Archives du mot-clé gnome

Test rapide de Eeebuntu 4 beta 1

Comme je l’ai annoncé dans un précédent billet, la nouvelle version d’Eeebuntu ou EB 4 est sorti en beta 1. J’ai donc téléchargé immédiatement via torrent l’image iso et je l’ai transférée sur une clé usb avec Unetbootin pour la tester en live sur mon eeepc 701.

Le démarrage s’est fait sans problème en live USB. Ça ne m’a pas paru plus rapide ni plus lent que d’autres distributions que j’ai testé de cette manière. Donc 1 minute et 52 secondes c’est dans la bonne moyenne.

D’abord, c’est beau. Je le dis à chaque fois que je teste EB, mais ils arrivent à faire quelque chose de plus sexy que la distribution de base (avant Ubuntu désormais Debian unstable qui est tout sauf jolie dans son état de base, il faut dire).

Les icônes sont les mêmes ou alors légèrement modifiées par rapport à la version 3.
Le logo représentant la distribution (qui sert de menu et qui s’affiche durant le démarrage) a changé lui et je le trouve plus pro et plus original que l’ancien.

Il y a un faux dock d’installé en bas du bureau. Lui par contre n’est pas super joli, forcément, ce n’est qu’un panel de Gnome escamotable. De toute façon, je ne suis pas super fan des docks.

Seule une icône importante change, c’est celle qui permet de modifier les options de l’ordinateur. Il s’agit désormais d’un éclair alors qu’avant c’était un petit PC. La raison est simple, ce n’est plus le même logiciel qui gère ce boulot. C’est désormais Jupiter (d’où l’éclair) qui se charge de cette tâche (mise en marche / arrêt de la webcam, wifi bluetooth s’il y a, résolution de l’écran, son orientation et la sortie vidéo).

La connexion au réseau s’est faite sans aucune anicroche. Via Jupiter, d’un clic on met la carte wifi en fonction, le network-manager détecte mes réseaux sans fil, je clique sur mon wifi FON perso et je rentre ma clé. Ça connecte, j’ai juste à ajouter la clé du trousseau puisque c’était la première fois (ce truc m’énerve, c’est un des premiers machins que je vire quand j’installe en dur). Enfin on lance Firefox (version 3.6) et c’est parti.

Flash est installé par défaut, c’est le luxe !! Pratique pour le web quand même (Deezer, Youtube, etc).

Mauvaise surprise, mais ce n’est que rarement pas le cas en live, le clavier est en qwerty, donc la saisie des mots de passe peut générer des surprises. Pour mettre le clavier français, il suffit d’aller modifier le clavier dans les préférences système.

Il y a beaucoup d’applications installées par défaut (Ooo, Gimp, Firefox, Thunderbird, Banshee, Brasero, VLC, Xsane). Beaucoup dont je ne me sers pas en tous les cas et surtout sur mon netbook. Par contre, et contre toute attente, pas de messagerie instantanée …

La version de Nautilus est intéressante, avec quelques nouveautés par rapport à ce que j’ai l’habitude de manipuler sur ma 9.04. Un curseur pour grossir réduire les icônes, une place plus grande pour les données, plus de séparation entre les disques et les favoris. Pas mal je dois dire.

Et je n’ai pas trouvé de software manager autre que Synaptic, une version pas très user friendly qui plus est. Celle que l’on trouvait sur Ubuntu 8.10 on dirait.

Les touches de fonction volume, luminosité fonctionnent avec l’OSD (dont l’affichage n’est pas très réactif). Je n’ai pas pensé à tester le wifi, mais comme ça fonctionne avec Jupiter, ce n’est pas très grave.

La mise en veille quand l’écran du portable est rabattu et le réveil quand on le rouvre fonctionnent et sont réactifs, le seul problème c’est que le wifi reste coupé. Donc obligé de le remettre en fonction pour que ça reconnecte le réseau. J’avais déjà ce genre de problème avec la version précédente, donc une légère amélioration de ce côté là, mais ça reste perfectible. Il faudra voir le point quand ce sera en version finale et avec une installation en dur.

Un bug que j’ai rencontré est une disparition du pointeur lorsque j’ai tenté de changer la résolution de l’écran en passant du classique 800*480 à 800*600 via Jupiter.
Le changement s’est fait (d’ailleurs c’est assez dégueulasse pour lire quoi que ce soit !!), mais dans la bataille mon pointeur de souris a carrément disparu. Gênant ensuite pour remettre tout en place. En tâtonnant, j’y suis arrivé mais le pointeur n’est pas réapparu.

