Archives du mot-clé live

Le concert de fin d’année des ateliers de musique actuelle du conservatoire de Persan

Je fais partie depuis plusieurs années d’un atelier de musiques actuelles au Conservatoire de Persan, ce qui me permet de me mettre des coups de pied aux fesses pour bosser un peu ma guitare. Ce n’est pas du luxe, car il est compliqué de tout concilier et prioriser avec une femme, 3 enfants, un blog, plein de guitares à jouer, une cuisine, des ordinateurs et un lecteur de flux RSS qui n’arrête jamais de se remplir.

Bref, une fois que j’ai bien bossé toute l’année et que nous avons plus ou moins bien répété, vient le moment tant attendu du concert de fin d’année. Prévu initialement pour la fête de la musique, il a été reporté au début du mois de juillet pour que nous ayons les conditions optimales.

concert persan 07 2013 thumbnail

Et l’attente valait le coup, on avait le son (retours impec), le light show qui va bien, grâce à Régis le régisseur (ça ne s’invente pas !!!). Merci encore à lui et à Bruno pour tout leur boulot (48 heures pour préparer la salle quand même !).

Donc, histoire de me faire taper dessus, je vous mets en audio l’intégralité du concert de tous les ateliers. Car nous sommes 5 ateliers en tout, des plus grands débutants (quelques mois de groupe dans les pattes) aux plus avancés (plusieurs années de groupe, 5 en ce qui me concerne dans cette formation).

Vous remarquerez au passage les noms de groupe ridicules et qui ne ressemblent à rien … Merci à Yann, le responsable de l’atelier qui ne manque jamais une occasion d’en trouver un plus ridicule à chaque concert 🙂

Les set-lists étaient les suivantes (vous avez le fichier audio pour chaque groupe dans le lecteur ci-desous :

Groupe 1 : No Name :

  • Highway To Hell
  • Un autre monde
  • Californication

Groupe 2 : Flying minipouce :

  • Under the Bridge
  • One
  • Creep
  • Still got the blues
  • Etre le premier
  • Money For Nothing

Groupe 3 : Les Castors Juniors :

  • Solsbury Hill
  • Lucky Strike
  • Plain white t hey there delilah
  • Shadow of the Day
  • English man in NY
  • Hysteria
  • Hotel California

Groupe 4 : Luzarch’s (votre serviteur à la guitare et au chant) :

  • Blue Hotel
  • You can leave your hat on
  • With me
  • On the Beach
  • Heavy Cross
  • The turning Point
  • Eye of the Tiger

Groupe 5 : Bricodim :

  • C’est comme ça
  • Simply the Best
  • Upside Down
  • New Born
  • Easy Lovers
  • Moonlight Shadow
  • Good Times
  • Everything I do

Les dates du festival Crossroads 2013 annoncées

Ça y est, les dates du festival préféré des guitaristes de tout poil (enfin le mien en tous les cas) sont annoncées. Si vous avez la chance de vous trouver du côté du Madison Square Garden les 12 et 13 avril 2013, vous aurez la possibilité de vous rendre au Crossroads Guitar Festival organisé par Mister Eric Clapton et par la même occasion de voir un paquet de bons gratteux.

Pour le moment, les artistes suivants sont annoncés (en gras mes favoris) :

  • Jeff Beck
  • Dave Biller
  • Booker T
  • Doyle Bramhall II
  • Allman Brothers Band
  • Gary Clark Jr.
  • Eric Clapton
  • Citizen Cope
  • Robert Cray
  • Andy Fairweather Low
  • Vince Gill
  • John Mayer
  • Blake Mills
  • Keb Mo
  • Brad Paisley
  • Robert Randolph
  • Kurt Rosenwinkel
  • Robbie Robertson
  • John Scofield
  • Keith Urban
  • Jimmy Vaughan
  • Buddy Guy
  • Allan Holdsworth
  • BB King
  • Earl Klugh
  • Sonny Landreth
  • Jonny Lang
  • Albert Lee
  • Los Lobos
  • Taj Mahal

A noter l’apparition pour 2013 d’Earl Klugh et Allan Holdsworth. Plus de jazz cette fois, le Crossroads évolue.

Bien entendu, cette manifestation est toujours organisée en vue de réunir des fonds pour le Crossroads Center Antigua qui est un centre d’aide aux toxicomanes (cause qui parle à Clapton et pour laquelle il a créé ce centre et  déjà vendu aux enchères nombre de ses guitares mythiques afin de le financer).

