Archives du mot-clé sauvegarde

Coverlovin télécharge les pochettes de vos albums de musique pour vous

Je suis en train remettre sur mon nouveau disque dur tous les mp3 que j’ai sauvegardé sur CD et DVD depuis 10 ans. Et ensuite, une bonne sauvegarde de tout ça histoire de faire ceinture et bretelles.

En dehors du travail herculéen de mettre les galettes et d’attendre que ça se passe pendant la copie (sans parler des doublons, des cd abimés, …), je me paluche ensuite tous les dossiers pour tagger mes albums. Un par un …

Alors quand je rapatrie la musique dans Quodlibet, j’aime bien avoir l’image de l’album en question. Il y a bien un plugin pour faire ça, mais c’est encore un par un. Donc ça suffit. Un peu d’automatisation ne peut pas faire de mal. Donc un peu de recherche m’a permis de trouver sur Webupd8 un petit script python bien sympathique et assez efficace.

Coverlovin (c’est son nom) va en ligne de commande scanner dans un répertoire qu’on lui indique de manière récursive les tags des albums et recherche un peu partout sur le Net la pochette correspondante.

Pour le lancer, on le télécharge d’abord (ici), on le décompresse dans un dossier. Puis dans un terminal on se place dans le-dit dossier. Et on lance la commande suivante :

./coverlovin.py "/chemin/vers/les/mp3s"

Ensuite en fonction du nombre de jaquettes à rapatrier ça peut prendre plus ou moins de temps. Profitez-en pour admirer la variété des site que le script va crawler …

En ce qui me concerne, il y a eu très peu de ratés et dans plus de 95% des cas, il a récupéré la bonne pochette. Donc mission réussie et un certain temps de gagné.

Via Web Upd8.

Vessel – Où se trouvent les sauvegardes sous Linux

Juste une petite note personnelle pour m’y retrouver quand je change d’instance de Linux (j’ai quelques problèmes avec mes installations en ce moment), afin de retrouver mes sauvegardes de jeux.

Cette fois ci c’est l’excellent jeu de plateforme et de réflexion, Vessel, que j’ai acheté au détour d’un Humble Bundle et je ne le regrette pas. Il est vraiment bien.

Par contre, les sauvegardes sont enterrées là où je ne les attendais pas.

Linux (config) ~/.config/Vessel/

Linux (saves) ~/.local/share/Vessel/

Via Vessel – PCGaming Wiki

[Mémo] Comment migrer mon blog d’un hébergeur à l’autre

Je dis mon blog, mais je pense que la procédure dans ses grandes lignes (que je ne détaille pas ici) doit pouvoir s’appliquer quelle que soit la plateforme de blog et l’hébergeur. C’est plus un mémo pour moi qu’un vrai tuto.

Chez O2switch mon nouvel hébergeur, ils utilisent Cpanel donc certaines fonctions de la base de donnée étaient saucissonnées dans le Cpanel lui-même et pas accessible dans Phpmyadmin directement, ça m’a un peu surpris. Mais dans l’ensemble les étapes seront valables pour toute migration vers un nouvel hébergement.

[ordered_list style= »decimal »]

  1. Faire une copie de sauvegarde de ses fichiers sur le serveur FTP de l’ancien hébergeur (à faire de manière régulière de toute façon)
  2. Faire une copie de sauvegarde de sa Base de Donnée (à faire de manière régulière également, sur WordPress je vous conseille WP-DBMANAGER)
  3. Acheter son hébergement
  4. Uploader les fichiers du blog vers le nouveau serveur FTP dans le dossier qui va bien
  5. Créer une nouvelle base de donnée (garder le même nom que l’ancienne c’est plus simple)
  6. Créer un utilisateur (et son mot de passe) pour la nouvelle base de donnée
  7. Associer l’utilisateur et la base de donnée (chose que j’avais oubliée de faire)
  8. Modifier le fichier wp-config.php avec les données de la nouvelle base de donnée. Si vous avez tout recréé à l’identique, il n’y a rien à faire, sauf peut-être le DBHOST. Chez moi c’est resté localhost d’un hébergeur à l’autre, mais ça peut varier.
  9. Changer les DNS chez le registrar qui s’occupe de votre nom de domaine, pour que ça pointe sur votre nouvel hébergeur.

