Archives mensuelles : septembre 2012

Le crumble pommes bananes chocolat



Quelques bananes trop mûres, des pépites de chocolat à disposition et bine sûr des pommes, il ne m’en fallait pas plus pour réaliser ce délicieux et tout à fait gourmand crumble pommes bananes chocolat.

Ingrédients (pour un plat de 20×30 cm) :

  • 3 pommes
  • 2 bananes
  • 200 g de beurre + 20 g pour le plat
  • 200 g de sucre brun type vergeoise ou sucre roux
  • 150 g de farine
  • 80 g de poudre d’amandes
  • 1 sachet de sucre vanillé ou une c à c d’extrait de vanille
  • le jus d’un citron

crumble pomme banane choco 01

  1. Peler et couper les pommes en lamelles. Éplucher et couper les bananes en gros tronçons.
  2. Mettre le four à chauffer à 190°.
  3. Beurrer un plat passant au four.
  4. Mélanger les fruits dans le plat et les arroser du jus de citron. Parsemer avec le sucre vanillé si vous en utilisez. Ajouter les pépites de chocolat par dessus et mélanger grossièrement.
  5. Préparer le sable en mélangeant le beurre coupé en dés, la farine, le sucre, la poudre d’amandes et l’extrait de vanille. Le tout doit être homogène pas besoin que ce soit très fin.
  6. Répartir uniformément le sable sur le mélange des fruits.
  7. Mettre au four 25 minutes, jusqu’à ce que le dessus soit bien doré et croustillant.
  8. Servir tiède avec une boule de glace vanille si vraiment vous êtes gourmand.

crumble pomme banane choco 02

Voilà une boutique qui a de l’humour

J’aime Pro Guitar Shop pour plusieurs raisons. Leur démonstrateur maison, Andy, est un tueur et fait de très bonne vidéos. En voici une.

Leur site est bien foutu, la recherche est aisée, le catalogue est très complet, les infos détaillées et on retrouve pas mal de vidéos des produits en action.

Ils ont un blog qui est alimenté régulièrement, avec des sujets assez variés.

Ils ont de l’humour. La semaine dernière, ils ont pris des risques avec les dix meilleures blagues de bassistes (pas du meilleur goût, je l’avoue moi-même). Et surtout dans une de leurs dernières newsletters, il y a une offre spécial « Guitar Porn ». En voici l’illustration dans l’image ci-dessous.

pedal porn

J’adore 🙂

J’adore !! La nouvelle Fender Cabronita Telecaster MIM



Depuis fort longtemps, j’adore les Telecasters. Ce mélange de guitare très roots et un design intemporel en même temps, ça me plait. Un pote m’avait même dit un jour que la Tele c’était la guitare qu’il me fallait. Là je suis moins sûr, mais bon.
En tous les cas, la Tele est une page blanche sympa pour la customisation et l’évolution. On peut tout faire : lui ajouter des micros un, deux, trois, simple, p90, humbucker, un Bigsby, améliorer le confort de jeu (ce n’est quand même qu’une planche sans découpe de confort en fait), changer les bois… Bref, il suffit de regarder les différences entre une Vintage 52 et une Jim Root par exemple pour voir ce que j’entends par là.

Un bon exemple est la Cabronita (la petite conne si je traduis correctement …). Finalement, c’est une Tele assez standard, mais on lui a collé des micros Filtertron et là, ça change tout. Ces micros, que l’on trouve surtout sur des guitares de type Gretch, ne sonnent pas tout à fait comme des humbuckers classiques mais pas non plus comme des simples. Ils ont une personnalité propre. Et ça s’ajoute à celle déjà bien trempée de la Tele.

Les premiers modèles de Cabronita ont été produits par le Custom Shop de Fender (il y a deux ans je crois) et ce fut un tel succès qu’un modèle est désormais produit par l’usine mexicaine de la marque (MIM = Made In Mexico).

Voici la vidéo du test de l’une d’elle par James Ryan, une vidéo bien rock n roll où l’on sent bien le caractère teigneux de la bête.

Via Guitarnoize

Vox simule ses ampli directement dans un casque

Vox est une entreprise qui me plait de plus en plus au court des années. Passée dans mon esprit d’un simple facteur d’ampli pour Beatles (aie aie n’en jetez plus, je sais il n’y a pas que les Beatles qui ont joué sur Vox), ils se sont diversifiés avec bonheur dans le multieffet, les guitares, les pédales. Pour qu’un guitariste comme Satriani mette sa signature sur des pédales, c’est que le matos n’est pas mauvais du tout.

