Archives par mot-clé : plat principal

La Harira marocaine



Voici le plat que je prends toujours au moins deux ou trois fois lors de mes déplacements au Maroc. Cette soupe est à la fois, réconfortante et nourrissante.

Elle est traditionnellement servie avec un œuf dur, des dattes et un gâteau appelé chebakia (frit et trempé dans le sirop ou le miel). La soupe étant acide, le côté sucré de ces deux derniers accompagnements s’accorde parfaitement avec elle.

Ingrédients :

  • 1 gros oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 200 g de veau (tendron ou sauté)
  • 1 petit bouquet de persil
  • 1 petit bouquet de coriandre
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 50 cl de passata de tomate
  • 1 grosse carotte
  • 1 càc de gingembre en poudre
  • 1 càc de curcuma
  • 1/2 càc de cannelle
  • sel, poivre
  • 2 litres d’eau
  • Un bouillon de volaille en cube (ou 2 litres de bouillon maison)
  • 3 poignée lentilles
  • 3 poignées pâtes
  • 1/2 bocal de pois chiche
  • 2 càc de maizena
  • Un peu d’eau
  1. Hacher ensemble, l’oignon, l’ail, la coriandre et le persil.
  2. Nettoyer la viande et la couper en dés d’un centimètre.
  3. Faire chauffer une cocotte à feu vif. Y verser l’huile d’olive et faire revenir le veau jusqu’à ce qu’il soit doré.
  4. Ajouter le mélanger d’herbes, d’oignon et d’ail et faire suer pendant quelques minutes.
  5. Ajouter la carotte, les épices et la tomate. Bien mélanger.
  6. Mouiller avec l’eau et diluer le bouillon.
  7. Rectifier l’assaisonnement de sel et poivre et laisser cuire pendant 30 minutes.
  8. Ajouter les lentilles et laisser mijoter jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
  9. Avant de servir, faire cuire à part les pâtes.
  10. Diluer la maïzena dans un peu d’eau et ajouter à la soupe pour l’épaissir en laisser bouillonner à petit feu pendant quelques minutes.
  11. Ajouter les pois chiches et les pâtes pour que l’ensemble soit chaud.
  12. Servir immédiatement.

Les Arepas, délicieux petits pains sans gluten et leur accompagnement au poulet et à l’avocat



Ma fille étant intolérante au gluten, je suis toujours en recherche de recettes gouteuses et éxotique nous permettant de découvvrir de nouveaux goût tout en lui permettant demanger comme les autres.

Cette recette vénézuélienne coche toutes les cases : le petit pain (l’arepa) est à base de farine de mais et d’eau), le fourrage au poulet et délicieux et très simple à cuisiner et la sauce est vraiment délicieuse et pourra être réutilisée sur des tacos par exemple.

Bref, je vous invite à essayer, vous ne le regretterez pas. Il y a d’ailleurs dans la vidéo un deuxième accompagnement au bœuf si vous voulez quelque chose de différent du poulet.

Ingrédients :

Pour 8 Arepas

  • 550 g de farine de mais pré cuite (moi j’ai utilisé la PAN, que l’on trouve sur Amazon)
  • 600 ml eau
  • 2 càs d’huile d’olive
  • deux pincée de sel
  • huile neutre (pour la cuisson)
La pâte à arepas et la farine utilisée

Pour le poulet (Reina Pepiada)

La reina Pepiada
  • 4 blancs de poulet
  • un petit oignon
  • une gousse d’ail
  • une branche de thym
  • une feuille de laurier
  • sel et poivre
  • 2 ou 3 avocats (en fonction de leur taille)
  • un poivron rouge
  • un demi oignon
  • un piment (idéalement un jalapeno, pour moi un piment marocain)
  • un citron vert
  • un bouquet de coriandre