J’ai essayé d’installer des applications, enfin une, gnome-do pour être précis et ça a plus ou moins bien marché. L’appli s’est installée, mais après le premier lancement, plus moyen de la relancer. En plus, ça m’a bizarrement désinstallé Firefox et l’a remplacé par Iceweasel (la version libre de FF). Bizarre …

Enfin autre point dur, j’ai l’impression que la batterie s’est très vite déchargée. En plus, il me met au démarrage un joli message comme quoi ma « battery is broken ». Pas agréable, mais il me semble que c’est un problème qui arrivait aussi avec Ubuntu 9.10 de mémoire.

Au final, pour une utilisation en live d’une distribution en version beta, je suis ravi. Tout ça va ronronner en version finale, c’est certain. C’est beau et rapide, ce sera stable car basé sur Debian et plus de réinstallation à faire car la team EB a choisi le principe de la rolling release. C’est à dire grosso modo que la distribution sera mise à niveau sans avoir besoin de tout changer tous les X mois. Ça se fera au fur et à mesure des avancées des noyaux, programmes, … C’est un confort pour l’utilisateur. Et on est sûr d’avoir les dernières versions rapidement disponibles.
Je vous la conseille.

Bref, d’ici quelques semaines vous allez faire plaisir à votre eeepc, netbook ou même ordinateur ou portable traditionnel pourquoi pas. Même les processeurs 64 bits seront supportés. A essayer.

Faire reconnaitre et décharger les photos de mon Canon ixus 860

Sous Xubuntu (9.10 depuis quelques jours), je n’avais jamais réussi à importer mes photos en provenance de mes APN Canon.
Le problème (qui est tout bête finalement) est résolu en installant le paquet f-spot et en associant ce logiciel avec l’importation des photos.

Donc on fait, dans un terminal :
sudo apt-get install f-spot

Puis on paramètre l’importation des photos dans xfce :
Apps >  Paramètres > Disques amovibles et médias

xfce apn import 01

Dans le module de gestion des disques amovibles, on choisit l’onglet « Caméras » et on coche « Importer les photos numériques à la connexion ».
Dans le champs commande, ajouter : f-spot-import
xfce apn import 02

Et voilà, la prochaine fois que vous brancherez votre apn, vous devriez avoir l’invite d’importation des photos.

Bien entendu, vous pouvez utiliser un autre gestionnaire de photo (gthumb par exemple). J’ai testé Picasa et ça ne fonctionne pas avec un import directement depuis le logiciel.

Importer la clé d’authentification d’un PPA dans GNOME ou XFCE

Il vous est certainement arrivé de rencontrer une erreur en rafraichissant vos sources de paquet qui vous disait que la clé d’authentification d’un PPA était manquante. C’est assez énervant, mais il est simple d’y remédier. J’ai rencontré notamment le problème en installant la version snapshot de Tuxguitar dont le dépôt est hébergé sur un PPA. Nous allons le prendre comme exemple pour la suite.

Ce billet est une traduction de l’explication donnée sur les pages des PPA, je ne réinvente pas l’eau chaude.

  1. Aller sur Launchpad et se rendre sur la page du PPA qui pose problème, ici le PPA de Philippe Coval. Vous pouvez le trouver en faisant une recherche dans un moteur de recherche avec la clé qui pose problème quand vous mettez vos sources à jour.public key PPA Philippe Coval
  2. Cliquer sur le n° de la clé OpenPGP, ici 1024R/81C6B219. Elle se trouve après « The repositoy is signed with ». La page suivant apparait.public key PPA
  3. Cliquer une nouvelle fois sur la fin de la zone se trouvant sous  « bits/keyID », dans notre cas 81C6B219. Une dernière page s’ouvre affichant le corps de la clé OpenPGP.
  4. public key PPA

  5. Faire un copier coller de la zone se trouvant entre « BEGIN PGP PUBLIC KEY BLOCK » et « END PGP PUBLIC KEY BLOCK » dans votre éditeur de texte favori. Enregistrer le fichier.
    Ça doit ressembler à ça :
    —–BEGIN PGP PUBLIC KEY BLOCK—–
    Version: SKS 1.0.10

    mI0ESXSdxgEEANcBkkyLFNjHlcoM8GeV9ogr/9kAqa17JRmHOfTE8k26C8FhlsNQJ9nhi2AG
    P3pcMG7m/DX6ijMdgDAjDT0pxcAOM3hRSjv4a/5Ox6rMKgeFedDBld1HVbsAYLHYiVHM/x2T
    Nb/ZXx6hOHaQheKcodNUfoPTW3UKtaaOneg8ixUVABEBAAG0IExhdW5jaHBhZCBQUEEgZm9y
    IFBoaWxpcHBlIENvdmFsiLYEEwECACAFAkl0ncYCGwMGCwkIBwMCBBUCCAMEFgIDAQIeAQIX
    gAAKCRDgLoffgcayGS/zA/9z5sMEmxNbNyHgGqxIG3p1FUD8RN7W6HGZkA6XRUhQbUYIy2vy
    jeFmU13+4vC9UDlZbVHbq5eKUlXWrfgscw3Oh5nHxeU3MHNi5T07XetcMYCudL+GsuvtDLN3
    EemSk1h9QJevCu6F6tim1+av2ZOzyZIakg+UDyrcHbamaas4MA==
    =v4wC
    —–END PGP PUBLIC KEY BLOCK—–

  6. Ouvrir Système > Administration > Sources de logiciels et cliquer sur l’onglet Authentification.
  7. Cliquer sur « Importer la clé » et choisir le fichier enregistré à l’étape 4.

