Archives du mot-clé sauce

Les spaghetti aux olives noires

Voici une bonne petite recette de pâtes bien goûteuse grâce aux olives noires et qui est facile à faire pour ne rien gâcher. Tous les ingrédients ont leur place et sont importants, d’autant plus qu’ils ne sont pas si nombreux.

pasta olives 02

Ingrédients :

  • 500 g de spaghetti
  • 100 g d’olives noires
  • 7 tomates bien mûres
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 5 c à s d’huile d’olive
  • un bouquet de persil
  • 8 feuilles de basilic
  • sel et poivre
  • un peu de piment en poudre (optionnel)
  1. Peler et épépiner les tomates. Les concasser grossièrement. Les laisser s’égoutter dans une passoire.
  2. Éplucher et émincer finement l’oignon. Éplucher et écraser la gousse d’ail.
  3. Couper les olives en rondelles.
  4. Faire chauffer l’huile dans une poêle.
  5. Faire revenir doucement l’oignon, l’ail et le piment pendant 3 minutes sans faire dorer.
  6. Ajouter la tomate, saler, poivrer et pimenter (selon votre goût, c’est optionnel). Laisser cuire 10 minutes.
  7. Mettre dans la poêle les 2/3 des olives et laisser encore mijoter 5 minutes.
  8. Faire chauffer l’eau et faire cuire les spaghetti.
  9. Hacher le persil et déchirer à la main le basilic.
  10. Au moment de servir mélanger intimement la sauce avec les pâtes et ajouter par dessus les herbes et les olives restantes.

pasta olives 01

pasta olives 03

Les escalopes à la parmesane

Attention cette recette n’est pas du tout régime !!! Du fromage, de la charcuterie, de la panure, de la fritaille … si vous êtes à la diète, fuyez. Mais si vous aimez les bonnes choses italiennes, continuez votre lecture. Le principe est simple : on prend une escalope de veau panée et on la complexifie un peu. On ajoute du parmesan dans la panure, une petite tranche de jambon cru par dessus, un topping de mozzarella, le tout déposé dans un plat passant au four sur un lit de sauce tomate. Mmmmmmm. Et bien sûr, on sert tout ça avec des pâtes (fraiches si possible mais sèches elles seront tout aussi bien mangées).

Dernier avertissement, ce n’est pas une recette que l’on décide de faire au dernier moment. Il faut un peu de préparation, même s’il n’y a rien d’insurmontable là dedans. Mais le jeu en vaut la chandelle.

escalope parmesane 02

Ingrédients:

Pour les escalopes panées

  • 3 belles escalopes de veau
  • 1 oeuf
  • 30 g de parmesan râpé
  • 2 c à s de farine
  • 6 c à s de chapelure (à adapter en fonction de la taille des escalopes)
  • sel, poivre
  • de l’huile et du beurre pour la cuisson
  • 4 tranches de jambon cru
  • 2 boules de mozzarella
Pour la sauce tomate
  • 5 tomates bien mûres
  • 1 petit oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 25 g de beurre
  • 1 feuille de laurier
  • 1 branche de thym
  • 1 c à c de concentré de tomate
  • 1 c à c de sucre (facultatif en fonction de l’acidité des tomates)
  • sel, poivre
  1. Commencer par les escalopes.
  2. Aplatir les escalopes à l’aide de quelque chose de lourd (j’ai testé le rouleau à pâtisserie, pas mal et la cocotte en fonte, super efficace mais gaffe au plan de travail s’il n’est pas bien fixé ;-)) pour qu’elles soit fines et épaisses uniformément, environ 4 mm.
  3. Préparer 3 assiettes creuses : une avec la farine additionnée de sel, l’autre avec l’oeuf battu et assaisonné et la dernière avec la chapelure additionnée du parmesan râpé.
  4. Passer les escalopes (que vous pouvez couper en deux si elles sont vraiment trop imposantes après la séance d’amincissement) successivement dans la farine, puis l’oeuf et enfin le mélange chapelure + parmesan. N’hésitez pas à aller voir la recette des escalopes panées toutes simples que j’ai déjà publié pour vous donner une idée du processus.
  5. Réserver sur une grande assiette ou un plat et mettre au frais jusqu’au moment de la cuisson.
  6. Faire ensuite la sauce tomate. Cette étape peut même se faire la veille si vous le désirez.
  7. Retirer la peau des tomates en les plongeant dans l’eau bouillante quelques secondes. L’épluchage se fera alors très facilement. Les couper ensuite en petits morceaux en ayant pris soin de les épépiner auparavant.
  8. Dans une casserole, faire fondre le beurre. Y ajouter l’oignon et l’ail haché. Faire revenir quelques minutes à feu moyen.
  9. Ajouter ensuite les tomates et remuer.
  10. Mettre le reste des ingrédients dans la sauce et laisser mijoter jusqu’à ce qu’elle épaississe. Une vingtaine de minutes devrait suffire.
  11. Une heure avant de passer à table, faire cuire les escalopes dans une grande poêle avec un mélange de beurre et d’huile (pour éviter que le beurre ne brûle). Attention, la chapelure boit beaucoup, n’ayez pas peur de rajouter de l’huile ou du beurre en cours de cuisson si nécessaire.  Retirer les escalopes de la poêle quand la panure est bien dorée. Faire plusieurs fournées si nécessaire en fonction de la taille des escalopes et de la poêle utilisée.
  12. Dans un plat allant au four, placer une bonne couche de sauce tomate. Placer les escalopes par dessus la sauce et les recouvrir d’une tranche de jambon puis de rondelles de mozzarella.
  13. Faire gratiner jusqu’à ce que la mozzarella soit fondue et commence à dorer.
  14. Pendant ce temps vous aurez fait cuire vos pâtes que vous servirez en accompagnement des escalopes. Si vous aviez fait trop de sauce, l’idéal est de la recycler dans ces pâtes.

