Archives du mot-clé semoule

Le boulgour aux petits légumes sautés

Voici un plat simple, assez rapide à préparer et peu onéreux qui va bien aussi bien avec de la viande que du poisson. Et en plus c’est bon :-).

Ça permet également de manger du boulgour, ce n’est pas si courant. Mais on peut aisément le remplacer par de la semoule de blé dur (à couscous) voire par de simples pâtes comme des coquillettes ou une céréale (du blé ou du quinoa par exemple).

Ingrédients :

  • 1 oignon
  • 1 c à c de cumin en poudre (facultatif)
  • 1 courgette
  • 1 aubergine
  • 1 poivron
  • 150 g de boulgour
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • sel et poivre
  1. Faire cuire le boulgour dans une grande quantité d’eau bouillante salée (comme des pâtes). Je ne minute pas car ça va dépendre de boulgour utilisé et honnêtement, ça reste toujours un peu ferme alors à moins de le laisser des heures dans la casserole, il sera toujours bien cuit, mais jamais sur cuit.
  2. Éplucher et tailler tous les légumes en petits dés de taille équivalente.
  3. Mettre l’huile d’olive à chauffer dans une poêle.
  4. Faire rissoler l’oignon une minute, puis ajouter les autres légumes.
  5. Laisser cuire d’abord à feu vif pendant 5 ou 10 minutes, histoire d’obtenir un peu de coloration.
  6. Ajouter le cumin (si ça vous chante) et assaisonner de sel et poivre.
  7. Baisser le feu et laisser cuire sur feu doux en couvrant (avec un papier aluminium si vous n’avez pas de couvercle) pendant une vingtaine de minutes.
  8. Mélanger dans la poêle le boulgour et les légumes et faire revenir pendant quelques minutes pour que tout soit intimement mélangé. Rectifier l’assaisonnement.
  9. Servir seul ou en accompagnement d’une viande ou d’un poisson.

Ça se marie très bien avec l’agneau, ou le poulet, la dinde.

Brochette d'agneau au cumin 02

Le tajine de joues de boeuf aux pommes

Je dois dire que j’aime bien le tajine (et tous les plats mijotés en général) car c’est très pratique. Passé l’étape du dorage de la viande, la recette est presque finie et on peut laisser mijoter sur le coin du feu, voire l’oublier (tant qu’on ne le laisse pas brûler). En plus, on peut utiliser un peu tout ce qu’on a sous la main en termes de viandes (poulet, agneau, boeuf, …) et de garnitures (pruneaux, poires, pommes, raisins) et d’épices. Bref, c’est un super moyen de se renouveler tout en gardant la même base.

Dans cette recette spécifiquement, il faut vraiment aimer le sucré salé pour l’apprécier car il y a beaucoup de saveurs douces (miel, raison, pruneaux, pommes) et ça peut devenir écoeuerant.

Ingrédients :

  • 1 kg de joues de boeuf (si votre boucher a la chance d’en avoir, sinon, du bourguignon fera l’affaire)
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • 20 g de beurre
  • 1 oignon émincé finement
  • 3 carottes coupées en rondelles épaisses
  • 1/2 c à  c de gingembre en poudre
  • 1 c à c de cannelle en poudre
  • 375 ml d’eau
  • 1 petit bouquet de coriandre (ou de persil à défaut)
  • 125 g de raisins sec
  • Quelques pruneaux
  • 3 c à s de miel
  • 2 pommes granny smith
  • 1/2 c à c de cannelle (pour la cuisson des pommes)
  • 1 c à s de graines de sésame grillées
  1. Nettoyer et couper la viande en gros cubes de 3 cm de côté.
  2. Dans une cocotte à fond épais (en fonte par exemple), faire chauffer la moitié du beurre et de l’huile. Une fois qu’elle est bien chaude, faire revenir la moitié des morceaux de viande pour qu’ils soient dorés. Répéter l’opération avec l’autre moitié de l’huile, du beurre et de la viande. Réserver.
  3. Baisser le feu et faire revenir l’oignon pour qu’il soit tendre. Ajouter les carottes et laisser cuire encore quelques minutes.
  4. Ajouter ensuite le gingembre et la cannelle. Fair revenir pendant 2 minutes.
  5. Mouiller avec 375 ml d’eau, ajouter sel et poivre à votre gout et remettre la viande, ainsi que le bouquet de coriandre.
  6. Couvrir et laisser mijoter pendant 1h30 à feu doux.
  7. Mettre alors 1 c à s de miel et les raisins secs.
  8. Couvrir de nouveau et laisser cuire encore 30 minutes, jusqu’à ce que la viande soit tendre.
  9. Pendant ce temps, couper les pommes en 8 quartiers que vous épépinerez.
  10. Dans une poêle, faire chauffer 10 g de beurre et faire revenir les pommes sur chaque face jusqu’à ce qu’elles soient dorée, ce qui devrait prendre environ 10 minutes. Saupoudrer alors du reste du miel (2 cuillères à soupe) et de cannelle et cuire encore quelques minutes.
  11. Servir le tajine seul ou avec une semoule et sa garniture de pommes, le tout parsemé de sésame grillé.

