Le poulet au cidre

Voici une recette, délicieuse, goûteuse e surtout pas onéreuse. L’original est fait avec du veau, mais ce type de préparation s’accommode très bien avec du poulet ou du porc par exemple. et c’est bon à chaque fois. Je suis étonné de ne pas l’avoir encore publiée car c’est une des recettes que je fais depuis le plus longtemps. L’erreur est réparée.

Ingrédients (pour 6 – 8 personnes) :

  • 1 poulet et 2 cuisses – hauts de cuisse
  • 1 oignon
  • 25 g de beurre
  • 3 c à s d’huile
  • 1 litre de cidre brut
  • 1 bouquet garni
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 20 cl de crème fraîche épaisse
  1. Éplucher et émincer l’oignon.
  2. Enlever la peau du poulet et le débiter en morceaux.
  3. Faire fondre le beurre additionné de l’huile dans un faitout.
  4. Faire dorer le poulet dans la matière grasse et réserver la viande sur une assiette (attention aux projections de gras !!).
  5. Mettre l’oignon dans le faitout et faire dorer à feu moyen.
  6. Déglacer avec le cidre et bien racler tous les sucs de viande présents au fond du faitout.
  7. Remettre la viande, ainsi que le bouquet garni. Saler et poivrer.
  8. Laisser mijoter doucement une bonne heure (attention le poulet ça se défait).
  9. A partir de là, vous pouvez laisser votre préparation tranquille. Par exemple la préparer la veille ou le matin pour le soir.
  10. Un peu avant de servir, réserver la viande au chaud (dans un plat couvert dans le four chauffé à 80° par exemple).
  11. Faire chauffer le « bouillon » pour le réduire s’il est trop clair. ne pas oublier d’enlever le bouquet garni.
  12. Dans un bol, mélanger les jaunes d’oeufs et la crème.
  13. Hors du feu dans le bouillon chaud, délayer le mélange crème + jaunes d’oeufs.
  14. Napper la viande avec cette sauce et servir immédiatement avec du riz blanc et des haricots verts.

4 réflexions au sujet de « Le poulet au cidre »

  1. Miam miam ! Une perle culinaire 😉
    Je connaissais la recette à la bière, mais celle-ci me tente bien, je crois que je vais l’essayer !

  2. A la place du cidre, on peut aussi utiliser du mout de vin en fermentation. Dans ma région, on appelle ça de la « bernache », mais on en trouve partout sous d’autres appellations. En plus, on est en plein dans la période ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *