Archives du mot-clé mao

Des boucles de batterie gratuites chez EHX

Juste un petit mot rapide pour ceux qui comme moi sont des buses de la programmation de batterie, Electro Harmonix vient de mettre gratuitement à disposition au téléchargement une trentaine de courtes boucles pour bosser sur le pouce. Vous en ferez pas toute une compo avec ça mais pour bosser des gammes ou une progression d’accord, ce sera suffisant.

En fait, ces boucles seront intégrées dans les loopers 45000 mult-track de la marque, ce qui a du sens vu la complexité du machin, qui est plus orienté vers le multi layer. Une fondation de batterie est toujours mieux dans un contexte « je joue seul avec mon looper ». En tous le cas, c’est un plus.

Mais même sans cet outil d’EHX, ces quelques boucles peuvent rendre service. Donc pour les télécharger, rendez-vous ICI. Si vous voulez vous faire une idée avant de télécharger, voici une vidéo qui n passe quelques unes en revue.

Bonne impro.

[Traduction] 5 astuces pour s’enregistrer avec un super son de guitare en studio

Encore une traduction d’un article plein de bon sens (après l’interview de Paul Gilbert), cette fois ci d’une personne qui a beaucoup d’expérience dans le domaine de la musique en général et de la production en particulier : Bobby Owsinski. Ce monsieur a travaillé avec des centaines de pointures sur des milliers de disques. Alors quand il prend le temps de donner 5 conseils pour avoir un bon son de guitare en studio, on écoute.

Triple Mic
Triple Mic de Alex Lefler, sur Flickr

Voici ce que nous dit Bobby :

Il y a quelque chose que j’ai appris à la dure et que j’ai souligné dans plusieurs livres comme « The Recording Engineer’s Handbook » et « The Ultimate Guitar Tone Handbook ». Mettez les pédales de côté et branchez la guitare directement dans l’ampli, puis foutez le au max. Pour avoir un super son de guitare vous devez non seulement bouger de l’air, mais aussi mettre l’ampli suffisamment fort pour que l’étage de préamp et celui de puissance commencent à distordre un peu, si vous jouez sur un ampli à lampes.

Mais ça s’applique aussi aux modèles peu chers à modélisation qui ont inondé le marché. Même si le son d’un ampli à transistor (un ampli non lampe, sans rentre r dans les détails) est plutôt clair avant d’y ajouter de l’overdrive, le son peut bénéficier beaucoup d’un peu de distorsion en provenance du haut-parleur.

Cela dit, il y a quelques petites choses à garder en mémoire :

1) Les amplis de faible puissance marchent beaucoup mieux en studio, ce qui explique qu’il y ait maintenant beaucoup de petits amplis entre 5 et 20 watts disponibles. Un Marshall 100 watts (ou de n’importe quelle marque d’ailleurs), est beaucoup trop puissant dans 95% des cas en studio, et vous obtiendrez un son qui sera aussi gros avec un 10 watts, sans que tout le monde doivent mettre des bouchons.

2) Que ce soit avec un ampli à lampes ou à transistors, faites le sonner aussi bien que vous pouvez en son clair (autant que possible) avant d’ajouter la moindre distorsion, qu’elle provienne de l’ampli ou d’une pédale. Vous verrez que vous n’avez pas besoin d’autant de crunch que ça et le son s’intégrera mieux dans la piste et le mix.

3) Soyez toujours judicieux avec la distorsion et les effets quand vous enregistrez. En général, ce qui sonne bien pour vous dans la cabine est trop pour la chanson, le son de la guitare devient plus confus et se distingue moins bien dans le mix. Ça ira toujours mieux si vous enregistrez avec trop peu, car on peut toujours ajouter a posteriori, mais on ne peut pas en enlever une fois que c’est enregistré.

4) Ne collez pas le micro contre la grille du haut parleur. Reculez le de 30 cm à peu près (ce qui est la manière « old school » de faire) et vous verrez que vous aurez plus la signature du HP parce que le son peut se développer, et vous attraperez aussi un peu de la pièce.