tajine de boeuf aux pommes

Les muffins anglais du petit déjeuner

Jusqu’à très récemment nous achetions des muffins (la version anglaise plate et pas sucrée) que nous dégustions toastés au petit déjeuner avec du beurre et / ou de la confiture. Et bien c’est terminé, maintenant je les fais moi-même.

Je me suis inspiré d’une recette trouvée sur le forum de supertoinette (c’est la première de la liste).

Ingrédients :

  • 500 g de farine (par exemple 200 g de complète ou maïs et 300 g de T55)
  • 1 c à c de sel
  • 300 à 325 ml de lait (en fonction de la farine choisie)
  • 25 g de beurre fondu
  • 1 c à c de sucre
  • 1.5 c à c de levure sèche ou un sachet de briochin
  • un peu de semoule de maïs pour la cuisson
  1. Mettre tous les ingrédients secs dans un saladier ou un robot et rajouter les ingrédients liquides (préalablement tiédis pour favoriser la levée de la pâte). Pétrir jusqu’à obtenir un boule de pâte lisse.
  2. Faire des petites boules de pâte entre les mains et les aplatir en cercles de 1 cm de hauteur et 8 / 9 de diamètre environ. Les disposer sur une plaque et les saupoudrer de semoule de maïs des 2 côtés. Laisser lever 1 heure environ le temps que le four soit chaud.

    muffins crus

  3. Faire préchauffer le four à 200°.
  4. Enfourner les muffins et laisser cuire 5 minutes d’un côté et les retourner et laisser 8 7 minutes de plus.

EDIT : suite aux interrogations concernant la semoule de maïs, voici une photo de mon paquet de farine de maïs acheté dans mon épicerie asiatique habituelle (farine made in Italie dans une épicerie asiatique !!! Cherchez l’erreur). Malgré l’appellation farine, c’est quand même beaucoup plus grossier que de la farine de blé ou de la Maizena. Mais c’est moins gros que de la polenta.

En y réfléchissant bien, ça a la même grosseur que la farine / semoule de blé dur qu’on utilise pour faire les pâtes fraiches.

Notez au passage le prix exorbitant de 1,10 €.

Dégustez les tièdes après leur sortie du four, vous m’en direz des nouvelles.

muffin variés

EDIT 2 : j’ai modifié la quantité de liquide, en fait ça varie d’une farine à l’autre et en fonction des mélanges.

Je ne les laisse plus lever une heure non plus, maintenant, ils vont directement dans le four dès qu’il est suffisamment chaud.

Le temps de cuisson a été modifié également, car je les trouve meilleurs moins cuits, comme ça ils restent moelleux. Et de toutes façons, ils sont destinés à se faire toaster, donc …

EDIT 3 : avec 150 g de farine complète + 350 de blanche et beaucoup de pépites de chocolat (au moins 100 g ou plus), c’est très très bon !!! Presque un goût de petits pains au chocolat.

EDIT 4 : En remplacement du lait, vous pouvez mettre un yaourt ou un fromage blanc, ça marche aussi.

Le lapin fondant et sa polenta

On ne cuisine pas assez le lapin à mon goût. C’est pourtant une viande assez maigre, goûteuse et qui se prête à de multiples préparations. Aujorud’hui, c’est une recette en cocotte, qui est la aussi une de mes façons favorites de préparer les viandes.

