Archives par mot-clé : vin blanc

L’estouffade de volaille

Encore un grand classique de ma belle famille. Cette recette d’estouffade de volaille est vraiment simple à préparer et goûteuse. un plat d’hiver délicieux à avoir dans sa panoplie.

Estouffade de volaille

Ingrédients :

  • un poulet
  • 200 g de lardons fumés
  • 2 oignons
  • 6 carottes
  • 40 g de beurre
  • 1 bouquet garni
  • 25 cl de bouillon
  • 20 cl de vin blanc sec
  • sel et poivre
  1. Découper le poulet en morceaux (vous pouvez aussi utiliser des hauts de cuisse et / ou des cuisses. Mais privilégiez des morceaux avec os pour plus de goût).
  2. Éplucher les oignons et les carottes. Les couper respectivement en lamelles et en tronçons de 5 mm
  3. Faire fondre le beurre dans une cocotte. Ajouter les oignons, lardons et morceaux de poulet. Faire cuire sur feu doux jusqu’à ce que le poulet soit bien doré.
  4. Ajouter les carottes, le vin et le bouillon. Saler et poivrer. Le poulet doit être juste couvert par le liquide. Adapter la dose de bouillon pour que ce soit le cas.
  5. Laisser une bonne heure à feu doux (ou dans le four à 160° si votre cocotte le permet).
  6. Servir bien chaud avec un bon riz blanc.

Le poisson à la bordelaise

Le poisson à la bordelaise, c’est un plat de chez Findus (pré lasagne au cheval) que nous mangions quand ma femme et moi étions seuls dans notre premier petit appartement. Ça fait longtemps avec les enfants que nous n’en avions pas fait et j’avais aussi envie de le cuisiner moi-même. Bizarrement, je pensais que ça allait être compliqué, mais c’est tout l’inverse.
C’est facile (30 minutes avec un peu d’organisation, cuisson comprise), pas trop cher (en fonction du poisson choisi, de préférence un peu épais) et avec des ingrédients que l’on a souvent sous la main. C’est donc un bon candidat pour un repas du soir ou de week end.

Poisson à la bordelaise

Ingrédients :

  • 2 dos de cabillaud
  • 10 cl de vin blanc
  • 1 demi bouquet de persil
  • le jus d’un demi citron
  • 2 gousses d’ail
  • 5 échalotes (à adapter en fonction de leur taille)
  • 6 càs de chapelure
  • 6 càs d’huile d’olive
  • Sel et poivre
  1. Dans une casserole, faire revenir à feu doux dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive l’ail et les échalotes hachés. Assaisonner.
  2. Ajouter le vin blanc et poursuivre la cuisson à feu vif jusqu’à évaporation du liquide.
  3. Hacher le persil finement avec un peu de sel.
  4. Mélanger la chapelure, le persil, le jus de citron avec le hachis d’échalotes et d’ail. Rectifier l’assaisonnement.
  5. Déposer une cuillère à soupe d’huile d’olive au fond d’un plat passant au four.
  6. Saler et poivrer les dos de chaque côté puis les napper de pâte. Arroser avec le reste d’huile.
    Poisson à la bordelaise
  7. Enfourner 15 minutes à 180 °C puis 5 minutes sous le grill.

Servir avec un riz blanc et profiter de la bonne sauce.

Poisson à la bordelaise

Le poulet cocotte

Les plats mijotés sont mon péché mignon. On peut les préparer à l’avance (la veille même parfois) et les oublier au coin du feu ou dans le four et quand on les retrouve dans son assiette, c’est le bonheur. Roboratif et joyeux. Des plats qui filent la patate.
Et justement, de patates il est question dans ce poulet cocotte, puisque c’est l’accompagnement, la garniture de notre poulet.

poulet cocotte 02

Ingrédients :

