons et porter à ébullition.

    potee auvergnate 01

  3. Écumer le bouillon jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’écume qui se forme (ce n’est pas le moment que je préfère).

    potee auvergnate 05

  4. Pendant ce temps, préparer les choux en le coupant en 4, les lavant et en enlevant les cœurs. Les faire blanchir 5 minutes dans l’eau bouillante (ou les passer 10 ou 15 minutes au cuiseur vapeur ça fait moins de vaisselle).

    potee auvergnate 03

  5. Éplucher les carottes et les couper en deux et les pommes de terre.

    potee auvergnate 02

  6. Après 10 minutes de cuisson de la viande, ajouter les carottes, le choux et le saindoux. Laisser cuire une heure et demie.
  7. Au bout de ce temps, ajouter les  saucisses et les pommes de terre (coupées assez grosses pour qu’elles ne partent pas en purée) et laisser de nouveau cuire 20 minutes.

    potee auvergnate 04

    potee auvergnate 06

  8. Servir en séparant la viande et les légumes.

Ce qu’il y a de bien avec la potée c’est que ça permet de faire plusieurs repas. On mange bien sûr la viande et les légumes, on en remange éventuellement, mais il y a souvent des restes. Nous congelons donc la viande restante et l’utilisons pour faire de la viande hachée qui servira à confectionner des tomates farcies ou du hachis parmentier. Le bouillon quand à lui peut être utilisé tel quel comme potage avec des vermicelles ou alors comme liquide pour un pho (si on aime le gout de fumé assez fort que donne les Montbéliard).

Quoi qu’il en soit, bon appétit.