Pour la sauce

  • 1/2 avocat
  • 1 poignée de coriandre
  • 1 poignée de persil
  • 1 demi petit oignon
  • 1/2 piment (à adapter en fonction de votre tolérance)
  • 1/2 poivron rouge
  • 1/2 poivron vert
  • 1 petite gousse d’ail
  • le jus d’un citron vert
  • 1 càs de vinaigre blanc
  • 1 càc de sucre
  • sel et poivre
Les arepas natures
  1. Dans une casserole, mettre le poulet, l’ail, l’oignon entier, le thym, le laurier et de l’eau froide pour recouvrir. Saler et poivrer.
  2. Porter à ébullition et laisser mijoter 5 mn. Vous pouvez retirer l’écume qui se forme si vous voulez garder le bouillon (pour une soupe pas exemple). Arrêter le feu et laisser tiédir à couvert.
  3. Une fois les blancs manipulables, en faire une chiquetaille grossière et réserver.
  4. Pendant ce temps, préparer la sauce. Mettre tous les ingrédients dans un blender ou une moulinette et blitzez jusqu’à obtenir la consistance désirée. Rectifier l’assaisonnement et réserver.
  5. Pour les arepas, mélanger l’eau, l’huile et la farine de mais petit à petit jusqu’à obtenir une consistance de pâte à modeler qui ne colle plus aux mains.
  6. Former des pains de la taille d’un muffin anglais (environ 10 cm de diamètre et un à deux cm d’épaisseur).
  7. Faire chauffer une poêle à fond épais à feu vif avec une cuillère à soupe d’huile. Mettre aussi le four à chauffer à 160°.
  8. Faire frire les arepas 5 à 6 mn de chaque côté pour développer une croûte. Réserver jusqu’à ce que tous les arepas soient cuits.
  9. Les mettre ensuite au four pour 10 ou 15 mn pour terminer la cuisson. Ils doivent sonner creux quand on les tapote (comme pour un vrai pain).
  10. Pendant la cuisson du four, préparer la reina pepiada. Mélanger l’avocat en purée avec le jus du citron vert, le poivron rouge, l’oignon et le piment en petits cubes ainsi que l’ail râpé et la coriandre. Rectifier l’assaisonnement et ajouter le poulet et mélanger intimement. Vous pouvez ajouter un peu de citron si l’ensemble reste un peu sec. Dans la recette « traditionnelle », il y a aussi de la mayonnaise, j’ai testé, c’est très bon également pour allonger la sauce si vous n’avez pas assez d’avocat.
  11. Tous les éléments sont prêts, il ne reste plus qu’à fendre un arepa pour le fourrer avec la garniture et l’arroser de sauce avant de l’avaler goulûment. Enjoy.
Miam … avec la garniture au boeuf de la vidéo ci-dessous

Via Pro Home Cooks

Voici le minutage des recettes dans la vidéo pour ceux qui n’aiment pas lire 🙂

Arepas : 11 min 06 dans la vidéo

Garniture Reina Pepiada : 6 min 06

Salsa : 14 min 30

La sauce de la salade César



Depuis que je travaille en région parisienne, il ne se passe pas une semaine sans que je vois des salades César apparaître dans les menus, et ce quel que soit le type de restaurant (sauf peut être les asiatiques quand même). C’est tendance, pas cher à produire et donc il est normal que ça apparaisse chez les professionnels.

En revanche, c’est hyper facile à faire à la maison (il n’y a que quelques ingrédient dans une salade césar). Mais ce qui va faire toute la différence, c’est la sauce.

Je me suis trouvé une bonne recette chez nos amis américains (même si elle a été inventée au Mexique), depuis je la suis religieusement car elle est délicieuse.

Ingrédients : 

  • 4 filets d’anchois à l’huile
  • 1 petite gousse d’ail
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 2 càs de jus de citron
  • ¾ càc de moutarde de Dijon
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 12 cl d’huile végétale
  • 3 càs de parmesan râpé
  • Du poivre du moulin
  1. Hacher ensemble les anchois, l’ail et une pincée de sel. En faire une pâte, en vous aidant du côté du couteau pour écraser tout ça. Le sel va servir d’abrasif pour arriver à ce résultat. Mettre dans un saladier.
  2. Ajouter à ce mélange les jaunes d’oeufs, le jus de citron et la moutarde. Fouetter pour homogénéiser le tout.
  3. Petit à petit verser l’huile d’olive tout en fouettant (comme pour une mayonnaise) et l’huile végétale ensuite. La sauce doit être lisse et épaisse.
  4. Finir en ajoutant le parmesan, le poivre et le sel (si besoin car anchois et parmesan en contiennent déjà pas mal)
  5. La sauce est prête, il n’y plus qu’à la verser sur votre salade César.

