Archives mensuelles : février 2010

1000 Merci !!!

Aujourd’hui, bonne surprise, mon compteur feedburner est à 1000 !!!!

Alors un grand merci à tous de me lire.

Mais le rss ce n’est pas tout, n’oubliez pas de venir laisser des commentaires et profiter du site.

N’oubliez pas non plus que la notification par mail des nouveaux billets est de retour depuis quelques semaines, si vous n’utilisez pas les flux RSS.

Eeebuntu 4 beta 1 est sortie : mon eeepc est ravi

Je viens d’apprendre sur Blogeee que la première version beta d’Eeebuntu 4 est sortie depuis le début de la semaine.

Cette nouvelle version est désormais basée sur Debian et non plus sur Ubuntu, ce qui sur la forme ne devrait pas trop nous dépayser (et sur le fond pas des masse non plus pour les utilisateurs lambda du reste).

Apparemment le direct download est vraiment aléatoire, il vaut mieux passer par les torrents, ça doit certainement être beaucoup plus rapide.

Au niveau de l’installation, c’est une beta donc il y a des instructions à suivre pour que tout se passe au mieux et sans erreur. Si vous voulez tenter un test en live USB, le wiki donne toutes les instructions de la création de la clé à l’utilisation du live USB.

J’essaie de télécharger et tester ça rapidement sur mon 701.
Au passage le site a subi un très beau lifting, c’est beaucoup plus pro et agréable à regarder.

Test de la Framakey Ubuntu-FR Remix de Framasoft – La partie Windows

Comme je vous le disais il y a quelques semaines, je me suis fait plaisir en me payant (et en faisant un don) une Framakey Ubuntu-FR Remix. Voici le moment de faire un petit bilan de cette clé.

J’adore le look de cette clé, le côté black & white et surtout son look de pilule. Un bonne dose de vaccination par les logiciels libres. En plus, elle est beaucoup plus compacte que ce à quoi je m’attendais après avoir vu les photos sur le Net. Elle mesure 5 cm de long et 18 mm de large. C’est plus épais qu’une clé USB classique, mais ça reste tout à fait transportable dans une poche. Et pour l’instant pas de problème de branchement sur les ports usb ou les hubs utilisés.

D’abord, je vais aborder le côté Windows / Applications portables. La partie live USB Ubuntu fera l’objet d’un autre billet.

J’ai testé la clé avec 3 PC différents. Mon portable de boulot qui possède un CPU dual core à 1.6 Ghz et 1 Go et demi de RAM et tourne sous XP pro SP3, mon portable perso qui est un vieux coucou sous Windows XP SP3 avec 512 Mo de RAM et ma tour récente avec un Core 2 Duo 2.6 Ghz et 2 Go de RAM sous XP SP3 aussi.

Une fois la clé installée par Windows, le lancement de l’interface Framakey met environ 1 minute. Plus si vous avez un pare feu très tatillon comme le mien.

L’interface est jolie, à base d’onglets  qui représentent les « univers » des programmes installés : internet, travailler, jouer, multimédia, outils et contenu.

Le lancement des applications légères (notepad+++, windirstat) se fait en 2 ou 3 secondes.
Pour certaines ça peut être plus long (VLC 30 secondes, Ooo Writer une fois enregistré et lancé 2 fois 15 secondes, Sunbird 30 secondes), mais dans l’ensemble ça va.
En plus, il faut se dire que ça va varier d’un PC à l’autre en fonction de son CPU, sa mémoire, …

Il y a certaines choses vraiment bien pensées comme les boutons en bas à droite qui permettent de revenir au bureau Windows, d’ouvrir le poste de travail. Sur la gauche, on a accès aux dossiers personnels de la clé. C’est dommage que leur ouverture se fasse avec l’explorateur Windows. Ça aurait été bien d’avoir un explorateur intégré à la clé. En plus, l’explorateur Windows, c’est vraiment le pire du pire, on ne peut rien faire avec ce truc …

Sympa également, les effets visuels lors d’un changement d’onglet.

Le changement ou l’ajout d’une application doit se faire via une application Synapps qui n’a pas fonctionné sur mon portable au boulot. Le proxy est en cause, car une connexion à internet est apparemment obligatoire dès le lancement. Je n’ai pas su comment paramétrer ce comportement et résoudre le problème.
Une fois lancée sur un ordinateur qui n’a pas ce genre de limitation, on se rend compte que Synapps est un menu d’installation / désinstallation d’applications sur la clé, à la synaptic ou plutôt comme le menu ajouter / supprimer des programmes d’Ubuntu. On coche et on décoche les appli que l’on veut sur sa clé et on appuie sur le bouton Appliquer et le reste se fait tout seul. Super pratique !!!

