Archives par mot-clé : piment

Le poulet à la citronnelle



Le sentiment de plaisir indicible que m’a procuré cette recette lorsqu’elle est sortie du four … je ne peux que vous exhorter à l’essayer. C’est comme au restaurant (en mieux car c’est fait à la maison). En plus, si vous avez de la citronnelle au congélateur (c’est un excellent moyen de la conserver si vous en avez acheté un gros paquet), tous les ingrédients font partie du fond d’épicerie asiatique habituel, donc pas de course à faire mis à part le poulet.

Ingrédients :

  • 8 hauts de cuisse de poulet ou 4 cuisses / hauts de cuisse
  • 2 tiges de citronnelle (partie blanche / bulbe finement hachée)
  • 1 piment oiseau rouge ou vert épépiné, finement ciselé
  • 2 gousses d’ail pressées
  • 1 échalote hachée
  • 2 càs de nuoc mam pur
  • 1 càs de sauce soja
  • 1 càs de vinaigre de riz
  • 2 càs de sucre
  • 4 càs d’eau
  1. Séparer les cuisses et les hauts de cuisse si ce n’est pas déjà fait. Nettoyer le poulet en enlevant la graisse et la peau en surplus. Il est important de laisser de la peau qui va donner du croustillant à ce plat. D’habitude, je ne suis pas fan de la peau de poulet, mais là, ça apporte vraiment un plus.
  2. Enlever les premières couches des tiges de citronnelle (une ou deux). N’utiliser que la partie claire (le bulbe) à environ une dizaine de centimètres à partir de la base. La hacher ensuite très finement.
  3. Peler et hacher l’échalote. Presser l’ail.
  4. Épépiner et hacher le piment si vous l’utiliser.
  5. Dans un bol, verser le nuoc mam, la sauce de soja, le sucre, le vinaigre de riz et l’eau. Mélanger. Ajouter la citronnelle, l’échalote et l’ail ainsi que le piment. Bien mélanger jusqu’à dissolution du sucre.
  6. Verser la marinade sur les morceaux de poulet et mettre au frais pendant au moins 2 heures. L’idéal est de le faire la veille au soir pour le midi suivant. Le plus pratique pour ce type de marinade est un sachet plastique refermable de type Ziplok.
  7. Préchauffer le four à 240°C.
  8. Disposer les morceaux de poulet dans un plat, côté peau au dessus. Verser la marinade sur le poulet. Enfourner à mi-hauteur, et baisser la température à 210°C.
  9. Laisser cuire pendant 40 minutes et arroser le poulet avec la sauce toutes les 10 ou 15 minutes. Allonger avec un peu d’eau chaude en cours de cuisson si nécessaire. Dans mon cas, je l’avais même fait dès que j’ai enfourné mon poulet car la marinade ne me semblait pas assez importante pour tenir toute la cuisson. En fin de cuisson, les morceaux de poulet doivent être bien dorés, grillés, avec une peau croustillante. Attention à bien surveiller à partir de 30 minutes car les échalotes ont tendance à brûler, il faut bien contrôler, quitte à baisser la température du four.
  10. Servir avec du riz blanc parfumé.

Via : La kitchenette de Miss Tâm

Les patates douces à la sauce Jerk

Non, ce ne sont pas des patates douces qui se conduisent comme des imbéciles, mais seulement le nom d’un sauce des Antilles anglophones. Sa principale composante est le allspice, piment de la Jamaïque en français, ou bois d’Inde pour les Guadeloupéens.

Jerk sweet potato

Ingrédients :

  • 2 patates douces
  • 1 oignon rouge
  • 1/2 càc de piment en poudre ou un piment rouge sans les graines
  • quelques tomates cerises bien mûres
  • 2 càs de sucre
  • 1 càc de piment de la Jamaïque ou bois d’Inde
  • 1/2 citron
  • 1 càs d’huile neutre
  • 1 càs de persil haché (optionnel)
  1. Préchauffer le four à 200º.
  2. Laver puis percer les patates avec une fourchette sur toute leur surface et les placer sur une tôle recouverte de papier cuisson. Laisser cuire pendant 45 mn environ.
  3. Peler et couper finement l’oignon rouge et le piment si vous en utilisez un.
  4. Mettre dans une casserole l’oignon, le piment, le sucre, les tomates coupées en 4, le bois d’Inde et l’huile. Laisser cuire pendant quelques minutes.
  5. Gouter et si le mélange n’est pas trop acide, zester le demi citron et ajouter son jus. Attention vraiment à ne pas amener trop d’acidité dans la sauce.
  6. Faire bouillir et réduire le feu pour que les tomates soient cuites.
  7. Une fois que les patates douces sont cuites, les sortir du four (admirer au passage le caramel que ce merveilleux tubercule a formé !!!) et le couper en deux dans le sens de la longueur mais pas complètement pour que les deux moitiés restent attachées l’une à l’autre.
  8. Gratter la chair de la patate et ajouter la sauce à la tomate.
  9. Ajouter le persil haché si vous en avez.

