Archives par mot-clé : Cuisine

Blog en vacances

Salut à tous

Pendant trois semaines ce blog sera en vacances aux Antilles avec un accès limité à une connexion internet.
En conséquence, mes stat vont dégringoler et je vais vous manquer horriblement !!

Je vous ai quand même gardé une recette tous les lundi pour que vous vous occupiez pendant mon absence.

Je vous embrasse tous sur les deux joues et à très bientôt.

PS : si vous voulez vous occuper quand même sur ce blog, il y a les archives chronologiques, l’index des recettes du blog et la catégorie Firefox par exemple.

Slice and store, une planche qui tranche

J’ai décidé de vous présenter de temps en temps des découvertes design côté cuisine. Pour tout dire, je suis le blog Yanko Design qui est une mine concernant tout ce qui est beau et inventif. Parfois, ce sont des ustensiles de cuisine qui apparaissent au détour d’un billet, et je vais relayer ici ces découvertes.

Cette fois, c’est une planche à découper qui contient très astucieusement un couteau, de telle façon que l’on a sous la main les deux sans avoir à aller farfouiller dans ses tiroirs. C’est la slice and store de Joseph Joseph.

Je trouve ça vraiment astucieux, et en plus, les couleurs sont bien pétantes, ça change, c’est agréable. En plus, si l’on a plusieurs planches à la maison (une spéciale pour le poisson par exemple), ça permet de les différencier d’un coup d’oeil.

slice and store planche à découper

slice and store planche à découper

Via Yanko Design.

Qooq : un eeepc tactile dans la cuisine !

Quand 2 de mes sujets favoris se télescopent ça donne le Qooq : un eeepc like qui ne sert que dans la cuisine et pour la cuisine.

qooq-netbook-cuisine

Il s’agit en fait d’une tablette qui est gorgée d’applications et de vidéos en relation avec la cuisine et la gastronomie.

Voici les spécifications générales de ce mini PC :

  • Ecran tactile 10.2 pouces
  • wifi
  • USB
  • Ethernet
  • slot SD card
  • pied amovible pour le tenir debout
  • Le site parle d’un clavier anti éclaboussure, mais je ne vois pas … Surement un clavier tactile sur l’écran

Avec le Qooq, vous pourrez, organiser vos menus, les sauvegarder, gérer les listes de courses, suivre des cours de cuisine en vidéo, avoir accès à une base de recettes, …

Le Qooq est vendu 349 euros TTC et un accès premium avec plus de recettes et de trucs et astuces est proposé à 12.95 par mois.

Personnellement, j’utilise déjà mon eeepc comme un livre de recette (et ce d’autant plus maintenant que j’ai une belle page d’index). Mais là, on a un outil qui est dédié à cette utilisation. Par contre, ça semble assez cher en ce qui concerne l’abonnement. Le PC en lui même en revanche est assez compétitif, même si les spécifications sont un peu vague.

Via Le Journal du Geek

Des crêpes à la Chandeleur

Une fois n’est pas coutume, un petit billet de saison avec la recette des crêpes. Comme c’est la Chandeleur le 2 février 2009, donc aujourd’hui, ça s’imposait. Vous me direz que les crêpes, il n’y a rien de plus simple, est-ce qu’on a besoin d’une recette. OUI, car c’est trop bon !! Et il n’y a rien de pire que des crêpes fadasses.

En fait, pour faire des crêpes, tout est une question de proportions entre l’œuf et la farine, le reste je le fais au pif. C’est ça aussi la cuisine à la maison. La proportion est simple puisque c’est 1 oeuf = 100 g de farine.

Cette recette est également l’occasion pour moi de tester l’inclusion de la vidéo en plus des photos (Daria, tu es contente ? ;-)). N’hésitez pas à me dire ce que vous ne pensez.

Pour une quinzaine de grandes crêpes

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 300 g de farine
  • 2 c à s de sucre
  • 1 c à c de sel
  • du lait (environ 1 litre)
  • de l’extrait de vanille
  • du rhum vieux
  • du beurre (pour la cuisson)
  1. Mélanger la farine, le sucre et le sel dans un saladier.
  2. Y casser les œufs et battre le mélange jusqu’à ce qu’ils soient incorporés à la farine. Si c’est vraiment trop dur ajouter un peu de lait pour délayer juste ce qu’il faut pour obtenir une pâte épaisse et sans grumeau (c’est le plus important). SI vous faites la pâte à la main, n’hésitez pas à battre comme un fou, au robot, c’est plus facile forcément.
  3. Finir d’ajouter le lait pour que la pâte soit à la bonne consistance. Surtout pas trop épaisse, mais pas trop liquide non plus, sinon vous aurez du mal à faire cuire vos crêpes.
  4. Ajouter à la fin le rhum et l’extrait de vanille à votre goût (2 c à s au moins pour le rhum et une bonne c à c pour la vanille dans notre cas).
  5. Laisser reposer la pâte si possible pendant quelques heures, mais je n’ai jamais eu de problème quand j’ai attaqué directement la cuisson après avoir fait la pâte, donc le repos est optionnel.
  6. Faire chauffer une poêle, ou une crêpière si vous en avez une. Sortez le beurre.
  7. Quand la poêle est chaude, mettre un peu de beurre au fond et verser une louche de pâte dans la poêle (tout dépend bien sûr de la taille de votre poêle) et faites tourner la poêle pour faire glisser la pâte sur toute sa surface. C’est ici qu’on se rend compte de l’importance de la consistance de la pâte.

