Archives pour la catégorie Musique

RIP David Bowie

Triste jour aujourd’hui où j’apprends la mort de David Bowie, hier 10 janvier 2016, 2 jours après avoir célébré ses 69 ans par la sortie d’un nouvel album, et après 2 ans de lutte contre le cancer.

earthling_thumbnail

Je ne pensais pas que sa mort me toucherait autant.

Pour marquer le coup, un Starman s’impose (surtout quand on vient de voir seul sur Mars la veille)

RIP David Bowie

Et pour finir plus gaiement, une chanson hommage à Bowie des Flight Of The Conchord qui me fait toujours mourir de rire, spécial dédicace (cliquer sur le lien, l’intégration est désactivée).

http://www.youtube.com/watch?v=g8f_XCH3zmM

Participez (financièrement) à la création du prochain album de Victoria Rummler

Juste un petit mot rapide pour soutenir la campagne de financement du prochain album de Victoria Rummler, excellente chanteuse de jazz (et accessoirement chef de choeur de ma femme dans le choeur de jazz de la Fédération Départementale des Chorales de l’Oise).

Son prochain projet, Take Two, est donc un album de duos voix-guitare en hommage au cinéma.

victoria thumbnail

Il ne manque pas grand chose pour atteindre l’objectif de 3 000 euros. Alors si un bon album jazz voix vous tente, n’hésitez pas à la soutenir. Nous, on l’a déjà fait 😉

Rendez-vous sur http://www.kisskissbankbank.com/take-two

Batteurs en herbe, à vos claviers

Des site sur lesquels on trouve des boites à rythme sur le net, ça ne manque pas. Par contre, des sites comme typedrummer, je ne connaissais pas.

Le principe est simple, vous tapez une suite de lettres et d’espaces (pour faire les silences, par contre les caractères spéciaux et les chiffres ne sont pas acceptés) et vous écoutez en direct votre beat se construire. Fun et immédiat.

C’est assez souvent musical et assez utilisable dans le contexte d’une impro ou même pour faire de la compo. Le seul problème c’est qu’on ne peut pas modifier le tempo 🙁

En cliquant sur le lien Switch samples, on peut charger un autre type de son de batterie, plus synthétique celui là.

Le truc drôle, c’est d’écrire des phrases, exemple :

je suis un ane typedrummer

Ou pour les cinéphiles :

i am hero typedrummer

Bref, pas mal de rigolade en perspective.

Grande vente aux enchères audio et vidéo de la Maison de la Radio le 7 juin

Si vous avez un peu d’argent à dépenser de que les enchères font monter votre rythme cardiaque, La Maison de la radio organise le 7 juin prochain une très  grande vente aux enchères de matériels réformés en provenance de Radio France.

Il y a vraiment de tout, des vieux PC, des écrans, des éclairage, des multi effets, des DAT, des enceintes, des platines vinyles, des platines K7, … bref vraiment  de tout et pour des prix qui semblent intéressants.

On peut voir le catalogue ICI (188 pages quand même)

Source : Vente aux enchère de matériel audio et vidéo de la Maison de la Radio le 7 juin – Audiofanzine

Streamer tous ses fichiers multimédia sur sa télévision avec Plex

Ça faisait des mois que je voulais trouver un moyen d’avoir à disposition ma collection de musique numérisée (chantier en cours …) partout dans la maison, mais que je ne voyais pas comment faire sans avoir à acheter du matériel. J’avais bien le disque dur de ma Freebox Server, mais avec ‘seulement’ 250 Go, ça ne suffisait.

Et j’ai découvert par hasard, Plex, et je suis désormais un homme heureux.

plex thumbnail

Plex est un fork de Kodi (anciennement XBMC) qui fonctionne en Freemium. Une partie du service est gratuite et une partie est payante (le FlexPass sur une base d’abonnement mensuel, à la Spotify). Je ne m’étendrai pas sur la partie payante que je n’utilise pas (en bon radin que je suis). Grosso modo, Plex permet de créer un serveur multimédia sur un PC Windows, un Mac ou un Linux et va à partir de ce serveur redispatcher via le réseau tous les types de fichiers multimédia usuels (vidéo, musique, photo) vers d’autres PC, Mac, tablette, smartphone (iOS et Android). Il suffit pour cela de se créer un compte sur le site de Plex, de s’identifier et de se rendre sur la page de l’app. Pour les phones et tablette, c’est une App dédiée qui permet de se connecter au serveur. Pour Android cette application est gratuite mais un peu limitée en l’état, j’ai donc cassé ma tirelire (moins de 5 euros) pour prendre la version complète, et je ne le regrette pas.

Mais la cerise pour le gâteau pour moi, c’est que je peux chromecaster le contenu du serveur sur ma télévision (sur laquelle ma chaine est branchée) et profiter d’un son bien meilleur que les petites enceintes de mes devices.

J’ai même découvert par la suite que je pouvais accéder à mon contenu se trouvant sur le serveur depuis le travail. Ça fonctionne donc même en dehors de mon réseau domestique.

La première limitation, mais qui est inhérente au fait que ce soit un serveur, c’est que quand le PC hôte du serveur est éteint, on n’a plus accès aux fichiers partagés. Ce n’est pas un gros désavantage pour moi, mais si on veut un accès à toute heure du jour et de la nuit, on doit laisser son PC allumé 24/24.

Egalement, comme c’est du streaming, la qualité du signal va grandement dépendre de la qualité de votre réseau et de celle de votre connexion internet. Pour des fichiers musicaux, il n’y pas de problème, pour lancer un film ou une série, ça prend un peu plus de temps, mais ça marche. Cela dit pour cette partie de lecture de vidéo, je continue à passer par ma Freebox, c’est plus simple.

Ce que j’apprécie vraiment bien c’est la réactivité de l’interface. Avec mes 50 000 fichiers et pas loin de 4 000 albums (presque 4 ans de musique jouée non stop !!!), ça répond vraiment bien, plus rapidement que Quodlibet sur mon PC. Alors bien sûr, les possibilités de recherches sont un peu plus limitées out of the box, même si par des systèmes de tags on peut se débrouiller, mais rien de rédhibitoire. Pour des personnes avec des collections plus limitées, c’est vraiment facile à gérer et la navigation se fait facilement.

En conclusion, je recommande vraiment Plex. C’est un logiciel assez simple à paramétrer (mais il y a aussi des options plus pointues pour les plus geeks d’entre nous) et qui me donne toute satisfaction pour la lecture de ma collection musicale. A l’occasion, je testerai Kodi pour voir s’il y a une grande différence entre l’Open Source et le produit commercial qu’est Plex.

Ce que nous fait perdre le mp3

Voici une vidéo très informative sur la masse de données qui est perdue lors d’un encodage avec perte d’un enregistrement. En effet, lorsque l’on applique un codec de type mp3 par exemple, l’algorithme sabre certaines fréquences qui sont moins importantes pour l’oreille afin de diminuer la taille du fichier final.

Un doctorant de l’Université de Virginie nommé Ryan Maguire s’est penché sur la question de ce qui était effectivement retiré, dans le cadre du projet The Ghost In The MP3 et le résultat est assez impressionnant je trouve.

Voici un exemple avec la chanson Toms Diner de Susan Vega
En mp3 via Youtube

Ce qui est retiré à l’encodage

J’y repenserai quand j’encoderai mes CD maintenant (et je suis en plein dedans).

Via Bobby Owsinski’s Big Picture Music Production Blog.