Si vous faites un update de votre liste de paquets (sudo apt-get update), vous ne devriez plus avoir d’erreur pour ce PPA. Il faut bien sûr renouveler l’opération pour chaque PPA ajouté dans votre fichier sources.list.

Je pense qu’il y a d’autres façons de faire, mais celle-là a pour moi le mérite de la simplicité et je comprends ce que je fais.

EDIT : suite au commentaire de LordPhoenix, voici la version en ligne de commande :

La version ligne de commande, beaucoup plus rapide à faire :
sudo apt-key adv –recv-keys –keyserver keyserver.ubuntu.com id_clef

en remplaçant id_clef par ce qui se trouve après le / dans le n° de clef openpgp (ie le 1024R/xxxxxxxx)

Merci LordPhoenix pour la précision.

Debian Lenny XFCE, j’ai pas accroché

Juste un tout petit billet pour dire que j’ai essayé de m’installer la dernière version de Debian, Lenny en version XFCE sur ma grosse box et je n’ai pas accroché.
En même temps, je ne suis resté que très peu de temps dessus, mais le fait de ne pas arriver à installer un logiciel par exemple m’a semblé rédhibitoire et je n’ai pas la gnac pour aller fouiller dans les tutos. Il me semblait que c’était le même fonctionnement qu’Ubuntu, visiblement ce n’est pas le cas.

C’est peut être la version XFCE qui m’a fait cette impression, faudra que je regarde la version GNOME dans une machine virtuelle quand j’aurai 5 minutes (façon de parler).

Par contre, c’était assez réactif, sûrement moins lourd que mon Ubuntu.

Et j’ai été également plus que charmé par l’installation en mode graphique qui est un modèle du genre. Très simple et pédagogique, belle, bien qu’épurée, très classe en rouge et blanc. Je l’ai préférée à celle d’Ubuntu.
Le petit plus, c’est la possibilité de prendre des prises d’écran dans l’interface de l’installation (je ne sais pas trop comment elle les stocke et où on les retrouve après).
Et cerise sur le gâteau, l’install de cette version XFCE avec pas mal de logiciel ne pèse que 1.9 giga. Alors que mon Ubuntu est plus lourde de plus d’un giga après un sévère allègement de ma part.

Bref, je ne suis pas encore prêt à changer, trop la flemme de réapprendre de zéro, ce sera pour plus tard. Du coup je suis repassé sur Hardy Heron.

Mac4Lin 1.0 permet facilement de transformer Linux en Mac OSX

Mac4LinVous voulez transformer le look de votre Ubuntu en Mac et vous ne savez pas comment faire ou comme moi, vous détestez mettre les mains dans les multiples réglages des préférences d’apparence. Le concepteur de Mac4Lin (Anirudh Acharya, alias infra_red_dude) a pensé à vous.

Il est en train de finaliser la version 1.0 de ce pack de transformation de linux lui donnant un look de MacOS. Il est désormais en RC et la bonne nouvelle, c’est qu’il comporte désormais un script d’installation automatique.

QU’EST CE QUE CA DONNE CETTE NOUVELLE VERSION Voici les nouveautés :

  • Nouvel installateur automatique par le biais d’un script shell
  • Nouveau thème GDM
  • Support des nouvelles versions de GNOME et Xfce
  • Nouveau thèmes Mozilla construits spécifiquement pour Mac4Lin
  • Icône de statut dans le style d’Adium pour Pidgin
  • Barres de défilement dans le style Mac
  • Autres modifications du thème GTK
  • Sons d’Adium pour Pidgin
  • Nouveau usplash

Vous pouvez télécharger le pack ICI et un nouveau site de support a été mis en place si vous rencontrez des difficultés (en anglais seulement).

LES POINTS NON FINALISES

Comme il ne s’agit « que » d’un version RC (release candidate, c’est à dire la dernière version de test avant le passage en production), il reste des points non finalisés :

This is the version 1.0 Release Candidate. Some components are still under development. Currently the shell script is not able to set the GDM theme, cursor theme, sounds, emerald theme. They need to be manually set.

Also components like Firefox3, Thunderbird theme, awn theme/plugins etc. are still under development. The Mozilla themes may not be stable. Hence use the non-core components of Mac4Lin at your own risk. Documentation is still in the pipeline. I decided to release the RC anyway so that patrons can start using it and update to the stable version when development is complete.

