Archives par mot-clé : oeuf

Le laksa malais aux fruits de mer



Ces derniers temps, je suis pas mal sur Youtube pour trouver des recettes à faire et via le Foodchannel de Jamie Oliver (qui est rempli de têtes à claques, il faut bien le dire comme MyVirginKitchen par exemple), les gars du site SortedFood sont ceux qui me plaisent le plus. Les recettes sont simples, ça donne envie et les cuistots sont très sympathiques et n’ont pas la grosse tête. Bien sûr, il faut parler anglais, mais bon on peut s’en sortir avec un petit Google translate.

La recette d’aujourd’hui est donc extraite de chez eux. Vous avez sûrement déjà remarqué que j’adore la cuisine asiatique, je rajoute donc une bonne recette à mon répertoire avec ce laksa malais (de Malaisie). Très bonne soupe, avec plein de protéines, que l’on peut adapter en ajoutant ou retirant certains ingrédients (les œufs ou les moules par exemple, et nous avions rajouté du poisson pour les enfants dans le nôtre). Et rien que la façon d’accommoder les crevettes est une recette valable à elle toute seule, car accompagnées d’un bon riz blanc elles seraient délicieuses telles quelles.

Je vous la conseille donc chaleureusement.

Laksa malais 02

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 1 échalote
  • 2 gousses d’ail
  • une poignée de noix de cajou
  • un morceau de gingembre de 3 cm
  • 1 piment vert
  • 1 tige de citronnelle
  • 1 càc de sauce de poisson

Pour le reste de la recette

  • 1 càs de poudre de curry
  • 1 càs d’huile d’arachide
  • 200 g de grosses crevettes crues
  • 400 g de poisson blanc
  • 4 oeufs
  • 400 g de moules dans leurs coquilles
  • une boîte de 400 ml de lait de coco
  • 400 ml de bouillon de poulet
  • 200 g de nouilles de riz
  • une poignée de germes de soja
  • une poignée de coriandre fraîche, hachée
  • 1 citron vert
  1. Faire une pâte avec l’échalote, l’ail, la moitié des noix de cajou, le gingembre, le piment vert, la citronnelle et la sauce de poisson dans une moulinette ou dans un mortier.
  2. Frotter avec 1/3 de cette pâte d’épices les crevettes (épluchées) et laisser mariner au réfrigérateur au mois 2 heures ou mieux, toute la nuit.
  3. Faites bouillir une casserole d’eau et faire cuire les œufs pendant 7 minutes. Ils doivent être presque durs mais encore un peu coulant. Les faire refroidir dans de l’eau fraîche et les peler.
  4. Mettre les nouilles de riz dans un saladier et verser de l’eau bouillante dessus. Laisser reposer pendant quelques minutes. Les nouilles doivent être al dente, car elles cuisent encore un peu dans le bouillon. Les égoutter et les réserver.
  5. Chauffer un wok ou une cocotte et verser l’huile. Faire revenir le reste de la pâte d’épices jusqu’à ce que les saveurs ressortent. Puis ajouter les moules, la poudre de curry, le lait de coco et le bouillon de poulet, et porter à ébullition.
  6. Couvrir et laisser cuire 2-3 minutes jusqu’à ce que la vapeur fasse s’ouvrir les moules.
    Laksa malais 03
  7. Répartir les crevettes marinées sur une plaque à pâtisserie. Préchauffer le grill à la plus haute température possible et faire cuire les crevettes pendant une minute ou deux de chaque côté. Attention à ne pas les sur cuire.
  8. Ajouter les nouilles, le poisson, les germes de soja et le jus du citron vert dans le wok.
  9. Servir un bol de soupe. Couper les œufs en quartiers et disposer sur le dessus du bol avec les crevettes. Éparpiller également les noix de cajou concassées et un peu de coriandre fraîche hachée et servir chaque bol avec un quartier de citron vert.

Laksa malais 01

Attention toutefois aux moules qui peuvent dégorger dans le bouillon à la cuisson et laisser un peu de sable en souvenir. Il faut vraiment bien les nettoyer avant de les cuisiner.

Via SORTEDFOOD

Les meringues

Mes madeleines de Proust de boulangerie ce sont les lunettes et les meringues. Le vieux boulanger du village dans lequel je passais toutes mes vacances en faisait des énormes qui craquaient et on s’en fichait partout en les mangeant. Alors quand ma petite femme m’a fait la surprise de me faire des meringues avec un petit reste de blancs d’oeuf d’une précédente recette (le lapin à la bressane), j’en aurais (presque) pleuré.

