Archives du mot-clé eeepc 701

Test rapide de Linux Mint LXDE

Il y a quelques temps, j’avais fait une installation (moisie je pense) de Lubuntu, la version LXDE d’Ubuntu. Mais, comme elle était moisie, j’ai eu pas mal de soucis principalement des problèmes de droits, de place sur le disque, … Donc, quand j’ai vu que Linux Mint avait sorti elle aussi une version LXDE de Julia, j’ai décidé de repartir de zéro et de l’installer sur mon eeepc 701.

D’abord, il faut préciser que LXDE est un environnement de bureau (comme GNOME ou KDE par exemple) très léger, plus à destination des vieilles machines ou avec des capacités limitées. Mais si on a juste envie d’avoir une installation assez dépouillée et très rapide, ça le fait également. Le gestionnaire de fenêtres utilisé est Openbox, que je connais un peu, donc ça ne va pas me dépayser. Par contre, c’est beaucoup plus « roots » et moins policé que GNOME par exemple, surtout au niveau interface utilisateur.

Donc téléchargement d’iso ICI, puis je la mets sur une clé usb (dont j’efface consciencieusement d’abord tous les fichiers présents, c’était une des causes du moisissage de la précédente installation) grâce à Unetbootin. Puis on enfiche la clé dans l’eeepc, on démarre, on appuie sur Echap comme un malade au démarrage et on choisit ladite clé USB. Et tout roule.

L’installation d’abord se fait sans douleur, ça ressemble beaucoup à l’installeur d’Ubuntu (mais pas la dernière version, celle d’avant je pense). En même temps, Linux Mint est toujours basée sur Ubuntu donc c’est normal.
C’est assez rapide sur mon eeepc, ce qui est plutôt rare, en général, ça prend des plombes. Par contre, il est à noter qu’il voulait absolument que je sois connecté à internet. Mais la connexion en wifi n’a pas posé de problème.

Une fois l’installation terminée on redémarre et on tombe sur la classique demande de connexion (utilisateur puis mot de passe). Bon, c’est un truc qui m’horripile, j’ai horreur de ce machin. Le premier truc que je fais en général, c’est de supprimer ça. Je sais que pour la sécurité, c’est pas bien mais bon.
Et c’est le premier point qui va m’embêter, car pas moyen de faire en sorte de zapper ce login. Le login automatique se trouve normalement dans Utilisateurs et groupes, mais ici, j’ai beau cocher ne pas demander le mot de passe à la connexion, ça revient à chaque fois quand même. Je sens que je vais aller poster sur le forum Ubuntu …

Ce petit désagrément passé, cette version de Linux Mint est très agréable à utiliser sur mon netbook, ça répond au quart de tour, ça ne plante pas, les boites de dialogue sont adaptées à la résolution de l’écran (on ne rigole pas, c’est loin d’être toujours le cas) et surtout, il me reste un max de place sur mon petit disque dur. Sur 3.3 Go, il m’en reste 1.2 après l’installation. Je vais pouvoir faire les mises à jour (ce qui était impossible avec Lubuntu). En plus, je n’ai quasiment pas fait de ménage car l’offre logicielle est très adaptée et il n’y a que des programme peu gourmands que ce soit en espace disque ou en mémoire. Le seul bémol c’est que c’est Firefox qui est le navigateur par défaut, alors que j’utilise désormais Chromium. Mais je chipote.

Côté hardware, tout est reconnu sans rien faire. Même l’OSD fonctionne (sauf pour le son) et là encore ce n’est pas toujours le cas. Le seul truc qui déconne un peu, c’est que j’ai perdu en cours de route la reconnexion automatique du wifi à mon réseau domestique quand l’ordi sort de veille ou quand il démarre. Mais j’ai réactivé le paramétrage ad hoc dans le gestionnaire de réseau et je n’ai plus de problème.

L’un des gros points forts de Linux Mint est quand même la compatibilité avec Ubuntu, et donc avec les paquets deb (donc de manière plus générale avec Debian, même si je n’ai pas testé). De façon plus globale, il y a de grandes chance que si une manipulation fonctionne sur Ubuntu, elle fonctionne également sur Linux Mint. Et du coup, ça ouvre pas mal de possibilité en terme de recherche lors de l’apparition de problèmes.