5) Bougez un peu le micro. Bougez le long du haut parleur qui sonne le mieux de votre ampli ou cabinet pour trouver la meilleure combinaison entre définition et rondeur du son. Plus près du centre vous aurez plus d’aigus et plus vous irez vers le bord du cône plus le son aura de corps. D’habitude, c’est entre les deux que l’on trouve la meilleure combinaison, mais n’ayez pas peur de faire des essais et d’expérimenter. Essayer cette astuce avant de toucher à l’égalisation. Vous serez surpris de voir comme ça fonctionne bien !

Je remercie encore Bob de m’avoir donné la permission de reprendre et traduire ses propos ici. Thanks Bob.

N’hésitez pas à visiter son site, c’est une mine. J’aime en particulier toutes le analyses de chansons qui lui donnent un éclairage « technique », sur la structure, les sons utilisés, la balance entre les instruments. Bref si vous parlez anglais et que vous êtes intéressés par la production, abonnez-vous, vous ne le regretterez pas.

Via Bobby Owsinskis Blog

[MAO] Compresseur Gratuit : DC1A

On a toujours besoin d’un petit compresseur dans son home studio. Alors cette fois c’est klanghelm qui nous offre un plugin de compression simple et efficace Deux paramètres seulement à régler pour ce DC1A qui est en fait le descendant direct de leur DC8C, et qui est beaucoup plus complexe.
En plus son look est très vintage et sympa, pour ne rien gâcher. Bref, aucune raison de ne pas aller le télécharger sur la page dédiée : télécharger le DC1A.

DC1A

A noter qu’il existe une version Windows et une Mac.

[MAO] Plugin de fuzz gratuit – Distorque Face Bender

Je vais tenter de relayer aussi régulièrement que possible tous les plugins VST que je rencontre au gré de mes surfs. Dans le domaine de la MAO, les plugins peuvent vite faire grimper la facture. Heureusement, il existe beaucoup de petits VST en freeware, plus ou moins efficace il faut l’avouer.

Cette fois, il s’agit d’un simulateur de pédale fuzz, la Distorque Face Bender. C’est une émulation de Fuzz Face mais aussi du Tone Bender MkII. Bref deux fuzz de légende pour pas un rond.

Distorque Face Bender

Via MusicRadar.com.

Une règle simple en MAO : toujours désactiver la carte Wifi !!!

J’ai fait tout récemment l’acquisition d’une nouvelle carte son Line6, car la Miditech que j’avais acheté il y a peu de temps a rendu l’âme (plus de son en sortie, c’est gênant pour écouter ce qu’on joue). Il s’agit d’un Toneport UX2, la version plus chère de celle que je possède déjà. Quand on est satisfait d’un matériel, on revient finalement vers la même crémerie. Et tant pis si je ne pas m’enregistrer sous Ubuntu. Au prix payé (37 euros sur Ebay avec 10 euros de frais de port), je suis super gagnant.

Bref, j’avais tout bien installé sur mon Acer REVO sous Windows Vista, les drivers, le logiciel Gearbox, Podfarm, en suivant les recommandations (ne pas brancher la carte dès le début, attendre qu’on me le dise, cliquer sur les messages de Windows), mais j’avais périodiquement un série de bip, ou de craquement qui se faisaient entendre. Très désagréable et surtout pas possible d’enregistrer quoi que ce soit dans ces conditions (c’était toutes les minutes environ).

Je me suis donc baladé sur les forums d’Audiofanzine dédiés à ce matériel (UX1 et UX2) et finalement quand ce genre de problème survient, les réponses sont toujours les mêmes. Voici les points à vérifier si vous rencontrez ce genre de souci (et c’est bien sûr applicable à n’importe quelle carte son sous Windows, et peut être même sous Linux et Mac) :

  • réinstaller proprement les drivers et les logiciels (en vérifiant que l’exe n’est pas corrompu, Line6 fourni des sommes MD5 pour vérifier, sous Linux vous pouvez suivre le tuto que j’avais pondu il y a quelques temps) en suivant bien les recommandations du constructeur (cf. ce que je dis plus haut)
  • tester différents câbles (USB ou audio)
  • ne jamais brancher la carte sur un hub USB
  • changer de port USB
  • désactiver Firewall et antivirus
  • désactiver la carte wifi

Dans mon cas, le coupable était donc la carte Wifi. Une fois désactivée (un clic droit sur son icône dans le menu du réseau et choisir désactiver), le problème a disparu et j’ai pu me consacrer entièrement à la musique sans peur de me faire pourrir les oreilles.

