Archives mensuelles : avril 2012

La charlotte au chocolat

Tout d’abord un peu d’histoire (une fois n’est pas coutume). La charlotte se prénomme ainsi, non pas parce qu’elle n’a pas de culotte, mais parce qu’à l’origine, elle a été dédiée à la reine Charlotte, épouse du roi George III. A l’époque, il s’agit plus d’un entremet fourré à la compote que du gâteau que nous connaissons aujourd’hui. Ce n’est qu’au XIXème siècle qu’elle va prendre l’allure qu’on lui connaît aujourd’hui, composée de biscuits à la cuillère et fourrée avec une crème.

Traditionnellement, c’est plus un dessert fruité (aux fraises notamment), mais quand on est un grand gourmand comme moi, on ne peut qu’être tenté par une version à la mousse au chocolat !!

Attention, ce n’est pas un dessert que l’on prépare sur un coup de tête. Il faut au moins une après-midi totale de repos, mais une nuit c’est encore bien, bien, bien mieux, pour que tout cela prenne et que la charlotte ne s’écroule pas comme un gros tas de gloubiboulga quand on la démoule.

charlotte au chocolat 02

Ingrédients
Pour la mousse

  • 200 g de chocolat à dessert noir
  • 150 g de crème liquide
  • 50 g de beurre
  • 3 œufs
  • 30 g de sucre (glace si possible) en poudre
  • 1 c à c d’extrait de vanille ou une gousse
  • 1 pincée de sel

Pour la charlotte

  • 48 biscuits cuillère
  • 25 cl d’eau
  • 30 g de sucre
  • 2 c à c d’extrait de vanille
  1. Faire fondre le chocolat (de préférence au bain marie, ça évite de se rater comme ça m’arrive souvent avec le micro ondes).
  2. Dans une casserole, porter la crème et l’extrait de vanille à ébullition. Si vous préférez utiliser une gousse de vanille, mettez la dans la casserole également (en ayant pris soin de la couper en 2 dans le sens de la longueur et d’avoir gratté avec le dos d’un couteau toutes les graines se trouvant à l’intérieur).
  3. Verser la crème dans le chocolat et mélanger.
  4. Incorporer le beurre coupé en dés au fouet. La préparation doit être lisse. Laisser tiédir.
  5. Séparer les blancs des jaunes d’œufs.
  6. Monter en neige les blancs additionnés de la pincée de sel.
  7. Ajouter le sucre petit à petit et finir de les monter très fermement.
  8. Ajouter les jaunes d’œufs au mélange au chocolat.
  9. Mélanger les blancs d’œufs en neige à la préparation au chocolat, doucement pour ne pas casser les blancs.
  10. Dans une assiette ou un plat creux, mélanger le sucre, l’eau et l’extrait de vanille. Le sirop doit être léger. Au besoin diluer avec un peu d’eau ou rajouter du sucre selon votre goût.
  11. Tremper rapidement les biscuits un par un dans le sirop. Ils doivent être humide mais ne pas partir en pièce. C’est la partie la plus délicate de la charlotte.
  12. Remplir le fond et les bords du moule à charlotte avec les biscuits. Ne pas hésiter à tasser un peu pour qu’il n’y ait pas de jour.
  13. Ajouter la mousse au chocolat (pas encore prise !!) jusqu’à mi hauteur du moule.
  14. Poser une couche de biscuit sur la mousse.
  15. Mettre le reste de la mousse par dessus cette deuxième couche.
  16. Finir avec une couche de biscuits. Vous devriez être en haut de votre moule.
  17. Fermer le moule à charlotte en évacuant bien tout l’air, afin que le gâteau se tasse. Mettre au frais pendant au moins 6 heures.
  18. Démouler la charlotte sur un plat de service. Avec un moule à charlotte « normal » (c’est à dire avec un couvercle et un fond amovible) cela ne devrait pas poser de problème.
  19. Décorer selon votre goût (avec de la chantilly maison et une poche à douille par exemple) et servez immédiatement.

Bon appétit.

charlotte au chocolat 01
charlotte au chocolat 03

Nouvelles versions des guitares Jetstream chez Reverend

J’adore Reverend. D’ailleurs ma guitare principale est désormais une Reverend Gil Parris Signature. Elles sont bien fabriquées, agréables à jouer, elles sonnent, elles sont polyvalentes et j’adore leur look. Que des avantages à mes yeux, d’autant plus que la plupart des cas elles sont plutôt bon marché. Le rapport qualité prix est très bon.

