Archives du mot-clé sans fil

[Test] Le clavier Logitech K400

Non, ce n’est pas la fameuse K4000 de Danny Boon, mais bien un petit clavier sans fil bluetooth de chez Logitech, le K400. L’avantage certain, c’est le fait qu’il soit assez minuscule, un tout petit peu plus long qu’une feuille A4. Et dans cette taille réduite, on a un trackpad. Il remplace donc à la fois le clavier et la souris. Il est également assez peu cher, puisqu’on le trouve à 25 euros sur Amazon.

wireless-touch-keyboard-k400

En ce qui me concerne, je l’ai acheté pour piloter l’ordinateur depuis le lit. Et la portée du bluetooth est largement suffisante pour ça. J’ai testé jusqu’à 5 mètres sans décrochage, mais je ne pouvais pas aller plus loin.

Il est reconnu immédiatement sous Linux et la majorité des touches fonctionnent sans avoir à bidouiller. Les plus importantes sont là en tous les cas (lecture, pause, piste suivante, précédente, volume et mute).

Le seul point noir que je pouvais lui reprocher était le fait que les touches soient quasi invisibles dans la pénombre de la chambre matrimoniale. Pas vraiment lié au K400 en fait, n’importe quel clavier serait dans le même cas s’il n’était pas rétro éclairé. J’ai résolu le problème avec un kit d’autocollants phosphorescents acheté 6 euros sur Ebay. Depuis c’est beaucoup mieux.

Bref si vous avez besoin d’un petit clavier d’appoint pour le salon ou la chambre pour piloter un PC ou une clé Android (Cyrille Borne a testé et ça marche), je vous le conseille, c’est efficace, peu cher, a l’air solide et ça marche out of the box.

Leap Motion Rocks hard

Leap motion est un système de contrôle par la reconnaissance des mouvements qui devrait inonder nos PC d’ici 6 à 12 mois. Imaginez que nous puissions contrôler nos PC avec des gestes faits devant une espèce de petite caméra, vous avez alors une bonne idée de ce dont est capable Leap Motion.

La machine est en marche, et c’est prometteur car le système est assez peu coûteux (une trentaine d’euros). Avec ce type de contrôleur virtuel, les tablettes n’ont qu’à bien se tenir, les PC vont revenir en grâce … sans les traces de doigts sur l’écran.

Bref, pour l’instant seuls les hard geeks sont en possession de ce contrôleur, mais certains sont déjà suffisamment avancés dans la programmation du bidule pour faire de la musique avec, en contrôlant certains paramètres de leurs instruments virtuels.

Dans la vidéo qui suit, notre geeko musicien fait varier le pitch de sa guitare d’un simple mouvement de manche par exemple. Il joue aussi de la batterie avec et contrôle l’EQ de son piano. Pas mal.

Au passage, on peut voir qu’il utilise Guitar Rig comme simulateur d’ampli.

Via MiniMachines.net

Une découverte : la souris à induction

Voilà un périphérique que je ne connaissais pas : après la plaque, la souris à induction.

souris à induction

Pour faire simple c’est une souris sans fil … et sans pile. Comment fonctionne-t-elle dans ces conditions ?

C’est très simple, c’est le tapis de souris (fourni avec le mulot) qui lui transmet l’énergie dont elle a besoin pour fonctionner. Ledit tapis est lui-même relié à l’ordinateur par un port USB.

C’était la minute geek et culturelle.

Vous pouvez aller voir ce bref entrefilet chez Presence-PC pour voir un modèle de l’une des seules marques à en fabriquer (enfin je crois, je n’ai pas fait de recherche approfondie non plus, soyons clair) et une explication plus scientifique.