Archives par mot-clé : sucre

Le Tonic Mojito

Je ne suis pas un grand fan d’alcool, qu’on se le dise. Mais un petit cocktail bien frais et qui se sirote, je ne suis pas contre. En voilà un bon exemple, sur une base de mojito.

P1110146

pour 1 personne

Ingrédients :

  • 5 cl de gin
  • 3 cl de jus de pamplemousses
  • 15 cl de tonic (schweppes)
  • 4 ou 5 feuilles de menthe
  • 1/2 citron vert
  • 1/2 cuillère de cassonade ou de sucre roux
  1. Couper le demi citron vert en 4 quartiers. Les mettre dans le verre.
  2. Ajouter le sucre, les feuilles de menthe et malaxer un peu tout ça avec un pilon, un manche de cuillère, bref un ustensile.
  3. Ajouter le gin et le jus de pamplemousse.
  4. Mettre quelques cubes de glace et finir avec le tonic. La dose est indicative et dépendra des goûts de chacun.

A consommer avec modération bien sûr.

P1110149

Via 1001Cocktails.

Les meringues

Mes madeleines de Proust de boulangerie ce sont les lunettes et les meringues. Le vieux boulanger du village dans lequel je passais toutes mes vacances en faisait des énormes qui craquaient et on s’en fichait partout en les mangeant. Alors quand ma petite femme m’a fait la surprise de me faire des meringues avec un petit reste de blancs d’oeuf d’une précédente recette (le lapin à la bressane), j’en aurais (presque) pleuré.

Quelques trucs avant de commencer. Il faut sortir les oeufs du frigo un quart d’heure avant de les utiliser et surtout ne pas mettre de jaune dans les blancs, faute de quoi ils ne monteraient pas.

meringues

Ingrédients :

  • 2 blancs d’oeufs
  • 115 g de sucre en poudre
  1. Préchauffez le four à 120°.
  2. Battre les blancs en neige très ferme en ajoutant une pincée de sel.
  3. Ajouter le sucre par petites quantités tout en continuant de battre.
  4. Mettre le mélange dans une poche à douille et faire de petits tas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.
  5. Mettre au four entre 30 minutes et 1 heure en fonction de la cuisson désirée. Au bout de 30 minutes, on obtient des meringues blanches et moelleuses. Au bout d’une heure, on obtient des meringues rosées, craquantes et fondantes. J’ai choisi la deuxième option et elles étaient toutes craquantes. Miam.

Je pensais que ça n’allait pas se conserver et qu’elles allaient ramollir, mais en fait pas du tout. Elles se sont conservées parfaitement (jusqu’à extinction de la dernière d’entre elles) pendant plus d’une semaine dans une boite hermétiquement fermée.

Via Marmiton

Les baguettes viennoises

Ça faisait un bon moment que je n’avais pas boulangé et j’ai eu soudain une furieuse envie de baguette viennoise. C’est toujours un truc qui fait envie dans les boulangeries, mais on est déçu dans 90% des cas (comme souvent maintenant je dois dire). Là en revanche, la première tentative a été la bonne. Les baguettes obtenues sont bonnes, belles et moelleuses, un sans faute. Merci Marmiton.

Ce sera un régal pour le petit déjeuner ou si on s’y prend à l’avance pour un bon goûter.

baguette viennoise 01

Ingrédients :

