Archives du mot-clé netbook

Augmenter la zone d’édition des billets de WordPress

Je l’ai déjà partagé sur mon compte Twitter, mais je ne pouvais pas passer à côté de ce petit bout de code qui va permettre de profiter de toute la surface d’affichage de votre écran lorsque vous écrivez un billet sous WordPress. Cet excellent bookmarklet va en effet vous permettre d’augmenter en plein écran la zone de saisie des billets de WordPress.

Un clic sur le lien vous passe en mode « plein écran » et un deuxième clic vous repasse en mode normal.

Pour ceux qui n’ont jamais utilisé un bookmarklet, il vous suffit de faire glisser le lien intitulé wordpressto ci-dessous avec votre souris dans la barre de raccourcis de votre navigateur afin de l’avoir toujours sous votre pointeur.

WORDPRESSTO

Démonstration :

Avant
wordpressto avant

Après
wordpressto après

Via Slydlinks et billet original ICI

Eeebuntu 4 beta 1 est sortie : mon eeepc est ravi

Je viens d’apprendre sur Blogeee que la première version beta d’Eeebuntu 4 est sortie depuis le début de la semaine.

Cette nouvelle version est désormais basée sur Debian et non plus sur Ubuntu, ce qui sur la forme ne devrait pas trop nous dépayser (et sur le fond pas des masse non plus pour les utilisateurs lambda du reste).

Apparemment le direct download est vraiment aléatoire, il vaut mieux passer par les torrents, ça doit certainement être beaucoup plus rapide.

Au niveau de l’installation, c’est une beta donc il y a des instructions à suivre pour que tout se passe au mieux et sans erreur. Si vous voulez tenter un test en live USB, le wiki donne toutes les instructions de la création de la clé à l’utilisation du live USB.

J’essaie de télécharger et tester ça rapidement sur mon 701.
Au passage le site a subi un très beau lifting, c’est beaucoup plus pro et agréable à regarder.

Un netbook à 80 dollars !!!

Quand j’ai vu le titre, j’ai cru à une plaisanterie, mais non 80 dollars US c’est bien le prix du netbook présenté dans la vidéo ci-dessous, le Menq EasyPC E790.

Alors bien sûr pour ce prix là, ce n’est pas un processeur Atom, avec Windows 7 et un écran de 12 pouces. Mais on s’en balance. Quand on paie moins de 100 dollars pour un ordinateur, c’est quasiment jetable comme concept. Ça pourrait être le netbook Bic …

Il tourne sous processeur ARM, à vue de nez son écran et de 7 pouces (comme un eeepc 701 ??), mais ça ne l’empêche pas d’accéder facilement au net, de lire des vidéos, d’utiliser Skype, faire de la bureautique.

Ce prix de 80 dollars doit certainement être le prix de vente aux grossistes mais ça fait quand même vraiment pas cher. C’est normal quand on voit avec quoi ce PC tourne : un vieux processeur ARM, 64 Mo de RAM  et 128 Mo de DD !!!

En plus, cette version, qui fait tourner Windows CE dans la vidéo, serait capable de tourner avec Android… Il va y avoir de quoi s’amuser pour les hackers de tout poil.

Via Asuseehacks

Qooq : un eeepc tactile dans la cuisine !

Quand 2 de mes sujets favoris se télescopent ça donne le Qooq : un eeepc like qui ne sert que dans la cuisine et pour la cuisine.

qooq-netbook-cuisine

Il s’agit en fait d’une tablette qui est gorgée d’applications et de vidéos en relation avec la cuisine et la gastronomie.

Voici les spécifications générales de ce mini PC :

  • Ecran tactile 10.2 pouces
  • wifi
  • USB
  • Ethernet
  • slot SD card
  • pied amovible pour le tenir debout
  • Le site parle d’un clavier anti éclaboussure, mais je ne vois pas … Surement un clavier tactile sur l’écran

Avec le Qooq, vous pourrez, organiser vos menus, les sauvegarder, gérer les listes de courses, suivre des cours de cuisine en vidéo, avoir accès à une base de recettes, …

Le Qooq est vendu 349 euros TTC et un accès premium avec plus de recettes et de trucs et astuces est proposé à 12.95 par mois.