  • 1 poulet ou 6 cuisses / haut de cuisses
  • 150g de lardons fumés
  • 1 oignon
  • 20 cl de vin blanc sec
  • 10 cl de bouillon de volaille
  • 1 poireau
  • 500g de pommes de terre grenaille ou coupées en morceaux
  • 2 branches de thym
  • 1 branche de laurier
  • 3 branches de persil
  • 30g de beurre
  • sel et poivre (à adapter en fonction du bouillon et des lardons)
  1. Couper le poulet et lui retirer sa peau.
  2. Éplucher et hacher les oignons. Laver et éplucher le poireau. L’émincer grossièrement.
  3. Faire fondre 10 grammes de beurre dans une cocotte. Y faire revenir doucement les oignons, le poireau et les lardons. Quand l’oignon est bien translucide, réserver.
  4. Laver les pommes de terre et les éplucher si vous ne supportez pas la peau.
  5. Faire fondre le reste du beurre et faire dorer le poulet sur toutes ses faces.
  6. Déglacer avec le vin et le bouillon (en fonction du poulet ajuster le liquide, ça doit tremper mais il ne faut pas trop en mettre quand même), remettre le mélange oignon, poireau, lardons, le bouquet garni et rectifier l’assaisonnement.
  7. Laisser cuire à couvert une heure, jusqu’à ce que le poulet soit tendre. Au besoin, laisser s’évaporer le jus les 15 dernières minutes.

poulet cocotte 01

Via Papilles et pupilles

Les champignons à la grecque

Un peu une de mes madeleines de Proust. Je mangeais ça quand j’allais au restaurant avec mon papa quand j’étais petit garçon (… je repassais mes leçons, en chantaaaaaant, arghhhhhhhh Michel sors de ce corps !!!). C’est un grand classique des buffets et des traiteurs car c’est une petite entrée simple à faire et très gouteuse. Par contre, attention car ça tâche à mort. Gare aux chemises blanches et aux cravates !!!

Ingrédients :

  • 250 g de champignons de Paris (les plus petits possibles)
  • 10 cl de vin blanc
  • 5 cl d’huile d’olive
  • 1 petit oignon
  • le jus d’un demi citron
  • 1 c à s de concentré de tomate
  • 1 c à c de graines de coriandre
  • sel, poivre
  1. Éplucher les champignons et s’ils sont trop gros les couper en deux ou en quatre.
  2. Éplucher et émincer l’oignon. Le faire revenir dans une casserole avec l’huile d’olive jusqu’à ce qu’il soit translucide.
  3. Mettre tous les ingrédients dans la casserole et faire réduire de moitié. Un conseil : mettez les graine de coriandre dans une gaze ou une compresse bien fermées pour éviter de les retrouver sous la dents.
  4. Rectifier l’assaisonnement et corriger l’acidité avec du sucre si nécessaire (en fonction du vin utilisé).
  5. Laisser refroidir et déguster à température ambiante.

Champignons à la grecque

Les escalopes de veau piccata



Ce que j’aime bien avec les recette à base d’escalopes (que ce soit de veau, de dinde ou de poulet d’ailleurs), c’est qu’on peut faire quelque chose de presque sophistiqué avec pas grand chose. Exemple aujourd’hui avec les escalopes de veau piccata qui ne sont finalement que des escalopes aux câpres. Oui mais ce sont tous les petits ingrédients supplémentaires qui font de ce plat un met raffiné.

Ingrédients :

  • 4 belles escalopes de veau
  • 8 c à s de farine additionnée de sel
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 30 g de beurre
  • 10 cl de vin blanc sec
  • 25 cl de bouillon de volaille
  • 1 c à s de jus de citron
  • 2 c à s de câpres (émincées si elles sont grosses) rincées
  • 2 c à s de persil frais
  1. Aplatir les escalopes entre deux feuilles de papier sulfurisé ou plastique pour qu’elles soient bien fines et uniformes.
  2. Fariner les escalopes. Vous pouvez le faire à plat ou alors par la technique du sac plastique, chère à Billx.
  3. Faire chauffer le beurre et l’huile dans une grande poêle. Quand il est bien chaud, y mettre les escalopes.
  4. Laisser dorer 2 minutes sur chaque face et assaisonner. Faire plusieurs fournées si votre poêle est trop petite et / ou vos escalopes trop grandes. Réserver la viande au chaud. J’ai utilisé mon four chauffé à 70 degrés.
  5. Déglacer la poêle avec le vin blanc et laisser réduire de moitié.
  6. Incorporer ensuite le bouillon et laisser réduire jusqu’à ce que ça épaississe (environ 5 minutes). Ne pas laisser trop réduire si vous voulez de la sauce.
  7. Ajouter ensuite le jus de citron et les câpres, bien mélanger pendant une minute.
  8. Remettre les escalopes à réchauffer et finir en ajoutant le persil.
  9. Servir bien chaud.

escalope piccata 02

escalope piccata 01

Le risotto au gigot et aux tomates séchées

Voici une recette ramenée de Guadeloupe et fournie gracieusement par mon beau frère. Idéale pour recycler un reste de gigot pascal.
Le riz carnaroli pour ceux qui seraient ignorants comme moi, c’est la rolls du riz à risotto, environ 15 euros le kilo.