[/ordered_list]

Une fois que tout ça c’est fait, ça devrait rouler. Encore un grand merci à o2switch et Alexandre pour sa rapidité et son efficacité.

Changer la pile d’une cartouche de Gameboy

Avant les vacances d’été, j’ai acheté pour deux fois rien deux Gameboy Advance pour mes garçons en me disant que ça allait les occuper un peu à la maison, mais surtout dans la voiture pendant le trajet vers le grand sud. D’ailleurs, si vous pensez à faire la même chose, attention car la GBA n’a pas un écran super lumineux et il n’est pas rétroéclairé. Préférez une GBA SP (beaucoup mieux) qui aura ce rétroéclairage. Sinon, pas de jeu le soir ou dans des conditions lumineuses défavorables (ce qui peut être une manière de le limiter :-)).

En fait, je crois que j’y ai plus joué qu’eux, mais c’est une autre histoire. Toujours est-il qu’avec ces consoles, on m’a livré quelques jeux de gameboy classique (la vieille, celle qui ressemble à une brique) et j’ai rapidement rencontré un problème sur certaines (celles des Pokemon pour ne pas les citer), je ne pouvais absolument pas sauvegarder. Embêtant pour ce type de jeu quand même. Quelques recherches sur Google plus tard, j’apprends qu’il y a en fait une pile dans certaines cartouches précisément pour que le jeu se souvienne des scores, des sauvegardes … Logique en fait, il faut bien alimenter cette mémoire d’une manière ou d’une autre.
Et si je voulais de nouveau pouvoir conserver l’historique de mes sessions de jeu, je n’avais qu’un choix, ouvrir et charcuter cette malheureuse cartouche.

Ouvrir la cartouche.

Premier problème car on n’a pas affaire à une simple vis à ôter. Enfin si, mais ce n’est pas une vis standard. C’est un pas de vis bizarre et même en cherchant, je n’ai pas trouvé de tournevis / clé adapté. Sur les forums en revanche, j’ai trouvé une solution toute simple et qui dépanne bien. Faire chauffer le corp d’un bic cristal avec un briquet et l’appliquer dans le trou de la vis pour que le plastique fondu prenne la forme. Ensuite, il ne reste plus qu’à tourner doucement et voilà.

bic servant de tournevis

Par contre, c’est une bidouille à usage unique. Vous arriverez à revisser mais ne comptez pas vous en servir tel quel une seconde fois. Il faudra repasser par la case briquet.

Retirer la pile

Une fois la cartouche ouverte, on ôte précautionneusement la carte du jeu et on regarde bien comment elle est disposée dans la cartouche. On ne peut pas vraiment se tromper en la remontant, mais faites gaffe quand même. Je vous conseille de prendre des photos à chaque étape.
Sur cette carte, d’un côté, il y a une pile maintenue fermement par deux languettes de métal qui ont été poinçonnées. Tout le jeu va être de détacher la pile de ces languettes sans les détruire complètement.

Pile en place dans la cartouche

Personnellement, j’ai opéré avec un cutter, en faisant contrepoids doucement entre la languette et la pile. Attention encore à la carte, si vous dérapez, vous risquez de la dézinguer.
On fait pareil avec celle du bas. Normalement, on y arrive, il faut juste être patient et précautionneux. Si les languettes sont déformées, ce n’est pas grave tant que vous pouvez les remettre à peu près en place, elle seront maintenues par le plastique de la cartouche normalement. L’essentiel est de continuer à faire contact.