Un autre de leur coup de génie à mon sens fut la série des amplugs, ces petits boîtiers fonctionnant sur pile qui simulent leurs amplis (ou d’autres d’ailleurs) que l’on connecte directement à la sortie jack de sa guitare et auxquels on relie un casque. Et let’s Rock n Roll. Pratique, efficace, bon son et très économique.

Le seul inconvénient c’est que l’on a besoin de l’amplug et du casque. Ce n’est pas bien gros, mais ça fait malgré tout 2 éléments à transporter. Vox vient de régler le problème avec sa nouvelle gamme de casques Amplug. Les deux ne font plus qu’un.

vox casque

Il s’agit d’un casque développé en collaboration avec Audio-Technica et qui contient toute l’électronique des amplug. On n’a donc plus besoin que de brancher son casque sur sa sortie jack et tout se contrôle aux oreilles.
Il y a quatre types de casque / ampli disponibles : AC30, Twin, Lead et Bass. Tous les guitaristes devraient pouvoir trouver leur bonheur.

Sortie prévue à l’automne, pour un prix de 99 dollars, soit certainement 99 euros grâce au taux de change habituel, incroyablement favorable au consommateur se trouvant en zone euro …

Reste à savoir ce que vaut ce casque par lui même, car 99 euros, c’est quand même une belle somme.

Via Audiofanzine

MAJ : une vidéo de présentation

Totalement inécoutable, même plus du sport, encore moins de la musique : le guitariste le plus rapide du monde

Sans maîtrise la puissance n’est rien … Ouais, mais jusqu’à un certain niveau, après c’est vraiment gonflant la maîtrise.

J’ai vraiment du mal à intégrer quelle peut être la motivation d’un gars pour faire ça. Pas la musique en tous les cas, car on ne reconnait même plus la pièce originale.

Place au champion du monde, flashé à 999 BPM sur le vol du bourdon.

Via Nail Guitar Blog

Le tiramisu classique

Voilà une recette que je fais depuis très longtemps et dont je ne me lasse pas. Malgré sa richesse calorique, c’est un dessert que l’on (je) peut manger sans fin et je suis souvent obligé de me retenir de ne pas finir les plats. Comme en plus, ça ne vieillit pas très bien, ça fait une raison supplémentaire d’en manger trop.

C’est un grand classique de nos repas avec invités car on doit le préparer en avance, ce qui en fait un dessert tranquille, on n’est pas obligé de quitter ses amis pour le préparer (sauf le saupoudrage de cacao, mais ça ne compte pas vraiment).

tiramisu 01

Ingrédients (pour un plat de 30 x 25 cm) :

  • 42 biscuits à la cuiller
  • 340 g de mascarpone
  • 4 oeufs
  • 150 g de sucre en poudre
  • 4 tasse de café fort
  • cacao en poudre
  1. A préparer a minima le matin pour le soir, au risque de n’avoir au final qu’une bouillie étalée dans son assiette.
  2. Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.
  3. Mélanger les jaunes avec le sucre et le mascarpone dans un saladier. Fouetter  afin de rendre le mélange homogène et très léger.
  4. Battre les blancs en neige très ferme, puis les incorporer au mélange au mascarpone.
  5. Dans une assiette creuse, verser le café. Tremper rapidement les biscuits dans le café. Attention à ne pas les noyer, car sinon il y aura trop de liquide dans votre plat et le tiramisu ne se tiendra pas. A l’inverse, s’ils ne sont pas assez imbibés, le plat sera trop sec. Il faut trouver un juste milieu.
  6. Tapisser le plat au fur et à mesure avec les biscuits imbibés de café. Quand le fond du plat est tapissé, recouvrir avec une couche de crème.
  7. Poudrer avec du cacao à l’aide d’une petite passoire.
  8. Renouveler l’opération avec les biscuits, puis la crème. Normalement, votre plat devrait être rempli.
  9. Sur la dernière couche de crème, ne mettre le cacao qu’au moment de servir ou sinon il va se mouiller et son aspect et sa texture ne seront pas aussi intéressant.

tiramisu 02