Reste à espérer que l’on pourra récupérer (ou regarder en direct mais ça risque de pas se caler avec notre fuseau horaire) les vidéos sur Youtube ou autre. Il y a en effet peu d’élus de nos contrées qui risque de voir ce spectacle en direct et sur place.

 

Téléchargez gratuitemente et légalement un concert live de Gov’t Mule

J’ai déjà dit que j’adorais Warren Haynes. Ce mec est incroyable. En plus de très bien jouer de la guitare, il le fait pour 4 groupes en même temps, donc il a un planning de tournée de malade. Il ne s’arrête jamais.

Il y a quelques jours, c’était Gov’t Mule qui passait en concert dans l’état de New York. Non je n’y étais (malheureusement) pas (mais si vous voulez m’offrir des miles, je ne suis jamais allé à NY ce sera avec plaisir :-)). Par contre l’équipe du NYC Taper oui. Et ils ont enregistré ce concert, non pas une, mais deux fois. Enfin, en deux versions différentes.

Et comme toujours avec le site NYCTaper.com, les « bandes » sont disponibles gratuitement au téléchargement (souvent en FLAC et en MP3). Alors profitez-en.

govt mule nyctaper

En plus, cette soirée semblait spéciale car c’est un Gov’t Mule additionné du groupe de Levon Helm auquel le concert rendait hommage. Il y a également une pléiade d’invités ce qui rend l’enregistrement encore plus spécial.

Par ailleurs, j’ai jeté un coup d’œil au festival (Mountain Jam) lors duquel ce concert a été enregistré et ça donne envie d’aller faire un tour, il y a du beau monde à l’affiche.

Joli duo de Tommy Emmanuel et Pedro Javier Gonzales – Bella Soave

Une de mes plus belles expériences de musique Live reste le concert de Tommy Emmanuel auquel j’ai eu la chance d’assister
à Chantilly il y a quelques années. Non seulement le gars est une pure tuerie en terme de guitare, qui sait tout jouer et avec la manière, mais en plus c’est un showman exceptionnel. Il a un jeu de scène extraordinaire, blague, fait participer le public. Bref, allez le voir s’il passe dans votre secteur, vous ne le regretterez pas.

Mister Emmanuel a sorti récemment un nouvel album intitulé « Endless Road ». La chanson « Bella Soave » en est extraite, mais jouée ici avec un guitariste flamenco dont je n’avais encore as entendu parlé, Pedro Javier Gonzales. L’alliance du picking de Tommy Emmanuel et les notes flamencistes de Gonzales s’allient à merveille et il y a une grande complicité entre les deux guitaristes dans cette vidéo. Au final, une belle rencontre.

Enjoy

Via GuitarNoize

Test des trois versions de Eeebuntu 3.0

eeebuntu 3.0Décidément en ce moment je teste quelques distributions. Après Elive E17, c’est au tour de Eeebuntu 3.0. Encore une base de debian et même d’Ubuntu cette fois, puisque cette distro est basée sur la version 9.04 d’Ubuntu, Jaunty Jackalope. C’est cette dernière que j’utilise sur mon PC principal et mon portable. Comme je l’aime bien, j’ai voulu attendre le portage vers Eeebuntu pour changer et avoir mon eeepc 701 sous jaunteeebuntu également.

Jusque là, c’est la version 2.0 base qui est installée sur mon Eeepc et j’en suis très content. Mais bon, on est geek ou on ne l’est pas, je voulais la dernière version, donc en avant les tests.

TÉLÉCHARGEMENT ET LIVE USB

Vous pouvez télécharger les images iso des trois version d’Eeebuntu 3.0 sur le site officiel. Au choix, via des serveurs web ou par torrent. C’est la solution que j’ai retenue et c’est allé très vite, donc n’hésitez pas à passer par bittorrent, ça soulagera la bande passante du site. Et n’oubliez pas de laisser votre client ouvert pour partager !!!

Il y a donc trois versions à télécharger :

  • La standard edition, qui contient tout ce qu’il faut, avec interface GNOME et compiz activé par défaut.
  • La NBR qui a comme interface le Netbook Remix.
  • La base, qui ne contient que l’essentiel, à utiliser si vous avez des problèmes d’espace disque, donc idéal pour mon 701. En plus vous pouvez la personnaliser plus facilement puisqu’elle contient très peu d’éléments.

J’avais un peu de temps et j’étais curieux donc j’ai testé les trois, plus ou moins longtemps.