via SORTED FOOD

Le poulet à la coriandre et à l’amande

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas fait un petit plat indien inédit. C’est résolu cette semaine avec cette recette de poulet à la coriandre (aux coriandres ?? en poudre et en feuilles) et à l’amande, dont les saveurs sont délicates et délicieuses. Doux et fondant, c’est un plat de fête en Inde et je comprends pourquoi. A essayer de toute urgence.

poulet à la coriandre et amande 02

Ingrédients :

  • 1 poulet ou 8 morceaux de poulet
  • 2 oignons
  • 4 gousses d’ail
  • 2 piments verts
  • 5 cm de gingembre
  • 6 càs d’huile d’arachide ou de ghee
  • 2 feuilles de laurier
  • 1,5 càs de coriandre en poudre
  • 1 càs de cumin en poudre
  • 1/4 de càc de piment en poudre (optionnel)
  • 1/4 de càc de curcuma en poudre
  • 1/4 de càc de paprika
  • 2 càc de sel
  • 1 càc de poivre noir moulu
  • 4 càs de coriandre en feuille hachées
  • 50 g de poudre d’amande
  • 170 ml de crème fraîche épaisse
  1. Couper le poulet et le débiter en morceaux si ce n’est pas le cas. Retirer la peau.
  2. Hacher finement l’oignon, l’ail, le gingembre, les piments.
  3. Faire chauffer l’huile dans une cocotte. Une fois qu’elle est chaude, y faire revenir le mélange à base d’oignon et les feuilles de laurier jusqu’à ce que ça commence à dorer. Remuer souvent.
  4. Ajouter alors le poulet et laisser cuire environ 10 minutes. L’ensemble doit être coloré.
  5. Ajouter la coriandre en poudre, le cumin, le curcuma, le paprika, le piment, le sel et le poivre. Bien remuer et laisser cuire 3 minutes.
  6. Mouiller alors avec 10 cl d’eau et cuire 5 minutes jusqu’à obtention d’une belle sauce épaisse.
  7. Rajouter 15 cl d’eau, porter à ébullition et laisser cuire à couvert à feu doux pendant 20 minutes.
  8. Ajouter ensuite les 3/4 de la coriandre hachée et bien remuer. A ce stade, vous pouvez laisser mijoter tout doucement pour ne faire la dernière étape qu’au moment de servir.
  9. Avant de servir, mélanger la poudre d’amande et la crème fraîche, puis ajouter ce mélange dans la cocotte et bien amalgamer la sauce.
  10. Servir avec un riz blanc basmati.

poulet à la coriandre et amande 01

Les spaghetti aux olives noires

Voici une bonne petite recette de pâtes bien goûteuse grâce aux olives noires et qui est facile à faire pour ne rien gâcher. Tous les ingrédients ont leur place et sont importants, d’autant plus qu’ils ne sont pas si nombreux.

pasta olives 02

Ingrédients :

  • 500 g de spaghetti
  • 100 g d’olives noires
  • 7 tomates bien mûres
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 5 c à s d’huile d’olive
  • un bouquet de persil
  • 8 feuilles de basilic
  • sel et poivre
  • un peu de piment en poudre (optionnel)
  1. Peler et épépiner les tomates. Les concasser grossièrement. Les laisser s’égoutter dans une passoire.
  2. Éplucher et émincer finement l’oignon. Éplucher et écraser la gousse d’ail.
  3. Couper les olives en rondelles.
  4. Faire chauffer l’huile dans une poêle.
  5. Faire revenir doucement l’oignon, l’ail et le piment pendant 3 minutes sans faire dorer.
  6. Ajouter la tomate, saler, poivrer et pimenter (selon votre goût, c’est optionnel). Laisser cuire 10 minutes.
  7. Mettre dans la poêle les 2/3 des olives et laisser encore mijoter 5 minutes.
  8. Faire chauffer l’eau et faire cuire les spaghetti.
  9. Hacher le persil et déchirer à la main le basilic.
  10. Au moment de servir mélanger intimement la sauce avec les pâtes et ajouter par dessus les herbes et les olives restantes.

pasta olives 01

pasta olives 03

Les accras de morue

Dans la lignée de notre série antillaise, voici le grand classique que tous les métros connaissent, les accras de morue. Ce petit beignet est souvent servi comme apéro / hors d’œuvre, mais de plus en plus il est payant dans les restaurants, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Quoi qu’il en soit, c’est délicieux, même si je préfère nettement la version aux légumes.