Via : Bon Appetit

Le ragoût de bœuf à la bière

Une bonne recette d’hiver bien réconfortante (je sais ce n’est pas de saison, mais je suis en train de faire la mise à jour de toutes les recettes que j’ai en retard).

Originaire du nord, je ne pouvais qu’essayer un ragoût à base de bière. Ça change du bourguignon, même si le principe est le même. A tester.

Ingrédients :

  • 500 g de boeuf à Bourguignon
  • 50 cl de bonne bière (de la Goudale dans notre cas)
  • 2 branches de céleri
  • 2 oignons
  • 5 carottes
  • huile d’olive
  • 2 càs de farine de riz
  • 1 grosse boite de tomates
  • sel et poivre
  • 2 feuilles de laurier
  1. Si vous compter utiliser le four, préchauffez-le à 180°C.
  2. Laver le céleri et le couper en gros morceaux. Peler et hacher grossièrement les oignons. Peler les carottes et les couper en morceaux.
  3. Faire chauffer une cocotte à feu moyen. Ajouter les légumes, le laurier et l’huile d’olive. Faire revenir pendant 10 minutes.
  4. Ajouter la farine et la viande, coupée en morceaux de 4 ou 5 cm.
  5. Verser la bière et la boite de tomates.
  6. Mélanger et assaisonner avec sel et poivre. Porter à ébullition, couvrir, et faire cuire à feu doux ou dans le four, pendant 3 heures.
  7. Retirer le couvercle pendant la dernière demi heure de cuisson et ajouter un peu d’eau si la sauce parait trop épaisse. Éliminer les feuilles de laurier et rectifier l’assaisonnement.

Via Papilles et pupilles

La salade de pois chiche aux tomates



Une recette toute simple qui me rappelle le Maroc. Les mêmes saveurs dans l’assiette que là bas.

Ingrédients :

  • 1 bocal de pois chiche sec
  • 2 à 3 grosses tomates charnues

Pour la sauce

  • 1 bouquet de persil plat finement haché
  • 1 bouquet de coriandre finement haché
  • 6 càs d’huile d’olive
  • 2 càs de jus de citron
  • 1 gousse d’ail pelées et passée au presse ail
  • 2 càc de paprika doux
  • 1 càc de cumin en poudre
  • Sel et poivre
  1. Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients de la sauce.
  2. Épépiner les tomates et les détailler en cube. Les ajouter à la sauce avec les pois chiches.
  3. Bien mélanger et laisser reposer pour que les parfums se diffusent.

Délicieux avec des petits pains plats.

Via Beau à la louche

L’agneau Biryani



Je l’ai déjà dit de nombreuses fois, mais j’adore la cuisine indienne. Nous avons un très bon restaurant pas très loin de la maison, mais ça ne m’empêche pas de cuisiner moi-même très souvent.

Traditionnellement, le biryani est cuisiné tout en un et servi à table avec le riz recouvrant la viande. Mais j’avoue que j’ai la flemme de sceller la cocotte alors je le fais comme un curry normal.

Biriani

Ingrédients :