L’autre point fort est la large panoplie de logiciels offerts (maison ou pas), qui sont là pour simplifier la vie de l’utilisateur. L’offre logicielle est pléthorique par défaut, mais pas de doublon et les choix sont très bons, à mon goût en tous les cas. On note qu’il existe donc dès l’installation un gestionnaire de mise à jour plus évolué, un client FTP, un logiciel de backup, le tout développé spécialement pour Mint. Bref, Mint n’est pas une énième resucée d’Ubuntu sans imagination. Ils se donnent du mal et ce dans le bon sens.

L’un des seul point embêtant que j’ai relevé est qu’avec certaines applications, la police est en blanc dans certains champs de saisie ou boutons et donc l’écriture reste invisible, ce qui est tout sauf pratique.

Donc en conclusion, je vous conseille de jeter un œil sur Linux Mint, c’est une distribution qui commence à avoir un peu de bouteille et avec les changements apportés récemment à Ubuntu (cf. la polémique actuelle avec Unity), je pense qu’elle va prendre encore plus de galon.

Retour sur la batterie 10 400 mAh pour mon eeepc 701

batterieAprès quelques semaines d’utilisation de la batterie 10 400 mAh que j’avais achetée sur Ebay pour mon Eeepc 701, je suis globalement très content de mon achat.

Le vendeur m’a fait parvenir mon produit très rapidement (ça vient de l’autre côté de la terre, il faut relativiser, ce n’est pas arrivé en48 h mais c’est très bien quand même 10 jours). Le produit est de bonne qualité, il se monte sans problème dans mon mini PC. La couleur n’est pas tout à fait la même que le blanc d’origine, mais ça n’a que peu d’importance à mes yeux.

Ce qui saute aux yeux quand on la monte, c’est la taille. C’est énorme par rapport à la batterie d’origine. Le PC prends du coup un angle de 20 ou 30 °. J’étais au départ réticent sur ce point mais au final, ça me ravit car je trouve que c’est plus pratique quand il est posé. Les touches sont plus visibles je trouve et l’usage des raccourcis clavier s’en trouve facilité. En revanche, posé sur les cuissses, on a moins de surface et c’est plus acrobatique.

Du coup, l’ordi est également plus lourd, la nouvelle batterie pesant 395 g vs 223 g pour celle d’origine, soit un surplis de 170 g. Ça reste très supportable, on est à 1 110g.

Dernier avantage physique de cette protubérance, ça me fait comme une poignée quand je prends l’Eeepc par le côté batterie.

Passons aux choses sérieuses, l’endurance. Je n’ai pas fait de test poussé, j’ai juste mesuré le temps de décharge complet pendant plusieurs cycle avec une utilisation normale pour moi. C’est à dire grosso modo, luminosité à 50% maxi, wifi presque toujours on (80% du temps au minimum), surf standard, gmail, google reader, youtube, spotify et applications pas trop gourmandes installées en dur. Pour info, je suis sous Eeebuntu 3.0 base, normalement pas de trucs inutiles qui se chargent au démarrage.

Dans ces conditions, j’ai tourné entre 4h20 et 5h20 d’autonomie. Ce qui est plus de 2 fois plus que ce que je pouvais faire avec la batterie standard d’origine. Contrat rempli donc.

J’attends de voir ce que ça donne en lecture vidéo et en désactivant plus le wifi. Je pense qu’on doit pouvoir arriver aux 6 heures facile pour ce type d’activité.

En conclusion, je dirais que cette batterie est excellente tant par sa qualité que par les service qu’elle me procure. En prime, elle rend mon Eeepc plus facile à manipuler dans la plupart de mes usages, ce qui est un bonus inattendu. Je la recommande.

Une batterie plus endurante pour mon eeepc 701

batterie eeepc 10400Suite à l’installation de eeebuntu 3.0, j’ai commencé à noter une baisse sensible de l’autonomie de mon eeepc 701. Je ne sais pas si c’est lié mais toujours est-il que j’en avais assez marre de ne pas tenir plus d’un grosse heure et demi avec le wifi activé. Il faut dire que la batterie que j’ai eu avec l’ordi n’est qu’une 4400 mAh, alors que certains premiers 701 étaient livré avec des 5200 mAh. Ça explique la différence.

Donc après avoir pris des conseils sur le forum de Blogeee, je me suis décidé à m’acheter une batterie supplémentaire de grande capacité. Une 10400 MAh. Selon les estimations, elle devrait me permettre de tenir entre 4 et 6 heures suivant les réglages de luminosité, wifi et processeur. Ce sera toujours mieux qu’actuellement. En plus, port compris, je n’en ai eu que pour 40 euros environs, donc ça reste correct.

La boutique Ebay du vendeur est ICI, et la batterie en question est LA.