Encore une fois, c’est Unetbootin qui m’a servi à mettre sur clé USB les iso.

Petit point préliminaire, lors de mes trois tests, les spécificités de mon netbook ont été toujours détectées, que ce soit les touches de fonctions, le wifi, que la résolution. De ce point de vue, c’est un sans faute.

VERSION NBR

Ce test là n’a pas duré longtemps, l’interface NBR est presque inutilisable sur mon 701. C’est bizarre, car il n’y a que l’interface qui lague à mort. Quand je lance les applications, il n’y a pas de problème, elles tournent très bien.

Donc, lassé de voir mon pointeur ne pas bouger synchro avec ce que mes doigts lui demandaient, le test a tourné court.

C’était mon premier test de NBR, c’est dommage car l’idée est sympathique. Cependant, au même titre que l’interface Easy de Xandros, qui m’avait rapidement frustré, ce genre de surcouche n’est d’aucune utilité pour moi qui préfère utiliser des raccourcis perso et gnome-do.

Si j’ai l’occasion, je retesterai avec une autre distro.

VERSION STANDARD

Alors là, j’ai pu admirer le design classe du menu de boot. Je trouvais la version 2.0 déjà pas mal, là c’est encore mieux. Il faut aimer les thèmes sombres, mais c’est vraiment sympa.

Une fois démarré, on a à peu de chose près, la même organisation que sur la version 2.0, sauf qu’il y a un dock en bas, à la place d’un panneau (en même temps, je ne suis pas sûr qu’il n’était pas là dans la version standard 2.0 car je ne l’ai jamais testée. Je me base sur ce que je connais donc la version base 2.0). C’est pratique un dock, mais je n’ai pas trop l’habitude d’en utiliser un (encore une fois j’adore mon clavier et gnome-do). Celui là est plutôt spartiate par rapport à ce que j’ai pu voir à droite à gauche et même par rapport au Docky de gnome-do. Le sélecteur de fenêtre qui est intégré n’est pas des plus pratiques, non plus. Donc bof bof le dock.

Côté application, c’est la profusion, avec Firefox, Thunderbird, Skype, Pidgin, Amsn, Ooo, Banshee, Vlc, et ce ne sont que celles présentes sur le dock. Il y en a bien sûr des tas d’autres.

C’est au moment de tester Firefox que je me suis rendu compte d’un truc bizarre. Je n’ai aucune icône là où se trouve d’habitude l’horloge, le gestionnaire de batterie, le network-manager, … Et en passant le pointeur au dessus de cette zone, je me  suis rendu compte qu’en fait tout était bien lancé, mais aucune icône n’apparait. Il a donc fallu que je tâtonne un moment avant de pouvoir faire apparaitre mon réseau wifi. Ça c’est vraiment pas terrible. Je ne sais pas si c’est dû à compiz (qui est installé et lancé par défaut), mais c’est très gênant.

Bref, une fois connecté (sans aucun problème) à mon réseau sécurisé, j’ai pu surfer de manière tout à fait classique. J’ai ajouté des extensions à Firefox. Par contre, contrairement à Elive, aucun codec n’est installé et flash non plus. Comme Ubuntu en somme. Pas grave, mais pour une utilisation immédiate, ce n’est pas l’idéal. Et comme c’est quand même destiné à des netbooks, je trouverais ça normal de les trouver installés par défaut. Passons.

Compiz est donc installé. C’est assez agréable à utiliser sur le petit écran du 701. Ce que je préfère, c’est l’Exposé like et le ring switcher. C’est quand même plus joli pour passer en revue ses applications et fenêtres ouvertes. Je n’ai pas regardé si l’utilitaire de configuration était installé. C’est là aussi très pratique pour customiser son installation.

Les notifications, qui ont fait couler pas mal d’encre lors de leur mise en place (et que je trouve très pratiques et bien intégrées), sont parfaitement adaptées au format de mon écran.

Une chose que je n’ai pas retrouvée par rapport à la version antérieure, c’est la possibilité d’escamoter à la demande le panel du haut. Et sur un 701, c’est quelque chose que je fais quotidiennement. Bon encore une fois, ça se trouve dans les propriétés, mais par défaut c’est plus pratique. C’est peut être aussi dû au bug d’affichage.

Donc dans l’ensemble, cette nouvelle version est très agréable à utiliser, hormis quelques bugs un peu gênants. Si ça se trouve, c’est dû au fait que ça tourne et live et sur une installation en dur, je ne les aurais pas. A voir.