La marque ne s’endort pas sur ses lauriers et propose régulièrement des mises à jour ou des séries spéciales de ses modèles. La dernière en date à profiter d’un update est la Jetstream qui se voit désormais déclinée en modèle 3 P90 d’où sa nouvelle appellation Jetstream 390. Elle sera disponible en finition 3-tone Burst (très beau) avec touche palissandre et Transparent Orange (raahh j’en veut une) avec touche érable.
En sus, on note le vibrato Wilkinson, qui est de très bonne qualité, ainsi que le désormais classique Bass Contour de la marque qui permet d’enlever des basses pour affiner le son et faire ressembler ainsi un humbucker ou un P90 en l’occurrence à un simple bobinage standard.

reverend jetstream 390

Mais la Jetstream reçoit également désormais deux humbuckers pour se tailler un plus gros son, nom de code Jetstream HB. Même hardware que sur la 390, seule différence les deux doubles bobinages et les coloris, là aussi magnifiques : Deep Sea Blue avec touche érable et Violin Flame Maple (comme ma Gil Parris ;-)) avec touche palissandre.

reverend jetstream HB

Via Audiofanzine

Comment modifier la gamme pentatonique et sonner plus frais

Nous sommes tous plus ou moins les mêmes. On démarre l’apprentissage de la guitare avec un truc simple, en général le blues ou le rock. Et la gamme pentatonique est la reine harmonique en solo dans ces deux genres. Le problème que l’on rencontre quand on avance, c’est de se retrouver bloqué à ne savoir faire QUE de la penta. Je le sais, c’est un de mes (nombreux) problèmes. Quand on part en impro, dur dur de s’en sortir quand les doigts ont cette fichu gamme incrustée dans leur mémoire (si, si, les doigts ont de la mémoire).

Et comme toute habitude, il est difficile de s’en débarrasser, d’autant qu’on ne veut pas la faire disparaître totalement, mais bien ajouter d’autres couleurs à notre palette. Les solutions sont nombreuses : gammes majeures, mineures, modes, arpèges. Mais comme nous sommes des fainéants le plus simple serait de repartir d’une chose connue … comme les penta par exemple 😉

C’est ce que nous propose Scott Henderson dans la vidéo ci-dessous, issue d’une masterclass du Music Institute. Parfois, il suffit d’ajouter quelques notes à un doigté déjà connu pour se retrouver avec quelque chose de plus frais ou de nouveau qui fera sonner ses impro plus mature et moins « bateau ».

Bien sûr c’est en anglais, mais la musique est un langage universel.

Via Guitar Noize.

Déverrouiller le mot de passe du trousseau sous Ubuntu 10.10 et suivants



Une note rapide, qui est plus à usage personnel qu’autre chose. J’avais fait le même genre de post pour une version plus ancienne (le post date de 2009). Mais j’ai ce problème à chaque installation donc, un nouveau billet s’impose étant donné que la procédure a un peu changé.

Pour changer le mot de passe du trousseau de clés (et le mettre à l’identique de votre mot de passe de connexion afin qu’il ne soit plus demandé), allez dans Système → Préférences → Mots de passe et clés de chiffrement. (sous Lucid, il faut aller dans Applications → Accessoires → Mots de passe et clés de chiffrement).

Mots de passe et clés de chiffrement_001

Dans l’onglet « Mots de passe », vous avez l’entrée « Mots de passe : login ». Cliquez dessus avec le bouton droit de votre souris et choisissez « Modifier le mot de passe ». Vous changez le mot de passe par le mot de passe de login de la session de votre compte. Et voilà !!!

Modifier le mot de passe du trousseau de clés_002

Via la doc Ubuntu

Les travers de porc à l’asiatique

J’adore les travers de porc. En général, on se les prépare american style, avec de la sauce barbecue. Mais les asiatiques sont également très très forts quand il s’agit de viande caramélisée et cuite lentement. Cette recette en est la preuve.

Préparez-vous à manger comme un cochon, avec les mains et à vous pourlécher les babines car les ribs, ça se mange comme ça.

