Archives par mot-clé : mortier

Les carottes mauresques



Des carottes en apéritif ? Et bien oui, contre toute attente, ça marche. Ce fut même mon apéro préféré du réveillon de nouvel an.

Le mélange d’ail, de graines de cumin et d’huile plus vinaigre donne un crémeux à la sauce des carottes. C’est vraiment délicieux et pas vraiment régime en fait car il y a pas mal d’huile du coup.

carottes mauresques

Ingrédients :

  • 250 g de carottes
  • 1 petite gousse d’ail
  • 1 c à c de graines de cumin
  • 1 c à s de vinaigre de vin de Xeres ou à défaut de vin rouge
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de persil
  • sel et poivre
  1. Éplucher les carottes et les couper en deux.
  2. Les faire cuire dans de l’eau bouillante salée, jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Attention, elles ne doivent pas se défaire. 15 minutes semble pas mal, à adapter en fonction de la grosseur des racines.
  3. Les égoutter et les couper en rondelles d’environ 5 mm.
  4. Faire griller à sec dans une poêle les graines de cumin. Quand elles commencent à sauter de joie les retirer du feu immédiatement.
  5. Dans un mortier, mélanger les graines de cumin pilées, la gousse d’ail, du sel et du poivre, ainsi que le vinaigre. Ajouter ensuite peu à peu l’huile pour former une sorte de vinaigrette onctueuse.
  6. Arroser les carottes avec cette sauce dans une bol et bien mélanger. Laisser reposer au moins deux heures.
  7. Avant de servir, rectifier l’assaisonnement avec un peu d’huile et de vinaigre. Ajouter le persil haché.

Via El Comidista

Les fettuccine aux courgettes et son pesto au persil



Pour une fois que je me lance dans l’expérimentation, ce fut une réussite. J’ai eu l’idée de mêler deux de mes recettes de pâte les plus simples et les plus savoureuses : les pâtes aux courgettes (je me rends compte que c’est tellement simple que je ne l’ai jamais postée) et le pesto.

En fait ce n’est pas vraiment un pesto, mais plutôt une base de pesto qui garde une grande simplicité avec seulement trois ingrédients, du persil, de l’huile et de l’ail. Un final c’est une huile épaissie et infusée d’herbe.

L’association des deux est vraiment une belle découverte, le persil et la courgette se mariant vraiment très bien.

fettuccine aux courgettes et pesto de persil

Ingrédients :

  • 4 courgettes
  • 3 gousses d’ail
  • 8 c à s d’huile d’olive
  • sel et poivre
  • une botte de persil
  • 1 c à c de vinaigre balsamique (optionnel)
  1. Laver et équeuter les courgettes. Les couper en rondelle de 3 mm environ.
  2. Dans une poêle, faire chauffer à feu moyen 4 c à s d’huile d’olive avec 2 gousses d’ail écrasées.
  3. Quand les gousses commencent à chanter, les retirer et ajouter les rondelles de courgettes. Assaisonner et laisser cuire jusqu’à ce que la courgette soit tendre, dorée et presque défaite. (On pourrait parfaitement s’arrêter là et manger les pâtes avec les courgettes telles qu’elles, c’est délicieux)
  4. Mettre de l’eau à chauffer dans un grand faitout pour la cuisson des pâtes.
  5. Pendant que l’eau chauffe, effeuiller le persil préalablement lavé et séché. Le piler dans un mortier avec un peu de sel jusqu’à ce que vous obteniez une purée de persil. A défaut de mortier, ça peut se faire dans une moulinette, mais en ajoutant l’huile sinon, ça va pédaler dans la choucroute.
  6. Ajouter le restant de l’huile pour obtenir une pâte assez épaisse.
  7. Verser le vinaigre balsamique, mélanger, goûter et rectifier l’assaisonnement.
  8. Ajouter une gousse d’ail écrasée, que vous retirerez avant d’utiliser l’huile.
  9. Une fois que les pâtes sont cuites, verser dessus les courgettes et l’huile au persil et bien mélanger.
  10. Servir bien chaud avec un bon parmesan.

Pesto à la sauge et aux olives noires

J’adore le pesto, je vous l’ai déjà dit plusieurs fois. Donc, j’essaie de temps en temps de nouvelles recettes pour changer du sempiternel pesto alla genovese. Cette fois, toujours extrait du livre Pesto : Simples et bons , j’ai fait un pesto à base de sauge et d’olives noires.

