Archives par mot-clé : huile

Les spaghetti aux olives noires

Voici une bonne petite recette de pâtes bien goûteuse grâce aux olives noires et qui est facile à faire pour ne rien gâcher. Tous les ingrédients ont leur place et sont importants, d’autant plus qu’ils ne sont pas si nombreux.

pasta olives 02

Ingrédients :

  • 500 g de spaghetti
  • 100 g d’olives noires
  • 7 tomates bien mûres
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 5 c à s d’huile d’olive
  • un bouquet de persil
  • 8 feuilles de basilic
  • sel et poivre
  • un peu de piment en poudre (optionnel)
  1. Peler et épépiner les tomates. Les concasser grossièrement. Les laisser s’égoutter dans une passoire.
  2. Éplucher et émincer finement l’oignon. Éplucher et écraser la gousse d’ail.
  3. Couper les olives en rondelles.
  4. Faire chauffer l’huile dans une poêle.
  5. Faire revenir doucement l’oignon, l’ail et le piment pendant 3 minutes sans faire dorer.
  6. Ajouter la tomate, saler, poivrer et pimenter (selon votre goût, c’est optionnel). Laisser cuire 10 minutes.
  7. Mettre dans la poêle les 2/3 des olives et laisser encore mijoter 5 minutes.
  8. Faire chauffer l’eau et faire cuire les spaghetti.
  9. Hacher le persil et déchirer à la main le basilic.
  10. Au moment de servir mélanger intimement la sauce avec les pâtes et ajouter par dessus les herbes et les olives restantes.

pasta olives 01

pasta olives 03

Le granola du petit déjeuner

Quand j’ai vu la première fois des recettes de granola, avant de plonger dans les billets, je pensais que j’allais avoir droit à une tentative de recréation de l’excellent biscuit éponyme de LU. Que nenni, quelle déception dans un premier temps. Il s’agissait juste d’un vulgaire mélange de céréales pour le petit déjeuner, au premier abord qui ne se différenciait pas de ce que l’on trouve sous l’appellation Muesli dans le commerce. Et le temps faisant son oeuvre, j’ai discuté (merci Béru) et vu plusieurs autres recettes qui m’ont décidé à me lancer. Après tout, si j’arrive à faire du pain ou des recettes compliquées, le granola, ce n’est pas si sorcier.

Ce qui m’a retenu pendant un long moment, c’est l’adjonction d’huile. Je trouvais ça hors de propos pour une préparation sucrée, a fortiori pour le petit déjeuner. Mais en fait, on ne la sent pas quand c’est cuit et en plus, il manque quelque chose si on n’en met pas. Le deuxième truc qui m’a décidé, c’est que je peux mettre ce que je veux dedans. Je n’aime pas trop les noisettes et les amandes que l’on trouve en général dans ce type de céréales, alors le faire moi même résolvait ce problème. A la place : des masses de noix de cajou :-). Place à la recette.

Ingrédients :

  • 300 g de mélange de muesli tout prêt
  • 400 g de flocons d’avoine (petits ou gros en fonction de ce que vous préférez
  • 200 g de Special K
  • 150 g de sucre
  • 2 c à s de miel
  • 150 g d’eau
  • 4 c à s d’huile d’olive
  • 200 g de fruits secs (canneberges ou fraises par exemple)
  • 200 g de noix diverses (dans mon cas des noix de cajou)
  1. Dans un grand saladier, mélanger tous les ingrédients secs : mélange muesli, flocons d’avoine, spécial K, fruits secs, cajoux. Vous pouvez faire réhydrater un peu dans l’eau chaude les fruits secs si vous les aimez bien moelleux.
  2. Dans une casserole, faire un sirop avec le sucre et l’eau. Quand le sucre est dissout, ajouter le miel et remuer jusqu’à complète disparition du miel dans le sirop. Laisser tiédir.
  3. Faire préchauffer le four à 170°.
  4. Verser  l’huile d’olive sur le mélange de céréales et mélanger intimement pour que la matière grasse soit répartie uniformément.
  5. Verser ensuite le sirop et mélanger de nouveau. Ne pas trop égrener si vous voulez des pépites. Au contraire, laisser des « paquets » se former.
    granola 01
  6. Verser sur une plaque passant au four (en prenant soin de mettre en dessous un papier sulfurisé ou une plaque de silicone, ça évite la vaisselle de la plaque).
    granola 02
  7. Enfourner pendant environ 20 minutes. Remuer à 10 minutes de cuisson puis surveiller fréquemment pendant les 7 dernières minutes de cuisson car ça peut brûler très rapidement si on n’y prend pas garde.
  8. Quand le mélange a pris une belle couleur dorée, sortir les plaques et laisser refroidir.

granola 03

Ces céréale se conservent très bien, dans une boite métallique par exemple, même si en général elle n’en ont pas le temps …

J’adore encore ajouter des pépites de chocolat dans le mélange avant de rajouter le lait. C’est encore plus gourmand.

