Archives mensuelles : janvier 2012

La galette des rois

Ok, je suis en retard. Ok ce n’est pas original, mais c’est la tradition et un grand classique. Pas de début d’année sans galette, ou devrais-je dire galettes. Qui au bureau, qui à ses activités extra professionnelles, à la maison, en famille. Le tout arrosé d’un bon petit coup de cidre. Rien de tel. On risque l’overdose mais bon, ce n’est pas grave. Ce n’est qu’une fois dans l’année après tout.

Avec les proportions de la recette, on fait une belle galette de 30 cm de diamètre (le diamètre de la pâte feuilletée) avec 1 cm de garniture. En fonction de votre gourmandise, adaptez les quantités.

Galette des rois 03

Ingrédients :

  • deux pâtes feuilletées pur beurre
  • 200 g de poudre d’amande
  • 100 g de poudre de noisette
  • 200 g de sucre en poudre
  • 150 g de beurre mou
  • 2 œufs + 1 pour la dorure
  • 1 c à c d’extrait d’amande amère
  • 1 c à c d’extrait de vanille
  • une fève
  1. Préchauffer le four à 180°.
  2. Mélanger dans un saladier ou au robot les poudres d’amande et de noisette, le sucre, la vanille, l’amande amère, les œufs et le beurre mou jusqu’à obtenir une garniture homogène.
  3. Étaler la pâte si vous l’avez acheté en bloc. La placer sur un papier sulfurisé.
  4. Répartir la crème d’amande sur la pâte jusqu’à 1 cm des bords. Disposer la fève.
  5. Recouvrir avec la seconde pâte feuilletée (étalée).
  6. Souder les bords et décorer. La tradition est de dessiner des traits sur la surface de la galette. On fait ça facilement à l’aide d’un simple fourchette. Éventuellement faire une petite cheminée pour éviter que la galette ne ressemble à une coupole à la fin de la cuisson.
  7. Dorer avec l’œuf battu.
  8. Enfourner pour environ 30 minutes, il faut que la galette soit bien dorée.
  9. Faire tiédir sur grille si possible.

Et attention à ne pas se casser les dents sur la fève 😉

Galette des rois 02

Les fruits déguisés



Encore une recette piquée à ma belle mère. Je n’avais jamais vu ces fruits déguisés avant de connaître ma petite femme. Méfiance avec ce truc, car le risque d’engloutir l’assiette est très forte. Quand ils sont tout frais, que la pâte d’amande est bien goûteuse, que le caramel est croquant et que les fruits sont tendres, c’est un coup à s’enfiler tout ça sans coup férir. Et nos amis en sont témoins. Succès assuré.

fruits déguisés 01

Pour une trentaine de fruits

Ingrédients :

  • 150 g de poudre d’amande
  • 150 g de sucre glace
  • 1 c à c d’extrait d’amande amère
  • 5 cl d’eau
  • une trentaine de fruits secs (abricots secs, pruneaux, dattes, cerneaux de noix)
  • 30 sucres en morceau + de l’eau

 

  1. Pour la pâte d’amande : mélanger la poudre d’amande et le sucre glace. Ajouter l’amande amère et l’eau.
  2. Malaxer jusqu’à obtenir la pâte d’amande. Ajouter de l’eau si le mélange semble trop sec. Réserver
  3. Fendre les fruits secs (abricots, dattes et pruneaux) en deux et retirer le noyau si besoin.
  4. Fourrer les fruits avec la pâte d’amande.
  5. Piquer les fruits avec un cure dent dans la longueur.
  6. Huiler une assiette.
  7. Mettre la moitié du sucre dans une casserole avec deux cuillères à soupe d’eau.
  8. Mettre sur feu vif et attendre que le caramel se forme. Il doit avoir une couleur ni trop claire ni trop foncée.
  9. Plonger les fruits dans le caramel à l’aide du cure dent (attention aux mains, une paire de gants est conseillée).
  10. Poser les fruits sur l’assiette huilée et recommencer jusqu’à extinction du caramel.
  11. Faire une deuxième fournée de caramel pour enrober les fruits restants.
  12. Laisser refroidir et retirer les cure dent.