  • 500 g de farine
  • 8 g de sel
  • 40 g de sucre
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche
  • 250 g de lait
  • 80 g d’eau
  • 100 g de beurre ramolli
  1. Mélanger le lait et l’eau. Les mettre à tiédir au micro onde.
  2. Délayer la levure dans un petit peu de ce mélange et laisser reposer 5 minutes.
  3. Dans le bol du robot ou la cuve de la machine à pain, mélanger les ingrédients secs : farine, sel et sucre.
  4. Ajouter les liquides : eau + lait et levure délayée. Battre jusqu’à obtenir une pâte souple et lisse.
  5. Ajouter alors le beurre ramolli en cubes et continuer à pétrir jusqu’à ce qu’il soit incorporé complètement. La pâte sera très molle, pas de panique, c’est normal.
  6. Laisser reposer dans un endroit tiède pour que la pâte double au moins de volume, environ une heure.
  7. Déposer ensuite la pâte sur un plan de travail farine et diviser en 4 pâtons de taille égale.
  8. Façonner en baguette et mettre dans un moule à baguette (ce truc, ça change la vie quand on fait des baguettes souvent. Finies les baguette raplapla).
  9. Laisser reposer 30 minutes pour qu’elles regonflent.
  10. Faire préchauffer le four à 200°.
  11. Les taillader sauvagement pour leur faire les entailles et les badigeonner de lait à l’aide d’un pinceau.
  12. Mettre au four et laisser cuire pendant 17 minutes à 200°.
  13. Les sortir et les mettre sur grille et tenter de résister à les tartiner de confiture.

baguette viennoise 02
baguette viennoise 03

La charlotte aux fraises

Après la gourmande et festive charlotte au chocolat, voici une recette de charlotte de printemps, plus fraîche et plutôt simple à exécuter. Le seul ustensile un peu exotique, c’est le moule à charlotte que l’on peut remplacer éventuellement par un petit saladier ou un moule à soufflé par exemple.

Profitez que l’on commence à trouver de belles fraises sur les étals pour utiliser ce fruit de saison. Plus elles seront mûres et sucrées, meilleur sera le résultat.

Ingrédients :

  • 30 biscuits cuillère (en fonction du moule)
  • 500 g de fraises
  • 30 cl d’eau
  • 1 c à s de sirop de fraise
  • 25 cl de crème fraîche liquide
  • 1 c à s de sucre glace (en fonction de votre degré de gourmandise)
  • 1 c à c d’extrait de vanille
Pour la crème pâtissière
  • 50 cl de lait
  • 60 g de farine
  • 100 g de sucre en poudre
  • 2 jaunes d’œufs (utilisez les blancs pour faire des financiers par exemple)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  1. Préparer la crème pâtissière (je vous laisse suivre les instructions dans la recette de la tarte suisse aux abricots) et la laisser refroidir. L’idéal étant de la faire le matin ou la veille pour le lendemain.
  2. Préparer un sirop avec l’eau et le sirop de fraise. Ajuster les proportions en fonction du nombre de biscuits et du degré de sucre souhaité.
  3. Imbiber les biscuits (ni trop, ni trop peu) et tapisser au fur et à mesure le fond et les parois du moule. Les biscuits doivent recouvrir totalement le moule pour que la crème soit bien contenue dans le gâteau.
  4. Équeuter et préparer les fraises. Les couper en petits morceaux. Les mélanger avec la crème pâtissière.
  5. Remplir le moule au tiers avec le mélange crème et fraises. Ne pas hésiter à tasser un peu avec la maryse.
    charlotte-fraises-01
  6. Remettre une couche de biscuits imbibés pour cacher la crème.
  7. Remettre le reste de mélange crème + fraises et finir avec une couche de biscuits imbibés de nouveau. Le gâteau doit être bien tassé et aucun vide ne doit rester dans le moule à charlotte au risque de la voir s’effondrer au démoulage.
    charlotte-fraises-02
  8. Fermer le moule à charlotte avec le couvercle (qui correspond au fond du gâteau).
  9. Laisser reposer un nuit. Il faut que le mélange soit bien pris et froid pour être sûr de ne pas rater le démoulage.
  10. Un peu avant de servir le gâteau, monter la crème fraîche liquide en Chantilly avec un batteur électrique. Quand la crème est en train de monter, ajouter l’extrait de vanille et le sucre glace.
  11. Décorer la charlotte préalablement démoulée sur le plat de service avec la Chantilly et quelques fraises (ou des framboises comme sur la photo) que vous aurez conservées.
    charlotte-fraises-03

Et bon appétit.

charlotte-fraises-04

charlotte-fraises-06

Le nougat aux noix de cajou

Cette année, nous n’avons mangé qu’une fois du nougat cajou en Guadeloupe. Je n’en ai jamais vu que là bas et c’est bien dommage car cette petite friandise antillaise est une tuerie. Ils le font aussi en version cacahuètes, qu’ils appellent  localement « pistaches ». Mais nous celui que l’on préfère, c’est bien celui aux cajoux.

