Archives du mot-clé guitar rig

Leap Motion Rocks hard

Leap motion est un système de contrôle par la reconnaissance des mouvements qui devrait inonder nos PC d’ici 6 à 12 mois. Imaginez que nous puissions contrôler nos PC avec des gestes faits devant une espèce de petite caméra, vous avez alors une bonne idée de ce dont est capable Leap Motion.

La machine est en marche, et c’est prometteur car le système est assez peu coûteux (une trentaine d’euros). Avec ce type de contrôleur virtuel, les tablettes n’ont qu’à bien se tenir, les PC vont revenir en grâce … sans les traces de doigts sur l’écran.

Bref, pour l’instant seuls les hard geeks sont en possession de ce contrôleur, mais certains sont déjà suffisamment avancés dans la programmation du bidule pour faire de la musique avec, en contrôlant certains paramètres de leurs instruments virtuels.

Dans la vidéo qui suit, notre geeko musicien fait varier le pitch de sa guitare d’un simple mouvement de manche par exemple. Il joue aussi de la batterie avec et contrôle l’EQ de son piano. Pas mal.

Au passage, on peut voir qu’il utilise Guitar Rig comme simulateur d’ampli.

Via MiniMachines.net

[MAO] Guitar Rig Mobile débarque

Guitar Rig Mobile GR3Native Instruments débarque sur le marché des insterface audio à bas prix avec son Guitar Rig Mobile.

Ce dernier est une interface audio usb 2.0 que vous allez pouvoir brancher sur votre Pc ou Mac pour vous prendre pour un(e) Guitar Hero (ou un Bass Hero), grâce à la version limitée (LE, Limited Edition) de Guitar Rig 3 fournie dans  ce bundle.

Les caractéristiques sommaires de l’interface hardware

  • Taille minuscule (de l’ordre du paquet de clopes) et poids ridicule (pèserait moins qu’une barre chocolatée, d’après le constructeur)
  • 1 entrée et 1 sortie Jack sortie stéréo pour moniteurs ou casque)
  • Convertisseurs 24bit/192kHz
  • Boutons de réglage du volume d’entrée et de sortie

Tout ça pour le prix raisonnable de 99 euros.

Info en provenance d’Audiofanzine

Native Instruments ajoute une carte son à Guitar Rig

Native Instruments, la société derrière Guitar Rig vient de mettre en vente le Guitar Rig Session, un boitier qui va permettre d’augmenter encore la polyvalence de cet excellent plugin de guitare.

Le Guitar Rig Session est en fait composé de deux parties : le hardware est une carte son USB avec châssis aluminium comportant des convertisseurs 24-bit/192 kHz. Les entrées sont au nombre de 3 : une instrument (pour la guitare ou la basse), une XLR avec alimentation fantôme et une entrée ligne. Les sorties sont une double au format jack 6.35 et une autre pour le casque, au même format.

GR Session Hardware

Les spécifications exactes de la bêtes se trouvent sur le site.

Quant au software, il s’agit de Guitar Rig XE, une version allégée (mais pas sans saveur) de Guitar Rig 3, puisqu’on y trouve « seulement » 5 amplis guitare et basse, 21 effets et 12 type de baffles.

GR Session software

En prime, vous aurez droit à Cubase LE 4, KORE PLAYER et le KORE SOUNDPACK POP DRUMS.

Jouer de la guitare sur son PC avec EnergyXT

Une première utilisation du séquenceur EnergyXT peut être de s’en servir comme d’un VST Host, c’est-à-dire d’une coquille permettant d’utiliser un plugin VST qui n’a pas vocation à tourner en tant que programme indépendant (standalone).

Personnellement, je voulais jouer de la guitare sur mon ordinateur et accessoirement, pouvoir m’enregistrer pour progresser et voir les erreurs commises dans le feu de l’action.

De nombreux programmes peuvent servir de VST Host, comme Chainer par exemple qui est ultra simple. Mais ils ont en général beaucoup moins de fonctions qu’EnergyXT.

Voici donc la marche à suivre pour pouvoir arriver à se servir de son PC comme d’un ampli et / ou d’un multieffets.

Tout d’abord, il faut savoir si vous avez une carte son dédiée à la musique. Si c’est le cas, le paramétrage sera beaucoup plus facile, grâce aux drivers ASIO fournis par le constructeur.