Quelques trucs avant de commencer. Il faut sortir les oeufs du frigo un quart d’heure avant de les utiliser et surtout ne pas mettre de jaune dans les blancs, faute de quoi ils ne monteraient pas.

meringues

Ingrédients :

  • 2 blancs d’oeufs
  • 115 g de sucre en poudre
  1. Préchauffez le four à 120°.
  2. Battre les blancs en neige très ferme en ajoutant une pincée de sel.
  3. Ajouter le sucre par petites quantités tout en continuant de battre.
  4. Mettre le mélange dans une poche à douille et faire de petits tas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
  5. Mettre au four entre 30 minutes et 1 heure en fonction de la cuisson désirée. Au bout de 30 minutes, on obtient des meringues blanches et moelleuses. Au bout d’une heure, on obtient des meringues rosées, craquantes et fondantes. J’ai choisi la deuxième option et elles étaient toutes craquantes. Miam.

Je pensais que ça n’allait pas se conserver et qu’elles allaient ramollir, mais en fait pas du tout. Elles se sont conservées parfaitement (jusqu’à extinction de la dernière d’entre elles) pendant plus d’une semaine dans une boite hermétiquement fermée.

Via Marmiton

Le lapin à la bressane

Voilà un bon bout de temps que j’ai cette recette dans mes favoris à traiter, et l’hiver est quand même la saison idéale pour se faire des bon petits plats mijotés. Comme les enfants adorent le lapin et que moi je l’adore aussi (ainsi que la crème et le vin blanc), c’était plié.

Lapin à la bressane

Ingrédients :

  • 1 beau lapin coupé en morceaux
  • 200 g de lard fumé
  • 75 cl de vin blanc sec
  • 50 cl de bouillon de volaille
  • 2 c à s de vinaigre de vin
  • 1 gros oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 20 cl de crème fraîche épaisse
  • 2 jaune d’oeufs
  • sel, poivre et noix de muscade râpée
  • 2 c à s d’huile d’olive
  1. Fariner les morceaux de lapin.
  2. Les faire revenir dans une cocotte avec l’huile d’olive. Laisser dorer sur tous les côtés.
  3. Quand ils sont bien dorés, les retirer et mettre le lard et l’oignon haché dans la cocotte. Laisser fondre à feu moyen.
  4. Remettre alors le lapin et déglacer avec le vin blanc et le bouillon (la quantité est à adapter en fonction de votre lapin et de la taille de la cocotte).
  5. Ajouter le vinaigre, la gousse d’ail écrasée et assaisonner avec le sel, le poivre et la noix de muscade (n’hésitez pas sur cette dernière).
  6. Laisser cuire une heure et demie à feu doux. Retirer le couvercle de la cocotte la dernière demie heure afin que la sauce réduise.
  7. Juste avant de servir et hors du feu, ajouter la crème fraîche dans laquelle on aura mélangé les deux jaunes d’oeufs.

Servir avec des pâtes (fraîches c’est encore mieux), du riz ou des pommes de terre. Un haricot vert ne sera pas allergique à ce plat également.

via Marmiton

Les oeufs au lait

#plussimpletumeurs pourrait être le hashtag de ce plat. Encore un classique de la cuisine familiale française. Et en plus d’être simple, c’est vraiment bon. D’ailleurs je ne connais pas de recette dégueulasse sur ce blog, c’est pas le genre de la maison !!!

Seule contrainte, réfrigérer le dessert pendant toute une nuit ou à défaut quelques heures pour en profiter au maximum.

oeufs au lait 01

Ingrédients :

  • 6 œufs
  • 125 g de sucre en poudre
  • 15 morceaux de sucre
  • 1 litre de lait
  • de l’extrait de vanille
  1. Dans une casserole mettre le sucre en morceau et 2 cuillères à soupe d’eau. Faire chauffer jusqu’à obtention d’un caramel bien coloré. Verser dans le fond du plat (allant au four) et bien répartir.
  2. Battre les oeufs avec le sucre dans un saladier.
  3. Faire bouillir le lait avec l’extrait de vanille.
  4. Le verser sur le mélanger oeufs + sucre tout en fouettant vigoureusement pour que les oeufs ne cuisent pas.
  5. Verser le mélange dans le plat caramélisé.
  6. Mettre au four à 160° dans un bain marie (par exemple en remplissant une lèche frite avec de l’eau) pendant 40 minutes environ.
A déguster bien froid.

oeufs au lait 02

Le soufflé aux pommes



Voici encore une fois une partie du patrimoine culinaire de ma femme. Cette recette remonte certainement à la grand mère et peut être même au delà … Sacrés bretons.

Bref des pommes recouvertes par une délicieuse mousse / soufflé passé au four et joliment doré. C’est beau à voir (mais ça ne rend pas en photo) et surtout c’est bon, fin et léger. Le dessert idéal pour une fin de repas d’hiver.