Pile enlevée de la cartouche

Cartouche avec pile neuve

Trouver une pile adéquate

Dans mon cas, j’ai cannibalisé une autre cartouche dont la pile fonctionnait, mais par précaution j’ai acheté sur Ebay, là encore pour deux fois rien, les piles adéquates.

Pile de la cartouche

La référence est variable en fonction des cartouches (ici c’est une CR2025T), le plus simple est de regarder sur la pile que vous allez extraire et d’acheter ensuite la remplaçante.
D’ailleurs, à ce propos, si vous n’achetez pas vos piles et vos ampoules non standards sur Ebay, je vous engage fortement à aller y jeter un coup d’oeil, c’est beaucoup, beaucoup moins cher.

Remettre la pile en place

On va faire la même chose que pour le démontage mais en sens inverse.
On remet la pile exactement de la même manière que lorsque l’on a retiré l’ancienne (attention à la polarité) et on rabat du mieux que l’on peut les languette métalliques.
On fait rentrer la carte dans l’entourage de la cartouche et on revisse avec son bic carbonisé.
Et voilà, le tour est joué.

Gameboy capable de sauvegarder
Bon Pokemon.

Faire une copie de DVD au format iso

Aujourd’hui, on va faire dans le tutoriel basique, mais efficace. Plus simple que ça, ce n’est pas possible.

J’ai des enfants, et même trois. Et ils adorent les DVD. Par contre, je ne peux pas dire que la réciproque soit vraie. Le traitement infligé à ces petites bêtes n’est pas beau à voir (rayures, voire bris en plusieurs morceaux). J’ai donc pris la décision de faire de belles copies au format iso de tous leurs DVD chéris pour être en mesure de les regraver si nécessaire. Maintenant que j’ai de l’espace de stockage, plus la peine de courir après des divx.

Mais comment faire sous Ubuntu pour copier un DVD en iso. Il y a semble t’il pas mal de solutions, mais celle-ci possède la vertu de la plus grande simplicité.

    • Insérez votre galette dans votre lecteur de DVD.
    • Le disque se monte et normalement apparaît sur le bureau.
    • Cliquer droit sur l’icône et choisir « Copier le Disque ».

copier le disque

    • Choisir « Fichier Image ».

Copier le disque_003

  • Décider de l’emplacement de sauvegarde et du nom de l’image en cliquant sur « Propriétés » (par défaut cet idiot l’appelle brasero.iso au lieu de reprendre le nom du DVD …).
  • Appuyer sur « Créer une image » et attendre.

Et voilà.
Bien sûr si Brasero n’est pas installé, vous risquez de ne pas pouvoir appliquer la procédure. C’est pure spéculation de ma part étant donné que Brasero est installé sur ma machine, mais il y a de grandes chances.

Par contre, lors de mes premiers essais, j’ai rencontré une difficulté car libdvdcss (bibliothèque libre de déchiffrement du système anti-copie CSS, développée par l’équipe VidéoLAN) n’était pas installé sur mon PC. Pour corriger ça, il suffit de suivre la doc Ubuntu.

  • D’abord installer le paquet ubuntu-restricted-extras (s’il n’est pas déjà dans votre système)
    sudo apt-get install ubuntu-restricted-extras
  • Si vous êtes sur une autre version d’Ubuntu (Kubuntu, Xubuntu) adapter la commande en fonction.
  • Ensuite, exécuter dans un terminal le script d’installation de libdvdcss :
    sudo sh /usr/share/doc/libdvdread4/install-css.sh

A la fin du processus, vous devriez être en mesure de copier le DVD et accessoirement de le lire.

Bon backup.

Un nouveau venu dans la famille

Je ne parle pas d’un autre enfant (c’est bon 3 ça suffit !!) mais d’un nouveau PC. Je me suis offert un Acer Aspire Revo, à pas cher à Taiwan, j’aime vivre dangereusement. En même temps à 160 euros, je ne prends pas trop de risque financier et mon vieux portable commençait à vraiment trop être à la ramasse. Le seul risque c’est de l’avoir acheté sur Ebay et d’occase. Qui vivra verra.