Travers de porc asiatiques 03

Ingrédients :

  • 700 g de travers de porc
  • une dizaine de rondelles de gingembre
  • 2 oignons verts coupés en 2 ou 3
  • 2 c à s de miel

Pour la marinade :

  • 1 c à s de sauce soja
  • 3 c à s de sauce d’huître
  • 3 c à s de sauce hoisin
  • 1 c à s de vin de riz
  1. Couper (ou le faire faire par le boucher) les travers en morceaux de 5 cm de long.
  2. Mélanger dans un grand plat ou une terrine tous les ingrédients de la marinade.
  3. Ajouter la viande et mélanger pour totalement la recouvrir. Laisser mariner au frais pendant au moins 3 heures et de préférence plutôt une nuit complète.
    Travers de porc asiatiques 01
  4. Préchauffer le four à 200°.
  5. Étaler au fond d’un plat passant au four l’oignon vert et les rondelles de gingembre. Poser les ribs dessus.
  6. Faire cuire pendant 2 heures. Attention à ne pas laisser brûler. Au besoin, vous pouvez couvrir avec un papier alu.
    Travers de porc asiatiques 02
  7. 10 minutes avant la fin de la cuisson, badigeonner de miel et finir la cuisson.

Travers de porc asiatiques 04

Via mingoumango

Mr. Big interprète Smoke On The Water. Attendez il y a un truc pas normal là

Tout guitariste qui se respecte connait Mr Big, ce combo américain composé entres autres de Billy Sheehan à la basse et de l’inénarrable Paul Gilbert à la six cordes.

Dans cette version live de l’intemporel Smoke on the water (connu aussi sous le sobriquet de Fume Sur Les Cabinets par chez moi), il y a juste une petite différence par rapport au line-up habituel. Tous les instrument sont joués par le mauvais musiciens si on peut dire) : Gilbert est à la batterie, Sheehan au chant, Torpey à la basse et Martin à la guitare.
Et le moins que l’on puisse dire c’est que si ce n’est pas la plus grande version de tous les temps de cette chanson, c’est une version tout à fait honorable et ils ont l’air de bien s’éclater !!

Une jolie surprise à faire aux fans lors d’un concert si vous voulez mon avis.

Via Guitarra Desafinados.

[Firefox] Drag & DropZones, une recherche plus intuitive et facile dans ton navigateur

Je suis un peu conservateur quand il s’agit de mes moteurs de recherche (sous Firefox en tous les cas, car sous Chrome, j’ai mis de l’eau dans mon vin … vu que ce n’est pas très développé, Google oblige). J’aime avoir un belle liste de moteurs, que je classe bien comme il faut, regroupé par thèmes et / ou par fréquence d’utilisation.
Ça marche pas mal tant que l’on se contente d’aller chercher dans la zone de recherche, mais beaucoup moins quand c’est un terme d’une page web qu’on veut rechercher. Il faut faire un copier coller en plus.
J’utilise bien l’extension Context search qui marche bien mais ça demande de bouger beaucoup trop la souris à mon goût. C’est là qu’entre en scène Drag & DropZones. Cette extension pour Firefox va permettre tout tranquillement de sélectionner du texte dans une page web et d’un simple glisser déposer (Drag & Drop … ahhhhh d’accord) de le déposer dans une zone (ahhhh Zone …) d’un quadrillage qui va alors apparaitre en fond de la page et qui reprend tous les moteurs de recherche renseignés dans votre Firefox.

Un dessin vaut mieux qu’un long discours :
On sélectionne du texte sur une page web

drag and dropzone 02

On fait glisser dans une zone qui est en fait un moteur de recherche (ici le moteur personnalisé du Michtoblog)

drag and dropzone 03

La recherche déclenche l’ouverture d’un nouvel onglet avec le résultat de la requête.

drag and dropzone 04

Simple et efficace, j’adore. Moi qui cherche souvent des mots en espagnol, je suis un gros consommateur de recherche dans les dictionnaires comme le Larousse ou directement Google Translate. Ça va devenir plus pratique.

On peut également faire des glisser déposer de liens ou d’images. Si pour les liens je comprends, pour les images, j’ai plus de mal à saisir l’intérêt mais c’est parce que je dois être un vieux c**.

Il y a quelques options permettant de règler l’extension selon ses désirs, mais rien de bien insurmontable.

drag and dropzone 01

On trouve la possibilité de colorer chaque moteur de recherche d’une façon différente, ce qui permet de les classer par thème par exemple, le temps après lequel la grille va apparaitre, le nombre de cases de ladite grille, si la recherche est ouverte dans un nouvel onglet ou pas et si cet onglet sera activé.
Je dois dire que j’ai adopté tout de suite cette extension et que son usage est hyper intuitif. Même moi qui suis un acharné du clavier, je trouve que c’est bien plus pratique de cette manière. Bref, adopté.