Ingrédients :

  • 70 g de maizena
  • 1 L de lait
  • 120 g de sucre en poudre
  • 2 oeufs
  • 50 g de beurre
  • 5 pommes
  1. Mélanger sucre et maizena et délayer peu à peu avec le lait froid.
  2. Faire chauffer à feu doux dans une casserole. Retirer du feu dès l’ébullition atteinte.
  3. Hors du feu, ajouter le jaune d’oeuf. Bien mélanger.
  4. Faire monter le blanc en neige. Le mélanger avec l’appareil lait, maizena en l’incorporant doucement.
  5. Eplucher les pommes et les couper en tranches épaisses.
  6. Faire dorer les pommes dans le beurre.
  7. Les disposer dans un plat allant au four, bien beurré au préalable.
  8. Napper les pommes avec l’appareil.
  9. Passer au four préchauffé à 180° pendant 20 ou 25 minutes.

soufflé aux pommes

Le poulet au cidre



Voici une recette, délicieuse, goûteuse e surtout pas onéreuse. L’original est fait avec du veau, mais ce type de préparation s’accommode très bien avec du poulet ou du porc par exemple. et c’est bon à chaque fois. Je suis étonné de ne pas l’avoir encore publiée car c’est une des recettes que je fais depuis le plus longtemps. L’erreur est réparée.

Ingrédients (pour 6 – 8 personnes) :

  • 1 poulet et 2 cuisses – hauts de cuisse
  • 1 oignon
  • 25 g de beurre
  • 3 c à s d’huile
  • 1 litre de cidre brut
  • 1 bouquet garni
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 20 cl de crème fraîche épaisse
  1. Éplucher et émincer l’oignon.
  2. Enlever la peau du poulet et le débiter en morceaux.
  3. Faire fondre le beurre additionné de l’huile dans un faitout.
  4. Faire dorer le poulet dans la matière grasse et réserver la viande sur une assiette (attention aux projections de gras !!).
  5. Mettre l’oignon dans le faitout et faire dorer à feu moyen.
  6. Déglacer avec le cidre et bien racler tous les sucs de viande présents au fond du faitout.
  7. Remettre la viande, ainsi que le bouquet garni. Saler et poivrer.
  8. Laisser mijoter doucement une bonne heure (attention le poulet ça se défait).
  9. A partir de là, vous pouvez laisser votre préparation tranquille. Par exemple la préparer la veille ou le matin pour le soir.
  10. Un peu avant de servir, réserver la viande au chaud (dans un plat couvert dans le four chauffé à 80° par exemple).
  11. Faire chauffer le « bouillon » pour le réduire s’il est trop clair. Ne pas oublier d’enlever le bouquet garni.
  12. Dans un bol, mélanger les jaunes d’oeufs et la crème.
  13. Hors du feu dans le bouillon chaud, délayer le mélange crème + jaunes d’oeufs.
  14. Napper la viande avec cette sauce et servir immédiatement avec du riz blanc et des haricots verts.

Les madeleines de Commercy



Dans la série des petits gâteaux délicieux qu’il m’arrive de préparer, il y a les financiers, les cannelés, les  cookies, les muffins, mais il y a également les madeleines. J’avais fait l’acquisition de moules en silicone depuis un certain temps, mais je n’avais pas eu le temps de tester des recettes. La première ne fut pas vraiment satisfaisante, mais celle-ci oui. Les madeleines sont fondantes et moelleuse, exactement ce que je recherchais.

Ingrédients :

Pour 25 petites madeleines de 6 cm de long

  • 3 œufs
  • 140 g sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé  ou de l’extrait de vanille
  • 1 pincée de sel
  • 150 g farine
  • 1 càc de levure chimique
  • 125 g beurre en pommade
  • 1 ou 2 càc de fleur d’oranger
  1. Sortir le beurre au moins 30 minutes à l’avance pour le ramollir.
  2. Préchauffer le four th7 (200°C).
  3. Dans un saladier, fouetter les œufs avec le sucre, le sel et l’extrait de vanille et la fleur d’oranger.
  4. Une fois que le mélange a blanchi et qu’il est mousseux, ajouter la farine tamisée et la levure. Mélanger au fouet ou à la cuillère en bois jusqu’à ce obtenir un pâte lisse.
  5. Travailler le beurre avec une spatule ou une fourchette dans une assiette pour qu’il soit vraiment très mou. Le terme pommade n’est pas usurpé.
  6. L’incorporer à la spatule dans le mélange sans trop travailler la pâte.
  7. Beurrer et fariner les moules à madeleines s’ils ne sont pas en silicone et verser dans chaque alvéole l’équivalent d’une bonne cuillère à soupe (le moule doit être rempli à ras).
  8. Enfourner et cuire 11 min en baissant le thermostat à 6 (170°C) au bout de 5 minutes de cuisson. Surveillez bien car en fonction des four, ce sera plus ou moins long. Dans tous les cas, ne les laissez surtout pas trop cuire, car elles sèchent et sont moins bonne. La madeleine ne doit pas être dorée, ou vraiment à peine.

Cette excellente recette est tirée du blog de Sandra, le Pétrin.