Les fettuccine aux courgettes et son pesto au persil



Pour une fois que je me lance dans l’expérimentation, ce fut une réussite. J’ai eu l’idée de mêler deux de mes recettes de pâte les plus simples et les plus savoureuses : les pâtes aux courgettes (je me rends compte que c’est tellement simple que je ne l’ai jamais postée) et le pesto.

En fait ce n’est pas vraiment un pesto, mais plutôt une base de pesto qui garde une grande simplicité avec seulement trois ingrédients, du persil, de l’huile et de l’ail. Un final c’est une huile épaissie et infusée d’herbe.

L’association des deux est vraiment une belle découverte, le persil et la courgette se mariant vraiment très bien.

fettuccine aux courgettes et pesto de persil

Ingrédients :

  • 4 courgettes
  • 3 gousses d’ail
  • 8 c à s d’huile d’olive
  • sel et poivre
  • une botte de persil
  • 1 c à c de vinaigre balsamique (optionnel)
  1. Laver et équeuter les courgettes. Les couper en rondelle de 3 mm environ.
  2. Dans une poêle, faire chauffer à feu moyen 4 c à s d’huile d’olive avec 2 gousses d’ail écrasées.
  3. Quand les gousses commencent à chanter, les retirer et ajouter les rondelles de courgettes. Assaisonner et laisser cuire jusqu’à ce que la courgette soit tendre, dorée et presque défaite. (On pourrait parfaitement s’arrêter là et manger les pâtes avec les courgettes telles qu’elles, c’est délicieux)
  4. Mettre de l’eau à chauffer dans un grand faitout pour la cuisson des pâtes.
  5. Pendant que l’eau chauffe, effeuiller le persil préalablement lavé et séché. Le piler dans un mortier avec un peu de sel jusqu’à ce que vous obteniez une purée de persil. A défaut de mortier, ça peut se faire dans une moulinette, mais en ajoutant l’huile sinon, ça va pédaler dans la choucroute.
  6. Ajouter le restant de l’huile pour obtenir une pâte assez épaisse.
  7. Verser le vinaigre balsamique, mélanger, goûter et rectifier l’assaisonnement.
  8. Ajouter une gousse d’ail écrasée, que vous retirerez avant d’utiliser l’huile.
  9. Une fois que les pâtes sont cuites, verser dessus les courgettes et l’huile au persil et bien mélanger.
  10. Servir bien chaud avec un bon parmesan.

Le tian



Voici une recette à faire en été lorsque les légumes sont gorgés de soleil et bien mûrs. Ou alors en vacances aux Antilles … Faire un tian avec des tomates farineuses, des courgettes pleines de flotte et des aubergines de serre, ce n’est pas la peine.

Mais quand les ingrédients sont de première qualité, c’est un vrai bonheur, car ce plat est plein de goût. On peut le manger seul, avec du riz, en accompagnement d’une viande ou d’un poisson, chaud ou à température ambiante. Bref, un accompagnement multi-carte.

tian 03

Ingrédients :

  • 1 aubergine
  • 5 tomates
  • 3 petites courgettes
  • 6 gros oignons
  • sel, poivre
  • origan à pizza
  • huile d’olive
  1. Éplucher et émincer les oignons.
  2. Les faire revenir dans 4 cuillères à soupe d’huile d’olive pendant 20 minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien tendres mais pas colorés
  3. Éplucher les aubergines, couper en tranches fines tous les légumes.
  4. Dans un plat à four, verser les oignons et en faire un lit régulier sur tout le fond du plat.
  5. Alterner ensuite une rangée de chaque légume en salant entre chacune d’elles.
    tian 01
  6. Quand le plat est rempli, avec des légumes bien serrés, poivrer, saupoudrer d’origan et arroser généreusement d’huile d’olive. Les légumes doivent « baigner » un petit peu.
  7. Mettre au four à 180° pendant 1h15 minimum.

tian 02

Les brochettes d’agneau aux graines de cumin

L’hiver n’est pas vraiment le temps des brochettes mais si on a un four avec grill et une lèchefrite, ça ne pose aucun problème pour émuler un barbecue, l’odeur de charbon et les mains noires en moins. La cuisson est plus lente, mais ça dépanne.

Donc, les envies de brochettes, ça me prend même en plein mois de février. J’avais un gigot sous la main et des brochettes en bambou alors j’ai improvisé une marinade expresse et au four. Servies avec un boulgour aux petits légumes, ce fut un délice.