Bon appétit.

escalope parmesane 06

escalope parmesane 05

Le boeuf sauté à la sauce saté

Voici la première recette extraite du livre que j’ai gagné chez Sel et poivre, Wok Attitude de Thomas Feller. Beaucoup ont l’air succulentes, je ne serais pas étonné d’en voir plusieurs arriver sur le blog très prochainement.

J’ai toujours aimé les recettes à base de cacahuètes (il y en a déjà eu trois de publiées : la Mississipi Mud Pie, les satays de poulet et les nouilles au gingembre et à la cacahuète), mon amour de la cuisine indonésienne sans doute et cette recette s’en inspire très certainement. Il y a finalement assez peu d’ingrédients et un fond d’épicerie asiatisé pourra vous permettre de faire ce plat sans aucun achat supplémentaire (sauf bien entendu les produits frais).

Pour faire la pâte de saté, je vous conseille le mortier. Alors oui ça tire un peu dans les bras, mais vous aurez un pâte plus roots, plus sympa à mon sens que quelque chose de très mouliné au robot, sans mâche sous la dent. Mais tous les gouts sont dans la nature, vous faites comme vous le sentez.

Boeuf sauté sauce saté 01

Ingrédients :

  • 600 g de rumsteack
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 3 c à s de nuoc nam
  • 1 c à s de sauce soja légère
  • 3 c à s d’huile d’arachide

Pour la pâte saté

  • 1 échalote rouge
  • 3 c à s de cacahuètes non salées
  • 1 c à c de graines de coriandre
  • 1/2 c à c de graines de cumin
  1. Préparer la pâte au moins deux heures avant le repas. Faire chauffer un wok à feu moyen et y faire dorer les graines de cumin et de coriandre plus les cacahuètes pendant 5 minutes. Bien surveiller pour ne pas les faire brûler et remuer souvent.
  2. Peler et hacher l’échalote.
  3. Mettre épices, cacahuètes et échalote dans un mortier et réduire le tout en une pâte la plus fine possible, mais sans excès. J’aime bien qu’il reste des morceaux de cacahuète sous la dent.
  4. Couper le rumsteack en tranche fines (environ 2 ou 3 mm).
  5. Mettre la viande dans un saladier et ajouter la pâte de saté avec la sauce soja et le nuoc nam. Bien recouvrir la viande de ce mélange et laisser mariner pendant au moins une heure.
  6. Pendant ce temps là, émincer en bâtonnets les poivrons, émincer l’oignon et hacher finement l’ail. Hacher finement la coriandre et réserver dans un petit bol pour le service.
  7. Faire chauffer à feu vif l’huile dans le wok.
  8. Faire saisir la viande dans l’huile et laisser cuire 5 minutes. Attention à ne pas sur cuire la viande.
  9. Ajouter ensuite tous les légumes (poivrons, ail et oignon) et laisser cuire encore 5 minutes. Si vous avez vraiment trop de jus qui se dégage, n’hésitez pas à en enlever pour permettre de plus saisir les ingrédients.
  10. Mettre dans un plat de service et parsemer de coriandre ou laisser les convives en ajouter à leur goût.