Ingrédients :

  • 400 g de riz carnaroli
  • 4 c à s d’huile d’olive
  • 4 c à s de tomates séchées
  • 3 ou 4 tranches de gigots d’agneau
  • 1 gros oignon
  • 20 cl de vin blanc
  • 1 litre de bouillon de volaille
  • 200 g de parmesan
  • 50 g de beurre
  1. Éplucher et émincer les oignons.
  2. Couper le gigot et les tomates séchées en petits morceaux.
  3. Faire chauffer l’huile d’olive dans une sauteuse à fond épais.
  4. Y faire revenir les oignons quelques minutes, jusqu’à ce qu’ils soient tendre.
  5. Ajouter le riz. Faire revenir jusqu’à ce qu’il soit bien enrobé par la matière grasse.
  6. Ajouter le vin blanc et laisser le riz le « boire », tout en remuant.
  7. Ajouter ensuite le bouillon de volaille, louche par louche, sans cesser de remuer (c’est du boulot le risotto).
  8. A la moitié de votre litre de bouillon, mettre le gigot dans la sauteuse.
  9. Quand tout le bouillon est ajouté, normalement le riz est cuit. Il doit être à la fois fondant et toujours un peu al dente.
  10. Finir en ajoutant le beurre, puis les tomates séchée et enfin le parmesan.
  11. Servir bien chaud.

risotto tomates sechées et gigot

Côtes de porc aux oignons caramélisés et au champagne



Cette semaine, je vous présente une de mes recettes de porc favorite, les côtes de porc aux oignons caramélisés et au champagne. Elle est très simple à réaliser et les ingrédients sont faciles à trouver et plutôt bon marché (sauf le champagne, que vous pouvez remplacer par un bon vin blanc sec). Par contre, ça demande un petit peu de temps  car il faut faire cuire oignons et porc à la suite et monter le plat. Mais une fois que c’est fait vous pouvez l’oublier au four, ce qui n’est pas mal quand on a des amis qui viennent à la maison.

Ingrédients :

  • 4 côtes de porc (dans l’échine de préférence)
  • 4 c à s d’huile d’olive
  • 50 g de beurre
  • 10 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 4 belles branches de thym
  • 4 feuilles de laurier
  • 4 feuilles de sauge
  • 15 cl de champagne
  • sel et poivre
  1. Émincer finement les oignons, couper les gousses d’ail en tranches fines.
  2. Faire fondre 25 g de beurre et 2 c à s d’huile d’olive dans une poêle. Quand le mélange prend une couleur noisette, y faire cuire les côtes de porc, jusqu’à ce qu’elles prennent une belle couleur dorée. Assaisonner des deux côtés. Réserver dans un plat à gratin.
  3. Dans la même poêle, mettre le reste de beurre et d’huile (si nécessaire en fonction du gras relâché par le porc). Ajouter les oignons et les faire cuire à feu doux jusqu’à ce qu’il soient bien tendres et caramélisés. Assaisonner.
  4. Recouvrir les côtes de porc avec les oignons. Parsemer avec les gousses d’ail en tranche, la sauge grossièrement hachée, le thym effeuillé.
  5. Sur chaque côte, disposer une feuille de laurier.

    Côtes de porc au oignons caramélisés et au champagne 03

  6. Enfin, verser le champagne au fond du plat et couvrir avec un papier aluminium.
  7. Enfourner au four préchauffé à 180° pendant 45 à 60 minutes. Plus ça cuit et plus tendre est la viande.

Côtes de porc au oignons caramélisés et au champagne 05

Servir avec une purée maison et régalez vous avec la sauce.

Cette recette est idéale pour recycler un petit reste de champagne ou de vin blanc alors ne vous gênez pas, ce n’est pas le prix des côtes de porc qui doit vous retenir 😉