Archives du mot-clé clavier

Batteurs en herbe, à vos claviers

Des site sur lesquels on trouve des boites à rythme sur le net, ça ne manque pas. Par contre, des sites comme typedrummer, je ne connaissais pas.

Le principe est simple, vous tapez une suite de lettres et d’espaces (pour faire les silences, par contre les caractères spéciaux et les chiffres ne sont pas acceptés) et vous écoutez en direct votre beat se construire. Fun et immédiat.

C’est assez souvent musical et assez utilisable dans le contexte d’une impro ou même pour faire de la compo. Le seul problème c’est qu’on ne peut pas modifier le tempo 🙁

En cliquant sur le lien Switch samples, on peut charger un autre type de son de batterie, plus synthétique celui là.

Le truc drôle, c’est d’écrire des phrases, exemple :

je suis un ane typedrummer

Ou pour les cinéphiles :

i am hero typedrummer

Bref, pas mal de rigolade en perspective.

[Test] Le clavier Logitech K400

Non, ce n’est pas la fameuse K4000 de Danny Boon, mais bien un petit clavier sans fil bluetooth de chez Logitech, le K400. L’avantage certain, c’est le fait qu’il soit assez minuscule, un tout petit peu plus long qu’une feuille A4. Et dans cette taille réduite, on a un trackpad. Il remplace donc à la fois le clavier et la souris. Il est également assez peu cher, puisqu’on le trouve à 25 euros sur Amazon.

wireless-touch-keyboard-k400

En ce qui me concerne, je l’ai acheté pour piloter l’ordinateur depuis le lit. Et la portée du bluetooth est largement suffisante pour ça. J’ai testé jusqu’à 5 mètres sans décrochage, mais je ne pouvais pas aller plus loin.

Il est reconnu immédiatement sous Linux et la majorité des touches fonctionnent sans avoir à bidouiller. Les plus importantes sont là en tous les cas (lecture, pause, piste suivante, précédente, volume et mute).

Le seul point noir que je pouvais lui reprocher était le fait que les touches soient quasi invisibles dans la pénombre de la chambre matrimoniale. Pas vraiment lié au K400 en fait, n’importe quel clavier serait dans le même cas s’il n’était pas rétro éclairé. J’ai résolu le problème avec un kit d’autocollants phosphorescents acheté 6 euros sur Ebay. Depuis c’est beaucoup mieux.

Bref si vous avez besoin d’un petit clavier d’appoint pour le salon ou la chambre pour piloter un PC ou une clé Android (Cyrille Borne a testé et ça marche), je vous le conseille, c’est efficace, peu cher, a l’air solide et ça marche out of the box.

Adios Google Reader, Adios Feedly, Hello KrISS Feed Reader

Ce n’est pas une nouvelle fraîche, Google Reader va fermer ses portes numériques en juillet. Nous les gentils utilisateurs avons été prévenus 3 mois à l’avance, on ne va pas se plaindre, nous avons eu le temps de nous retourner. Reste que le choc fut rude, car sans mon agrégateur, je me sens tout nu et démuni devant mon PC. Pire que si on me privait d’email, c’est dire.

Donc la question du remplaçant est cruciale (n’ayons pas peur des mots). Je me suis tout d’abord tourné comme beaucoup vers Feedly. Il faut bien dire que c’est vraiment bien foutu, c’est beau, c’est gratuit, il y a les raccourcis claviers qui vont bien (j’adore les raccourcis claviers). La période d’adaptation a été rapide. Je dois dire que j’aurai pu rester un moment sur Feedly, même si subsiste toujours l’incertitude de savoir que ça peut prendre fin d’un jour à l’autre. Si Google ferme ses services, les autres sont d’autant plus susceptibles de le faire. A l’époque, je n’avais pas trop pensé à gérer ça sur mon serveur perso, car je pensais que ce serai bien trop compliqué à maintenir.

Jusqu’à ce que je tombe sur KrISS feed Reader. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, ce logiciel est le fruit du travail d’un petit gars français. Il s’agit d’un lecteur de flux RSS auto hébergeable remplit de fonctionnalités, qui dans mon cahier des charges les remplit aussi bien que Google Reader (et Feedly).