Par contre, l’interface de la Framakey ne se met pas à jour seule, il faut lancer un deuxième outil, appelé « Interface Framakey », et qui est en fait Framakiosktune. Ce logiciel permet de changer les chemins vers les exécutables, les onglets, les icônes … afin de rajouter ou modifier les logiciels dans l’interface Framakey. Ça me rappelle un peu le menu de configuration d’Openbox pour ceux qui connaissent.
Bon c’est un de mes gros regrets, c’est qu’on ne peut pas customiser facilement l’interface. Il faut faire ça à la mimine. Pas que ça me dérange personnellement, mais pour un utilisateur plus classique, c’est pas très user friendly.

En plus, mon premier essai n’a pas été une réussite puisque j’ai du péter quelque chose en essayant de changer les icônes des onglets car le logiciel ne se lance plus …

Enfin, ça manque d’une documentation présentant les logiciels et surtout comment faire vivre sa clé : ajouter des logiciels, les insérer dans le lanceur, modifier des paramètres lors de l’insertion de la clé, …

Au final, je suis content de la clé mais l’interface, si elle est jolie, n’est pas assez pratique et rapide à mon gout. Je trouve plus facile et rapide de se servir du lanceur classique Asuite qui est fourni également. On perd des fonctionnalités et c’est moins beau, mais on gagne en praticité et en vitesse.

Les pommes de terre forestières

En ce moment, on a bien besoin de comfort food comme disent les américains. Alors quoi de mieux qu’un bon plat de pommes de terres avec des lardons et des champignons ?

P1110814

Ingrédients :

  • 1 kg de pommes de terre
  • 150 g de lardons fumés et demi sel mélangés
  • 2 oignons
  • 200 g de champignons de Paris
  • 50 g de beurre
  • 2 c à s d’huile neutre
  • 20 cl de bouillon
  • 1 branche de thym
  • sel et poivre
  • du persil (facultatif)
  1. Éplucher les pommes de terre et les couper en gros quartier de 2 ou 3 cm.
  2. Éplucher les oignons et les couper en lamelles.
  3. Nettoyer les champignons et les couper en gros morceaux (en huit par exemple).
  4. Faire revenir les oignons et les lardons dans une cocotte à fond épais, jusqu’à ce que le mélange soit doré. Réserver.
  5. Mettre la moitié du beurre et l’huile à chauffer dans la même cocotte. Y faire dorer les pommes de terre.
  6. Dans le même temps, faire revenir les champignons  dans le reste de beurre et laisser cuire jusqu’à ce qu’ils dorent à leur tour. Réserver.
  7. Après 12 minutes de cuisson des pommes de terre, ajouter lardons, oignons, champignons et le thym.
  8. Arroser à hauteur avec le bouillon et rectifier l’assaisonnement.
  9. Couvrir et laisser cuire à feu doux jusqu’à ce que les pommes de terre soient fondantes. Normalement, le bouillon doit être presque totalement réduit.
  10. Servir en parsemant de persil haché (facultatif)

Mouclade à la crème et aux épices

Les recettes à base de moules sont en général assez simples et celle-ci ne déroge pas à la règle. Par contre elle est très gouteuse en raison des épices qui sont présentes dans la recette.

C’est adapté d’une recette que nous avons eu avec les épices qui servent à confectionner la recette. Ce sont des mélanges tout prêts, ce qui explique que je sois assez vague sur leur composition (surtout le mélange à mouclade …).

epices mouclade 1

epices mouclade 2

Ingrédients :

  • 2 kg de moules de bouchot
  • 50 cl de vin blanc sec
  • 1 oignon
  • 20 cl de crème liquide
  • 30 g de beurre
  • 1 c à s de farine
  • 1 c à c de mélange court bouillon (mélange de graines et épices : clous de girofle, bois d’inde, baies roses, graine de fenouil, graine de coriandre)
  • 1/2 c à c de mélange pour mouclade  (mélange d’épices en poudre : à coup sûr curry et coriandre, pour le reste …).
  1. Nettoyer les moules.
  2. Faire chauffer un faitout sur feu vif, dans lequel vous aurez mis le vin blanc, l’oignon haché et les épices à court bouillon (dans une mousseline).
  3. Quand ce mélange bout, ajouter les moules et cuire jusqu’à ce qu’elles s’ouvrent.
  4. Retirer du feu. Réserver les moules.
  5. Filtrer le jus de cuisson et le réserver également.
  6. Dans une casserole, faire fondre le beurre et ajouter la farine. Remuer sans arrêt, jusqu’à ce que le mélange soit mousseux.
  7. Ajouter alors le jus de cuisson des moules. Remuer jusqu’à épaississement.

    mouclade

  8. Ajouter la crème et les épices à mouclade. Laisser chauffer quelques minutes.
  9. Verser sur les moules que vous aurez dressées dans le plat de service.

    mouclade

  10. Servir aussitôt.

mouclade

Et faites-moi le plaisir de manger ça avec les doigts, c’est meilleur.