Archives mensuelles : février 2009

Installer WordPress en local sous Ubuntu avec Xampp

Dans le cadre de l’amélioration constante de ce blog et particulièrement de son look’n’feel (on est passé en V2.0 il y a quelques temps), j’ai été amené à vouloir installer une version du blog en local sur mon PC fixe qui tourne sous  Ubuntu 8.10.

Il n’y a pas des masses de ressources en français et surtout facilement compréhensibles. Je me suis donc dit que j’allais vous faire part de mon installation. Ça évitera peut être des erreurs à certains d’entre vous qui voudraient arriver au même résultat.

INSTALLATION D’UN SERVEUR LOCAL XAMPP

Sous Ubuntu, le meilleur moyen d’héberger WordPress en local est d’installer Xampp (qui a d’ailleurs le bon goût d’exister pour Linux, Mac et Windows). Pour cela, vous pouvez suivre le tuto vidéo que Daria a fait sur le sujet (attention, on y parle simplement de l’installation de Xampp pour WordPress et pas de l’importation de votre blog WordPress). Yves en a également mis une couche.

La vidéo, c’est pas mal, mais je dois dire que je préfère, une fois que je me suis imprégné de la marche à suivre, avoir une procédure écrite (ne serait ce que pour faire des copier-coller des commandes dans le terminal). Pour cela, la doc Ubuntu.fr de Xampp est super bien faite et très facile à suivre.

Sinon pour Windows, il y a aussi un tuto très bien fait de papygeek, je m’en suis également bien inspiré, en l’adaptant pour Linux.

INSTALLER WORDPRESS

Une fois que Xampp est installé, vous avez deux choix : installer wordpress et ensuite utiliser la fonction d’exportation de votre blog (« Gérer » puis « Importer » ou « Exporter » dans l’interface d’administration, cf. copie d’écran) en ligne pour ensuite importer ces réglages (si vous le désirez vous pouvez aussi repartir de zéro), ou bien choisir d’importer tous les fichiers votre blog en local.

Import export

Toutefois, si vous décidez de choisir la première solution, sachez qu’il faudra installer en local exactement la même version que celle online pour que tout fonctionne, ce qui peut être difficile si c’est une version intermédiaire (c’est du vécu …).

J’ai choisi la deuxième solution, qui est plus facile et permet d’être sûr qu’il ne manquera rien. Dans mon cas, je suis allé dans mon administration d’hébergement du blog (pas wordpress, celle de l’hébergeur, dans mon cas Cpanel qui a une fonction de backup total des sites hébergés)

Backup cpanel

Une fois que vous avez votre fichier de backup, il vous suffit de le décompresser dans le dossier local adéquat. Si votre blog local s’appelle wordpress ce sera dans (chez moi en tous les cas) :

/opt/lampp/htdocs/wordpress

Ensuite, il n’ y a plus qu’à rentrer votre adresse locale dans votre navigateur et ce sera exactement pareil que si vous étiez en ligne. Chez moi, ça donne

http://localhost/wordpress

LES PROBLEMES RENCONTRES

  • Sur mon installation personnelle, j’ai dû m’y reprendre à 4 ou 5 fois pour installer Xampp (malgré la simplicité apparente de la chose). Le blocage se faisait au moment de lancer la commande lampp start. Mysql était déjà lancé.

Mon système avait en effet une version de MySQL déjà installée et ça n’a pas du tout plu à Xampp qui ne la trouvait pas à son goût (car elle ne devait pas être installée au bon endroit).

Il m’a fallu faire une recherche dans Synaptic (mot clé mysql) pour m’apercevoir que cette version de MySQL venait de paquets KDE (il semble donc que KDE ai besoin de MySQL ??), Ksnapshot il me semble.

Une fois ces paquets désinstallés via Synaptic, le dossier créé par Xampp effacé (une énième fois 😉 et Xampp réinstallé, ça a fonctionné.

  • J’ai rencontré aussi pas mal de problèmes portant sur les droits d’écriture sur les fichiers et les dossiers, particulièrement d’installation manuelle des plugins (en décompressant directement les plugins dans le dossier du thème) et de l’édition des fichiers du thème dans l’interface d’admin, un comble quand on veut modifier le look du thème (alors que j’y ai accès en allant directement dans le dossier du disque dur où ils sont stockés). Pour résoudre ce problème, un petit coup de chmod en ligne de commande et c’est réglé. Cela modifie les droits en lecture / écriture de tous les fichiers du répertoire wp-content du blog pour l’utilisateur connecté, comme ça plus de souci. Donc, on ouvre un terminal dans le dossier qui contient le blog, s’il s’appelle wordpress, ça donne :

cd /opt/lampp/htdocs/wordpress

Puis on change les permissions sur tous les fichiers contenu dans le dossier wp-content et ses sous dossiers (si vous êtes paranoïaque, rien ne vous empêche de le faire dossier par dossier voire fichier par fichier).

chmod -R 777 wp-content

  • Le paramétrage du FTP m’a aussi posé problème, alors qu’en fait c’est très bête : dans le champ Hôte, il suffit de rentrer simplement localhost. Il m’a fallu un certain temps  avant d’y arriver, merci le forum Ubuntu FR.