Le forum de Blogeee conseillait une autre boutique, mais elle était 10 euros plus cher.
En cherchant bien on peut trouver encore moins cher, mais je n’ai pas eu trop confiance. C’était peut être aussi bien.

Bon l’avenir me dira ce qu’il en est, le paquet devrait arriver au plus tard fin de la semaine. Je ferai un debrief de ce que ça donne.

Test des trois versions de Eeebuntu 3.0

eeebuntu 3.0Décidément en ce moment je teste quelques distributions. Après Elive E17, c’est au tour de Eeebuntu 3.0. Encore une base de debian et même d’Ubuntu cette fois, puisque cette distro est basée sur la version 9.04 d’Ubuntu, Jaunty Jackalope. C’est cette dernière que j’utilise sur mon PC principal et mon portable. Comme je l’aime bien, j’ai voulu attendre le portage vers Eeebuntu pour changer et avoir mon eeepc 701 sous jaunteeebuntu également.

Jusque là, c’est la version 2.0 base qui est installée sur mon Eeepc et j’en suis très content. Mais bon, on est geek ou on ne l’est pas, je voulais la dernière version, donc en avant les tests.

TÉLÉCHARGEMENT ET LIVE USB

Vous pouvez télécharger les images iso des trois version d’Eeebuntu 3.0 sur le site officiel. Au choix, via des serveurs web ou par torrent. C’est la solution que j’ai retenue et c’est allé très vite, donc n’hésitez pas à passer par bittorrent, ça soulagera la bande passante du site. Et n’oubliez pas de laisser votre client ouvert pour partager !!!

Il y a donc trois versions à télécharger :

  • La standard edition, qui contient tout ce qu’il faut, avec interface GNOME et compiz activé par défaut.
  • La NBR qui a comme interface le Netbook Remix.
  • La base, qui ne contient que l’essentiel, à utiliser si vous avez des problèmes d’espace disque, donc idéal pour mon 701. En plus vous pouvez la personnaliser plus facilement puisqu’elle contient très peu d’éléments.

J’avais un peu de temps et j’étais curieux donc j’ai testé les trois, plus ou moins longtemps.

Encore une fois, c’est Unetbootin qui m’a servi à mettre sur clé USB les iso.

Petit point préliminaire, lors de mes trois tests, les spécificités de mon netbook ont été toujours détectées, que ce soit les touches de fonctions, le wifi, que la résolution. De ce point de vue, c’est un sans faute.

VERSION NBR

Ce test là n’a pas duré longtemps, l’interface NBR est presque inutilisable sur mon 701. C’est bizarre, car il n’y a que l’interface qui lague à mort. Quand je lance les applications, il n’y a pas de problème, elles tournent très bien.

Donc, lassé de voir mon pointeur ne pas bouger synchro avec ce que mes doigts lui demandaient, le test a tourné court.

C’était mon premier test de NBR, c’est dommage car l’idée est sympathique. Cependant, au même titre que l’interface Easy de Xandros, qui m’avait rapidement frustré, ce genre de surcouche n’est d’aucune utilité pour moi qui préfère utiliser des raccourcis perso et gnome-do.

Si j’ai l’occasion, je retesterai avec une autre distro.

VERSION STANDARD

Alors là, j’ai pu admirer le design classe du menu de boot. Je trouvais la version 2.0 déjà pas mal, là c’est encore mieux. Il faut aimer les thèmes sombres, mais c’est vraiment sympa.

Une fois démarré, on a à peu de chose près, la même organisation que sur la version 2.0, sauf qu’il y a un dock en bas, à la place d’un panneau (en même temps, je ne suis pas sûr qu’il n’était pas là dans la version standard 2.0 car je ne l’ai jamais testée. Je me base sur ce que je connais donc la version base 2.0). C’est pratique un dock, mais je n’ai pas trop l’habitude d’en utiliser un (encore une fois j’adore mon clavier et gnome-do). Celui là est plutôt spartiate par rapport à ce que j’ai pu voir à droite à gauche et même par rapport au Docky de gnome-do. Le sélecteur de fenêtre qui est intégré n’est pas des plus pratiques, non plus. Donc bof bof le dock.

Côté application, c’est la profusion, avec Firefox, Thunderbird, Skype, Pidgin, Amsn, Ooo, Banshee, Vlc, et ce ne sont que celles présentes sur le dock. Il y en a bien sûr des tas d’autres.

