Archives par mot-clé : flash

Ouvrir un fichier swf avec Firefox ou Chromium sous Ubuntu 14.XX

Depuis que je suis passé sous Ubuntu 14.04, j’ai des problèmes pour ouvrir des fichiers swf (Shockwave Flash). J’ai essayé avec Firefox, avec Chrome et Chromium et rien n’y faisait. Au lieu d’ouvrir le fichier, il me propose de le télécharger. Ce qui n’aide pas vraiment.

Vous allez me dire, pourquoi tu t’embête avec ces m**** de fichiers Flash. Et bien parce que TrueFire (un éditeur de vidéos et méthodes de guitare) a la bonne idée de penser aux utilisateurs de Linux (merci à eux, c’est ce qui m’a décidé à acheter cette vidéo de David Grissom, excellent et talentueux guitariste que je vous conseille chaleureusement au passage) et donc leur met à disposition un lecteur (certes en Flash), mais que l’on peut lancer assez facilement sous Linux dans un navigateur. Enfin, sauf si on a Ubuntu 14.04 …

La solution est un bidouillage, mais elle a le mérite de ne rien toucher dans le système et d’être assez facile à mettre en œuvre, en tous les cas, si on n’a pas des dizaines de fichiers swf à ouvrir.

Il suffit de créer un page html dans laquelle on va insérer le lien vers le fichier swf sur le disque dur de sa machine.

On copie colle le code suivant dans un éditeur de texte :

<!DOCTYPE html><html lang="en"><head> <title>Titre</title> <meta charset="utf-8"></head><body><embed width="800" height="600" src="fichier_flash.swf"></body></html>

fichier_flash.swf est le nom du fichier flash.
width="800" height="600" peuvent être adaptés en fonction de vos besoins et de votre écran.

On enregistre la page html avec le nom que l’on veut, de préférence dans le même dossier que le fichier swf. Sinon, on adapte le src de la page avec le chemin vers le fichier.
Ensuite, un simple double clic sur le fichier html et ça se lance dans le navigateur par défaut.

Chromium_grissom

Via le forum Ubuntu-fr.org

[Vente flash] 50% chez GuitarPlayback.com

Je n’ai pas d’action chez GuitarPlayback.com, mais j’adore ce que fait David Wallimann (un guitariste français expatrié aux States) sur son site et son channel Youtube. Alors quand il annonce une vente flash sur son site avec tout à 50%, il faut en profiter. Dépêchez-vous car on ne sait pas combien de temps ça va durer.

GuitarPlayback vente flash

En ce qui me concerne, j’ai déjà acheté le bundle de 100 backing tracks pour 25 dollars. La qualité est professionnelle, c’est un prix tout à fait raisonnable pour autant de travail.

Bon shopping.

Metronome-en-ligne.com – Un bon métronome gratuit en ligne



J’ai découvert récemment un excellent métronome disponible gratuitement en ligne. Des métronome gratuits sur Internet ce n’est pas ce qui manque. Il y en a des palanquées plus ou moins bien faits et plus ou moins efficaces. Celui du site Metronome-en-ligne.com sort du lot car il est en français d’abord (pour certaines personnes ça compte), ensuite il est disponible en 2 versions (simple et complet) gratuites toutes les 2 et surtout il est rempli de fonctions malignes et efficaces.

Je vais vous en faire une petite présentation en reprenant ce qui est publié sur le site et mettant l’accent sur ce qui me parait vraiment bien pensé.

Le métronome simple, comme son nom l’indique reste basique. Il a seulement quelques fonctions mais le principal est là.

  • Tempo ajustable de 10 à 260 BPM
  • Bouton « Tap Tempo » (pratique pour se synchroniser avec une chanson)
  • Choix parmi 3 sonorités (merci !! marre du clic clic qui vrille les oreilles)
  • Réglage du volume
  • Affichage du défilement des temps
  • Accentuation optionnelle du 1er temps (très utile quand on a tendance à se perde dans les mesures)

metronome simple

Mais c’est avec la version complète que les choses deviennent vraiment intéressantes. Il y a plus d’options disponibles et on sent le programme qui a été réfléchi par un musicien. Il n’y a rien de vraiment inutile. Chaque fonction est utilisable dans la pratique de l’instrument.