Attention, comme tous les beignets, à la cuisson, ça va sentir l’huile et en prime le piment et la morue. Si vous pouvez faire ça à l’extérieur dans une friteuse (dont vous changerez l’huile pour les prochaines frites !!), n’hésitez pas.

Ingrédients :

  • 200 g de farine
  • 2 œufs
  • 1 verre d’eau (20 cl environ)
  • 1 càc de levure
  • sel, poivre
  • 1 oignon
  • 100 g de morue désalée et cuite à l’eau
  • 5 oignons verts
  • 1 gousse d’ail
  • 1 branche de thym
  • 1 petit bouquet de persil
  1. Délayer la farine dans l’eau.
  2. Hacher la morue, l’oignon et les herbes. Les ajouter à la pâte.
  3. Ajouter ensuite les 2 jaunes d’œufs. assaisonner avec sel et poivre (et piment si ça vous tente).
  4. Juste avant de cuire les accras, ajouter la levure dans la pâte ainsi que les deux blancs montés en neige.
  5. Faire chauffe l’huile dans une poêle ou la friteuse.
  6. Lorsque l’huile est bien chaude, y mettre la pâte cuillère à café par cuillère à café.
  7. Les accras sont cuits lorsqu’ils sont bruns et croustillants.
  8. Les servir immédiatement dans un petit panier sur un lit de papier absorbant, pour éponger le trop plein d’huile. Éventuellement, saler un peu.

Ragout de cochon antillais



On commence une petite série de recettes antillaises. J’ai passé quelques jours en mars en Guadeloupe comme presque tous les ans et cette fois je suis revenu avec des photos et des recettes dans mes bagages.
On commence donc avec un classique, le ragout de cochon, qui se fait normalement au moment de Noël.

Ingrédients :

  • 800 g de porc (échine ou rouelle)
  • 4 gousses d’ail
  • 1 piment
  • 1 oignon
  • le jus de 3 citrons verts
  • 1 bouquet garni
  • 1 c à c de bois d’inde
  • 2 c à s d’huile d’arachide
  • sel et poivre

ragout de cochon antillais 02

  1. Découper la viande en gros dés de 2 ou 3 cm de côté
  2. Dans un plat creux, mettre les cubes de viande et les assaisonner avec le jus de citron vert, le sel, le poivre et 3 gousses d’ail hachées.
  3. Laisser mariner 30 minutes.
  4. Dans une cocotte, faire chauffer l’huile et y faire revenir et dorer la viande.
  5. Une fois dorée, lui ajouter l’oignon coupé en rondelles, la marinade, le bois d’inde et le bouquet garni. Couvrir d’eau à hauteur.
  6. Laisser cuire à feu moyen pendant 30 à 40 minutes.
  7. Au moment de servir ajouter encore une gousse d’ail hachée et le jus d’un citron vert.

ragout de cochon antillais 01

Servir avec un riz blanc ou un riz haricots rouges.

La mild chili sauce, épicée mais pas trop

Voici une sauce mexicaine épicée juste ce qu’il faut pour vous émouvoir les papille mais sans voir les larmes couler après son absorption. La cuisine mexicaine est célèbre pour ses piments, mais on va essayer d’éviter de ne plus pouvoir se servir de sa bouche pendant 3 heures, on adapte.

Normalement, cette sauce sert de condiment ou en remplacement d’une sauce pimentée, mais nous l’utilisons pour assaisonner un mélange de viande de boeuf qui sert à fourrer les tacos. Celle-là ce sera pour une prochaine fois (teaser !!!).

Ingrédients :

  • une grande boite et une petite de tomates entières
  • 1 gros oignon émincé grossièrement
  • 1 gousse d’ail
  • 130 g de sucre en poudre
  • 1 c à c de sel
  • 12 cl de vinaigre de cidre
  • 1 c à c de cannelle
  • 1/2 c à c de gingembre en poudre
  • Piment en poudre (à doser selon vos goûts)
  1. Mettre dans un blender la tomate, l’ail et l’oignon. Mouliner jusqu’à ce que le mélange forme une purée.
  2. Mettre dans une casserole et ajouter le reste des ingrédients. Mélanger.
  3. Laisser cuire à feu doux en remuant régulièrement pendant environ 1 heure et demie, jusqu’à ce que le mélange soit épais et réduit au quart du volume initial.
  4. Laisser refroidir.

Pour le piment, je conseille vivement le chipotle powder, qui est fort mais qui possède un petit goût de fumé délicieux.

Cette sauce se conserve admirablement bien au congélateur, donc au moment de la profusion des tomates mûres, utilisez des fraiches et faites des réserves. Bien entendu, ce conseil s’applique aussi avec des tomates en boite.