C’est au moment de tester Firefox que je me suis rendu compte d’un truc bizarre. Je n’ai aucune icône là où se trouve d’habitude l’horloge, le gestionnaire de batterie, le network-manager, … Et en passant le pointeur au dessus de cette zone, je me  suis rendu compte qu’en fait tout était bien lancé, mais aucune icône n’apparait. Il a donc fallu que je tâtonne un moment avant de pouvoir faire apparaitre mon réseau wifi. Ça c’est vraiment pas terrible. Je ne sais pas si c’est dû à compiz (qui est installé et lancé par défaut), mais c’est très gênant.

Bref, une fois connecté (sans aucun problème) à mon réseau sécurisé, j’ai pu surfer de manière tout à fait classique. J’ai ajouté des extensions à Firefox. Par contre, contrairement à Elive, aucun codec n’est installé et flash non plus. Comme Ubuntu en somme. Pas grave, mais pour une utilisation immédiate, ce n’est pas l’idéal. Et comme c’est quand même destiné à des netbooks, je trouverais ça normal de les trouver installés par défaut. Passons.

Compiz est donc installé. C’est assez agréable à utiliser sur le petit écran du 701. Ce que je préfère, c’est l’Exposé like et le ring switcher. C’est quand même plus joli pour passer en revue ses applications et fenêtres ouvertes. Je n’ai pas regardé si l’utilitaire de configuration était installé. C’est là aussi très pratique pour customiser son installation.

Les notifications, qui ont fait couler pas mal d’encre lors de leur mise en place (et que je trouve très pratiques et bien intégrées), sont parfaitement adaptées au format de mon écran.

Une chose que je n’ai pas retrouvée par rapport à la version antérieure, c’est la possibilité d’escamoter à la demande le panel du haut. Et sur un 701, c’est quelque chose que je fais quotidiennement. Bon encore une fois, ça se trouve dans les propriétés, mais par défaut c’est plus pratique. C’est peut être aussi dû au bug d’affichage.

Donc dans l’ensemble, cette nouvelle version est très agréable à utiliser, hormis quelques bugs un peu gênants. Si ça se trouve, c’est dû au fait que ça tourne et live et sur une installation en dur, je ne les aurais pas. A voir.

VERSION BASE

Et bien à peu près pareil que la version standard mais sans les bugs, sans le dock, sans compiz et sans les tonnes d’application. Juste le nécessaire quoi.

Tout a fonctionné comme sur des roulettes, je ne vais pas pas recommencer mon laïus sur le wifi et le surf, les applications, …

LAQUELLE CHOISIR ?

Au final, et pour mon usage personnel, c’est la version base que je vais installer encore une fois. Je n’ai pas envie de me prendre la tête avec les bugs et que je veux n’installer que les softs que je préfère et pas passer du temps à désinstaller une flopée de logiciels qui me sont inutiles.

En revanche, si j’avais un netbook plus vitaminé et surtout plus d’espace disque, je pense que ce serait la version standard qui trouverait sa place sur le PC.

Tout est une question de goût, à vous d’essayer, c’est tellement facile de se faire une clé USB bootable et de tester une distribution pour se faire une idée. C’est ça qui est bien aussi avec linux.

Problème de visualisation de l’admin WordPress sur eeepc 701

Depuis que j’ai mon Eeepc 701, il y a un point qui me chagrine lorsque je me connecte dans l’administration de WordPress, particulièrement dans la page d’écriture des billets.

La zone de saisie avait la fâcheuse tendance à recouvrir la zone de droite, celle où se trouve le bouton « Enregistrer ». Autant vous dire que pour sauvegarder mes billets, c’était toute une gymnastique : réduire la zone de saisie (pas de la tarte avec mon petit trackpad) et enregistrer, puis remettre la zone de saisie à une taille acceptable pour écrire.

J’avais cherché un peu mais je n’avais pas trouvé de problème similaire au mien. Et puis, pris d’une intuition géniale, je suis allé voir dans les options de TinyMCE pour voir si je ne pouvais pas supprimer des boutons et ainsi réduire la taille de la barre. Bingo, c’était bien ça qui m’empêchait de voir le menu de droite. Comme de toutes façons, il y en avait plein dont je ne me servais jamais, ça a fait le ménage.

Conclusion, si la résolution de votre écran est trop faible et que vous avez beaucoup de boutons dans la barre de Tiny MCE, vous risquez de voir votre zone d’écriture empiéter sur le menu de droite. Supprimez des boutons et ça ira beaucoup mieux.

Blogeee met en ligne le test tant attendu du eeepc 901

Pierre de Blogeee vient enfin de mettre la touche finale au très attendu test de fond en comble de l’Asus Eeepc 901.