  • 1 kg de gigot ou d’épaule d’agneau désossé et coupé en cubes de 3 cm
  • 1 morceau de gingembre de 7 cm râpé
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 2 càs de garam massala
  • 1/2 càc de piment en poudre
  • 1/2 càc de curcuma en poudre
  • 4 piment verts finement émincés
  • 20 g de feuilles de coriandre hachées
  • 15 g de feuilles de menthe hachées
  • 4 oignons finement émincés
  • 120 ml d’huile
  • 125 g de beurre
  • 25 cl de yaourt nature épais
  • sel
  1. Mettre dans un saladier l’agneau avec le gingembre, l’ail, le garam masala, la poudre de piment, le curcuma, les piments, la coriandre et la menthe. Mélanger et laisser mariner 2 heures ou mieux, toute la nuit.
  2. Faire dégorger les oignons dans une passoire pendant 10 minutes en les saupoudrant de sel. Les rincer puis les sécher dans du papier absorbant.
  3. Faire chauffer dans une cocotte le beurre et l’huile et ajouter les oignons pour les faire revenir pendant 10 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Les égoutter alors dans une passoire et réserver l’huile et le beurre.
  4. Retirer l’agneau de la marinade, réserver la marinade et faire revenir la viande dans l’huile et le beurre réservé jusqu’à ce qu’elle soit uniformément dorée.
  5. Remettre les oignons ainsi que la marinade et le yaourt et laisser cuire à feu doux pendant 40 minutes ou jusqu’à ce que l’agneau soit tendre.

Servir avec un riz blanc que vous pouvez agrémenter de ghee et de safran si vous voulez faire comme un vrai biryani.

La blanquette de veau à l’ancienne



Un souvenir d’enfance, il s’agit d’un des plats que ma maman me cuisinait le mieux. Je me devais de faire honneur à la tradition et sa mémoire.

Ingrédients :

Préparation du veau

  • 700 g de morceaux de veau à blanquette
  • 1 oignon
  • 2 carottes
  • 2 blancs de poireau
  • 1 petite branche de céléri
  • 2 clous de girofle
  • Sel et poivre
  • Eau

Préparation des champignons de Paris

  • 150 g de champignons de Paris
  • 1 citron jaune
  • 20 g de beurre
  • 1 pincée de sel

Préparation de la sauce

  • 30 g de farine
  • 40 g de beurre
  • Sel et poivre
  • 50 cl du bouillon
  • 20 g de crème fraîche épaisse
  • 1 jaune d’œuf
  1. Couper la viande en cubes et la mettre dans une cocotte. Recouvrir d’eau froide et porter à ébullition. Maintenir l’ébullition 5 minutes, puis égoutter la viande dans une passoire et la rincer à l’eau froide. Nettoyer également la cocotte pour se débarrasser de toutes les impuretés qui sont remontées pendant l’ébullition.
  2. Éplucher l’oignon et le piquer avec les clous de girofle. Couper les carottes en 2 ou 3 morceaux. Fendre le poireau dans la longueur et laver sous l’eau froide pour ôter toute trace de terre.
  3. Remettre la viande dans le faitout. Ajouter l’oignon, les carottes, le poireau, le céleri. Recouvrir une nouvelle fois d’eau froide, saler et poivrer.
  4. Porter à ébullition et écumer si nécessaire. Couvrir et laisser mijoter au moins une heure à feu doux.
  5. Pendant ce temps, nettoyer les champignons de Paris et les couper en 2 ou en 4 en fonction de leur taille.
  6. Les mettre dans une petite casserole avec 20 g de beurre, un verre d’eau et le jus du citron plus une pincée de sel. Faire cuire à petit feu pendant 10 minutes. Égoutter à l’aide d’une écumoire et réserver les champignons et leur jus de cuisson dans 2 récipients différents.
  7. Une fois que le veau est cuit, pêcher les morceaux de viande et les réserver au chaud. Garder 50 cl du bouillon dans le quel il a cuit.
  8. Dans une autre casserole, faire fondre les 40 grammes de beurre et y verser la farine pour faire un roux. Mélanger et cuire 2 minutes sans cesser de remuer au fouet. Ajouter petit à petit 50 cl du bouillon de cuisson ainsi que le jus des champignons en remuant au fouet. Faire cuire quelques minutes, jusqu’à obtention d’une sauce épaisse. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.
  9. Mettre la viande dans une cocotte, y verser la sauce et les champignons. Faire chauffer quelques minutes sur feu doux en mélangeant.
  10. Mélanger dans un bol la crème fraîche épaisse et le jaune d’œuf.
  11. Retirer la cocotte du feu et y verser cette liaison. Mélanger et réchauffer sur feu doux.