Archives par mot-clé : accompagnement

Les tortillas de maïs



Une recette ultra simple, mais surtout ultra bonne. Ca change vraiment la donne par rapport aux tortillas du commerce.

En même temps, c’est assez difficile de trouver des tortillas 100% maïs (à cause de notre allergique au gluten), donc les faire nous mêmes, c’est presque plus simple.

Les seul pré requis, c’est de trouver de la farine de maïs nixtamalisée. C’est un traitement spécial du maïs qui fait que cette farine est particulière. N’essayez pas avec de la farine « normale », ça ne donnera pas le même résultat. Maintenant, on peut trouver assez facilement cet ingrédient sur des boutiques spécialisées sur le net. J’ai acheté la mienne ici.

L’autre point d’attention est le façonnage,que j’ai résolu en utilisant deux planches à découper, un sac congélation ouvert et de l’huile de coude.

Ingrédients : pour une douzaine de tortilla

  • 350 g de farine de maïs
  • 60 cl d’eau tiède
  • un bonne pincée de sel
  • Mélanger (dans le robot pour ma part) l’eau, le sel et la farine jusqu’à obtention d’un pâte homogène. Elle doit avoir la consistance d’une pâte à modeler.
  • Faire chauffer une poêle à fond épais sur feu moyen (12 / 14 pour ma plaque vitro).
  • Prélever une boule de 3 cm de diamètre. La placer sur l’intérieur du sac plastique que vous aurez préalablement ouvert au couteau sur les côtés. Refermer le sac et faire pression avec une planche à découper, un plat , une assiette, … bref tout ustensile que vous permettra d’obtenir suffisamment de pression pour que la boule de pâte se transforme en disque. Vous pouvez finir avec un rouleau à pâtisserie si vous les trouvez trop épaisses, bien entendu.
  • Mettre la tortilla à cuire dans la poêle pendant 1 minutes sur chaque face. Le temps est à adapter en fonction de votre plaque de cuisson.
  • Réserver les tortillas sur un plat en les couvrant avec un linge pour les garder au chaud.

Via : 196 Flavors

[Vidéo] OMG – une heure de masterclass avec Josh Smith sur l’accompagnement Blues



Josh Smith est à mes yeux l’un des meilleurs bluesmen actuellement sur le circuit. Il est virtuose mais surtout plein de feeling et la vidéo ci-dessous va vous montrer pourquoi.

Ce monsieur a passé des milliers d’heures à décortiquer non seulement les soli de nos héros, mais surtout leurs rythmiques, ce qui fait de lui un accompagnateur hors pair et une encyclopédie sur patte du sujet.

J’aime autant vous dire que cette vidéo va être utilisée à bon escient dans ma pratique, car il y a PLEIN de choses à y repiquer.

Sur ce, je vais jouer de la guitare.

Les Pão de Queijo brésiliens (pains au fromage sans gluten)



Je crois que je n’avais jamais essayé de recette brésilienne. C’est chose faite avec ces petits pains au fromage sans gluten à base de fécule de tapioca. Ils sont délicieux mais très nourrissants.

Je vous conseille d’en faire 12 ou 16 avec ces proportions car la moitié des convives n’a pas réussi à finir un pain entier avec le plat.

Ingrédients :

  • 190 ml de lait entier
  • 125 ml d’huile végétale
  • 25 g de beurre
  • 340 g de fécule de tapioca
  • 2 càc de sel
  • 1/2 de càc de levure chimique
  • 2 gros œufs
  • 100 g de parmesan râpé
  • 50 g de pecorino râpé
  • Faire fondre dans un casserole le beurre dans le mélange de lait et d’huile.
  • Lorsque le liquide est à ébullition, l’ajouter dans un robot avec le tapioca, le sel et la levure. Faire tourner le robot pendant quelques minutes.
  • Ajouter ensuite les deux œufs et faire tourner le robot pendant 7 à 8 minutes. Au final la pâte doit être très lisse et ressembler à un glaçage.
Avant le fromage, une consistance de frosting
  • Mettre l’appareil au frigo pendant 2 heures pour qu’il prenne une consistance plus facile à travailler.

Une fois que le fromage est ajouté, le mélange est plus granuleux. Il doit reposer au moins deux heures pour pouvoir être manipulé.
  • Faire chauffer le four à 230 °.
  • Façonner 8 boules pour de gros pains qui pourront accompagner un repas par exemple. Je vous conseille malgré tout de les faire plus petits car c’est très nourrissant. Mouillez-vous les mains pour le façonnage, ça facilite grandement les choses.
  • Dorer avec un oeuf dilué avec un peu d’eau.
  • Mettre au four pour 20 minutes environ et baisser la température à 190°. Les pains doivent avoir une belle couleur dorée et être craquelés.
  • Laisser tiédir et déguster.
Pas de gluten, mais une mie aérée malgré tout
Une jolie fournée, qui peut nourrir au moins 10 personnes 🙂

Via : America’s Test Kitchen

La sauce de la salade César



Depuis que je travaille en région parisienne, il ne se passe pas une semaine sans que je vois des salades César apparaître dans les menus, et ce quel que soit le type de restaurant (sauf peut être les asiatiques quand même). C’est tendance, pas cher à produire et donc il est normal que ça apparaisse chez les professionnels.

En revanche, c’est hyper facile à faire à la maison (il n’y a que quelques ingrédient dans une salade césar). Mais ce qui va faire toute la différence, c’est la sauce.

Je me suis trouvé une bonne recette chez nos amis américains (même si elle a été inventée au Mexique), depuis je la suis religieusement car elle est délicieuse.

