Archives par mot-clé : eeepc

Qooq : un eeepc tactile dans la cuisine !

Quand 2 de mes sujets favoris se télescopent ça donne le Qooq : un eeepc like qui ne sert que dans la cuisine et pour la cuisine.

qooq-netbook-cuisine

Il s’agit en fait d’une tablette qui est gorgée d’applications et de vidéos en relation avec la cuisine et la gastronomie.

Voici les spécifications générales de ce mini PC :

  • Ecran tactile 10.2 pouces
  • wifi
  • USB
  • Ethernet
  • slot SD card
  • pied amovible pour le tenir debout
  • Le site parle d’un clavier anti éclaboussure, mais je ne vois pas … Surement un clavier tactile sur l’écran

Avec le Qooq, vous pourrez, organiser vos menus, les sauvegarder, gérer les listes de courses, suivre des cours de cuisine en vidéo, avoir accès à une base de recettes, …

Le Qooq est vendu 349 euros TTC et un accès premium avec plus de recettes et de trucs et astuces est proposé à 12.95 par mois.

Personnellement, j’utilise déjà mon eeepc comme un livre de recette (et ce d’autant plus maintenant que j’ai une belle page d’index). Mais là, on a un outil qui est dédié à cette utilisation. Par contre, ça semble assez cher en ce qui concerne l’abonnement. Le PC en lui même en revanche est assez compétitif, même si les spécifications sont un peu vague.

Via Le Journal du Geek

Gagner quelques centaines de Mo sur son Eeepc avec la commande locate



terminalSur mon installation toute fraiche de Eeebuntu base, il ne me restait malgré tout pas des masses de place après avoir installé tous mes logiciels favoris. En cherchant un peu, j’ai vu qu’on pouvait facilement gagner de la place en supprimant les paquets .deb qui sont gardés en cache par le système, en vue d’une éventuelle réinstallation ultérieure.
Comme je suis connecté à Internet tout le temps, pas la peine de garder ces archives qui ne me sont d’aucune utilité et qui prennent de la place.

Tout d’abord, il faut les localiser. On tape donc dans un terminal

locate *.deb

Il devrait vous remonter une ribambelle de lignes qui commencent par /var/cache/apt/archives/plein_de_paquets.deb
Il faut maintenant supprimer les paquets qui se trouvent dans ce dossier. Il vous faudra les droits de super utilisateur pour celà.

On se place dans le dossier
cd /var/cache/apt/archives/

Et on supprime tous les paquets deb de ce répertoire
sudo rm -I *.deb

L’option -I permet de n’être prévenu qu’une fois avant de supprimer tous les fichiers. Quand il vous demande si vous voulez supprimer toutes les occurrences, vous tapez « o » (sans les guillemets) pour dire oui.

Après ça vous devriez avoir gagné un peu de place sur votre disque. Sur mon Eeepc 701, c’était quand même 300 Mo, ce qui est bien quand on n’a que 4 Go de stockage.

EDIT :

Suite à tous les commentaires qu’a suscité cet article, voici toutes les contributions qui ont été faites, faites votre shopping.

Dans Synaptic : Configuration -> Préférences -> Fichiers -> Supprimer les paquets en cache.

Pour faire la même chose, en ligne de commande, on tape dans un terminal :
sudo apt-get clean
puis
sudo apt-get autoclean

Pour gagner de la place supplémentaire, on peux supprimer également les locales inutiles
sudo apt-get install localepurge

Il y a aussi les packages orphelins à supprimer :
sudo apt-get install deborphan
sudo deborphan | xargs sudo apt-get -y remove –purge

Vous pouvez aussi ,jeter un coup d’œil à ce script qui fait le job merveilleusement : http://www.webdevonlinux.fr/2009/02/24/garder-ubuntu-propre/

On peut aussi utiliser BleachBit
http://bleachbit.sourceforge.net/
http://doc.ubuntu-fr.org/bleachbit

On peut limiter la place prise par les miniatures en réglant sur gconf-editor les clés /desktop/gnome/thumbnail_cache/maximum_age (en jours) et /desktop/gnome/thumbnail_cache/maximum_size (en Mo)

[Firefox du mercredi] autoHideStatusbar

Comme souvent avec les extensions sympathiques, celle-ci ne fait qu’une seule chose, mais elle le fait efficacement. Comme son nom autoHideStatusbar l’indique, elle va cacher complètement la barre de statut.

Tout d’abord, la barre de statut, c’est la barre qui est tout en bas de la fenêtre. Je l’ai entourée en rouge sur la copie d’écran ci-dessous.

exemple AutoHideStatusbar

A QUOI CA SERT

Et bien ça sert principalement sur un netbook quand même. Car sur ces petites machine aux écrans exigus, gagner quelques pixels en hauteur, c’est un peu plus de page web visible. C’est le but principal de cette extension en ce qui me concerne, gagner de la place.