  • Tempo ajustable de 10 à 260 BPM
  • Bouton « Tap Tempo »
  • Choix parmi 6 sonorités (encore mieux)
  • Réglage du volume
  • Accentuation optionnelle du 1er temps
  • Affichage du défilement des temps
  • Affichage du défilement des mesures
  • Chronomètre
  • Divisions du temps (croches, triolets, doubles-croches, shuffle) (fini le tâtonnement pour diviser le temps en trois pour ces foutus triolet ou en 4 pour les doubles !!)
  • Affichage du délai en millisecondes pour le réglage de vos pédales ou racks d’effets (bien pensé pour le guitariste delayisé, trémolisé ou chorusisé)
  • Automation du tempo pour vous permettre de travailler votre instrument de manière progressive en faisant évoluer le tempo automatiquement (Ça c’est top. C’est une fonction que l’on retrouve dans GuitarPro et qui est bien pratique. Ça évite de s’arrêter pour incrémenter le métronome quand on bosse un solo ou des gammes de plus en plus vite)

metronome complet

Pour conclure, je pense que ce métronome en Flash va remplacer mon logiciel desktop quand il faudra bosser des trucs au delà du simple clic clic. Mais en tous les cas, bravo au développeur, c’est de la belle ouvrage.

Si vous voulez plus de détails sur chaque option et comment les utiliser, chacune d’elle est détaillée sur le site, que ce soit pour le simple ou le complet.

Via Instinctguitare.com

Résoudre le problème des vidéos Flash bleues dans le navigateur

Il m’est arrivé un truc étrange il y a quelques jours. J’étais en train de regarder une vidéo sur Youtube et d’un seul coup l’image de la vidéo est devenue toute bleue. Je tapotais sur mon clavier en même temps, alors est-ce que c’est un raccourci clavier non désiré, mystère.

Toujours est-il qu’à partir de ce moment et quel que soit le navigateur, mes vidéos en Flash étaient toutes dans un magnifique dégradé de bleu avec des schtroumpfs qui s’agitent à l’intérieur.

C’est un problème qui semble connu et qui se résout très simplement. C’est le fait de mettre en place l’accélération matérielle dans les propriétés du lecteur Flash qui le provoque. Il suffit donc de le désactiver.

Pour cela, dans la vidéo, cliquer droit et sélectionner « Propriétés ». Décocher « Activer l’accélération matérielle » et valider. Tout devrait être revenu à la normale.

youtube bleu 01

youtube bleu 02

Dans mon cas, le problème était que je n’arrivais pas à décocher l’option dans le navigateur, la faute semble t’il à Unity. J’avais lu qu’il fallait repasser sur Unity 2D. Ça n’a pas fonctionné avec Chrome, je suis donc retournée en Gnome Classic, sans les effets 3D. Ça n’a pas non plus marché, c’est donc Firefox que j’ai lancé et là victoire. Moralité, il vaut mieux toujours avoir deux navigateurs sous le coude.

Via le forum Linux Mint

Test des codecs Flash sous Ubuntu 10.10

Voici un deuxième article paru dans le numéro de septembre 2010 de Linux Identity, sur les divers codecs Flash dans Ubuntu 10.10 et leur efficacité.

Adobe Flash est un langage propriétaire aux fonctions multiples. Il est principalement utilisé aujourd’hui dans les navigateurs pour afficher des vidéos, des jeux, de la publicité ou du contenu interactif. Pour citer Wikipedia : « Depuis son lancement en 1996, la technologie Flash est devenue une des méthodes les plus populaires pour ajouter des animations et des objets interactifs à une page web ; de nombreux logiciels de création et OS sont capables de créer ou d’afficher du Flash. Flash est généralement utilisé pour créer des animations, des publicités ou des jeux vidéo. Il permet aussi d’intégrer de la vidéo en streaming dans une page, jusqu’au développement d’applications Rich Media. ».