    crepes 01

  8. Faire cuire quelques minutes sur chaque face et réserver sur une assiette.

    crepes 02

  9. Renouveler jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte.
  10. Essayer de ne pas les dévorer au fur et à mesure 🙂

Pour la garniture, the sky is the limit.

Moi je les préfère avec du sucre, pour sentir les bons parfums du rhum et de la vanille ou alors carrément avec du Nutella. Ou de la confiture de lait (recette à venir … teaser teaser).

Bon appétit (là je n’ai aucun doute !!)

Nouilles au gingembre et à la cacahuète

Cette fois-ci c’est une recette tirée de mon émission de cuisine préférée, The Surreal Gourmet présentée par Bob Blumer sur la Food Channel canadienne. Si vous arrivez à mettre la main sur ces émissions, je vous les recommande chaudement, ce gars est un barge, dans le bon sens du terme. C’est un régal à regarder (si vous parlez anglais, of course).

Cette recette est un aménagement tout à fait personnel de Bob d’un plat à tendance indonésienne / sud est asiatique. Il est aussi bon froid, que chaud (même si j’ai une nette préférence pour la seconde option). Il propose de faire la recette avec des nouilles soba (qui sont à base de sarrasin, autant dire presque introuvables), mais je les fais en général avec des nouilles Udon que l’on trouve plus facilement. Mais des classiques au blé feraient aussi bien l’affaire.

Ingrédients :

  • 3 c à s de beurre de cacahuètes
  • 4 cm de gingembre (ou moins si vous aimez moins fort)
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c à soupe de vinaigre de vin de riz
  • 1 c à s de sauce soja
  • 1 c à s d’huile de sésame
  • piment au goût de chacun
  • 1 c à soupe de sauce de poisson
  • 200 g de crevettes cuites
  • 4 oignons verts
  • 1 poivron rouge
  • 100 g de pois gourmands
  • un petit bouquet de coriandre fraiche
  • 1 carotte
  • cacahuètes
  1. Mettez le beurre de cacahuètes, le gingembre, l’ail, le vinaigre, la sauce soja, la sauce de poisson et l’huile de sésame dans un blender ou un mixer (plus facile avec  un mixer). Mixez jusqu’à ce que vous ayez une pâte bien lisse. Gouter et rectifier l’assaisonnement comme vous l’aimez.
  2. Pendant ce temps, faites chauffer de l’eau salée.
  3. Découpez le poivron rouge en fines lamelles, détaillez l’oignon vert finement, râpez la carotte et hachez la coriandre.
  4. Quand l’eau bout, jetez dedans vos nouilles et les pois gourmands (sauf si vous les aimez crus, auquel cas vous pourrez les ajouter tels quels avec les autres légumes). Laissez cuire le temps indiqué sur le paquet et égouttez en réservant un peu de l’eau de cuisson.
  5. Mettez un peu d’eau de cuisson des nouilles dans la pâte aux cacahuètes pour qu’elle soit suffisamment liquide pour être versées sur les nouilles.
  6. Mélangez les nouilles, les légumes, les crevettes, la pâte au beurre de cacahuètes et la coriandre pour que ce soit bien uniforme.

Tajine d’agneau aux abricots

Le tajine est à la fois le plat et le contenant servant à le cuisiner. Ce plat est en terre cuite en forme de cône assez caractéristique. C’est un grand classique de la cuisine d’Afrique du Nord, juste derrière le couscous, dont je vous ai présenté la recette dans un précédent billet.

On laisse cuire la viande à l’étouffée avec sa garniture de légumes et d’épices. Ce qui est sympa avec ce plat, c’est que l’on peut y mettre un peu tout ce qu’on veut (poulet, agneau, abricots, poires, pruneaux, dattes …).

La recette que je vous présente ici est à base d’agneau et d’abricot. La patate douce amène une épaisseur à la sauce qui est très agréable en bouche. Bref, l’essayer c’est l’adopter.