COMMENT ON S’EN SERT

On l’installe comme n’importe quelle extension, à partir de la page Mozilla adéquate.

Attention avec Firefox 3.5, la dernière version est expérimentale et il faudra vous inscrire sur le site de Mozilla pour l’utiliser. C’est cette version que nous allons passer en revue.

Ca va aller vite, il n’y a que deux pages d’option.

La première va vous permettre d’activer ou pas le masquage automatique de la barre. Si vous optez pour l’automatique, vous pourrez choisir la plage au delà de laquelle la barre de statut apparaitra quand votre pointeur s’en approchera. C’est la sensibilité. L’autre réglage est la durée pendant laquelle votre pointeur devra rester dans cette zone pour qu’elle apparaisse.

L’autre option est l’apparition au survol d’un lien dans la page affichée. Là encore trois options, au survol simple d’un lien avec le pointeur, en maintenant la touche ctrl enfoncée, ou en choisissant le temps pendant lequel le pointeur doit rester sur le lien pour qu’elle apparaisse. Cette dernière est utile sur des pages bien fournies en liens pour éviter que la barre ne cesse d’apparaitre / disparaitre sans arrêt.

Deux dernier choix à cocher sont montrer la barre lors des chargements de page ou quand un téléchargement est en cours.

En bas de cette page, quelques réglages pour affiner l’utilisation. Ici vous pourrez choisir d’afficher une icône dans la barre de statut, avoir une barre d’état flottante et toujours masquer la barre de statut.

autohidestatusbar

La deuxième page est beaucoup plus simple, puisqu’elle permet de choisir les sites pour lesquels l’extension ne sera pas active et où la barre de statut sera donc toujours visible.

Pour cela, il suffit de saisir les url de ces sites et cliquer sur ajouter.

autohidestatusbar

INCONVENIENTS

Quand on a des extensions qui vous installe des icônes dans la barre de statut, et suivant vos réglages, ça peut devenir un peu difficile de les utiliser. Après, c’est un arbitrage à faire entre gagner de la place et arriver à utiliser facilement une autre extension. Personnellement, ça me dérange quand je veux utiliser InFormEnter par exemple.

L’autre inconvénient et pas le moindre, c’est qu’on ne peut pas choisir le temps pendant lequel la barre reste visible. Alors si votre pointeur est en haut de la page, même pas la peine d’essayer de cliquer dans la barre de statut, sauf peut être si vous êtes Flash, et encore.

BILAN

Dans l’ensemble, je garde cette extension car elle permet vraiment sur mon petit écran de gagner de la place, mais si vous utilisez vraiment souvent votre barre de statut, vous serez peut être gêné par quelques options manquantes.

Test d’Elive 1.9 beta Debian + E17 + Compiz

enlightment logoJ’ai toujours accroché sur le concept de E17, le gestionnaire de fenêtres enlightment pour les intimes. C’est beau et c’est léger. Alors suite à un billet de mon collègue de Webdevonlinux.com, j’ai téléchargé l‘image ISO de la dernière version beta de Elive 1.9. C’est une base Debian avec E17 intégré. Sur le papier tout ce que j’aime.
Je passe sur le téléchargement et la gravure, tout ça est très classique.
J’ai choisi de faire mon test en live Usb, comme ça je peux l’utiliser sur deux de mes trois PC, mon eeepc 701 et ma tour, mon vieux portable ne supportant pas le boot sur port usb (dommage). J’ai installé ça avec Unetbootin, sur mon Ubuntu (d’ailleurs, son créateur met à disposition un PPA, comme ça installation via apt-get et dernière version toujours à jour, super. Pour ajouter la clé, suivez le guide ici, à la main ou , via un script). On passe aux choses sérieuses.