Les spécifications de la bête :

Support full HD 1920×1080
Video out: HDMI port x1 / D-SUB VGA port x1
OS : Windows Vista English
CPU :Intel Atom N230 (1.6 GHz)
Chipset : NVIDIA ION Chipset
DIMM : DDR2 SO-DIMM 2G
HDD : 320 GB
Card Reader : SD/SDHC/MS/MS Pro/MMC
WiFi : IEEE 802.11 b/g/n
LAN : 10/100/1000 Base-TX Ethernet LAN on Board
COLOR : BLUE

Jusque là, très content de cette machine : presque silencieuse la grande majorité du temps, largement assez rapide pour l’utilisation qui en est faite (bureautique, surf, vidéo youtube, lecture de divx et musique, MAO light). Même Vista ne me parait pas aussi ignoble, vu que c’est relativement rapide à l’usage (pas au boot par contre !!!).

Le seul truc c’est que comme c’est de l’occasion, je pense que le disque dur a été totalement reformaté et le Linux maison Acer Revoboot a été effacé, donc je n’y ai pas accès. Pas grave, je vais le mettre moi-même le linux !!

Autre point négatif, on a une tonne de crapware à désinstaller lors des premiers démarrages. Il y en a vraiment pas mal. Ça aussi ça prend un peu de temps mais c’est pas bien grave. Ce qui est plus dérangeant, c’est l’outil d’Acer qui propose de graver les disque de sauvegarde … alors qu’il n’y a pas de graveur. Pas de solution en dehors de brancher un graveur externe, tant pis, si ça crashe un jour, il sera totalement sous Linux (pour une fois).

Une constatation qui frappe d’entrée, ça pèse rien !!! C’est vraiment troublant d’avoir un ordi aussi léger qui ne soit pas un portable. On a l’impression qu’ils ont oublié des pièces dans l’UC.

Le pied par contre n’est pas le plus sécurisant qui soit. Il est stable un fois qu’il est enfiché dans la base de l’UC (si on peut appeler cette petite boite par ce nom pompeux) mais il a tendance à jouer les filles de l’air dès que l’on essaie de bouger la box.

Pour le prix (160 euros + 20 euros de TVA), je suis très content de mon achat. C’est vraiment idéal pour une station de surf discrète ou un centre de visionnage de divx si vous avez une télé récente (et pas une TV avec tube cathodique avec seulement des prises peritel …). Je recommande.

[Firefox du mercredi] FEBE : Firefox Backup Extension

En bon psychotique de la sauvegarde, FEBE est la première extension que je mets sur toute nouvelle installation de Firefox, sous Linux comme sous Windows. Car plus que de sauvegarder de manière automatique et régulière mon profil, elle me permet de retrouver toutes mes extensions, préférences, mots de passe … en un clin d’oeil et à l’identique sur tous mes PC.

ON LA TROUVE OU ?

Comme d’habitude sur le site des extension Firefox, ICI.

CA FAIT QUOI EXACTEMENT ?

FEBE va permettre de programmer des sauvegardes de tout ce qui constitue un Firefox en pleine possession de ses moyens : extensions, moteurs de recherche, préférences, mot de passes, cookies, … jusqu’au profil complet pour ne pas se prendre la tête.

Cette sauvegarde peut être faite quand vous le décidez, ou programmée avec une certaine latitude dans le choix, comme nous le verrons plus bas.

Et à quoi sert de sauvegarder si on ne peut pas réimporter ses sauvegardes ? Ça tombe bien FEBE le fait aussi.

ET CA MARCHE COMMENT ?

Voyons les options à notre disposition.