VERSION BASE

Et bien à peu près pareil que la version standard mais sans les bugs, sans le dock, sans compiz et sans les tonnes d’application. Juste le nécessaire quoi.

Tout a fonctionné comme sur des roulettes, je ne vais pas pas recommencer mon laïus sur le wifi et le surf, les applications, …

LAQUELLE CHOISIR ?

Au final, et pour mon usage personnel, c’est la version base que je vais installer encore une fois. Je n’ai pas envie de me prendre la tête avec les bugs et que je veux n’installer que les softs que je préfère et pas passer du temps à désinstaller une flopée de logiciels qui me sont inutiles.

En revanche, si j’avais un netbook plus vitaminé et surtout plus d’espace disque, je pense que ce serait la version standard qui trouverait sa place sur le PC.

Tout est une question de goût, à vous d’essayer, c’est tellement facile de se faire une clé USB bootable et de tester une distribution pour se faire une idée. C’est ça qui est bien aussi avec linux.

Test d’Elive 1.9 beta Debian + E17 + Compiz

enlightment logoJ’ai toujours accroché sur le concept de E17, le gestionnaire de fenêtres enlightment pour les intimes. C’est beau et c’est léger. Alors suite à un billet de mon collègue de Webdevonlinux.com, j’ai téléchargé l‘image ISO de la dernière version beta de Elive 1.9. C’est une base Debian avec E17 intégré. Sur le papier tout ce que j’aime.
Je passe sur le téléchargement et la gravure, tout ça est très classique.
J’ai choisi de faire mon test en live Usb, comme ça je peux l’utiliser sur deux de mes trois PC, mon eeepc 701 et ma tour, mon vieux portable ne supportant pas le boot sur port usb (dommage). J’ai installé ça avec Unetbootin, sur mon Ubuntu (d’ailleurs, son créateur met à disposition un PPA, comme ça installation via apt-get et dernière version toujours à jour, super. Pour ajouter la clé, suivez le guide ici, à la main ou , via un script). On passe aux choses sérieuses.

Eeepc 701

Le démarrage n’est pas particulièrement rapide, c’est du live en même temps, mais ça ne prend pas des heures non plus. Dans la bonne moyenne je dirais.
Le menu pour choisir son mode de boot est bien fourni, le seul problème, c’est qu’il n’y a que le mode par défaut qui fonctionne, dommage, il y avait une entrée spéciale pour l’eeepc 701 … Donc je clique sur standard.
Dans l’ordre, il m’a ensuite demandé de choisir le type de clavier utilisé (fr), le driver pour la souris (car c’est un portable), et c’est tout. On arrive sur un message qui nous donne les identifiants de la session live (eliveuser pour l’id et elive pour le MDP). Seul bémol jusque là, c’est la musique forte et inattendue lors de cette dernière étape. Ça surprend et je n’aime pas qu’on m’impose ce genre de chose.
Donc, je me logue et j’atterris sur un très beau bureau, à mon goût. La résolution de mon 701 est parfaitement respectée, tout est à l’échelle. Il y a un joli dock avec des applications courantes (Firefox / Iceweasel, terminal, logiciel de chat, Paramètres, …).
La réactivité est plutôt bonne, pas beaucoup plus lente que ma session installée en dur avec Eeebuntu Base.
En haut à droite, on trouve un quadrillage qui représente les bureaux virtuels, et il y en a une bon paquet (12). A ma honte, c’est une fonction que je n’utilise que très peu.
J’ai principalement surfé lors de ma courte session de test, mais ce qui m’a plus d’emblée, c’est que ma carte wifi a été reconnue sans que j’ai à faire quoi que ce soit (contrairement à Puppy par exemple). Le branchement à mon réseau non sécurisé FON s’est fait sans problème, mais je ne suis pas arrivé à me connecter à mon réseau sécurisé WPA. Bon on est prévenu dès le lancement du gestionnaire réseau qu’il est encore en phase de test, alors je ne peux pas trop me plaindre. Apparemment, il gère aussi les connexions 3G, à tester, mais je n’ai pas le matériel, ni le forfait.
Le navigateur c’est donc Firefox, et c’est une version 3.0.6. Flash est installé par défaut. Je n’ai pas noté de difficulté pour surfer. C’est FF quoi.
La mise en veille se fait également très bien (mieux que sur Eeebuntu). Dès qu’on referme l’écran, le PC se met en veille. Un appui sur le bouton de démarrage et il se remet en route aussi sec (2 à 3 secondes je dirais). Les bons points, pas de mot de passe à saisir et le wifi est actif au redémarrage. Bref, il est opérationnel de suite. Cool.
Toutes les touches de fonctions que j’utilise sont reconnues (luminosité, volume, page suivante précédente, début et fin et le wifi). Par contre, on n’a pas les OSD (On Screen Display), les messages affichés à l’écran prévenant qu’on tripote ces fameuses touches. Ça c’est gênant, même si ce n’est pas vital.