Ubuntu ne fait pas exception à la règle et notre OS préféré dans sa dernière version permet d’afficher des animations en Flash assez facilement. On peut même depuis cette version 10.10 choisir de le mettre en place lors de l’installation du système (je vous renvoie à l’article traitant de ce sujet dans ce même numéro).

Toutefois, la façon la plus facile et intuitive de l’installer reste de le faire quand le besoin s’en fait sentir, le navigateur par défaut d’Ubuntu (Firefox) et le système prenant tout en charge. Nous allons donc voir comment cela se passe et quelles sont les différences entre les différents codecs que l’on peut installer, certains étant libres au contraire de celui d’Adobe qui est propriétaire.

Installation du plugin Flash d’Adobe

Lorsqu’on se rend sur un page web dont le rendu nécessite la technologie Flash, l’expérience peut ne pas être réussie. En effet, comment profiter d’une vidéo sur Youtube ou Dailymotion si ladite vidéo ne peut pas se lancer … Dans ces cas, Firefox va immédiatement détecter qu’un greffon manque et va proposer de l’installer (figure 1).

YouTube - Big Buck Bunny Trailer-Mozilla Firefox_001

Si on clique sur le bouton « Installer les plugins manquants », on a le choix entre 3 type de plugins pour prendre en charge le rendu du Flash : celui d’Adobe, l’officiel, ou bien 2 codecs libres, Swfdec ou Gnash (figure 2). On choisit celui de son choix et on clique sur suivant. Nous poursuivrons ici avec l’Adobe Flash Player.

Service de recherche de plugins_002

On nous demande d’abord si nous voulons bien installer le plugin en question, avec en dessous, le descriptif du paquet (figure 3).

Fenêtre sans titre_004

On valide et après quelques secondes l’installation proprement dite se fait. Lorsqu’on ferme la fenêtre, une fois la page rafraichie, on constate que l’on peut profiter des vidéos (et du coup aussi des publicités) (figure 4).

YouTube - Big Buck Bunny Trailer-Mozilla Firefox_006

Pour l’utilisation que j’en fais et qui est assez lambda (vidéo, navigation web, éventuellement petits jeux flash en ligne), le plugin officiel d’Adobe est suffisamment robuste et stable. Pas parfait, loin de là, mais même sur d’autre plateformes, Flash est souvent la raison de plantage des navigateurs.

Testons un peu les alternatives libres à ce codec propriétaire et voyons si elles tiennent la route par rapport à l’original.

Installation du plugin Flash Swfdec et Gnash

Une fois le codec flash officiel désinstallé complétement, on peut tester le degré d’efficacité des autres versions. L’installation de Swfdec a été rapide, puisque il semble que le paquet soit « virtuel ». Je suppose qu’au moment où j’écris ces lignes, il n’a pas encore été intégré à la distribution.

Fenêtre sans titre_008

Gnash en revanche, s’installe parfaitement bien, de la même manière que le plugin Flash d’Adobe. Malheureusement, il ne faudra pas non plus compter sur lui pour regarder une vidéo en streaming sur Youtube ou Dailymotion … Ça ne marche pas. Pour les jeux en Flash, ça fonctionne (pas à chaque fois), mais ça ne va pas très vite et ce n’est pas très fluide. Sur le site Deezer.com, ce n’est pas ça non plus, aucun lecteur ne se lance. Bref, ce n’est pas un greffon utilisable dans un contexte de tous les jours sur le web.

Ou alors, il faudra faire des choix. La liberté, au sens du logiciel libre, a un prix si on veut la respecter à la lettre.

Un outil précieux dans le choix des couleurs : Kuler

Suite à la parution de ce billet sur l’aide au choix des couleurs, j’ai essayé quelques unes des adresses situées en fin de billet. La première fut la meilleure de toutes.

Kuler (lire couleur) est un site produit par Adobe et on voit tout de suite que c’est du travail de professionnel.