Eeepc 701

Le démarrage n’est pas particulièrement rapide, c’est du live en même temps, mais ça ne prend pas des heures non plus. Dans la bonne moyenne je dirais.
Le menu pour choisir son mode de boot est bien fourni, le seul problème, c’est qu’il n’y a que le mode par défaut qui fonctionne, dommage, il y avait une entrée spéciale pour l’eeepc 701 … Donc je clique sur standard.
Dans l’ordre, il m’a ensuite demandé de choisir le type de clavier utilisé (fr), le driver pour la souris (car c’est un portable), et c’est tout. On arrive sur un message qui nous donne les identifiants de la session live (eliveuser pour l’id et elive pour le MDP). Seul bémol jusque là, c’est la musique forte et inattendue lors de cette dernière étape. Ça surprend et je n’aime pas qu’on m’impose ce genre de chose.
Donc, je me logue et j’atterris sur un très beau bureau, à mon goût. La résolution de mon 701 est parfaitement respectée, tout est à l’échelle. Il y a un joli dock avec des applications courantes (Firefox / Iceweasel, terminal, logiciel de chat, Paramètres, …).
La réactivité est plutôt bonne, pas beaucoup plus lente que ma session installée en dur avec Eeebuntu Base.
En haut à droite, on trouve un quadrillage qui représente les bureaux virtuels, et il y en a une bon paquet (12). A ma honte, c’est une fonction que je n’utilise que très peu.
J’ai principalement surfé lors de ma courte session de test, mais ce qui m’a plus d’emblée, c’est que ma carte wifi a été reconnue sans que j’ai à faire quoi que ce soit (contrairement à Puppy par exemple). Le branchement à mon réseau non sécurisé FON s’est fait sans problème, mais je ne suis pas arrivé à me connecter à mon réseau sécurisé WPA. Bon on est prévenu dès le lancement du gestionnaire réseau qu’il est encore en phase de test, alors je ne peux pas trop me plaindre. Apparemment, il gère aussi les connexions 3G, à tester, mais je n’ai pas le matériel, ni le forfait.
Le navigateur c’est donc Firefox, et c’est une version 3.0.6. Flash est installé par défaut. Je n’ai pas noté de difficulté pour surfer. C’est FF quoi.
La mise en veille se fait également très bien (mieux que sur Eeebuntu). Dès qu’on referme l’écran, le PC se met en veille. Un appui sur le bouton de démarrage et il se remet en route aussi sec (2 à 3 secondes je dirais). Les bons points, pas de mot de passe à saisir et le wifi est actif au redémarrage. Bref, il est opérationnel de suite. Cool.
Toutes les touches de fonctions que j’utilise sont reconnues (luminosité, volume, page suivante précédente, début et fin et le wifi). Par contre, on n’a pas les OSD (On Screen Display), les messages affichés à l’écran prévenant qu’on tripote ces fameuses touches. Ça c’est gênant, même si ce n’est pas vital.

Le gestionnaire de fichiers (un point important à mon avis) est thunar. Simple et efficace, je le connais moins que Nautilus, mais il fait le boulot.
J’ai aussi testé la lecture de vidéo, et bonne surprise, les codecs sont installés (divx et mp3 en tous les cas). Le player est un mplayer skinné, et c’est là que je vais attaquer le principal reproche après cette courte utilisation : c’est too much !! Si l’interface de Mplayer n’est pas des plus glamour (même si elle n’est pas aussi immonde que celle de Vlc), cette skin est assez horrible. Et c’est un reproche que je peux faire à toute la distribution dans son paramétrage par défaut. Tous les effets sont trop… Il y a du feu à chaque fois qu’on lance un menu ou un sous menu, les fenêtres se plient en forme d’avion quand on les minimise. Une fois, c’est marrant, au quotidien, c’est pénible à utiliser, surtout sur un 701.
Vous l’aurez certainement compris, compiz est installé par défaut, avec les effets activés. C’est bien, toujours ça de moins à faire, mais à mon avis, il y a du boulot pour rendre ça plus agréable à vivre.
Dans l’ensemble, je trouve la distro agréable, je vais la tester plus avant sur mon eeepc.

PC maison

Petit rappel sur la config :
Dual core 5200
2 G de RAM
Nvidia 9600 GT

Le démarrage est plus rapide sur ma bécane fixe qui est aussi plus puissante
Le lancement se déroule de la même manière que pour l’eeepc à 2 exceptions près. Il y a des choix pour l’accès aux partitions NTFS (oui j’ai des partitions NTFS et un windows en dual boot, pas biennnnnnnnnn) et pour l’installation du driver de ma carte graphique Nvidia.
Et une chose que j’avais ratée, c’est la belle image de fond pendant tout le temps du lancement du live usb. Ça change de l’ambiance console noir et blanc.
Sinon, une fois lancée, ça tourne très bien, pas vraiment de différence avec une instal en dur. C’est beau, il y a de la transparence sur toutes les fenêtres, c’est sympa.
Le réseau Ethernet est reconnu sans rien faire, encore un bon point (même si c’est le minimum syndical). Pas de problème non plus pour le son. Xmms fait le job impeccablement, en tous les cas pour l’usage que j’en ai, c’est à dire choisir un répertoire et l’ajouter à la liste de lecture.
D’ailleurs en passant, les touches de volume de mon clavier Microsoft sont reconnues. Par contre, les autres non, mais ce n’est pas très gênant, je ne m’en sers pas de toute façon (des touches hein, pas du clavier).
Autre élément indispensable, l’éditeur de texte. Ici c’est Scite qui est utilisé. Rapide, ça a l’air customisable, suffisant pour mon usage. D’ailleurs je tape le billet dedans.
Pour la configuration, il y a un Elive panel. Mais je ne trouve pas ça très ergonomique, des fenêtres s’ouvrent dans tous les coins. Bof. Et lui aussi fait de la musique sans qu’on lui demande. D’ailleurs, on peut accéder graphiquement aux mêmes menus de plusieurs façon, c’est peut être mieux d’une autre manière, mais je n’ai pas envie de tester et customiser une version live, ça n’a pas d’intérêt.
Enfin, concernant la bureautique, ce sont Abiword et Gnumeric qui sont installés, ils font leur travail de façon satisfaisante tant qu’on reste dans du classique.Cerise sur le gâteau, comme c’est une base debian, à vous les apt-get et si vous êtes allergiques à la commande, il y a même synaptic (pas la dernière version malheureusement).
En conclusion, sur mon PC fixe, ça tourne comme un charme même avec pas mal d’applications ouvertes en même temps.