Ingrédients :

  • 250 g d’abricots secs
  • 180 ml de jus d’oranges
  • 125 ml d’eau bouillante
  • 4 c à s d’huile d’olives
  • 900 g de filet d’agneau en morceaux
  • 2 poivrons rouges grossièrement coupés
  • 2 patates douces en gros cubes
  • 3 gousses d’ail pilées
  • 1 c à c de canelle moulue
  • 1 c à c de cumin moulu
  • 2 c à c de coriandre moulue
  • 25 cl de vin rouge sec
  • 1 litre de bouillon de volaille
  • 2 c à s de miel
  • 80 g de feuilles de coriandre fraiche
  1. Mélangez les abricots, le jus d’oranges et l’eau dans un bol. Laissez reposer pendant 45 minutes, le temps que les abricots regonflent.
  2. Faites chauffer la moitié de l’huile dans un grand faitout et y faire revenir l’agneau pour qu’il dore de tous les côtés, en plusieurs fois si nécessaire. Réservez la viande.
  3. Faites chauffer le reste de l’huile dans le même faitout et y faire revenir les poivrons, l’oignon, les patates douces, l’ail et les épices jusqu’à ce que l’oignon blondisse et que les épices exhalent leurs odeurs. Versez le vin et portez à ébullition. Baissez ensuite le feu et faites réduire de moitié.
  4. Remettez l’agneau dans le faitout et ajoutez également les abricots avec le liquide de trempage, ainsi que le bouillon et le miel. Laissez mijoter environ une heure à petit frémissement, jusqu’à ce que la viande soit tendre.
  5. Au dernier moment, incorporez la coriandre fraiche hachée grossièrement.

Comme tous les tajines, je les accompagne avec de la semoule, mais ce n’est pas obligatoire, les légumes du plat pouvant suffire.

Le couscous ou plutôt mon couscous

Voici une recette que tout le monde devrait avoir dans sa besace, tellement c’est un succès garanti à tous les coups. On ne présente plus ce plat qui est désormais presque un classique de la cuisine française (!!), avec sa semoule, sa viande et ses légumes. Il a en plus la bonne idée d’être assez diététique si on prend bien soin de retirer la plus grande partie de la graisse de la viande.

Pour 8 personnes

Ingrédients :

  • 1,6 kg de collier d’agneau
  • 1 poule
  • 1,5 kg de semoule de couscous moyenne
  • 4 c à c de sel
  • 1 bocal de pois chiche
  • 2 gros oignons
  • 1/2 tête d’ail
  • 500 g de carottes
  • 300 g de navets
  • 2 branches de céleri
  • 500 g de courgettes
  • 1 boite 4/4 de tomates
  • 4 poivrons
  • 15 cl d’huile d’olive
  • 1 c à s de coriandre moulue
  • 1 c à s de gingembre moulu
  • 1 c à s de cumin moulu
  • 1 c à s de cannelle moulue
  • 1 c à s de paprika
  • 2 clous de girofle
  1. Mettre la semoule dans un grand saladier et lui ajouter 10 cl d’huile d’olive et 4 c à café de sel fin. Travailler la en la frottant entre les deux mains et en la soulevant. Ajouter peu à peu ½ litre d’eau et travailler de nouveau la semoule jusqu’à ce que les grains se séparent. (1 litre d’eau pour 1,5 kg de semoule)
  2. Mettre la semoule dans le couscoussier dans lequel vous aurez préalablement versé 1,5 l d’eau. Portez à ébullition et laisser cuire 20 minutes.
  3. Pendant ce temps, éplucher les légumes et couper en dés réguliers. Hacher séparément l’oignon et l’ail.
  4. Couper le poulet en morceau et nettoyer le mouton. Dégraisser la viande.
  5. Une fois que la semoule est cuite, mettez la de côté dans son couscoussier.
  6. Dans la marmite (vidée de l’eau qui a servi à cuire la semoule), mettre 2 c à s d’huile d’olive à chauffer et faire revenir en plusieurs fois le poulet et le mouton jusqu’à ce que les morceaux soient colorés.
  7. Remettre la viande dans la marmite et ajouter l’oignon que l’on laisse suer en attendant que l’eau s’évapore. Ajouter l’ail, une c à s de chaque épice (paprika, coriandre, gingembre, cumin et cannelle) et 2 clous de girofle. Arroser avec de l’eau jusqu’à affleurement, saler et poivrer puis porter à ébullition.
  8. Ajouter les légumes.
  9. Replacer le couscoussier sur la marmite et laisser cuire 30 minutes.
  10. Servir tous les éléments à part dans un plat différent et mélanger les pois chiches au bouillon.

Vraiment délicieux et gouteux, ce plat est en plus relativement diététique puisque ce n’est que de la viande bouillie avec des légumes finalement. Si elle est bien dégraissée, ce n’est pas très gras non plus.
Bref à essayer de toute urgence.

couscous