Vous pouvez présenter ces bouchée dans de petites caissettes décoratives en papier.

fruits déguisés 04

Le boeuf sauté à la sauce saté

Voici la première recette extraite du livre que j’ai gagné chez Sel et poivre, Wok Attitude de Thomas Feller. Beaucoup ont l’air succulentes, je ne serais pas étonné d’en voir plusieurs arriver sur le blog très prochainement.

J’ai toujours aimé les recettes à base de cacahuètes (il y en a déjà eu trois de publiées : la Mississipi Mud Pie, les satays de poulet et les nouilles au gingembre et à la cacahuète), mon amour de la cuisine indonésienne sans doute et cette recette s’en inspire très certainement. Il y a finalement assez peu d’ingrédients et un fond d’épicerie asiatisé pourra vous permettre de faire ce plat sans aucun achat supplémentaire (sauf bien entendu les produits frais).

Pour faire la pâte de saté, je vous conseille le mortier. Alors oui ça tire un peu dans les bras, mais vous aurez un pâte plus roots, plus sympa à mon sens que quelque chose de très mouliné au robot, sans mâche sous la dent. Mais tous les gouts sont dans la nature, vous faites comme vous le sentez.

Boeuf sauté sauce saté 01

Ingrédients :

  • 600 g de rumsteack
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 3 c à s de nuoc nam
  • 1 c à s de sauce soja légère
  • 3 c à s d’huile d’arachide

Pour la pâte saté

  • 1 échalote rouge
  • 3 c à s de cacahuètes non salées
  • 1 c à c de graines de coriandre
  • 1/2 c à c de graines de cumin
  1. Préparer la pâte au moins deux heures avant le repas. Faire chauffer un wok à feu moyen et y faire dorer les graines de cumin et de coriandre plus les cacahuètes pendant 5 minutes. Bien surveiller pour ne pas les faire brûler et remuer souvent.
  2. Peler et hacher l’échalote.
  3. Mettre épices, cacahuètes et échalote dans un mortier et réduire le tout en une pâte la plus fine possible, mais sans excès. J’aime bien qu’il reste des morceaux de cacahuète sous la dent.
  4. Couper le rumsteack en tranche fines (environ 2 ou 3 mm).
  5. Mettre la viande dans un saladier et ajouter la pâte de saté avec la sauce soja et le nuoc nam. Bien recouvrir la viande de ce mélange et laisser mariner pendant au moins une heure.
  6. Pendant ce temps là, émincer en bâtonnets les poivrons, émincer l’oignon et hacher finement l’ail. Hacher finement la coriandre et réserver dans un petit bol pour le service.
  7. Faire chauffer à feu vif l’huile dans le wok.
  8. Faire saisir la viande dans l’huile et laisser cuire 5 minutes. Attention à ne pas sur cuire la viande.
  9. Ajouter ensuite tous les légumes (poivrons, ail et oignon) et laisser cuire encore 5 minutes. Si vous avez vraiment trop de jus qui se dégage, n’hésitez pas à en enlever pour permettre de plus saisir les ingrédients.
  10. Mettre dans un plat de service et parsemer de coriandre ou laisser les convives en ajouter à leur goût.

Boeuf sauté sauce saté 03

2012 Déménagements et déménagement : des nouvelles

Tout d’abord une très bonne année 2012 à tous les lecteurs. Ce blog est maintenant une partie de ma vie assez importante, puisque ce bidule me prend du temps (denrée de plus en plus rare) et de l’énergie. Mais il me le rend bien et vous aussi d’ailleurs. Car ce qui me fait continuer à avancer, ce n’est pas seulement d’avoir toutes mes recettes sous la main où que je sois, ou de me faire des pense bête sur les trucs et astuces que j’utilise, que ce soit sur informatique ou internet ou avec mes Linux, mais c’est avant tout de vous faire profiter de mes expériences. Donc, j’adore quand on discute, ou qu’on me laisse des commentaires. Certains ne font que passer, d’autres reviennent souvent ou de temps en temps. Mais en tous les cas, merci à tous de venir et revenir.