  • Import / export des flux –> check
  • raccourcis clavier –> check
  • Visualisations multiples des flux (titre seulement ou tout le flux) –> check
  • Simple à installer –> double check
  • Simple à maintenir –> chek
  • Rapide –> check
  • Options de customisation des menus (sans mettre les mains dans des fichiers de configuration) –> check
  • Changement de l’interface (via des fichier css mis à disposition par des utilisateurs) –> check

Kriss interface

Bref, je suis conquis. Une fois passée la phase d’apprentissage des raccourcis clavier (qui sont un poil différents de ceux de Google Reader et Feedly), ça roule tout seul et c’est du plaisir de scroller rapidement pour visionner ses flux.

kriss raccourcis clavier

L’affichage et la réactivité sont vraiment au top, même sur mon eeepc qui n’est pourtant pas un foudre de guerre. Sur une bécane plus récente, c’est encore plus rapide.

Il y a aussi une option de partage sur les réseau sociaux, normalement faite pour Shaarli, mais que l’on peut adapter pour utiliser Twitter (entre autres). Ci dessous, voici l’url que j’utilise pour faire ça (je ne l’ai trouvée nulle part, alors je partage) :

https://twitter.com/intent/tweet?text=${title} ${url}

De manière générale, je vous conseille d’aller triturer les configuration pour que ça colle à votre utilisation au maximum, il y a pas mal de paramètres, ça laisse de la place pour une utilisation par tout le monde je pense.

Kriss configuration

Donc pour résumer, Google Reader est mort, vive KrISS Feed Reader. SI vous avez un serveur web, je vous enjoins à l’installer (un simple upload d’un seul fichier) et à le tester (ça ne prend pas longtemps). Je pense que vous ne le regretterez pas.

[WordPress] Les raccourcis claviers de l’éditeur WordPress

La souris, c’est bien mais le clavier c’est mieux. Enfin, c’est mon sentiment. Il permet d’aller plus vite et d’être plus efficace, sans mouvement inutile et évite de se faire mal au poignet. C’est ce que j’applique au boulot tous les jour et il n’y a pas d e raison que dans mon activité de blogueur il n’en soit pas de même.

Voilà pourquoi, il est fort utile de connaitre les raccourcis clavier de mon moteur de blog favori, j’ai nommé WordPress.

En pressant le bouton en forme de point d’interrogation qui se trouve dans la barre d’édition, on a déjà accès à pas mal  de chose pour l’écriture des billets.

raccourcis clavier wordpress

Finalement, ce n’est pas différent de ce qu’on peut faire dans un traitement de texte, les raccourcis sont assez standards pour les copier, coller, gras, italique, … ce qui est une bonne chose.

Ce qui est intéressant (toujours pour moi), c’est l’insertion de listes numéroté ou pas avec Alt + Shift + O ou U. Ça va me faire gagner du temps. En revanche, ça ne fonctionne pas si on est dans l’éditeur html, mais seulement dans le Visuel. Idem pour l’insertion d’image avec Alt + Shift + M, c’est pratique.

Celui qui ne fonctionne pas c’est justement celui qui permet de basculer en mode html … Dommage, car j’y passe du temps aussi.

Voici deux autres astuces qui fonctionnent également mais qui ne sont pas dans la liste :

Aller à la fin du billet : Ctrl + Fin

Aller au début du billet : Ctrl+ Début

Bonne écriture de billets sous WordPress.

Via wpmu.org

Comment modifier la vue des fichiers dans Nautilus avec le clavier

S’il y a bien un truc qui m’horripile avec Nautilus, c’est qu’il change le mode d’affichage des fichiers quand on change de dossier. Alors, certes c’est aussi un avantage de se dire que tel ou tel dossier sera toujours affiché en miniature ou en liste, mais parfois aussi c’est extrêmement gonflant.
Et comme, j’ai assez horreur également de me servir de la souris pour changer ça et que pour en rajouter une couche je suis 90% du temps en mode double fenêtre (raccourci F3 et ça c’est SUPER), il fallait que je trouve un moyen rapide de switcher au clavier entre chaque mode.

Bon ce ne sont que 2 minutes de recherche sur le Net pour trouver (ou alors si on n’est pas un gros benêt comme moi, si si, on regarde dans le menu Affichage et on applique le raccourci clavier indiqué) :

Ctrl + 1 : Affichage en mode Icônes
Ctrl + 2 : Affichage en mode Liste
Ctrl + 3 : Affichage en mode Compact

Tout ça c’est bien gentil, mais au final, ça ne marche pas !!! Si vous appuyez en même temps sur la touche Control et la touche 1 (que ce soit celle du pavé numérique ou celle qui se trouve au dessus des lettres), rien ne se passe.