Cette recette est issue du livre de Sophie Dudemaine « La cuisine de Ducasse » qui est littéralement rempli de bonnes recettes du célèbre cuisinier et adaptées pour pouvoir être réalisées par le commun des mortels avec un matériel non professionnel.

Ingrédients :

Pour le lapin

  • 1.5 kg de lapin (cuisse de préférence)
  • 200 g de lardons nature
  • 2 oignons émincés
  • 20 olives noires dénoyautées
  • 12 tomates confites
  • 4 tomates fraiches en cubes
  • 1/2 bouteille de vin blanc sec
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 50 cl de bouillon de poule
  • 20 g de beurre
  • 6 gousses d’ail en chemise
  • 1 bouquet garni (1 branche de thym, 1 feuille de laurier, 1 bouquet de persil et 1 zeste d’orange)
  • sel, poivre

Pour la polenta

  • 125 g de polenta précuite
  • 50 cl de lait
  • 60 g de parmesan râpé
  • 80 g de beurre
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • sel, poivre du moulin

Préparation et cuisson du lapin

  1. Préchauffez le four à  160 °C.
  2. Dans une grande cocotte passant au four, faites chauffer l’huile.
  3. Faites dorer les lardons puis égouttez-les dans une passoire en laissant le gras de cuisson dans la cocotte.
  4. Dans le gras des lardons, faites dorer les épaules de la même manière.
  5. Réservez avec les lardons.
  6. Toujours dans la même cocotte, mettez une noisette de beurre.
  7. Ajoutez les oignons émincés, le bouquet garni et les gousses d’ail. Assaisonnez.
  8. Laissez revenir sur feu doux en remuant avec une spatule en bois, jusqu’à ce que l’ensemble prenne une légère coloration blonde.
  9. Remettez les épaules et les lardons dans la cocotte.
  10. Versez le vin blanc et le bouillon de poule.
  11. Portez à ébullition, couvrez et mettez au four pendant 1 h 30.
  12. Sortez la cocotte du four et laissez reposer 10 minutes.
  13. Ôtez les épaules de la cocotte et maintenez-les au chaud.
  14. Ajoutez au jus restant les tomates confites coupées en deux et les olives.

Préparation de la polenta

  1. Faites bouillir le lait et versez-y la semoule en pluie en remuant. Faites cuire à feu doux pendant 5 minutes en tournant constamment. Hors du feu, incorporez le beurre puis le parmesan râpé puis l’huile d’olive.
  2. Assaisonnez.

Répartissez la polenta sur les assiettes et disposez les épaules de lapin dessus. Nappez de sauce et régalez-vous.

Lapin à la polenta fondante

Tajine d’agneau aux abricots

Le tajine est à la fois le plat et le contenant servant à le cuisiner. Ce plat est en terre cuite en forme de cône assez caractéristique. C’est un grand classique de la cuisine d’Afrique du Nord, juste derrière le couscous, dont je vous ai présenté la recette dans un précédent billet.

On laisse cuire la viande à l’étouffée avec sa garniture de légumes et d’épices. Ce qui est sympa avec ce plat, c’est que l’on peut y mettre un peu tout ce qu’on veut (poulet, agneau, abricots, poires, pruneaux, dattes …).

La recette que je vous présente ici est à base d’agneau et d’abricot. La patate douce amène une épaisseur à la sauce qui est très agréable en bouche. Bref, l’essayer c’est l’adopter.

Ingrédients :