Ingrédients : 

  • 4 filets d’anchois à l’huile
  • 1 petite gousse d’ail
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 2 càs de jus de citron
  • ¾ càc de moutarde de Dijon
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 12 cl d’huile végétale
  • 3 càs de parmesan râpé
  • Du poivre du moulin
  1. Hacher ensemble les anchois, l’ail et une pincée de sel. En faire une pâte, en vous aidant du côté du couteau pour écraser tout ça. Le sel va servir d’abrasif pour arriver à ce résultat. Mettre dans un saladier.
  2. Ajouter à ce mélange les jaunes d’oeufs, le jus de citron et la moutarde. Fouetter pour homogénéiser le tout.
  3. Petit à petit verser l’huile d’olive tout en fouettant (comme pour une mayonnaise) et l’huile végétale ensuite. La sauce doit être lisse et épaisse.
  4. Finir en ajoutant le parmesan, le poivre et le sel (si besoin car anchois et parmesan en contiennent déjà pas mal)
  5. La sauce est prête, il n’y plus qu’à la verser sur votre salade César.

Via : Bon Appetit

Le dal de lentilles corail au lait de coco

J’adore les lentilles et ça tombe bien car les indiens les aiment aussi. Ce dal (ou dahl) de lentilles corail au lait de coco est vraiment très simple à réaliser, assez rapide (10 minutes de préparation et 40 minutes de cuisson) et fait un très bon repas du soir avec un riz blanc. Il accompagnera aussi très bien un curry.

Ingrédients :

  • 300 g de lentilles corail
  • 1 oignon rouge
  • 25 cl de lait de coco
  • de l’eau pour couvrir
  • 1 petite boite de tomates concassées
  • 1/2 càc de graines de moutarde
  • 1 càc de cumin
  • 1 càc de gingembre en poudre
  • sel et poivre
  • 2 càs d’huile neutre (ou de ghee)
  1. Dans une cocotte, faire chauffer l’huile à feu vif. Une fois chaude, y jeter les graines de moutarde (elles doivent faire pchhhhhhhhhhh) et laisser cuire 30 secondes.
  2. Ajouter l’oignon coupé en petits dés et laisser cuire 2 minutes.
  3. Mettre les lentilles, bien remuer pour qu’elles soient enrobées de matière grasse.
  4. Ajouter tous les autres ingrédients et couvrir à 1 cm au dessus du niveau des lentilles.
  5. Laisser cuire pendant 40 minutes en vérifiant régulièrement qu’il y ait suffisamment de liquide. Les lentilles sont cuites lorsqu’elles sont tendres mais qu’elle sont encore visibles et pas totalement en purée.

La focaccia de la mort

Attention tuerie. Si vous pensiez faire une bonne focaccia … pensez encore. La recette qui va suivre est top de chez top. Par contre, elle demande un peu d’implication et pas mal de temps devant soit. Par contre, le jeu en vaut vraiment la chandelle car le résultat est à la fois croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur avec un goût … mamma mia.

Les dosages sont très précis, mais proviennent d’une source tropicale (merci Seb), il est donc possible que vous ayez à adapter un peu les poids de liquide en fonction de l’hygrométrie ambiante. Personnellement, c’était nickel tel quel en Picardie.

Ingrédients :

Pour le poolish :

  • 271 g de farine
  • 294 g d’eau
  • 1/2 càc d’un sachet de levure instantanée (type briochain)

Pour le reste de la pâte :

  • 170 g d’eau
  • 85 g d’huile d’olive
  • 340 g de farine
  • Le reste du paquet de levure instantanée (type briochain)
  • 15 g sel

Pour la cuisson

  • sel de Guérande
  • 5 càs d’huile d’olive
  • quelques branches de romarin
  1. Le poolish : Mélanger la farine, et l’eau dans laquelle on aura dissout la levure. Lorsque la pâte est amalgamée, laisser reposer 3 heures à température ambiante et mettre ensuite au frigo pour la nuit.
  2. Le lendemain, sortir le poolish 1 heure avant d’entamer la suite de la recette.
  3. Ajouter au poolish les 170 g d’eau et les 85 g d’huile d’olive. Fouetter pendant 1 minute.
  4. Ajouter alors les 340 g de farine, le reste de la levure et les 15 g de sel. Pétrir pendant 8 minutes.
  5. Laisser reposer 30 minutes et replier la pâte en 3 sur elle même.
  6. Répéter après 30 minutes de repos.
  7. Laisser reposer 60 minutes et étaler sur une lèchefrite huilée. Placer du romarin en surface à votre goût. Laisser encore reposer 60 minutes.
  8. Faire préchauffer le four à 230 °.
  9. Faire les traditionnels trous avec les doigts dans la pâte, saupoudrer de sel et arroser avec l’huile d’olive.
  10. Enfourner pour 20 minutes.

Inutile de vous dire que ça va bien avec de la pasta, mais pas seulement. Essayez, vous ne le regretterez pas, car il y a une satisfaction particulière à sortir son propre pain, surtout quand il est bon comme celui là.

Ragu au porc et sauge 02

Plus besoin de batteur, ni de bassiste pour jouer en trio

Merci Digitech, qui vient d’annoncer sa pédale nommée Trio qui comprend ce que vous jouez et qui vous crée un accompagnement basse – batterie, à la volée, tout ça dans le format d’une pédale finalement pas si grosse.

La vidéo est bien foutue et très drôle. J’adore le câble qui pendouille dans la pinte de Guiness.

Il semble y avoir un paquet de paramètres pour faire joujou.

TRIO-Band-Creator

Impressionnant si ça fonctionne réellement. J’attends de voir de vrais test, par PGS par exemple.