Désolé, je n’ai pas pu illustrer le billet car je ne suis pas arrivé à faire facilement de copies d’écran (j’ai pas trop cherché non plus …).
Et pour terminer une petite vidéo de ce que ça donne en live.

Un netbook qui fonctionne sur piles !!

Ce n’est pas tous les jours que l’on trouve un netbook qui sort du lot par son originalité. Aujourd’hui ils sont tous basés plus ou mois sur la même plateforme ATOM + Windows XP avec un Giga de RAM et le Wifi et un écran 10 pouces.
Celui-ci, le Norhtec Gecko Edubook est vraiment particulier à plus d’un titre. Tout d’abord, il utilise un processeur Xcore86 au lieu d’un ATOM. Ce processeur peut faire tourner aussi bien Linux que Windows. C’est d’ailleurs Ubuntu qui a été choisi pour propulser la bête.
norhtec edubook netbook

Ensuite, il n’utilise pas de disque dur ou de SSD mais un emplacement SD card. On peut malgré tout lui adjoindre un disque dur de portable si on le souhaite. La liste des possibilité d’évolution customisation s’allonge encore car il a à disposition un port usb interne pour brancher le périphérique que l’on souhaite comme une carte 3G ou un module bluetooth par exemple.

Mais ce qui me parait le plus différenciateur, c’est sa capacité à fonctionner sur piles !! On a en effet un espace pour placer 8 piles 1.5 V de format AA (standard ou rechargeable). L’autonomie annoncée par le constructeur varie de 4 à 6 heures selon leur type.

norhtec edubook netbook

Je ne dis pas que je m’en porterais acquéreur mais avoir ce type de netbook, pour un prix vraiment très bas (200 dollars prix annoncé) avec ces possibilités de customisations, ça fait réfléchir.

Moblin a été transféré par Intel à la Fondation Linux

moblin point orgJ’ai déjà parlé de Moblin, cette distribution Linux développée par Intel pour s’accorder avec ses propres processeurs de la série ATOM et qui a pour ambition principale de diminuer drastiquement le temps de boot.

Et bien Intel vient de transférer les sources du projet à la Fondation Linux. Cela devrait (en plus d’avoir une plus grande transparence) permettre d’accélérer le développement et d’étendre le champ d’action de Moblin aux processeurs ARM (qui semblent en vogue actuellement sur les projets de Netbooks).

Bon c’est pas pour ça que je pourrais le faire tourner efficacement sur mon 701 (qui ne possède pas un ATOM mais un vulgaire Celeron), mais qui sait, si je change de machine un de ces quatre … Je vais quand même essayer de la tester vite fait en live USB sur mon eeepc.

Vu sur PC World

Moblin : Un démarrage ultra rapide pour votre Netbook

eeepc-ubuntu

J’avais déjà parlé des OS à démarrages rapides et des modes d’ouverture de PC type expressgate, mais là sur cette vidéo de Phoronix, c’est plus rapide que tout ce que j’ai pu voir sur le sujet.

Il s’agit de Moblin (MOBile LINux ou MOBile Linux INtel ?), un OS développé sur une base de Fedora par Intel pour les Netbook à processeur Intel. C’est encore une alpha (que vous pouvez télécharger ICI, sous différent formats) et celà explique qu’il manque encore pas mal de pilotes pour que ce soit totalement opérationnel (notamment le wifi), mais ça reste malgré tout très impressionnant. Et contrairement à l’ExpressGate ou au Splashtop, on arrive sur un environnement totalement opérationnel et pas un mini OS qui permet de ne faire que quelques tâches.

Vivement que tout ça se démocratise. Je crois vraiment que le temps de boot va baisser très nettement dans les mois et les années à venir.

Via Blogeee.net.

Photo du Flickr de @reyporundia