Boeuf sauté sauce saté 03

La pizza « asiatique »

Encore une vieille recette que je n’avais jamais présentée sur le blog (faut dire que ça fait un moment que je ne l’avais pas faite). Comme les nouilles sauce gingembre et cacahuète et les crevettes de Barbie, ce sont des recettes de mon présentateur d’émission culinaire favori, Bob Blumer. Il y a toujours des trucs inattendus dans ses recettes. Ici, c’est la base de la pizza qui est très originale puisqu’il s’agit d’une sauce asiatique que l’on n’a pas forcément l’habitude d’utiliser, la sauce Hoisin. La garniture n’est pas en reste d’ailleurs avec des oignons verts et de la coriandre en feuille, ce n’est pas commun non plus.

Il faudra adapter les proportions de la garniture en fonction de votre taille de pizza. Les proportions ci-dessous sont pour une pizza faite dans la lèchefrite de mon four, mais si vous ne voulez qu’une pizza ronde classique, il faudra diviser sévèrement. Mais sachez que cette pizza est bonne quand elle est bien garnie, surtout en herbes et en poulet.

Ingrédients :

  • 1 boule de pâte à pizza (pâte fine ou pâte pan, comme vous préférez)
  • 1 c à s et demie de sauce Hoisin
  • 2 escalopes de poulet finement émincées
  • la partie verte de 5 oignons verts ou cives
  • 1 beau bouquet de coriandre (ou deux paquets si elle est conditionnée)
  • 1/2 poivron rouge
  • 1 boule de mozzarella (150 g)
  • 80 g de gruyère râpé
  1. Préchauffer le four à 230 °.
  2. Découper le poulet et le poivron en fines lanières et la mozzarella en cubes.
  3. Hacher grossièrement la coriandre et couper finement la partie verte des oignons verts.
  4. Étaler la pâte à pizza.
  5. Recouvrir la pâte (ici pour une pizza d’environ 25 cm de diamètre) d’une cuillère à soupe et demie de sauce Hoisin. Bien étaler pour répartir uniformément.
  6. Garnir ensuite la pizza avec (dans l’ordre) le poulet, les oignons vert et la coriandre, le poivron, la mozzarella et le gruyère.
  7. Enfourner pendant 10 à 15 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit croustillante.

Bon appétit.

Les pains à hamburgers – Hamburger Buns

Quand on prépare un hamburger, la base c’est quand même d’avoir un petit pain de bonne qualité. C’est la première chose avec laquelle la bouche et les mains rentrent en contact, c’est donc un maillon important du repas. et puis, rien de tel que de le faire soi-même. On en contrôle les ingrédients et c’est plus économique. Les proportions de la recette sont pour 8 gros buns. Mais gros, pour adultes qui mangent bien.

Ingrédients :

  • 500 g de farine
  • 2 sachets de briochain ou 15 g de levure fraiche de boulanger
  • 10 g de sel
  • 25 g de sucre
  • 200 ml d’eau tiède
  • 75 ml de lait tiède
  • 1 œuf + 1 autre pour la dorure
  • 60 g de beurre à température ambiante (le sortir quelques heures à l’avance ou le passer 30 secondes au niveau le plus faible du micro ondes)
  • graines de sésame (ou pavot) pour le dessus
  1. Mélanger dans un saladier la farine, la levure sèche (si c’est ce que vous utilisez), le sel et le sucre. Faire un puit.
  2. Y verser l’eau et le lait tiédis (dans lequel la levure fraiche aura été dissoute au préalable, si vous utilisez ce type de levure) ainsi que l’oeuf battu.
  3. Mélanger doucement pour faire tomber et ramasser la farine petit à petit. Au bout d’un moment une boule doit se former.
  4. Continuer à pétrir la pâte pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’elle soit lisse.
  5. Incorporer ensuite le beurre petit à petit, à la façon d’une brioche. Le morceau de beurre doit disparaitre et être absorbé dans la pâte avant d’en remettre un nouveau.
  6. Pétrir ensuite pendant 10 minutes. La pâte doit devenir souple, lisse et élastique sans être collante.
  7. Bouler la pâte dans un saladier et laisser lever 1h30 à 2 heures tout en couvrant, le temps que la pâte double de volume.
  8. Une fois levée, verser la pâte sur le plan de travail préalablement fariné. Faire 8 pâtons de tailles égales et façonner 8 boules. Au besoin, aidez vous d’une balance pour ne pas vous retrouver avec des buns de tailles trop différentes. C’est important pour avoir une cuisson uniforme.
  9. Poser les boules sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé ou de silicone. Bien les espacer, car ils gonflent pas mal.
  10. Laisser encore lever une heure. Il doivent encore gagner la moitié de leur volume de départ. (je vous avais prévenus que c’étaient de GROS buns.

