Archives par mot-clé : guadeloupe

Le flan coco

Voici une délicieuse recette ramenée des Antilles. Elle est parfaite pour se rafraîchir le soir en terrasse, mais de préférence quand même après un repas léger, parce que c’est quand même un peu riche.

La recette présentée est celle de base, mais rien n’empêche de rajouter d’autres saveurs, comme par exemple un zeste de citron vert pour parfumer encore plus la préparation.

flan coco

Ingrédients :

  • 1 boîte de 400 g de lait concentré sucré
  • 400 ml de lait de coco
  • 4 œufs
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1 càc d’extrait de vanille
  • 150 g de sucre pour le caramel (à adapter en fonction de votre plat)
  1. Commencer par faire un caramel bien foncé pour remplir le fond de votre plat. Mettre le sucre avec un peu d’eau dans une casserole à fond épais et faire chauffer jusqu’à obtenir une belle couleur brun foncé. Ne pas remuer pendant la cuisson. Verser dans votre plat et en tapisser le fond. Attention ça brûle !!
  2. Préchauffer votre four à 180°.
  3. Dans un saladier, mélanger le lait concentré et le lait de coco.
  4. Ajouter les œufs battus, la noix de muscade et l’extrait de vanille.
  5. Verser dans le plat et mettre au four pendant 30 à 40 minutes.

Servir très frais.

Le nougat aux noix de cajou

Cette année, nous n’avons mangé qu’une fois du nougat cajou en Guadeloupe. Je n’en ai jamais vu que là bas et c’est bien dommage car cette petite friandise antillaise est une tuerie. Ils le font aussi en version cacahuètes, qu’ils appellent  localement « pistaches ». Mais nous celui que l’on préfère, c’est bien celui aux cajoux.

En regardant l’étiquette, nous nous sommes rendus compte qu’il n’est composé que de sucre et de noix de cajou. Difficile de faire une recette avec moins d’ingrédient. Donc une fois rentrés, il ne nous a pas fallu longtemps pour tester la confection de ce nougat délicieux. Nous avons décidés de partir des noix que nous avons toujours dans le placard, c’est à dire de noix de cajou salées pour apéritif. Le caramel et le sel allant bien ensemble, ça ne semblait pas être une hérésie 🙂

Ingrédients :

  • 100 g de noix de cajou (salée ou non)
  • entre 60 et 80 g de sucre blanc
  • un peu d’eau
  1. Dans une casserole à fond épais, mettre à chauffer le sucre avec un peu d’eau.
  2. Laisser se former un caramel brun doré.
  3. Jeter dans ce caramel les cajoux (débarrassées de leur excédent sel) et bien les enrober.
  4. Verser rapidement sur une plaque antiadhésive ou une feuille de silicone et aplatir pour obtenir une épaisseur d’un centimètre environ.
  5. Laisser refroidir un quart d’heure environ (si vous en avez la force).

Si vous n’utilisez pas des cajoux apéritif salées mais des natures, je vous conseille de les passer au four pendant quelques minutes car la cajou nature peut être toxique. Une dizaine de minutes à 180° devrait suffire. Attention simplement à ne pas les laisser brûler.

En ce qui concerne le caramel, les proportions de sucre seront à adapter en fonction de vos goûts. Nous avions commencé avec 50 g de sucre mais c’était un poil pas assez. En fonction de votre goût pour le sucre et de la force de vos dents, il faudra modifier la quantité de départ.

Bonnes vacances, blog en jachère

Comme tous les ans, je laisse le blog un peu en friche pendant quelques semaines pour cause de vacances antillaises.

Quand vous lirez ces quelques lignes, je serai à 10 000 pieds au dessus de l’Atlantique ou de la mer des Caraïbes.
J’ai un accès au net sur place, mais je ne pense pas que je mettrai à jour le blog, sauf peut être des réponses aux commentaires éventuels.
Il y aura malgré tout des recettes publiées, elles sont programmées suffisament à l’avance (j’en ai encore un paquet sous le coude rassurez vous, ce n’est pas près de s’arrêter).