Attention cœurs sensibles s’abstenir car ce sont deux ingrédients qui ont beaucoup de goût. Alors encore plus que d’habitude, goûtez beaucoup la préparation pour éviter les mauvaises surprises.

Ingrédients :

  • 40 g de noisettes en poudre
  • 2 gousses d’ail, épluchées
  • 120 g d’olives grecques dénoyautées
  • 15 g de sauge
  • 3 c a c de jus de citron
  • 3 c à s d’huile d’olive vierge extra
  • du poivre à votre goût
  • du sel, selon la quantité de sel contenue dans les olives
  1. Mettre les ingrédients hormis l’huile dans un mixer ou un mortier et réduire en une purée assez grossière.
  2. Ajouter l’huile petit à petit jusqu’à ce que la consistance soit adéquate.
  3. Goûter pour rectifier l’assaisonnement si nécessaire.
  4. Déguster avec de bonnes pâtes.

pesto sauge et olives noires

Le pesto alla genovese, l’original déformé

J’adore le pesto, c’est simple rapide et facile à faire. En plus, employer des herbes fraiches donne un goût inimitable aux pâtes. Celui qui est le plus connu est sans conteste le pesto alla genovese, basilic, pignons et parmesan.
Lors de mes dernières vacances, je n’avais pas de pignons alors je les ai remplacés par des noix de cajou (ma noix préférée, ça reste entre nous) et c’est très bon comme ça.

Ingrédients :

  • un beau bouquet de basilic
  • 1 gousse d’ail
  • 1 poignée de noix de cajou (ou de pignons de pin si vous êtes un puriste :-))
  • 30 g de parmesan râpé
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • sel et poivre
  1. Mettre tous les ingrédients dans le bol d’un mixer et mixer (ou dans un mortier et pilonner).

    pesto genovese cajou

  2. Rectifier l’assaisonnement et la consistance en salant. poivrant et rajoutant un peu d’huile si nécessaire.

De manière traditionnelle, on utilise le pesto comme suit : on fait cuire les pâtes, puis on les égoutte en gardant un peu de l’eau de cuisson (l’équivalent de 2 ou 3 cuillères à soupe suivant la quantité de pâtes et de pesto). On « dilue » le pesto dans cette eau. Enfin on remet les pâtes dans la casserole et on fait bien adhérer la sauce.

La recette n’est qu’un prétexte ou un guide car tout se fait à l’oeil et au nez. Si vous voulez plus de basilic ou de parmesan, pas de problème. Amusez-vous bien.

Pesto au bleu et à la roquette

Ma maman pense toujours à moi, et elle m’a ramené la dernière fois qu’elle nous a rendu visite un magnifique mortier de chez Emile Henry. Ni une ni deux, j’ai étrenné le livre sur le pesto qu’elle en a profité pour m’acheter également. Ça tombe bien, je l’avais déjà reluqué avec envie, car ses recettes sont assez originales et font envie. On commence aujourd’hui avec l’adaptation d’une de ces recettes, le pesto à la roquette et au bleu.

Ingrédients :

  • 20 g d’amandes
  • 1 c à c d’échalote hachée
  • 2 poignées de roquette
  • 1 poignée de menthe
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de jus de citron
  • le zeste d’un demi citron
  • 1 c à s et demie de fromage bleu (j’ai utilisé un très bon bleu d’Auvergne ici)
  • sel et poivrepesto bleu et roquette
  1. Mettre les herbes, l’échalote et les amandes dans un pilon et transformer en pâte molle.
  2. Si besoin ajouter un peu d’huile.
  3. Ajouter le bleu et continuer à pilonner jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
  4. Ajouter l’huile s(il en reste), le jus et le zeste de citron.
  5. Rectifier l’assaisonnement.

    pesto bleu et roquette

  6. Mélanger aux pâtes cuites al dente, éventuellement en délayant avec un peu de l’eau de cuisson.
  7. Mais avec ce genre de pesto, il est tout à fait envisageable de l’étaler sur des crostini et de le servir à l’apéro.

Bien sûr, si vous avez une moulinette ou un robot, c’est encore plus simple, vous mettez tout dans le bol et vous appuyez sur le bouton de mise en marche.

Avec ce genre de pesto, il est tout à fait envisageable de l’étaler sur des crostini et de le servir à l’apéro.