    hamburger 03

  11. Préchauffer le four à 200°C.
  12. Juste avant d’enfourner, passer les buns à l’oeuf et les recouvrir de graines de votre choix. Sur les photos, j’avais « doré » avec du lait et ça marche bien aussi.

    hamburger 06

    hamburger 07

  13. Enfourner et laisser cuire 12 à 15 minutes en fonction de votre four. Ils doivent être bien gonflés et surtout bien dorés sur le dessus et également dessous.

    hamburger 10

  14. Faire refroidir sur grille.

A déguster garnis avec la viande de votre choix, ketchup, mayonnaise, salade, tomate, … bref amusez-vous. Pour nous, ce jour là, c’était un Baja Burger, boeuf haché avec oignon, cheddar, sauce rouge épicée et guacamole. Mais classique avec juste une feuille de salade, de la tomate et un peu de coleslaw en accompagnement, ça le fait aussi.

hamburger 16

Via Le Pétrin, LA référence de la boulange de la blogosphère française.

La sauce tomate à pizza

Voici une recette de base qui vous permettra de faire de délicieuses pizza, que ce soient des pan ou des classiques fines à l’italienne. Plus simple que ça tu meurs, et en plus vous pouvez en faire en masse et ça se congèle sans aucun problème.

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • une boite de tomates en conserve
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de concentré de tomate
  • 1 c à c de sucre
  • sel et poivre
  1. Hacher l’oignon.
  2. Couper les tomates en petits morceaux.
  3. Faire revenir l’oignon dans une casserole pendant 2 minutes avec l’huile d’olive.
  4. Ajouter le reste des ingrédients.
  5. Faire cuire à feu doux pendant 2 heures.

Et voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça.

Et ça donne ça sur un pizza :

pizza pate fine 05

Le ragu di carne, ou les pâtes à la bolognaise à ma façon

C’est le grand classique des classiques des restaurants italiens, la sauce qui est toujours à la carte, mais rarement très bonne. Dans cette recette, le vin rouge et le bouillon donne de la saveur au mélange tomates et viande, sans compter le bouquet garni (avec des herbes fraiches si possible). Bref, au final on obtient une sauce très riche en saveurs et finalement pas si riche en calories, moins qu’une sauce à base de crème par exemple.

Ingrédients :

  • 350 g de viande de bœuf hachée
  • 30 cl de vin rouge corsé
  • 50 cl de bouillon de bœuf
  • 1 boite de tomates entières pelées au jus (ou des tomates fraiches si vous avez le temps)
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 2 oignons
  • 2 carottes
  • 2 branche de cèleri
  • 2 gousses d’ail
  • sel, poivre
  • bouquet garni
  1. Dans un grand faitout, faire chauffer l’huile d’olive. Y ajouter les oignons émincés, les carottes et le cèleri en petits morceaux. Faire fondre pendant quelques minutes.

    sauce bolognaise

  2. Ajouter la viande hachée et faire revenir jusqu’à ce qu’elle ne soit plus du tout rosée.

    sauce bolognaise

  3. Incorporer alors le bouillon et le vin, les tomates grossièrement hachées, le bouquet garni (mettez les herbes que vous voulez, moi j’ai fait un mélange thym, laurier, sauge), les gousses d’ail épluchées, le sel et le poivre (attention si le bouillon est salé).
  4. Laisser mijoter à feu doux, 1h30 à 2 heures (ou mieux, oubliez le sur le coin du feu), jusqu’à ce que la sauce ait pris une consistance onctueuse.

    sauce bolognaise

  5. Servir avec des pâtes cuites al dente et une bonne dose de parmesan ou de pecorino.

Ce qui est bien avec cette sauce, c’est qu’on peut la faire en grosses quantités et la congeler. Et il est aussi tout à fait possible de la recycler pour se faire de bonnes lasagnes maison.