Personnellement, j’utilise déjà mon eeepc comme un livre de recette (et ce d’autant plus maintenant que j’ai une belle page d’index). Mais là, on a un outil qui est dédié à cette utilisation. Par contre, ça semble assez cher en ce qui concerne l’abonnement. Le PC en lui même en revanche est assez compétitif, même si les spécifications sont un peu vague.

Via Le Journal du Geek

[Firefox du mercredi] autoHideStatusbar

Comme souvent avec les extensions sympathiques, celle-ci ne fait qu’une seule chose, mais elle le fait efficacement. Comme son nom autoHideStatusbar l’indique, elle va cacher complètement la barre de statut.

Tout d’abord, la barre de statut, c’est la barre qui est tout en bas de la fenêtre. Je l’ai entourée en rouge sur la copie d’écran ci-dessous.

exemple AutoHideStatusbar

A QUOI CA SERT

Et bien ça sert principalement sur un netbook quand même. Car sur ces petites machine aux écrans exigus, gagner quelques pixels en hauteur, c’est un peu plus de page web visible. C’est le but principal de cette extension en ce qui me concerne, gagner de la place.

COMMENT ON S’EN SERT

On l’installe comme n’importe quelle extension, à partir de la page Mozilla adéquate.

Attention avec Firefox 3.5, la dernière version est expérimentale et il faudra vous inscrire sur le site de Mozilla pour l’utiliser. C’est cette version que nous allons passer en revue.

Ca va aller vite, il n’y a que deux pages d’option.

La première va vous permettre d’activer ou pas le masquage automatique de la barre. Si vous optez pour l’automatique, vous pourrez choisir la plage au delà de laquelle la barre de statut apparaitra quand votre pointeur s’en approchera. C’est la sensibilité. L’autre réglage est la durée pendant laquelle votre pointeur devra rester dans cette zone pour qu’elle apparaisse.

L’autre option est l’apparition au survol d’un lien dans la page affichée. Là encore trois options, au survol simple d’un lien avec le pointeur, en maintenant la touche ctrl enfoncée, ou en choisissant le temps pendant lequel le pointeur doit rester sur le lien pour qu’elle apparaisse. Cette dernière est utile sur des pages bien fournies en liens pour éviter que la barre ne cesse d’apparaitre / disparaitre sans arrêt.

Deux dernier choix à cocher sont montrer la barre lors des chargements de page ou quand un téléchargement est en cours.

En bas de cette page, quelques réglages pour affiner l’utilisation. Ici vous pourrez choisir d’afficher une icône dans la barre de statut, avoir une barre d’état flottante et toujours masquer la barre de statut.

autohidestatusbar

La deuxième page est beaucoup plus simple, puisqu’elle permet de choisir les sites pour lesquels l’extension ne sera pas active et où la barre de statut sera donc toujours visible.

Pour cela, il suffit de saisir les url de ces sites et cliquer sur ajouter.

autohidestatusbar

INCONVENIENTS

Quand on a des extensions qui vous installe des icônes dans la barre de statut, et suivant vos réglages, ça peut devenir un peu difficile de les utiliser. Après, c’est un arbitrage à faire entre gagner de la place et arriver à utiliser facilement une autre extension. Personnellement, ça me dérange quand je veux utiliser InFormEnter par exemple.

L’autre inconvénient et pas le moindre, c’est qu’on ne peut pas choisir le temps pendant lequel la barre reste visible. Alors si votre pointeur est en haut de la page, même pas la peine d’essayer de cliquer dans la barre de statut, sauf peut être si vous êtes Flash, et encore.

BILAN

Dans l’ensemble, je garde cette extension car elle permet vraiment sur mon petit écran de gagner de la place, mais si vous utilisez vraiment souvent votre barre de statut, vous serez peut être gêné par quelques options manquantes.

Unetbootin : comment se faire un live cd sur une clé usb en quelques clics

Unetbootin est un super petit programme multiplateforme (Linux et même Windows, c’est dire l’ouverture d’esprit 😉 qui permet de transformer une image iso de livecd en liveUSB. C’est à dire que vous allez pouvoir démarrer un livecd sur un port usb, au lieu de graver l’image sur un cd physique. Tout cela, si votre ordinateur supporte le boot sur port usb, ce qui devrait être le cas s’il a moins de trois ou quatre ans. C’est particulièrement recommandé si vous avez un netbook, qui n’a pas de lecteur de cd/dvd.

