Archives par mot-clé : mp3

Un super outil pour télécharger les pochettes des albums de musique – sacad: Smart Automatic Cover Art Downloader



Voilà longtemps que je cherchais un utilitaire qui pouvait télécharger en masse des pochettes de disque pour ma collection de mp3. Je m’étais résolu à le faire à la main sur discogs et voilà qu’au détour d’une nouvelle recherche j’ai trouvé sacad (pour Smart Automatic Cover Art Downloader.

sacad s’installe via pip et a une syntaxe relativement simple. Bien entendu, il s’agit d’un outil en ligne de commande, mais rien de méchant. Ceci dit je n’ai pas regardé s’il existait une interface graphique.

Voilà comment procéder :

pip3 install sacad

pour l’utiliser, rien de plus simple, on lui indique le répertoire à scanner, la qualité du fichier et son nom. Et voilà.

sacad_r Lucky\ Peterson/ 500 cover.jpg

Source : GitHub : Smart Automatic Cover Art Downloader

[Google] Rechercher un type de fichier particulier en accès direct



Le moteur de recherche de Google est un outil merveilleux. On peut s’en servir de plein de façons différentes.

Un de celles que j’utilise le plus consiste à rechercher des fichiers à télécharger directement.

Par exemple, pour trouver un mkv de toto le lapin, on tape :

intitle:index.of? mkv Toto.le.lapin

intitle:index of  veut dire que l’on recherche dans le titre de la page les mots « index of ». C’est le titre qu’il y a la plupart du temps sur les pages web par défaut qui proposent des fichiers en accès direct

Bien sûr, on peut remplacer l’extension mkv par une autre mp3, pdf, cbr, …

On ne trouve pas tout mais parfois ça dépanne.

[terminal] Lister les fichiers d’extension différente de .mp3



Pour nettoyer ma collection de musique, j’ai eu besoin de lister les répertoires dans lesquels j’avais des fichiers autres que du mp3.

Il a donc fallu que je fasse chauffer le terminal et utilise la commande find et ses subtilités car je voulais remonter seulement certaines extensions de mes recherches et les écrire dans un fichier.

On se place dans le répertoire où l’on veut faire la recherche et on lance la commande suivante :

find -type f ! -iname '*.mp3' -a ! -iname '*.jpg' > fichier

Ici on recherche dans le répertoire les fichiers différents de mp3 et jpg et on va écrire le résultat dans un fichier nommé « fichier ».

On peut adapter en fonction de ses besoins en ajoutant les types de fichiers à exclure en ajoutant des -a ! -iname '*.extension'

Source : Forum Ubuntu-fr.org

Ce que nous fait perdre le mp3

Voici une vidéo très informative sur la masse de données qui est perdue lors d’un encodage avec perte d’un enregistrement. En effet, lorsque l’on applique un codec de type mp3 par exemple, l’algorithme sabre certaines fréquences qui sont moins importantes pour l’oreille afin de diminuer la taille du fichier final.

Un doctorant de l’Université de Virginie nommé Ryan Maguire s’est penché sur la question de ce qui était effectivement retiré, dans le cadre du projet The Ghost In The MP3 et le résultat est assez impressionnant je trouve.

Voici un exemple avec la chanson Toms Diner de Susan Vega
En mp3 via Youtube

Ce qui est retiré à l’encodage

J’y repenserai quand j’encoderai mes CD maintenant (et je suis en plein dedans).

Via Bobby Owsinski’s Big Picture Music Production Blog.

[Post it] Comment supprimer de manière récursive tous les fichiers d’un certain type

Je suis en train de me renumériser tous mes CD et de ranger mes nombreux mp3. Dans la bataille, je me retrouve souvent avec des fichiers wave extraits des cd audio dans un dossier particulier et les mp3 de ces mêmes albums une fois convertis. Quand on les fait un par un ça va encore, mais quand il y en a quelques uns, autant faire ça en masse et récursivement via la ligne de commande.

Voici donc comment supprimer ces foutus wav de mon dossier de musique et de ses sous répertoires :

find /mon/dossier/de/musique/ -name \*.wav -exec rm {} \;

Et si vous voulez l’explication de cette commande , c’est ICI

Via Tuxette

Coverlovin télécharge les pochettes de vos albums de musique pour vous

Je suis en train remettre sur mon nouveau disque dur tous les mp3 que j’ai sauvegardé sur CD et DVD depuis 10 ans. Et ensuite, une bonne sauvegarde de tout ça histoire de faire ceinture et bretelles.

En dehors du travail herculéen de mettre les galettes et d’attendre que ça se passe pendant la copie (sans parler des doublons, des cd abimés, …), je me paluche ensuite tous les dossiers pour tagger mes albums. Un par un …

Alors quand je rapatrie la musique dans Quodlibet, j’aime bien avoir l’image de l’album en question. Il y a bien un plugin pour faire ça, mais c’est encore un par un. Donc ça suffit. Un peu d’automatisation ne peut pas faire de mal. Donc un peu de recherche m’a permis de trouver sur Webupd8 un petit script python bien sympathique et assez efficace.

Coverlovin (c’est son nom) va en ligne de commande scanner dans un répertoire qu’on lui indique de manière récursive les tags des albums et recherche un peu partout sur le Net la pochette correspondante.

Pour le lancer, on le télécharge d’abord (ici), on le décompresse dans un dossier. Puis dans un terminal on se place dans le-dit dossier. Et on lance la commande suivante :

./coverlovin.py "/chemin/vers/les/mp3s"

Ensuite en fonction du nombre de jaquettes à rapatrier ça peut prendre plus ou moins de temps. Profitez-en pour admirer la variété des site que le script va crawler …

En ce qui me concerne, il y a eu très peu de ratés et dans plus de 95% des cas, il a récupéré la bonne pochette. Donc mission réussie et un certain temps de gagné.

Via Web Upd8.

Soundconverter ne convertit pas que du son

Comme son nom ne l’indique pas le logiciel Soundconverter (Convertisseur audio en français), ne convertit pas que de l’audio.

Ce logiciel, présent par défaut dans les dépôts des grandes distributions Linux, accepte en entrée un fichier mp4 (qu’on aura récupéré de Youtube par exemple) pour ressortir un mp3 ou un ogg, plus pratique à écouter dans la voiture :-).

Comme ce concert dans le studio de FIP de la chanteuse mexicaine Lila Downs.

Parfois, les solutions les plus simples sont les meilleures.