A ce propos, je me dois de présenter mes plus plates excuses puisque depuis plusieurs mois, des requêtes Google arrivent sur mon billet sur le test qu’avait fait Pierre du 900 et que j’avais mal orthographié en 901. Désolé pour ça, c’est corrigé désormais.

Pour l’instant, seule la partie 1 du test est mise en ligne, qui présente le tour du propriétaire (coque, finition, clavier écran, connectique, mémoire, disque dur et le plus intéressant à mon sens, l’autonomie). Et là grosse surprise, l’autonomie minimale du 901 est de 200 minutes, presque 3 heures et demies (en lisant un divx sur un clé USB avec l’écran luminosité au maximum et avec le wifi coupé). C’est le maximum que j’arrive à faire avec mon 701 (le wifi est toujours allumé sur le mien, il faut dire). C’est gigantesque. Le temps maximum éloigné d’une prise de courant est de plus de 320 minutes, 5 heures 20 !!! Je ne conceptualise même pas. Mon vieux Toshiba Satellite, donc la batterie est pourtant en très bon état, tient péniblement 1 heure 20. La loose. Ce test me ferait presque regretter l’achat de mon 701, mais seulement presque. Je suis toujours heureux avec cette petite bête, qui pour le prix est carrément intéressante (et encore plus aujourd’hui car il a baissé), si vous n’avez pas d’usage extravagant de votre netbook.

Quel usage faites vous de votre Eeepc, Wind, Acer Aspire One…

Depuis quelques mois, le buzz grossit autour des netbooks, ces petits ordinateurs portables, dont l’initiative revient à Asus et son Eeepc 701. Il y a donc aujourd’hui une ribambelle de produits sur le marché (Eeepc donc en plusieurs versions, 701, 900, 901, 1000, MSI Wind, Acer Aspire One, Medion Akoya, HP Mininote, …).

Mais je me pose une question : que faites vous avec ces Netbooks au quotidien ?

Pour répondre à ma propre question, je me suis aperçu que je  démarrais désormais beaucoup plus souvent mon Eeepc que ma grosse bécane, tout d’abord parceque c’est beaucoup plus rapide, et aussi parceque ça suffit largement pour vérifer mes mails et mes flux RSS et surfer.

Maintenant, je ne le trimballe pas partout (jamais en extérieur par exemple, car je suis pas vraiment dans un coin couvert par du wifi partout, loin de là). Ca se limite en fait à deux pièces : le salon / cuisine et la chambre.

  • La cuisine

L’utilisation principale est là (je ne le crois pas moi-même). Ecouter de la musique sur Deezer en cuisinant, pendant que mes marmots squatte la télé (et donc la chaine qui est à côté), c’est super confortable et très pratique.

Sans compter qu’une bonne part des recettes de cuisine que je teste (qui se retrouvent ensuite en recette du lundi) se trouvent sur internet. Et là, avoir l’Eeepc, qui ne prend presque pas de place sur le plan de travail, est super pratique pour suivre les recettes.

Bien sûr, je l’utilise aussi pour surfer et lire mes flux, entre deux remuages de casserole, ça passe le temps.

  • Le salon

Vérifier que « la tête de cet acteur ne m’est pas inconnue, mais dans quoi je l’ai vu, vite imdb« , ça sert pas mal aussi. Mais aussi toutes les vérifications rapides (mais il et né quand Roger Moore au fait ?) que l’on oublie de faire après quand on n’a pas le Net à proximité, c’est désormais possible et facile.

Le programme télé papier aussi, a été aussi remplacé par l’eeepc (bye bye Télérama).

Le surf (encore et toujours) pendant que Madame ou les marmots regardent un truc qui ne me botte pas.

  • La chambre

Ben là, il y aurait d’autres trucs à faire (comme dirait Netgui), mais parfois à la place d’un bouquin ou d’un magazine, je me culture en lisant mes flux RSS dans Google Reader (si, si c’est une forme de culture).

C’est sûr que si je bossais sur Paris et devais me taper trois heures de transports en commun, je l’utiliserai encore plus, par exemple pour taper des billets en offline ou lire mes flux en retard grâce à gears, (que je n’arrive pas à faire fonctionner d’ailleurs). Mais là, je n’en ai pas plus l’utilité que ça.

Et vous ?

Je ne sais pas si mes utilisations sont vraiment orthodoxes (je pense, il n’y a rien d’exceptionnel) mais que faites vous avec votre Netbook, vous autres ?