  • 250 g d’abricots secs
  • 180 ml de jus d’oranges
  • 125 ml d’eau bouillante
  • 4 c à s d’huile d’olives
  • 900 g de filet d’agneau en morceaux
  • 2 poivrons rouges grossièrement coupés
  • 2 patates douces en gros cubes
  • 3 gousses d’ail pilées
  • 1 c à c de canelle moulue
  • 1 c à c de cumin moulu
  • 2 c à c de coriandre moulue
  • 25 cl de vin rouge sec
  • 1 litre de bouillon de volaille
  • 2 c à s de miel
  • 80 g de feuilles de coriandre fraiche
  1. Mélangez les abricots, le jus d’oranges et l’eau dans un bol. Laissez reposer pendant 45 minutes, le temps que les abricots regonflent.
  2. Faites chauffer la moitié de l’huile dans un grand faitout et y faire revenir l’agneau pour qu’il dore de tous les côtés, en plusieurs fois si nécessaire. Réservez la viande.
  3. Faites chauffer le reste de l’huile dans le même faitout et y faire revenir les poivrons, l’oignon, les patates douces, l’ail et les épices jusqu’à ce que l’oignon blondisse et que les épices exhalent leurs odeurs. Versez le vin et portez à ébullition. Baissez ensuite le feu et faites réduire de moitié.
  4. Remettez l’agneau dans le faitout et ajoutez également les abricots avec le liquide de trempage, ainsi que le bouillon et le miel. Laissez mijoter environ une heure à petit frémissement, jusqu’à ce que la viande soit tendre.
  5. Au dernier moment, incorporez la coriandre fraiche hachée grossièrement.

Comme tous les tajines, je les accompagne avec de la semoule, mais ce n’est pas obligatoire, les légumes du plat pouvant suffire.

Le couscous ou plutôt mon couscous

Voici une recette que tout le monde devrait avoir dans sa besace, tellement c’est un succès garanti à tous les coups. On ne présente plus ce plat qui est désormais presque un classique de la cuisine française (!!), avec sa semoule, sa viande et ses légumes. Il a en plus la bonne idée d’être assez diététique si on prend bien soin de retirer la plus grande partie de la graisse de la viande.

Pour 8 personnes

Ingrédients :

  • 1,6 kg de collier d’agneau
  • 1 poule
  • 1,5 kg de semoule de couscous moyenne
  • 4 c à c de sel
  • 1 bocal de pois chiche
  • 2 gros oignons
  • 1/2 tête d’ail
  • 500 g de carottes
  • 300 g de navets
  • 2 branches de céleri
  • 500 g de courgettes
  • 1 boite 4/4 de tomates
  • 4 poivrons
  • 15 cl d’huile d’olive
  • 1 c à s de coriandre moulue
  • 1 c à s de gingembre moulu
  • 1 c à s de cumin moulu
  • 1 c à s de cannelle moulue
  • 1 c à s de paprika
  • 2 clous de girofle
  1. Mettre la semoule dans un grand saladier et lui ajouter 10 cl d’huile d’olive et 4 c à café de sel fin. Travailler la en la frottant entre les deux mains et en la soulevant. Ajouter peu à peu ½ litre d’eau et travailler de nouveau la semoule jusqu’à ce que les grains se séparent. (1 litre d’eau pour 1,5 kg de semoule)
  2. Mettre la semoule dans le couscoussier dans lequel vous aurez préalablement versé 1,5 l d’eau. Portez à ébullition et laisser cuire 20 minutes.
  3. Pendant ce temps, éplucher les légumes et couper en dés réguliers. Hacher séparément l’oignon et l’ail.
  4. Couper le poulet en morceau et nettoyer le mouton. Dégraisser la viande.
  5. Une fois que la semoule est cuite, mettez la de côté dans son couscoussier.
  6. Dans la marmite (vidée de l’eau qui a servi à cuire la semoule), mettre 2 c à s d’huile d’olive à chauffer et faire revenir en plusieurs fois le poulet et le mouton jusqu’à ce que les morceaux soient colorés.
  7. Remettre la viande dans la marmite et ajouter l’oignon que l’on laisse suer en attendant que l’eau s’évapore. Ajouter l’ail, une c à s de chaque épice (paprika, coriandre, gingembre, cumin et cannelle) et 2 clous de girofle. Arroser avec de l’eau jusqu’à affleurement, saler et poivrer puis porter à ébullition.
  8. Ajouter les légumes.
  9. Replacer le couscoussier sur la marmite et laisser cuire 30 minutes.
  10. Servir tous les éléments à part dans un plat différent et mélanger les pois chiches au bouillon.

Vraiment délicieux et gouteux, ce plat est en plus relativement diététique puisque ce n’est que de la viande bouillie avec des légumes finalement. Si elle est bien dégraissée, ce n’est pas très gras non plus.
Bref à essayer de toute urgence.

couscous