COMMENT ON L’INSTALLE

Sur le site vous avez la possibilité de télécharger diverses versions suivant votre système d’exploitation et les choix que vous désirez faire. Pour Windows, c’est un .exe classique.

Dans le cas des distributions Linux, c’est l’opulence : les sources, des paquets pré compilés (deb pour ubuntu et debian, des rpm, …) et surtout un PPA à ajouter à votre sources.list pour que le programme reste à jour. C’est cette dernière solution que je vais expliquer.

AJOUT DE UNETBOOTIN A PARTIR DU PPA

Rendez vous sur la page du PPA de unetbootin.

choisissez votre version d’Ubuntu. Dans mon cas, ce sera Jaunty.

Ajouter les lignes suivantes à votre fichier sources.lits et sauvegardez.

deb http://ppa.launchpad.net/gezakovacs/ppa/ubuntu jaunty main
deb-src http://ppa.launchpad.net/gezakovacs/ppa/ubuntu jaunty main

Faites un update, en ligne de commande dans un terminal (sudo apt-get update) ou dans Synaptic.
Installez le programme de votre manière favorite (là encore terminal ou synaptic).

CONVERSION D’UNE IMAGE ISO EN LIVEUSB

Lancez Unetbootin. Le programme demande les droits de super-utilisateur, donc vous devrez certainement rentrer votre mot de passe.

On arrive sur cette interface. Je vais détailler la procédure en partant d’une image iso déjà téléchargée, mais Unetbootin sait aller télécharger un certain nombre de distro et automatiquement faire le boulot. Je trouve plus pratique d’avoir une image à disposition et en plus on n’est pas limité dans le choix de la distribution.

Unetbootin c’est une seule interface qui permet de tout faire, c’est clair et pratique. Voilà à quoi ressemble la dernière version.

unetbootin

Comme on part d’une image iso, ici eeebuntu-3.0-standard.iso, il faut tout d’abord indiquer l’emplacement de cette image. C’est au niveau de « Image de disque » que ça se passe. Choisir le format de l’image, ici iso, et le chemin vers ce fichier.

Ensuite, il suffit d’indiquer le chemin vers le périphérique de sortie, notre clé usb. C’est la ligne qui commence par « Type ». Choisir USB évidemment et le point de montage. Attention si vous avez plusieurs clés connectées en même temps, je vous conseille de tout démonter avant de lancer le programme, sinon ça complique la tâche et augmente le risque d’effacer des données se trouvant sur un périphérique choisi par erreur.

Une fois ces deux choix validés, cliquez sur le bouton OK. Une nouvelle fenêtre s’ouvre qui vous informe de l’avancement du processus. Et c’est tout.

unetbootin

Quand c’est fini, un pop-up vous propose de redémarrer tout de suite pour tester ou plus tard, faites votre choix.

unetbootin

Un netbook qui fonctionne sur piles !!

Ce n’est pas tous les jours que l’on trouve un netbook qui sort du lot par son originalité. Aujourd’hui ils sont tous basés plus ou mois sur la même plateforme ATOM + Windows XP avec un Giga de RAM et le Wifi et un écran 10 pouces.
Celui-ci, le Norhtec Gecko Edubook est vraiment particulier à plus d’un titre. Tout d’abord, il utilise un processeur Xcore86 au lieu d’un ATOM. Ce processeur peut faire tourner aussi bien Linux que Windows. C’est d’ailleurs Ubuntu qui a été choisi pour propulser la bête.
norhtec edubook netbook

Ensuite, il n’utilise pas de disque dur ou de SSD mais un emplacement SD card. On peut malgré tout lui adjoindre un disque dur de portable si on le souhaite. La liste des possibilité d’évolution customisation s’allonge encore car il a à disposition un port usb interne pour brancher le périphérique que l’on souhaite comme une carte 3G ou un module bluetooth par exemple.

Mais ce qui me parait le plus différenciateur, c’est sa capacité à fonctionner sur piles !! On a en effet un espace pour placer 8 piles 1.5 V de format AA (standard ou rechargeable). L’autonomie annoncée par le constructeur varie de 4 à 6 heures selon leur type.

norhtec edubook netbook

Je ne dis pas que je m’en porterais acquéreur mais avoir ce type de netbook, pour un prix vraiment très bas (200 dollars prix annoncé) avec ces possibilités de customisations, ça fait réfléchir.