Brochette d'agneau au cumin 01

Ingrédients :

  • un petit gigot d’agneau
  • 1 c à s de moutarde de Dijon
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • 2 c à c de graines de cumin
  • 1/2 citron pressé
  • sel
  • poivre
  1. Désosser le gigot et le couper en morceaux grossièrement cubiques de 3 cm de côté.
  2. Préparer la marinade. Dans un grand saladier, mélanger l’ail haché, l’huile, la moutarde, le sel et le poivre ainsi que les graines de cumin et le citron. Mélanger intimement.
  3. Mettre les cubes d’agneau dans le saladier et mélanger pour enrober la viande de la sauce. Laisser reposer au moins une heure.
  4. Faire tremper les pique en bambou, si c’est le type de brochettes que vous utilisez, dans une bouteille remplie d’eau et fermée afin de les gorger d’eau et ainsi éviter qu’elle ne brûlent.
  5. Une heure avant de manger, faire préchauffer le four sur position grill (avec ou sans chaleur tournante) à 210°.
  6. Enfiler les morceaux d’agneau sur les piques pour former les brochettes. Passer un papier absorbant sur toutes les faces pour retirer l’excès de marinade.
  7. Mettre les brochettes sur une grille, elle même posée sur une lèchefrite contenant un petit fond d’eau (pour éviter que la graisse ne brûle et ravage votre lèchefrite).
  8. Mettre au four et laisser cuire une bonne demie heure en tournant les brochettes toutes les 10 minutes environ. A vous de voir la cuisson que vous voulez atteindre, si vous préférez l’agneau rosé ou plus cuit, adaptez en fonction de vos goûts.

Brochette d'agneau au cumin 02

Le boulgour aux petits légumes sautés



Voici un plat simple, assez rapide à préparer et peu onéreux qui va bien aussi bien avec de la viande que du poisson. Et en plus c’est bon :-).

Ça permet également de manger du boulgour, ce n’est pas si courant. Mais on peut aisément le remplacer par de la semoule de blé dur (à couscous) voire par de simples pâtes comme des coquillettes ou une céréale (du blé ou du quinoa par exemple).

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 1 c à c de cumin en poudre (facultatif)
  • 1 courgette
  • 1 aubergine
  • 1 poivron
  • 150 g de boulgour
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • sel et poivre
  1. Faire cuire le boulgour dans une grande quantité d’eau bouillante salée (comme des pâtes). Je ne minute pas car ça va dépendre de boulgour utilisé et honnêtement, ça reste toujours un peu ferme alors à moins de le laisser des heures dans la casserole, il sera toujours bien cuit, mais jamais sur cuit.
  2. Éplucher et tailler tous les légumes en petits dés de taille équivalente.
  3. Mettre l’huile d’olive à chauffer dans une poêle.
  4. Faire rissoler l’oignon une minute, puis ajouter les autres légumes.
  5. Laisser cuire d’abord à feu vif pendant 5 ou 10 minutes, histoire d’obtenir un peu de coloration.
  6. Ajouter le cumin (si ça vous chante) et assaisonner de sel et poivre.
  7. Baisser le feu et laisser cuire sur feu doux en couvrant (avec un papier aluminium si vous n’avez pas de couvercle) pendant une vingtaine de minutes.
  8. Mélanger dans la poêle le boulgour et les légumes et faire revenir pendant quelques minutes pour que tout soit intimement mélangé. Rectifier l’assaisonnement.
  9. Servir seul ou en accompagnement d’une viande ou d’un poisson.

Ça se marie très bien avec l’agneau, ou le poulet, la dinde.

Brochette d'agneau au cumin 02

Les fruits déguisés



Encore une recette piquée à ma belle mère. Je n’avais jamais vu ces fruits déguisés avant de connaître ma petite femme. Méfiance avec ce truc, car le risque d’engloutir l’assiette est très forte. Quand ils sont tout frais, que la pâte d’amande est bien goûteuse, que le caramel est croquant et que les fruits sont tendres, c’est un coup à s’enfiler tout ça sans coup férir. Et nos amis en sont témoins. Succès assuré.

fruits déguisés 01

Pour une trentaine de fruits

Ingrédients :

  • 150 g de poudre d’amande
  • 150 g de sucre glace
  • 1 c à c d’extrait d’amande amère
  • 5 cl d’eau
  • une trentaine de fruits secs (abricots secs, pruneaux, dattes, cerneaux de noix)
  • 30 sucres en morceau + de l’eau

 

  1. Pour la pâte d’amande : mélanger la poudre d’amande et le sucre glace. Ajouter l’amande amère et l’eau.
  2. Malaxer jusqu’à obtenir la pâte d’amande. Ajouter de l’eau si le mélange semble trop sec. Réserver
  3. Fendre les fruits secs (abricots, dattes et pruneaux) en deux et retirer le noyau si besoin.
  4. Fourrer les fruits avec la pâte d’amande.
  5. Piquer les fruits avec un cure dent dans la longueur.
  6. Huiler une assiette.
  7. Mettre la moitié du sucre dans une casserole avec deux cuillères à soupe d’eau.
  8. Mettre sur feu vif et attendre que le caramel se forme. Il doit avoir une couleur ni trop claire ni trop foncée.
  9. Plonger les fruits dans le caramel à l’aide du cure dent (attention aux mains, une paire de gants est conseillée).
  10. Poser les fruits sur l’assiette huilée et recommencer jusqu’à extinction du caramel.
  11. Faire une deuxième fournée de caramel pour enrober les fruits restants.
  12. Laisser refroidir et retirer les cure dent.

Vous pouvez présenter ces bouchée dans de petites caissettes décoratives en papier.

fruits déguisés 04