La solution est toute simple, il faut appuyer sur Shift en même temps, ce qui est logique finalement, puisque c’est le fait d’appuyer sur cette touche qui fait que c’est bien un 1 que l’on produit. Donc le raccourci réel est le suivant :

Ctrl + Shift + 1 : Affichage en mode Icônes
Ctrl + Shift + 2 : Affichage en mode Liste
Ctrl + Shift + 3 : Affichage en mode Compact

Voici si c’est un truc qui vous botte aussi, une liste de raccourcis clavier (traduits par mes soins) que vous pourrez utiliser avec Nautilus. Je ne les ai pas tous testés, donc je ne garantis pas qu’ils fonctionnent, surtout s’il y a le même genre d’astuce à appliquer que celle que je viens de présenter.

Recherche
Commencer à taper Sélectionner le 1er fichier ou dossier correspondant à la saisie
CTRL+F Chercher le nom de fichier et le contenu des fichiers indexéss
CTRL+S Sélectionner tous les fichiers ou dossiers correspondant matching a pattern
Affichage et gestion des fenêtres
CTRL+N Ouvrir une nouvelle fenêtre de Nautilus
CTRL+W Fermer une fenêtre de Nautilus
CTRL+SHIFT+W Fermer toutes les fenêtres de Nautilus
CTRL+1 Affichage en mode Icônes
CTRL+2 Affichage en mode Liste
F9 Afficher / Cacher le panneau latéral
Gestion des fichiers
CTRL+H Afficher les fichiers cachés
CTRL+SHIFT+N Créer un nouveau dossier
CTRL+T or Del Supprimer le fichier ou dossier et mettre à la corbeille
Shift+Del Supprimer complètement le fichier ou dossier sans le mettre à la corbeille
F2 Renommer le fichier ou dossier sélectionné
Alt+Enter Voir les propriétés du fichier ou dossier sélectionné
Déplacement
CTRL+L Se positionner dans la barre d’emplacement
Alt+HOME Aller dans le dossier $HOME
* ou + ou Flèche Droite Développer le dossier sélectionné en mode Liste
– ou Flèche Gauche Refermer le dossier sélectionné en mode Liste
ALT+ Flèche Gauche Équivalent de la flèche gauche (répertoire suivant)
ALT+ Flèche Droite Équivalent de la flèche droite (répertoire précédent)
ALT+ Flèche Haut Se déplacer dans le répertoire parent
ALT+ Flèche Bas Ouvre le dossier ou fichier sélectionné
Accessibility
CTRL++ Augmenter le Zoom
CTRL+- Diminuer le Zoom
CTRL+0 Zoom Normal

Via Opensuse-tutorials.com

Test rapide de Eeebuntu 4 beta 1

Comme je l’ai annoncé dans un précédent billet, la nouvelle version d’Eeebuntu ou EB 4 est sorti en beta 1. J’ai donc téléchargé immédiatement via torrent l’image iso et je l’ai transférée sur une clé usb avec Unetbootin pour la tester en live sur mon eeepc 701.

Le démarrage s’est fait sans problème en live USB. Ça ne m’a pas paru plus rapide ni plus lent que d’autres distributions que j’ai testé de cette manière. Donc 1 minute et 52 secondes c’est dans la bonne moyenne.

D’abord, c’est beau. Je le dis à chaque fois que je teste EB, mais ils arrivent à faire quelque chose de plus sexy que la distribution de base (avant Ubuntu désormais Debian unstable qui est tout sauf jolie dans son état de base, il faut dire).

Les icônes sont les mêmes ou alors légèrement modifiées par rapport à la version 3.
Le logo représentant la distribution (qui sert de menu et qui s’affiche durant le démarrage) a changé lui et je le trouve plus pro et plus original que l’ancien.

Il y a un faux dock d’installé en bas du bureau. Lui par contre n’est pas super joli, forcément, ce n’est qu’un panel de Gnome escamotable. De toute façon, je ne suis pas super fan des docks.

Seule une icône importante change, c’est celle qui permet de modifier les options de l’ordinateur. Il s’agit désormais d’un éclair alors qu’avant c’était un petit PC. La raison est simple, ce n’est plus le même logiciel qui gère ce boulot. C’est désormais Jupiter (d’où l’éclair) qui se charge de cette tâche (mise en marche / arrêt de la webcam, wifi bluetooth s’il y a, résolution de l’écran, son orientation et la sortie vidéo).