Pour ceux qui sont dans le même cas que moi, je vous souhaite de très bonnes vacances et pour les autres bon courage, votre tour arrivera bientôt.

Le risotto au gigot et aux tomates séchées

Voici une recette ramenée de Guadeloupe et fournie gracieusement par mon beau frère. Idéale pour recycler un reste de gigot pascal.
Le riz carnaroli pour ceux qui seraient ignorants comme moi, c’est la rolls du riz à risotto, environ 15 euros le kilo.

Ingrédients :

  • 400 g de riz carnaroli
  • 4 c à s d’huile d’olive
  • 4 c à s de tomates séchées
  • 3 ou 4 tranches de gigots d’agneau
  • 1 gros oignon
  • 20 cl de vin blanc
  • 1 litre de bouillon de volaille
  • 200 g de parmesan
  • 50 g de beurre
  1. Éplucher et émincer les oignons.
  2. Couper le gigot et les tomates séchées en petits morceaux.
  3. Faire chauffer l’huile d’olive dans une sauteuse à fond épais.
  4. Y faire revenir les oignons quelques minutes, jusqu’à ce qu’ils soient tendre.
  5. Ajouter le riz. Faire revenir jusqu’à ce qu’il soit bien enrobé par la matière grasse.
  6. Ajouter le vin blanc et laisser le riz le « boire », tout en remuant.
  7. Ajouter ensuite le bouillon de volaille, louche par louche, sans cesser de remuer (c’est du boulot le risotto).
  8. A la moitié de votre litre de bouillon, mettre le gigot dans la sauteuse.
  9. Quand tout le bouillon est ajouté, normalement le riz est cuit. Il doit être à la fois fondant et toujours un peu al dente.
  10. Finir en ajoutant le beurre, puis les tomates séchée et enfin le parmesan.
  11. Servir bien chaud.

risotto tomates sechées et gigot

Ragout de cochon antillais



On commence une petite série de recettes antillaises. J’ai passé quelques jours en mars en Guadeloupe comme presque tous les ans et cette fois je suis revenu avec des photos et des recettes dans mes bagages.
On commence donc avec un classique, le ragout de cochon, qui se fait normalement au moment de Noël.

Ingrédients :

  • 800 g de porc (échine ou rouelle)
  • 4 gousses d’ail
  • 1 piment
  • 1 oignon
  • le jus de 3 citrons verts
  • 1 bouquet garni
  • 1 c à c de bois d’inde
  • 2 c à s d’huile d’arachide
  • sel et poivre

ragout de cochon antillais 02

  1. Découper la viande en gros dés de 2 ou 3 cm de côté
  2. Dans un plat creux, mettre les cubes de viande et les assaisonner avec le jus de citron vert, le sel, le poivre et 3 gousses d’ail hachées.
  3. Laisser mariner 30 minutes.
  4. Dans une cocotte, faire chauffer l’huile et y faire revenir et dorer la viande.
  5. Une fois dorée, lui ajouter l’oignon coupé en rondelles, la marinade, le bois d’inde et le bouquet garni. Couvrir d’eau à hauteur.
  6. Laisser cuire à feu moyen pendant 30 à 40 minutes.
  7. Au moment de servir ajouter encore une gousse d’ail hachée et le jus d’un citron vert.

ragout de cochon antillais 01

Servir avec un riz blanc ou un riz haricots rouges.

La Guadeloupe, l’autre pays du sextoy

Comme vous le savez certainement, je suis en vacances en Guadeloupe pendant trois semaines et c’est bien connu, l’antillais est chaud 😉 Dans tous les sens du terme.
La preuve en image.

Je ne suis pas sûr que l’on pourrait voir ce genre de pub en 4 par 3 chez nous sur le bord des routes … C’est les Antilles quoi.
Dommage, il paraît qu’il y a la même en version « banane », mais je n’ai pas de photo.