Ce qui veut dire que le script n’installera pas le thème GDM, les curseurs, les sons ainsi que le thème Emerald. Ils devront être mis en place à la main. D’autres composants sont encore en développement comme les thèmes FF3, Thunderbird et AWN. De plus, la doc n’est pas encore complète.

COMMENT L’INSTALLER

L’installation est facile puisqu’il faut simplement télécharger le fichier Mac4Lin_v1.0_RC.tar.gz. Puis extraire le contenu de l’archive et exécuter le fichier Mac4Lin_Install_v1.0_RC.sh file (vous pouvez le faire en tapant le nom du fichier dans un terminal une fois que vous vous serez placé dans le dossier où il se trouve avec la commande « cd »).

J’essaie de tester ça cette semaine et je posterai pour vous donner mes impressions.

La source originale ici

Gagner de la place sur votre bureau Gnome

J’aime bien masquer automatiquement mes barres d’application dans GNOME. Seulement voilà, elles ne sont pas tout à fait masquées. Il en reste quelques pixels, qui gênent par la même occasion les applications qui veulent se mettre en plein écran (hormis Firefox 3 quand on appuie sur F11, ça c’est une fonction que j’attendais).

Heureusement, je suis tombé par le plus grand des hasards sur ce billet, qui m’a permis de mettre fin à tout çà.

Rien de compliqué, il suffit d’aller modifier une propriété (enfin une pour chaque barre, si comme moi vous en avez 2, … des barres) dans gconf-manager

Donc on tape dans un terminal

sudo gconf-editor

Et on va chercher ensuite dans apps/panel/default-setup/toplevels/top_panel_screen0/auto_hide_size. Puis, vous cliquez droit sur auto_hide_size et vous modifiez la clé de cette entrée pour remplacer la valeur existante par 1 (et surtout pas 0, sinon bye bye la barre).

Si votre barre du bas est aussi concernée (on vient de faire celle du haut pour ceux qui ne suivent pas), c’est l’entrée bottom_panel_screen0 qu’il faut modifier de la même manière.

Voilà une astuce qui me sera utile sur tous mes postes, eeepc en tête.

Customisation de l’interface d’Ubuntu 7.10 en Mac OS X Leopard

Si je suis depuis toujours sur plateforme PC, je suis passé depuis quelques mois à Linux, Ubuntu 7.10 Gutsy Gibbon pour être plus précis. Ce qui me plait dans cet OS, c’est que tout est configurable, ce qui peut être un peu perturbant quand on vient de Windows où on ne peut quasiment rien faire pour changer l’interface.
Ubuntu permet en revanche de tout customiser : fond d’écran (bien sûr), pointeur de souris, icônes, thèmes, barres de menus, tout y passe pour peu que l’on s’en donne un peu la peine. Et les effets générés par Compiz Fusion s’ajoute à ces modifications : cube 3D, animations des fenêtres, …

Donc, ma chérie m’ayant fait savoir que le fond d’écran standard était particulièrement laid, je me suis mis à chercher en quoi modifier mon PC. Et puis là, j’ai décidé de le transformer en Mac. Monsieur Jobs vends des produits très (trop) chers, mais qui ont l’avantage certain d’être beaux. Alors autant copier quelque chose qui ait de la gueule.

Nous allons donc transformer notre Gustsy en joli OS X Leopard. Ce qui peut se faire facilement (je le sais, je l’ai fait sur mes 2 bécanes), principalement en jouant sur l’apparence basique de l’interface avec des changements d’icônes et de thèmes. Je vous conseille d’ailleurs le site Gnome Look qui est une mine et une référence incontournable.

La procédure qui suit est bien sûr applicable à tout ce que vous pouvez trouver sur ce site, vous pourrez mixer si vous le voulez des bordures Mac avec des icônes Vista et un thème Ubuntu. Customisable, je vous dit.

Nous allons donc taper dans les thèmes GTK, et plus spécialement dans les Mac4Lin (lire Mac pour Linux quoi). Vous pouvez trouver tous les packages sur sourceforge, mais nous allons les prendre un par un sur Gnome Look

  1. Télécharger le thème principal Mac4Lin version 0.4 GTK Metacity theme
  2. Télécharger le thème des icônes Mac4Lin version 0.4 GTK Icon theme
  3. Dans le menu « Système », choisir « Préférences » puis « Apparence ».
  4. Dans l’onglet « Thème », faire un drag & drop du fichier de thème. Aller dans personnaliser et dans l’onglet thème, choisir Mac4Lin.
  5. Faire la même chose avec le pack d’icônes. Si on vous demande d’appliquer le changement, cliquez sur OK.

Voilà à quoi devrait ressembler les menus et les barres d’outils.

bureauappliraccourcis

preferencesFF

Bonne customisation.