  • Onglet Options

FEBE options

D’abord, on détermine le type de sauvegarde à effectuer. Profil complet, ça sauvegarde tout le profil, l’équivalent d’une copie du dossier profil se trouvant sur le disque dur du PC. Sélective au contraire, permet de sélectionner les éléments à sauvegarder et qui sont à choisir en dessous. Sur la copie d’écran, on voit par défaut la sauvegarde des extensions et des thèmes, mais en cliquant sur éléments additionnels, vous aurez plus de choix, en fait tout ce qui fait partie du profil (favoris, cookies, mots de passe, sessions d’identification, historique, …).

Sur le côté, on a aussi un choix d’options, avec un bouton d’information qui vous éclairera si le titre n’est pas assez explicite. Celui que je trouve le plus important, c’est le dernier : inclure une copie de FEBE dans la sauvegarde, car ça permet directement de pouvoir réinstaller tout sans rien avoir à télécharger (utile si la connexion réseau n’est pas présente).

Enfin vous pouvez choisir de sauvegarder à la fois le profil et certains éléments, ou alors alternativement l’un ou l’autre.

  • Onglet Dossier
  • FEBE dossier

    Comme son nom l’indique, vous choisirez ici, le dossier de destination des sauvegardes à venir. Attention toutefois, si vous sauvegardez vos préférences de FEBE, lors de la réinstallation, ce sera ce chemin qui sera remis en place. La sauvegarde génèrera une erreur si le dossier n’existe pas (par exemple en passant de windows à linux, hum hum, et vice versa).

    Deux autre options permettent de choisir la forme du nommage du dossier de sauvegarde (qui lui est créé automatiquement) si vous choisissez d’inclure le jour et l’heure. On peut aussi ne conserver que les X dernières sauvegardes pour gagner un peu d’espace disque.

    La dernière option, effacer le dossier de destination doit certainement servir à repartir de zéro à chaque fois en supprimant le contenu du dossier. C’est pure supputation de ma part je n’ai jamais utilisé.

  • Onglet Planification
  • FEBE planification

    Là encore, c’est assez clair, vous allez choisir le moment auquel vous désirez que la sauvegarde se fasse, si vous voulez un backup automatique.

    Sinon, le choix vous est donné entre le démarrage et la fermeture du navigateur.

    Enfin, vous pouvez vous mettre des rappels. « 0 » voulant dire, pas de rappel.

  • Onglet Déboguer
  • FEBE déboguer

    Passons rapidement, il sert à remettre à zéro les préférences (faites un backup avant !!!) et vérifier le dossier d’extension.

  • Onglet Boxnet
  • FEBE boxnet

    Ici, vous pourrez profiter de votre compte Boxnet pour uploader vos sauvegardes sur votre espace de stockage en ligne. (jamais testé)

  • Onglet Info
  • FEBE info

    Le classique onglet à propos, avec les liens utiles.

    Une fois que tout est paramétré, vous pouvez déclencher une sauvegarde manuellement, même si votre choix s’est porté vers la planification à dates fixes. Pour cela, cliquer sur Outils > FEBE > Effectuer la sauvegarde. Le navigateur sera totalement inerte pendant ce temps, qui varie selon vos spécifications et le « chargement » de votre Firefox (nombre d’extensions, historique, …).

    OUI MAIS ET LA RESTAURATION ?

    Facile !!
    Outils > FEBE > Rétablir et choisissez ce que vous voulez restaurer.
    C’est l’un des seuls reproches que je peux faire à cette extension, c’est de ne pas pouvoir choisir plusieurs type de choses à restaurer en une seule fois. Il faut se les faire les uns après les autres … sauf si vous choisissez profil complet.

    AU FINAL …

    Indispensable et c’est tout. Si vous formatez souvent, que vous testez dans des machines virtuelles ou en live CD, ou tout simplement pour de la sauvegarde pure et dure, c’est l’extension à posséder.

    Petit truc, n’hésitez pas à la désactiver si vous choisissez de faire vous même vos sauvegardes, car elle ralentit pas mal le chargement de Firefox au démarrage.