Une carte son pour la MAO qui fonctionne sous Linux ?

J’en avais marre de devoir booter mon gros ordi pour gratouiller et m’enregistrer vite fait avec ma guitare sur un playback ou en faisant une petite rythmique. Le matos Line6 est super, mais c’est limité à une utilisation MAO sous Windows. Sous Linux, point de salut pour l’enregistrement. Ça ne fonctionne pas, même avec les drivers libres.

A ce propos, il y a un petit sondage sur ce site pour savoir quelle utilisation vous souhaiteriez voir implémentée dans le driver libre à l’avenir (et peut être faire pression sur Line6, mais ça je n’y crois guère, ils sont inflexibles sur ce point). Alors répondez, ça ne prends que quelques secondes.

Donc, tout ça pour dire qu’il me fallait une interface audio différente de mon UX1 pour faire de la MAO sous Linux.

Les conditions était au nombre de 3 : adaptée à la guitare, utilisable sous Linux et pas chère (moins de 50 euros). Je ne me suis pas facilité les choses avec le critère du prix, c’est vrai.

Après quelques recherches, notamment sur le site de référence de la MAO sous Linux LinuxMAO.org, je me suis décidé pour l’interface guitarface II de miditech.

Elle correspond parfaitement à mes critères :

  • elle est spécialement conçue avec les guitaristes en tête (entrées jack 6.35 mm)
  • elle est USB class compliant, et donc ça doit marcher sans souci
  • elle n’est pas chère du tout !! 44 euros chez Thomann.

En plus, le package (car oui pour le prix il y a d’autres choses dans le carton) comprend Samplitude SE et Amplitube SE, pour Windows évidemment.

Les spécifications de la bête :

« Class Compliant » USB Audio Interface, (Windows no drivers necessary)
16 Bit/ 48 kHz resolution LINE stereo interface
2 HI-Z instrument preamps
2 MIC preamps with 48V phantom power, Signal and peak indicator LEDs
Adjustable stereo LINE output
Full duplex with compatible recording software
USB powered
Incl. Magix Samplitude SE and IK Multimedia Amplitube 2 Duo,
ASIO Driver available as Download

Point positif au déballage, elle est minuscule, ça tombe bien je n’ai pas des masses de place. Elle est bien finie, elle ne fait pas plastoc cheap, il y a du poids dans la main.

Point négatif : les (tous petits) potentiomètres pour régler les niveaux d’entrée et de sortie sont sur la face arrière. Pas pratique ni ergonomique. Mais comme elle est petite, ça se fait quand même facilement.

Pour l’instant très content. Par contre, la MAO sous Linux, c’est pas de la tarte …

A suivre.

Amis guitaristes linuxiens réjouissez-vous : Guitar Pro 6 sera disponible sous Linux

Le logiciel Guitar Pro 6 d’Arobas Music, qui permet de jouer des tablatures sur son PC et son Mac va sortir le 5 avril prochain. Il semble que l’éditeur ai cette fois pensé au petit poucet de l’informatique, et prépare une version native pour Linux de cet excellent programme (le meilleur de son genre honnêtement).

Il était déjà possible d’installer la version précédente en bidouillant avec Wine ou en passant par PlayOnLinux.

Des captures d’écran prises sur Ubuntu Linux circulent déjà.

Vincent Bénony, le développeur en charge du programme explique : « Guitar Pro 6 va sortir nativement sous Linux (seule la Ubuntu est officiellement supportée pour l’instant), ainsi que sous MacOS X et Windows d’ici le 5 avril 2010. Pour l’instant, les informations sont proposées sur notre page Facebook. »

C’est quand même super qu’une société arrive à sortir ce genre de programme simultanément sur toutes les plateformes. Comme quoi, c’est possible. Merci Monsieur Arobas Music.

Si vous cherchez des testeurs sous Linux (ou même sous windows) et que vous voulez m’en faire parvenir une copie, ce sera avec un énorme plaisir !!! N’hésitez surtout pas.

Via Toolinux