Archives mensuelles : août 2013

Médiators Niglo, le gros test

Depuis le temps que je dois faire cette chronique, la sortie des médiators Niglo Natural de Daniel Patin est la bonne occasion.

Tous Niglos alignés

Cela fait maintenant plusieurs années que Daniel Patin a eu une très bonne idée. Changer nos habitudes et ranger nos bouts de plastiques fin et plats pour les remplacer par des matières nobles et surtout par des formes ergonomiques. C’est ainsi que sont nées les séries de médiator N1 et N4 en métal (bronze et argent), que j’avais eu le plaisir de tester à l’époque.

Carré de Niglos

Loin de se reposer sur le succès engendré par ces créations, Daniel a varié sa gamme et à la fin de l’année 2012 il a créé le N4 POM (pour PolyOxyMéthylène) qui est un N4 un poil plus grand et épais, mais surtout qui est fabriqué en matière plastique. C’est le médiator qui m’a accompagné depuis le mois de mars, quand je me suis enfin décidé à l’essayer et depuis, je ne le lâche plus, … enfin jusqu’à ce que Daniel m’envoie les Natural il y a quelques semaines. Et depuis, je l’alterne avec le modèle Natural en corne.

N4 et POM

La filiation est évidente entre tous les modèles, du N4 bronze, au POM puis les Natural. On retrouve la prise ergonomique, la taille plus imposante qu’un médiator standard et surtout la forme.

Caré de Niglos bis

Les principales différences (outre la matière et donc le son) se retrouvent principalement au niveau de la taille entre chaque modèle. Le plus imposant est le POM, suivi par les Natural et enfin le bronze. D’ailleurs, mon palmarès n’est pas loin d’être dans cet ordre. Autant je ne me suis jamais habitué au N4 bronze à la prise en main (alors que j’en adore le son …), autant le Natural en corne est tombé naturellement entre mes doigts (j’avais eu pas mal d’entrainement avec le POM ceci dit). Il est un poil plus fin que le POM ce qui facilite encore sa prise en main. Le son est vraiment chaud, la précision est bonne (pour moi qui joue du blues et pas du shred).

POM et N4 côte à côte

N4 et naturals

Les avantages sont identiques pour le POM, avec un peu plus de matière entre les doigts ce qui peut provoquer un petit temps d’adaptation supplémentaire quand on vient d’un médiator classique. Mais le jeu en vaut la chandelle car le son est vraiment bon également.

Que ce soit pour de la rythmique (rock, blues, funk) ou des soli, ces nouveaux N4 fonctionnent à merveille. Ils remplacent vraiment avantageusement un médiator classique en plastique.

Reste la question du prix. Bien sûr les produits de Daniel ne sont pas donnés (11 € le POM, 13€ le natural et 14.70€ le bronze), mais il faut savoir que tout est fait en France, à la main et cela a un prix. Et le résultat est une qualité et un suivi hors pair. De plus, ce sont des produits qui ne s’usent que très peu, vous les garderez donc assez longtemps (voire très longtemps pour les modèles métal).

Alors faites vous plaisir et soutenez la recherche ergonomique plectriste française en achetant vos médiators chez le Niglo.

La salade de pois chiche au mesclun et herbes fraiches

Voilà comment recycler un reste de pois chiche après un couscous ou un houmous. En été, ça fait une salade fraîche et nourrissante. Parfaite après un petit apéro sur la terrasse.

Salade de pois chiche au mesclun

Pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 150 g de pois chiche en boite ou en bocal
  • 1 belle carotte
  • un 1/2 citron jaune
  • 15 brins de ciboulette
  • 10 feuilles de menthe
  • 10 brins de coriandre
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 2 càc d’huile de sésame
  • 2 poignées de mesclun ou de salade variée
  • sel et poivre
  1. Rincer les pois chiche à l’eau fraîche. Les laisser s’égoutter.
  2. Hacher finement la menthe et la ciboulette.
  3. Mélanger dans un saladier les pois chiche, la menthe, la ciboulette, la carotte râpée, le jus d’un demi citron, une cuillère à soupe d’huile d’olive et l’huile de sésame. Assaisonner à votre goût. Laisser reposer au frais pendant une heure.
  4. Au moment de servir, rajouter le mesclun et la coriandre hachée grossièrement ainsi que le reste de l’huile d’olive. Rectifier l’assaisonnement.

Cette salade va très bien avec des pitas.