Le gestionnaire de fichiers (un point important à mon avis) est thunar. Simple et efficace, je le connais moins que Nautilus, mais il fait le boulot.
J’ai aussi testé la lecture de vidéo, et bonne surprise, les codecs sont installés (divx et mp3 en tous les cas). Le player est un mplayer skinné, et c’est là que je vais attaquer le principal reproche après cette courte utilisation : c’est too much !! Si l’interface de Mplayer n’est pas des plus glamour (même si elle n’est pas aussi immonde que celle de Vlc), cette skin est assez horrible. Et c’est un reproche que je peux faire à toute la distribution dans son paramétrage par défaut. Tous les effets sont trop… Il y a du feu à chaque fois qu’on lance un menu ou un sous menu, les fenêtres se plient en forme d’avion quand on les minimise. Une fois, c’est marrant, au quotidien, c’est pénible à utiliser, surtout sur un 701.
Vous l’aurez certainement compris, compiz est installé par défaut, avec les effets activés. C’est bien, toujours ça de moins à faire, mais à mon avis, il y a du boulot pour rendre ça plus agréable à vivre.
Dans l’ensemble, je trouve la distro agréable, je vais la tester plus avant sur mon eeepc.

PC maison

Petit rappel sur la config :
Dual core 5200
2 G de RAM
Nvidia 9600 GT

Le démarrage est plus rapide sur ma bécane fixe qui est aussi plus puissante
Le lancement se déroule de la même manière que pour l’eeepc à 2 exceptions près. Il y a des choix pour l’accès aux partitions NTFS (oui j’ai des partitions NTFS et un windows en dual boot, pas biennnnnnnnnn) et pour l’installation du driver de ma carte graphique Nvidia.
Et une chose que j’avais ratée, c’est la belle image de fond pendant tout le temps du lancement du live usb. Ça change de l’ambiance console noir et blanc.
Sinon, une fois lancée, ça tourne très bien, pas vraiment de différence avec une instal en dur. C’est beau, il y a de la transparence sur toutes les fenêtres, c’est sympa.
Le réseau Ethernet est reconnu sans rien faire, encore un bon point (même si c’est le minimum syndical). Pas de problème non plus pour le son. Xmms fait le job impeccablement, en tous les cas pour l’usage que j’en ai, c’est à dire choisir un répertoire et l’ajouter à la liste de lecture.
D’ailleurs en passant, les touches de volume de mon clavier Microsoft sont reconnues. Par contre, les autres non, mais ce n’est pas très gênant, je ne m’en sers pas de toute façon (des touches hein, pas du clavier).
Autre élément indispensable, l’éditeur de texte. Ici c’est Scite qui est utilisé. Rapide, ça a l’air customisable, suffisant pour mon usage. D’ailleurs je tape le billet dedans.
Pour la configuration, il y a un Elive panel. Mais je ne trouve pas ça très ergonomique, des fenêtres s’ouvrent dans tous les coins. Bof. Et lui aussi fait de la musique sans qu’on lui demande. D’ailleurs, on peut accéder graphiquement aux mêmes menus de plusieurs façon, c’est peut être mieux d’une autre manière, mais je n’ai pas envie de tester et customiser une version live, ça n’a pas d’intérêt.
Enfin, concernant la bureautique, ce sont Abiword et Gnumeric qui sont installés, ils font leur travail de façon satisfaisante tant qu’on reste dans du classique.Cerise sur le gâteau, comme c’est une base debian, à vous les apt-get et si vous êtes allergiques à la commande, il y a même synaptic (pas la dernière version malheureusement).
En conclusion, sur mon PC fixe, ça tourne comme un charme même avec pas mal d’applications ouvertes en même temps.

Désolé, je n’ai pas pu illustrer le billet car je ne suis pas arrivé à faire facilement de copies d’écran (j’ai pas trop cherché non plus …).
Et pour terminer une petite vidéo de ce que ça donne en live.