En regardant l’étiquette, nous nous sommes rendus compte qu’il n’est composé que de sucre et de noix de cajou. Difficile de faire une recette avec moins d’ingrédient. Donc une fois rentrés, il ne nous a pas fallu longtemps pour tester la confection de ce nougat délicieux. Nous avons décidés de partir des noix que nous avons toujours dans le placard, c’est à dire de noix de cajou salées pour apéritif. Le caramel et le sel allant bien ensemble, ça ne semblait pas être une hérésie 🙂

Ingrédients :

  • 100 g de noix de cajou (salée ou non)
  • entre 60 et 80 g de sucre blanc
  • un peu d’eau
  1. Dans une casserole à fond épais, mettre à chauffer le sucre avec un peu d’eau.
  2. Laisser se former un caramel brun doré.
  3. Jeter dans ce caramel les cajoux (débarrassées de leur excédent sel) et bien les enrober.
  4. Verser rapidement sur une plaque antiadhésive ou une feuille de silicone et aplatir pour obtenir une épaisseur d’un centimètre environ.
  5. Laisser refroidir un quart d’heure environ (si vous en avez la force).

Si vous n’utilisez pas des cajoux apéritif salées mais des natures, je vous conseille de les passer au four pendant quelques minutes car la cajou nature peut être toxique. Une dizaine de minutes à 180° devrait suffire. Attention simplement à ne pas les laisser brûler.

En ce qui concerne le caramel, les proportions de sucre seront à adapter en fonction de vos goûts. Nous avions commencé avec 50 g de sucre mais c’était un poil pas assez. En fonction de votre goût pour le sucre et de la force de vos dents, il faudra modifier la quantité de départ.

La brioche qui part en sucette

Bon, ce n’est pas vraiment une brioche, mais ça y ressemble très fortement. L’inspiration est clairement du côté américain de l’Atlantique. La cannelle, le beurre, le sucre, … encore que ça pourrait venir de la cuisine juive et / ou slave. Quoi qu’il en soit, c’est très bon, du même tonneau que les roulés à la cannelle.

Pour le côté partir en sucette, c’est très simple. La confection fait en sorte que l’on assemble beaucoup de fines tranches de pâte dans un moule, ce qui donne ce côté un peu désordonné à ce gâteau. D’ailleurs en anglais, ils appellent ça un pull apart bread, donc littéralement un pain qui tombe en morceaux quand on tire dessus. Ce n’est quand même pas le cas, mais on n’a pas besoin de couteau pour le déguster si on veut. A la main, comme des sauvages. D’ailleurs, je vous conseille de vous jeter dessus rapidement, car du fait de sa conception en « feuilles », il sèche vite et il est bien meilleur dégusté dans la journée ou à la limite le lendemain si vous l’enveloppez bien.

Ingrédients:

Pour la pâte

  • 250 g de farine + 100 g
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de briochain ou de levure sèche de boulanger
  • 1/2 c à c de sel
  • 60 g de beurre
  • 5 c à s de lait
  • 4 c à s d’eau
  • 2 oeufs
  • 1 c à c d’extrait de vanille