Si ce n’est pas le cas, la galère commence car EnergyXT ne fonctionne qu’avec ces drivers ASIO (comme une bonne partie des applications de MAO d’ailleurs). Il faudra donc installer la dernière version des drivers ASIO4ALL, qui simulent la présence de vrais drivers ASIO et permettent donc d’utiliser ce type de programmes avec une carte son comme celles qui sont intégrées à la carte mère du PC.
Je ne rentre pas dans les détails du paramétrage d’ASIO4ALL (vous trouverez de l’aide facilement sur de nombreux forums de musique) car chez moi, je n’ai jamais réussi à les faire fonctionner correctement, ni sur mon PC de bureau, ni sur mon portable. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à m’acheter une vraie carte son dédiée et fini les problèmes 😉

Bien entendu, et avant toute chose, allez télécharger EnergyXT sur le site de l’éditeur et installez le.

Au premier démarrage de l’application, il va falloir paramétrer les entrées et sorties audio et midi.

Suivant votre configuration et la présence ou non des fameux drivers ASIO (ou ASIO4ALL), ça peut varier, mais en gros le principe reste le même.

La première ligne et ses deux menus déroulants correspond dans l’ordre au type de driver utilisé, et au driver lui-même. Le bouton Setup va vous renvoyer vers l’interface de paramétrage de votre driver. Le buffer size va vous servir à réduire la latence (c’est à dire le temps que le son que vous jouez met à arriver à vos oreilles en passant par le logiciel). Sa valeur varie d’une config à l’autre (encore) mais je pense qu’entre 256 et 512 c’est une bonne base de travail (à modifier par la suite en faisant des essais si la latence est trop importante). Le sample rate c’est le taux d’échantillonnage. C’est ce paramètre qui va déterminer la qualité de vos futurs enregistrement. Ce taux de 44100 est le même qu’un CD audio. Enfin record delay c’est le temps de latence que vous désirez.

driver

setup1

Les lignes suivantes correspondent aux entrées et sorties midi et audio. Là encore suivant votre configuration, ça peut varier. A la limite vous pouvez tout cocher et faire des tests par la suite pour voir si tout fonctionne.

folders1

folders_vst4Ensuite, nous allons chercher les dossiers dans lesquels se trouvent les plugins VST. Faire un clic droit dans la partie droite de l’application et choisir Folders. Une fois dans ce menu choisir le dossier voulu sur le disque dur et cliquer sur Add. Recommencer éventuellement pour chaque dossier contenant des plugins (pour simplifier les choses essayez de tout mettre au même endroit).

Une fois le programme paramétré, il est temps de faire un peu de guitare. Il faut maintenant insérer un plugin de simulation d’ampli et / ou d’effet pour brancher votre planche favorite.

3

Faire un clic droit dans la partie droite de l’application, choisir VST et le plugin voulu. Ici nous avons choisi Amplitube.

Enfin relier l’entrée audio du plugin (le petit carré vert en haut de sa représentation à l’écran) à l’entrée audio (Master In) par un clic gauche maintenu et glissé d’un carré à l’autre. Si jamais vous vouliez supprimer ce lien, un clic droit sur l’un des carrés sera suffisant.

Si tout est bien paramétré vous devriez avoir le son de votre plugin dans les doigts et les oreilles.

A propos des plugins, on trouve de tout sur le Net, du gratuit au très cher avec des résultats … surprenants. A mon sens aucun plugin n’est à l’aise dans tous les registres. En tout cas, voici ceux que j’utilise plus ou moins régulièrement.

  • Guitar Rig 2 : très complet avec plein d’accessoires sympa (dont un double enregistreur genre cassette, un accordeur, un métronome, …) et une tonne d’effets. Une démo est téléchargeable sur le site de l’éditeur.
  • Amplitube : un simulateur d’ampli pur et dur avec quelques effets. On peut trouver de nombreux presets sur le Net. La version 2 est sortie apparemment, mais je n’ai pas pu l’essayer encore. Elle a l’air d’être beaucoup plus complète désormais, au même niveau que Guitar Rig 2 je pense.
  • Simulanalog : celui-ci est gratuit (freeware). On trouve dans le package SimulAnalog Guitar Suite deux simulations d’ampli (un Twin Fender et un Marshall JCM900) plus quelques pédales d’effet célèbres (dont la Boss DS1). Par contre, il n’y a pas d’interface graphique. Mais ce qui compte c’est le son.

Je vous renvoie également vers ce site en français qui m’a bien aidé au début et qui liste un plus grand nombre de plugins et logiciels dédiés à la guitare sur PC et Mac.

Enfin, voici des extraits enregistrés avec le séquenceur d’EnergyXT et chacun de ces plugins pour que vous vous fassiez une idée. La guitare utilisée est une Musicman Special avec simples bobinages. J’espère que vous reconnaitrez les chansons.

Mary_had_Guitar_rig_2_SRV_clean.mp3

Sultans_avec_Amplitube_Mark_Knopfler_SC_.mp3

Sunshine_JCM900_SimulAnalog_Canal_B.mp3

Keep on playin’ et n’hésitez pas à me laissez des messages si vous pensez que je peux vous aider.