ASTUCE UTILE

La doc Ubuntu préconise de créer un lien symbolique du fichier /opt/lampp/lampp dans le dossier /usr/bin , ceci afin de raccourcir les commandes à taper, notamment pour lancer et arrêter Xampp.

Au lieu de taper

sudo /opt/lampp/lampp start

Vous ne devrez plus taper que

sudo lampp start

J’ai trouvé plus simple de créer un alias dans mon fichier .bashrc, de cette manière je n’ai plus à taper pour lancer Xampp que le raccourci que j’ai choisi (à savoir start, mais vous pouvez choisir ce que vous voulez). J’ai fait pareil pour la commande sudo lampp stop que j’ai raccourci en stop.

J’espère que ce tuto vous aura aidé. N’hésitez pas à laisser des commentaires si vous avez des soucis, je répondrai si j’ai les connaissances nécessaires.

La bonne brioche toute chaude



Depuis que je me suis mis à faire du pain et tous ses dérivés, j’hésitais à me lancer dans la viennoiserie. J’ai donc voulu commencer doucement avec la brioche. Et grand bien m’en a pris car ce n’est finalement pas si compliqué. Un peu d’organisation et du repos, mais rien d’insurmontable si on a déjà l’habitude du pain.

Ingrédients :

  • 125 g de beurre
  • 3 œufs
  • 275 g de farine
  • 5 g de sel
  • 2 g de levure déshydratée (ou 10 g de levure fraiche)
  • 25 g de sucre
  1. Mettre à température ambiante le beurre et les œufs en les sortant une bonne demie heure avant de commencer.
  2. Verser les deux tiers de la farine dans un saladier (ou dans le bol du robot si vous en utilisez un) et creuser un puits au centre. Y verser la levure délayée dans 35 g d’eau tiède. Couvrir avec le reste de la farine et laisser reposer environ 20 minutes.
  3. Ajouter alors les œufs au dessus de la farine, le sucre et le sel. Battre doucement si vous avez un robot ou mélanger du bout des doigts. Augmenter le rythme jusqu’à ce que la pâte se détache des parois.
  4. Incorporer alors le beurre petit à petit, la pâte devant être au final bien lisse. Il m’arrive de rajouter de la farine à ce moment car la pâte peut être trop liquide et ne forme pas une boule. Cela doit dépendre de la taille des œufs (ma recette d’origine préconisant des œufs de 55 g …).
  5. Façonner alors une boule à la main (la pâte est très molle, c’est normal) et la fariner très légèrement.
  6. La mettre à lever dans un endroit tiède et sans courant d’air. Si comme moi vous avez une position étuve sur votre four, c’est le moment de l’utiliser. La pâte doit au moins doubler de volume.
  7. Quand la levée est terminée, dégazer la pâte à l’aide d’un coup de poing au foie, et la refaçonner en boule en la pliant deux ou trois fois sur elle même.
  8. La mettre au frigo pour 10 ou 12 heures (toutes la nuit c’est l’idéal).
  9. A la sortie du frigo, il faut la dégazer une nouvelle fois. Vous pouvez alors la façonner comme vous le souhaitez. Personnellement, pas de prise de tête, je la mets dans un moule à cake en silicone. Comme ça pas besoin de rajouter du beurre pour que ça ne colle pas.
  10. Laissez lever encore jusqu’à ce que la brioche affleure le bord du moule.
  11. Préchauffer le four à 190 °.
  12. Dorer la pâte au pinceau avec un œuf battu ou plus simple du lait.
  13. Enfourner pendant 25 minutes, puis baisser à 180° et laisser cuire encore 15 minutes.

brioche-01

brioche-02

Délicieuse au petit déjeuner comme au goûter, cette brioche récompensera vos efforts.

Bon appétit.

BinnewZ – Comparatif de serveurs de newsgroups payants

UsenetJe parlais la dernière fois de mon nouveau fournisseur de Newsgroups et je suis tombé par hasard sur un comparatif plutôt bien  fait (mis à part l’absence des prix des offres sur le récap. Elles sont en revanche présentes dans le détail des offres qui se trouve dans la sidebar de gauche.) sur le site Binnews.

Illiminews arrive 2ème derrière Giganews, le leader du marché pour le rapport qualité prix. Pas mal du tout pour un petit français.