En ce moment, les billets sur le blog sont assez espacés (j’ai même raté deux recettes du lundi en moins d’un mois 🙁 ), mais c’est plus ou moins pour la bonne cause. J’ai déménagé il y a 2 semaines et j’avais la tête ailleurs fin 2011. Donc pas assez de temps et pas trop d’envie = moins de nouvelles sur le blog. Et il est prévu que cette phasede déménagement reprenne cet été. Ca promet.

Mais ce déménagement physique ne sera pas le seul de cette année. Dans les prochaines semaines, je vais très certainement être obligé de plier les gaules de mon hébergement actuel. J’étais jusque là hébergé gracieusement par mon beauf (merci Seb) mais les relations avec son hébergeur se tendent et cette période va prendre fin rapidement je pense.

J’en profite donc pour m’adresser à vous cher public. Quel hébergeur me conseilleriez-vous sachant que le michtoblog génère environ 6 000 visites par mois et 8 000 pages vues (sur décembre 2011 ce qui est à peu près représentatif de l’année écoulée) et que ma bande passante est grosso modo de 12 Go par mois.

Et est-ce que vous avez des trucs et astuces pour faire en sorte que cette migration se passe avec le moins de problème possible, surtout en terme de temps offline et de facilité de faisabilité.

Pour ce qui est du budget, je ne pense pas pouvoir mettre plus de 10 euros par mois là dedans, le fait d’être hébergé gratuitement depuis presque 4 ans a créé de mauvaises habitudes je dois dire …

En tous les cas, encore merci pour les bons moments passés cette année, en espérant que ça dure encore tout l’année 2012 et même plus.

Les profiteroles au chocolat

Il m’arrive rarement de laisser passer aussi peu de temps entre le moment où je finis la dernière bouchée du repas et le moment où je rentre la recette sur le blog. Là, il ne va y avoir qu’une petite heure (le temps de faire la vaisselle). Mais ce dessert est tellement bon, tellement facile et si classique que ce n’était plus possible de passer une minute de plus sans qu’il soit recensé sur l’index des recettes du michtoblog.

En effet, les profiterole sont ce qu’on peu sans aucun doute un grand classique de la pâtisserie française. Mais je suis toujours déçu quand j’en prends au restaurant, alors les faire à la maison est comme d’habitude le remède idéal. Vous allez voir, rien de sorcier, juste un peu de patience. et ne lésinez pas sur les quantité, en général, c’est 5 par personne (au moins !!).

Les proportions sont pour une trentaine de petits choux.

Ingrédients :

Pour les choux :
  • 1/4 de litre d’eau
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 1 càs de sucre en poudre
  • 80 g de beurre
  • 125 g de farine
Pour la sauce au chocolat :
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 200 g de chocolat
  1. Faire échauffer le four à 190°.
  2. Dans une casserole, mettre l’eau, le sel, le sucre et le beurre. Faire chauffer jusqu’à ce que le beurre soit fondu.
  3. Mettre en une seule fois la farine et remuer vigoureusement jusqu’à obtention d’une pâte molle.
  4. Toujours sur le feu (moyen), remuer cette pâte jusqu’à ce qu’elle forme une boule qui ne colle plus aux parois de la casserole.
  5.  Hors du feu ajouter un par un chaque oeuf. Bien mélanger pour que la pâte soit bien uniforme entre chaque oeuf.
  6. Sur une plaque avec un papier sulfurisé, placer une cuillère à café de pâte en boule (environ 3 cm de large). Espacer chaque boule car les choux gonflent à la cuisson.
  7. Mettre au four pendant 20 à 25 minutes suivant le four et la cuisson désirée.
  8. Laisser refroidir sur grille.
  9. Préparer la sauce au chocolat : couper le chocolat en carrés et dans une casserole mélanger avec la crème. Laisser fondre à feu doux. On peut préparer cette sauce un peu en avance et la réchauffer légèrement avant de servir les profiteroles.
  10. Au moment du dessert, fendre chaque choux en deux (mais pas totalement) et le fourrer avec de la glace vanille et le refermer.
  11. Servir immédiatement recouvert généreusement de sauce au chocolat. Bon appétit.

Profiteroles au chocolat
P1050428
P1050426