La connexion au réseau s’est faite sans aucune anicroche. Via Jupiter, d’un clic on met la carte wifi en fonction, le network-manager détecte mes réseaux sans fil, je clique sur mon wifi FON perso et je rentre ma clé. Ça connecte, j’ai juste à ajouter la clé du trousseau puisque c’était la première fois (ce truc m’énerve, c’est un des premiers machins que je vire quand j’installe en dur). Enfin on lance Firefox (version 3.6) et c’est parti.

Flash est installé par défaut, c’est le luxe !! Pratique pour le web quand même (Deezer, Youtube, etc).

Mauvaise surprise, mais ce n’est que rarement pas le cas en live, le clavier est en qwerty, donc la saisie des mots de passe peut générer des surprises. Pour mettre le clavier français, il suffit d’aller modifier le clavier dans les préférences système.

Il y a beaucoup d’applications installées par défaut (Ooo, Gimp, Firefox, Thunderbird, Banshee, Brasero, VLC, Xsane). Beaucoup dont je ne me sers pas en tous les cas et surtout sur mon netbook. Par contre, et contre toute attente, pas de messagerie instantanée …

La version de Nautilus est intéressante, avec quelques nouveautés par rapport à ce que j’ai l’habitude de manipuler sur ma 9.04. Un curseur pour grossir réduire les icônes, une place plus grande pour les données, plus de séparation entre les disques et les favoris. Pas mal je dois dire.

Et je n’ai pas trouvé de software manager autre que Synaptic, une version pas très user friendly qui plus est. Celle que l’on trouvait sur Ubuntu 8.10 on dirait.

Les touches de fonction volume, luminosité fonctionnent avec l’OSD (dont l’affichage n’est pas très réactif). Je n’ai pas pensé à tester le wifi, mais comme ça fonctionne avec Jupiter, ce n’est pas très grave.

La mise en veille quand l’écran du portable est rabattu et le réveil quand on le rouvre fonctionnent et sont réactifs, le seul problème c’est que le wifi reste coupé. Donc obligé de le remettre en fonction pour que ça reconnecte le réseau. J’avais déjà ce genre de problème avec la version précédente, donc une légère amélioration de ce côté là, mais ça reste perfectible. Il faudra voir le point quand ce sera en version finale et avec une installation en dur.

Un bug que j’ai rencontré est une disparition du pointeur lorsque j’ai tenté de changer la résolution de l’écran en passant du classique 800*480 à 800*600 via Jupiter.
Le changement s’est fait (d’ailleurs c’est assez dégueulasse pour lire quoi que ce soit !!), mais dans la bataille mon pointeur de souris a carrément disparu. Gênant ensuite pour remettre tout en place. En tâtonnant, j’y suis arrivé mais le pointeur n’est pas réapparu.

J’ai essayé d’installer des applications, enfin une, gnome-do pour être précis et ça a plus ou moins bien marché. L’appli s’est installée, mais après le premier lancement, plus moyen de la relancer. En plus, ça m’a bizarrement désinstallé Firefox et l’a remplacé par Iceweasel (la version libre de FF). Bizarre …

Enfin autre point dur, j’ai l’impression que la batterie s’est très vite déchargée. En plus, il me met au démarrage un joli message comme quoi ma « battery is broken ». Pas agréable, mais il me semble que c’est un problème qui arrivait aussi avec Ubuntu 9.10 de mémoire.

Au final, pour une utilisation en live d’une distribution en version beta, je suis ravi. Tout ça va ronronner en version finale, c’est certain. C’est beau et rapide, ce sera stable car basé sur Debian et plus de réinstallation à faire car la team EB a choisi le principe de la rolling release. C’est à dire grosso modo que la distribution sera mise à niveau sans avoir besoin de tout changer tous les X mois. Ça se fera au fur et à mesure des avancées des noyaux, programmes, … C’est un confort pour l’utilisateur. Et on est sûr d’avoir les dernières versions rapidement disponibles.
Je vous la conseille.

Bref, d’ici quelques semaines vous allez faire plaisir à votre eeepc, netbook ou même ordinateur ou portable traditionnel pourquoi pas. Même les processeurs 64 bits seront supportés. A essayer.

Un PC Retro super design

Après le clavier pliant,  voici le PC design. Sauf que celui-ci il est vraiment très rétro. Mais j’adore son look.

Il a un petit air de machine à écrire. J’aime vraiment bien son look très 60’s.tout y est, les couleurs, les plastiques, le chrome. Par contre, je ne suis pas très sûr de l’ergonomie de la souris et du clavier.

Le site du designer: SchultzeWORKS designstudio

Via Yanko Design