Au fait, je confirme que le paiement par Paypal chez Illiminews doit se faire en manuel, à l’initiative du client. C’est finalement une bonne initiative. On est prévenu quelques jours avant la fin et libre de ne pas donner suite immédiatement. De cette manière, comme la période semble courir de manière calendaire de jour à jour à partir du paiement (payé le 03/01/2009, fin de période de l’abonnement mensuel le 03/02/2009) on peut gagner quelques jours chaque mois et au final sur l’année économiser quelques sous.

Donc je plussoie sur Illiminews, pour mon usage, c’est top.

Comparatif de serveurs de newsgroups payants chez BinnewZ

Tajine de poulet

C’est la deuxième recette de tajine que je présente sur le blog, mais c’est aussi celle que je fais depuis le plus longtemps.

Elle est très simple à réaliser, la seule difficulté étant de ne pas oublier de faire « mariner » le poulet avec l’ail et les épices au moins deux heures en avance. Pour en être bien sûr, c’est carrément mieux de le faire la veille au soir pour le lendemain midi.

Ingrédients :

  • 3 gousses d’ail
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1/2 c à c de piment
  • 3 pincées de poivre
  • 1 c à c de cumin en poudre
  • 1 poulet coupé en morceaux
  • 2 oignons émincés
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 75 cl de bouillon de volaille
  • 300 g de pruneaux
  • 1 c à s de miel
  • 1 bâton de cannelle
  • un bouquet de coriandre fraiche
  1. Dans un saladier et au moins 2 heures avant de commencer la cuisson, mélanger le poulet avec les gousses d’ail passées au presse-ail, le poivre, piment, cumin et gingembre. Bien mélanger pour répartir le mélange d’épices sur la viande. Mettre un film plastique et réserver au frigo.

    tajine poulet-01

  2. Quand la viande est bien imprégnée, faire chauffer l’huile dans une sauteuse ou une cocotte. Y faire revenir le poulet jusqu’à ce qu’il soit bien doré.
  3. Ajouter les oignons et laisser cuire quelques minutes (attention, les épices accrochent au fond de la cocote, ne les laissez pas bruler)
  4. Mouiller avec le bouillon et laisser mijoter doucement 30 minutes à couvert.

    tajine poulet-02

  5. Ajouter alors les pruneaux, le bâton de cannelle et le miel, puis laisser cuire encore 25 minutes à découvert pour que le bouillon se concentre. Laissez en quand même un peu, car c’est bon de mouiller la semoule avec cette sauce.
  6. Au moment de servir, ajouter la coriandre ciselée.

Vous pouvez servir ce plat sur un lit de semoule, tout simplement.

tajine poulet-03

En vacances

Juste un billet pour vous signaler que je serai absent dans les trois prochaines semaines et donc pas présent du tout sur le blog. Donc pas d’inquiétude si vos commentaires restent sans réponse pendant cette période.

J’ai malgré tout programmé quelques billets, vous aurez de la lecture.

Je vous laisse dans la grisaille et le froid, moi je vais vers le soleil, les grèves et la pénurie d’essence 😉 Sous le soleil, c’est plus facile.

Un temps de démarrage largement amélioré avec Ubuntu 9.04 Jaunty Jackalope

pixar-jackalopeIl semble que la nouvelle mouture d’Ubuntu nom de code Jaunty Jackalope (actuellement version en alpha 4) va apporter une grande amélioration au niveau du temps de démarrage.

En effet, le passage au format du système de fichiers ext4 va permettre un gain de temps de l’ordre de 20 à 25 % suivant les configurations. Pas mal. Actuellement c’est le format ext3 qui est proposé par défaut sur Intrepid.

Moi qui me plaint sans arrêt de la lenteur de boot de mes PC, ça va peut être changer. Avec la nouvelle sur Moblin, que j’ai relayé il y a quelques jours, ça commence à bouger autour de cette problématique.

Vu sur Silicon.fr

Petite explication sur la page d’Archives

archivesComme vous avez pu le noter (en tous les cas, je l’espère) et comme je l’avais signalé dans le billet du passage à la V2.0, j’ai créé une page d’archives grâce au plugin WordPress Snazzy Archives. Son fonctionnement étant un peu particulier, je me fends d’un petit mode d’emploi, mais vous allez voir c’est très simple.

Pour l’instant (et ce sera certainement sujet à évolution), les mois et les années s’enchainent de façon horizontale. Ça commence donc par 2009, puis plus loin sur la droite 2008, etc. Ce que vous voyez, ce sont en fait tous les billets qui ont été publiés sur le blog un jour donné, ce jour étant représenté par une étiquette avec la date.
Pour voir ce qu’une journée contient il suffit de cliquer sur l’étiquette. pour la fermer, même manipulation.
Le principe est le même si vous voulez afficher ou cacher un mois entier, il suffit de cliquer sur le nom du mois.

Voilà, amusez-vous et naviguez bien dans l’historique.