Pour la garniture

  • 200 g de sucre
  • 2 c à c de cannelle
  • 1/2 c à c de muscade râpée
  • 60 g de beurre noisette
  1. Dans un grand saladier (ou le bon d’un robot si vous en avez un), mélanger les 250 g de farine, le sucre, la levure et le sel.
  2. Battre les oeufs.
  3. Dans une casserole, faire fondre le beurre dans le lait. Ajouter hors du feu l’extrait de vanille et l’eau. Laisser tiédir.
  4. Quand le liquide est tiède, l’ajouter au mélange des ingrédients secs et incorporer doucement à l’aide d’une spatule ou sur un mouvement lent du robot.
  5. Ajouter les oeufs battus et les incorporer. La pâte prend une drôle de tournure mais une fois qu’ils sont bien mélangé son aspect sera plus normal.
  6. Ajouter le reste de la farine et finir de pétrir. La pâte est assez collante, c’est normal.
  7. Placer la pâte dans un saladier graissé et laisser gonfler pendant au moins deux heures. La pâte doit double de volume.
  8. Préparer la garniture en mélangeant le sucre, la cannelle et la noix de muscade dans un bol.
  9. Faire fondre le beurre pour qu’il soit noisette (de couleur caramel clair).
  10. Si vous avez un moule à cake non anti adhérent ou silicone, c’est le moment de le graisser et le fariner.
  11. Dégazer la pâte et pétrir légèrement avec deux cuillères à soupe de farine. Laisser reposer 5 minutes.
  12. Étaler la pâte pour faire un rectangle d’environ 60 par 30 cm.
    fall apart bread 02
  13. Étaler le beurre noisette sur toute la surface de la pâte pour la garniture (oui, ça fait beaucoup mais c’est pour ça que c’est bon !!).
  14. Couper (avec un couteau très affûté) la pâte verticalement en 6 bandes égales. Les mettre les unes sur les autres. Couper à nouveau cette « grosse » bande en 6 morceaux égaux. Vous devriez vous retrouver avec 6 tas de 6 carrés de pâte.
  15. Mettre ces carrés de pâte debout dans le moule à cake. Le moule devrait être rempli assez tassé. Laisser lever pendant une bonne demie heure, jusqu’à ce que la pâte ait presque doublé de volume.

    fall apart bread 03fall apart bread 05

  16. Faire chauffer le four à 180°.
  17. Enfourner pour 20 à 30 minutes. Le dessus du pain doit être brun assez foncé mais pas trop. Ne le laisser pas trop cuire au risque de voir cette douceur être trop sèche. N’hésitez pas à planter une lame de couteau pour vérifier la cuisson sur la fin.

fall apart bread 01

Via Swapna

Les fruits déguisés



Encore une recette piquée à ma belle mère. Je n’avais jamais vu ces fruits déguisés avant de connaître ma petite femme. Méfiance avec ce truc, car le risque d’engloutir l’assiette est très forte. Quand ils sont tout frais, que la pâte d’amande est bien goûteuse, que le caramel est croquant et que les fruits sont tendres, c’est un coup à s’enfiler tout ça sans coup férir. Et nos amis en sont témoins. Succès assuré.

fruits déguisés 01

Pour une trentaine de fruits

Ingrédients :

  • 150 g de poudre d’amande
  • 150 g de sucre glace
  • 1 c à c d’extrait d’amande amère
  • 5 cl d’eau
  • une trentaine de fruits secs (abricots secs, pruneaux, dattes, cerneaux de noix)
  • 30 sucres en morceau + de l’eau

 

  1. Pour la pâte d’amande : mélanger la poudre d’amande et le sucre glace. Ajouter l’amande amère et l’eau.
  2. Malaxer jusqu’à obtenir la pâte d’amande. Ajouter de l’eau si le mélange semble trop sec. Réserver
  3. Fendre les fruits secs (abricots, dattes et pruneaux) en deux et retirer le noyau si besoin.
  4. Fourrer les fruits avec la pâte d’amande.
  5. Piquer les fruits avec un cure dent dans la longueur.
  6. Huiler une assiette.
  7. Mettre la moitié du sucre dans une casserole avec deux cuillères à soupe d’eau.
  8. Mettre sur feu vif et attendre que le caramel se forme. Il doit avoir une couleur ni trop claire ni trop foncée.
  9. Plonger les fruits dans le caramel à l’aide du cure dent (attention aux mains, une paire de gants est conseillée).
  10. Poser les fruits sur l’assiette huilée et recommencer jusqu’à extinction du caramel.
  11. Faire une deuxième fournée de caramel pour enrober les fruits restants.
  12. Laisser refroidir et retirer les cure dent.

Vous pouvez présenter ces bouchée dans de petites caissettes décoratives en papier.

fruits déguisés 04