Salade de pois chiche au mesclun

Les farfalle à la crème d’oignons et au pecorino

Comme prévu, j’ai toujours envie de pâtes et j’avais mis de côté cette recette pour l’essayer dès que je l’ai vue. Le crémeux de la sauce au fromage, le goût du pecorino, les oignons fondants et le kick du poivre. Miam, j’adore.

P1080773

Pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 200 g d’orecchiette
  • 3 càs d’huile d’olive
  • 4 beaux oignons rouges
  • 4 brins de thym frais
  • 10 cl de vin blanc
  • 15 cl de crème fleurette entière
  • 60 g de pecorino poivré
  • sel et poivre
  1. Éplucher les oignons, les couper en fines tranches. Les faire compoter dans une poêle avec l’huile d’olive. En cours de cuisson, ajouter le thym en l’effeuillant.
  2. Pendant que les oignons compotent, faire chauffer l’eau des pâtes. Saler au gros sel à l’ébullition et lancer la cuisson des farfalle.
  3. Râper le pecorino et le réserver dans un bol.
  4. Ajouter dans les oignons, le vin blanc et laisser évaporer le liquide à feu vif.
    P1080766
  5. Verser la crème et bien mélanger. Baisser le feu et laisser réduire.
  6. Trois minutes avant la fin de la cuisson des pâtes, qu’il faut remuer de temps en temps, ajouter le pecorino poivré dans la poêle et bien mélanger. Laisser fondre le fromage avec les oignons et la crème.
  7. Une fois les pâtes cuites, les égoutter et les ajouter dans la poêle avec la sauce. Bien mélanger, rectifier l’assaisonnement, poivrer généreusement et servir immédiatement.

Via Ma Cuisine Simple et Fantastique

Mise à jour du blog vers WordPress 3.6 et changement de thème

Le blog a été mis à jour vers WordPress 3.6. Il y a quelques trucs sympathiques dans cette release, qui sont visibles pour l’utilisateur final.

Parmi ceux que j’ai retenu, il y a l’affichage d’un pop-up pour se reconnecter quand on est dans l’administration, sans passer par la page de login. C’est plus agréable, surtout quand on est en train d’écrire un billet, tout ne se recharge pas et on ne perd pas ses écrits. D’ailleurs, les sauvegardes et les révisions ont été améliorées (c’était pas du luxe).  Il est a priori impossible de perdre du texte que l’on produit avec cette nouvelle version. A voir à l’usage.

Il y a aussi la sortie du nouveau thème de l’année, Twenty Thirteen, qui est pile poil ce que je recherchais (simple, une colonne, clair et responsive), donc j’ai laissé tomber l’ancien thème, fait quelques aménagements cosmétiques dans le code et le css pour des plugins ou des widgets et roule ma poule, en 15 minutes, c’était à mon goût.

Il n’y a guère que le header par défaut qui ne me plait pas plus que ça, les couleurs criardes psychédéliques, c’est pas trop mon truc, mais ça se change, il faut juste que je trouve le temps (et l’envie) de me refaire l’image à mettre en place.

De manière générale, je trouve que le chargement des pages est plus rapide, je ne sais pas si c’est une impression ou une réalité (peut être à cause du changement de thème), mais en tous les cas, ça me parait plus « vif ».

Si vous voulez voir toutes les modification de cette version, voici l’annonce officielle sur le blog de WordPress.

Les linguines aux tomates cerise et huile de basilic

Ma frénésie de pâte ne prendra fin que quand j’en serai repu, c’est pas demain la veille.

Aujourd’hui, impro avec des restes et les herbes du jardin, l’association classique de l’ail, du basilic et des tomates.

linguine aux tomates cerise et huile de basilic

Pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 200 g de linguine
  • 15 tomates cerise
  • 1 demi oignon rouge
  • 1 gousse d’ail
  • 15 feuilles de basilic
  • 6 càs d’huile d’olive
  • sel et poivre
  1. Éplucher l’oignon et le tailler en fines lamelles.
  2. Couper les tomates cerise en 2.
  3. Mettre 2 cuillères à soupe d’huile à chauffer dans une poêle et y faire revenir doucement l’oignon et la gousse d’ail écrasée. Ajouter rapidement les tomates, assaisonner de sel et poivre et laisser cuire 10 minutes.
  4. Mettre l’eau des pâtes à chauffer.
  5. Pendant ce temps, préparer l’huile au basilic. Mixer ensemble le basilic, l’huile, du sel, du poivre et la gousse d’ail repêchée dans la poêle avec les tomates. Réserver.
  6. Faire cuire les linguine al dente dans l’eau bouillante salée.
  7. Dans la poêle, mélanger les pâtes, les tomates et l’huile de basilic. Servir immédiatement.