L’interface est superbe, sobre. C’est très simple à manipuler. On s’y retrouve tout de suite. Mais malgré cette apparente simplicité, on peut aller très loin dans le fignolage de ses choix de palettes et de couleurs. Largement plus que mon besoin actuel (vous pourrez certainement en voir les effets dans les jours ou semaines à venir sur le look du blog). Une seule limite jusqu’à maintenant, c’est que le site est codé en Flash (Adobe oblige).

Pas besoin de s’inscrire pour l’utiliser, par contre ce sera nécessaire pour sauvegarder vos créations. Tout reste gratuit cependant.

UTILISATION

On clique sur la page d’accueil sur le bouton « create » (voir la flèche sur la copie d’écran ci-dessous) pour créer une nouvelle palette.

kuler homepage

Ensuite on joue avec au choix :

  • avec le cercle colorométrique (désolé je ne sais pas comment l’appeler) en bougeant les petites extrémités de l’étoile qui sont à l’intérieur
  • Les curseurs qui sont sous chaque carré de couleur
  • les valeurs RGB qui sont en dessous des curseurs
  • Et en prime vous avez le menu « select a rule » qui vous permettre de changer les types de couleurs définies à partir de votre couleur de base

kuler interface

Avec tout ça, il y a déjà de quoi faire. Sachant qu’on peut partir d’une image (pas testé), ça permet de voir les couleurs qu’on pourrait utiliser sur son blog.

Vu que je ne suis pas un modèle de bon goût dans le choix des couleurs parfois, ce genre de site m’aide pas mal.

Afficher les sites utilisant Flash avec Opera

Je vous avais conté précédemment comment installer le navigateur Opera dans Ubuntu. Je l’utilise désormais, car il est vraiment très très rapide (beaucoup plus que Firefox je dois dire). Mais, j’ai rencontré un problème ennuyeux et frustrant avec cette version installée, la 9.27. Il n’affichait pas les animations flash. Donc, pas de stat dans la console d’administration WordPress et pas de Youtube par exemple.

Mais, le problème c’est que cela marche très bien avec Firefox. Donc, il ne s’agissait pas d’un problème d’installation de Flash sur le PC, mais bien d’un problème de rendu d’Opera.

Une recherche Google plus tard j’ai trouvé plusieurs façon de remédier à cette situation.

Celle qui a fonctionné pour moi, c’est d’installer la dernière version béta en date pour Linux, la 9.50 béta. Malheureusement, cette version ne se trouve pas dans les dépôts, il faut donc l’installer avec le paquet .deb.

Avant toute chose, vérifiez que vous n’avez plus aucune trace d’une précédente installation. Par le menu Ajouter / Supprimer des programmes, faites une recherche sur Opera et désinstallez le s’il est présent sur le PC. Ouvrez ensuite Nautilus (ou votre gestionnaire de fichiers favori) dans votre dossier personnel. Affichez les fichiers et dossiers cachés (Ctrl + H ou Affichage > Afficher les fichiers cachés). Trouvez le dossier nommé .opera et supprimez le.

Voilà, vous pouvez maintenant double cliquer sur le fichier .deb téléchargé sur le site d’Opera pour installer la dernière version, tout devrait rouler. Attention, cette version est en anglais. Je n’ai pas eu le temps de chercher s’il y avait un traduction française.

Si par malheur ça ne fonctionnait toujours pas, il reste à vérifier que le plugin flash est bien reconnu par le navigateur et qu’il est au bon endroit.

Tapez dans la barre d’adresse la commande suivante : opera:plugins

Vous devriez voir une ou plusieurs ligne intitulées Shockwave Flash, comme dans la copie d’écran.

opera_plugins.png

Si celle-ci apparait tout devrait être OK :

/usr/lib/opera/plugins/libflashplayer.so

Si c’est celle-ci qui apparait, il peut y avoir conflit Opera ne sachant pas quel plugin choisir :

/usr/lib/flashplugin-nonfree/libflashplayer.so

Si c’est le cas, il suffit de remplacer le fichier se trouvant dans /usr/lib/opera/plugins/ par celui se trouvant dans /usr/lib/flashplugin-nonfree/ et tout devrait rentrer dans l’ordre.