Tous les articles par agatzebluz

[Post it] Line6 Pod Go – Assigner un footswitch à un effet



Petit post it à usage personnel sur le PodGo de Line6, car je n’arrive jamais à me souvenir de la façon permettant d’associer un footswitch à un effet (ou de le changer ou le désactiver, comme cette foutue boucle d’effet dont je ne me sers pas, par exemple).

1. Actionnez simultanément < PAGE et PAGE >

2. Appuyez sur la commande 1 (Bypass/Control).

3. Tournez la commande du haut pour sélectionner le bloc à piloter.

4. Tournez la commande 1 (Parameter) pour choisir le paramètre à piloter.

Le menu en question

Sous le menu Switch, voici la signification de chaque paramètre :

  • None Supprime l’assignation du contrôleur.
  • EXP1 ou 2 Les pédales d’expression sont le type de contrôleur le plus souvent utilisé pour piloter le volume, le wah, le pitch wham etc.
  • FS1~FS8 Quand vous actionnez un commutateur en mode Stomp, vous pouvez sélectionner alternativement les valeurs minimum et maximum d’un paramètre.

Merci la doc Line6 🙂

[Post it] Comment recharger .bashrc sans se déconnecter



Parfois, je me retrouve à mettre un alias dans mon fichier .bashrc, pour écourter une commande dont je ne veux / peux pas me souvenir de la syntaxe ou simplement parce que c’est plus simple.

Certains de mes alias dans le .bashrc

Dans ce cas, je suis toujours obligé de me rappeler de la commande qui permet de recharger le bashrc pour me servir de cet alias immédiatement. Normalement c’est faisable en se déconnectant, mais si on veut faire plus rapide, c’est très simple.

Il suffit de saisir la commande suivante :

source ~/.bashrc

ou alors la version courte

. ~/.bashrc

Je devrais me faire un alias pour cette commande aussi peut être … 🙂

Le poulet à la Harissa



Une petite recette en forme d’impro, inspirée par quelques recettes vues chez Jamie Oliver et Donal Skehan. Ça faisait un moment que je voulais essayer cette pâte d’harissa et en fait c’est moins piquant que ce qu’on trouve dans les tubes du commerce.

Ajustez le nombre de cuillères d’harissa à votre goût et votre tolérance au piment. Pareil pour le cumin et le paprika fumé, c’est vraiment une recette que l’on peut moduler comme on veut.

Ingrédients :

  • 500 g de poulet (idéalement, des hauts de cuisse, mais ça fonctionne aussi avec du blanc)
  • 2 càc de Harissa
  • 1/2 càc de cumin
  • 1/2 càc de paprika fumé
  • 1 càs d’huile d’olive
  • 150 g de yaourt grec
  1. Dans un plat passant au four, mélanger tous les ingrédients sauf le poulet. Mélanger intimement.
  2. Ajouter le poulet et bien le recouvrir de marinade. Laisser reposer pendant au moins une heure ou mieux toute la nuit (au frais dans ce cas).
  3. Mettre le four à chauffer à 180°.
  4. Mettre le poulet au four et laisser cuire une trentaine de minutes, le temps que la marinade réduise et que le poulet soit cuit.
  5. Servir avec de la semoule et une bonne salade verte ou une poêlée de légumes pour quelque chose de plus diététique.

Les œufs cocotte



Une recette extraite du livre de Michel Roux sur les œufs. J’ai fait quelques tests pour en arriver à un jaune coulant et un blanc pris. Il est probable que vous devrez aussi tâtonner un peu en fonction de votre four.

Les proportions sont pour un oeuf, à ajuster en fonction du nombre de vos convives.

  • un peu de beurre (pour les ramequins)
  • 1 oeuf
  • 2 càs de crème liquide
  • sel et poivre
  • 1 càs de comté ou un autre fromage râpé
  • 1 càc de ciboulette hachée
  1. Préchauffer le four à 170°.
  2. Beurrer le fond des ramequins ou des cocottes ainsi que les bords intérieurs. Salez et poivrez légèrement.
  3. Mettre le fromage râpé.
  4. Casser un oeuf (sorti en avance et à température ambiante) dans chaque ramequin.
  5. Verser la crème liquide sur le blanc d’œuf en prenant soin de ne pas en verser sur le jaune d’œuf.
  6. Parsemer de ciboulette hachée.
  7. Mettre les ramequins dans une plaque ou un plat et verser autour de l’eau bouillante jusqu’à mi hauteur.
  8. Mettre à cuire 9 minutes (à 10 minutes, le jaune est pris, c’est trop cuit à mon goût).

A déguster avec une bonne tranche de pain croustillant !

Le canard sauté à la sauce d’huitres



Encore une recette du merveilleux Ken Hom, longtemps mise de côté faute d’avoir de la sauce d’huîtres.

C’est dommage car le mélange du canard avec cette sauce est délicieux, je vous la recommande.

Miam, le beau canard avec des nouilles

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 2 cuillerées à café de sauce de soja légère 2 cuillerées à café de vin de riz de Shaoxing ou de xérès sec
  • 2 cuillerées à café d’huile de sésame
  • Sel, poivre noir du moulin
  • 2 cuillerées à café de Maizena

Pour la recette proprement dite :

  • 500 g de magrets de canard sans la peau
  • 3 càs d’huile d’arachide
  • 3 gousses d’ail grossièrement hachées
  • 1 gros oignon émincé
  • 3 càs de sauce d’huître
  • 1 càs de vin de riz
  • 1 càc de sucre en poudre
  • un peu de coriandre pour la garniture
  1. Couper les magrets en lanières de 1 cm d’épaisseur. Dans un saladier, mélanger les ingrédients de la marinade avec le canard et faire mariner 15 minutes à température ambiante. Égoutter.
  2. Faire chauffer un wok sur feu vif. Quand il est très chaud, ajoutez l’huile, et quand elle commence à fumer, ajouter le canard (égoutté) et le faire sauter pendant 2 minutes en remuant. Il doit rester légèrement rosé. Réserver la viande.
  3. Laisser 1 cuillerée à soupe et demie de gras dans le wok et le remettre à chauffer à feu moyen. Ajouter l’ail et l’oignon et faire sauter 3 minutes en remuant constamment (et en faisant attention à ne pas brûler l’ail), jusqu’à ce que les oignons soient souples et dorés.
  4. Baisser le feu, ajouter la sauce d’huître, le vin de riz et le sucre et faire cuire 2 minutes.
  5. Ajouter le canard, mélanger intimement et ajouter la coriandre.
  6. Servir immédiatement.

Windows m’a bloqué l’accès à mes partitions NTFS depuis Linux

Après avoir eux des soucis au démarrage suite à un aller retour sous Windows, je me suis rendu compte que mes disques durs de stockage de données en NTFS n’étaient plus accessibles en écriture, mais seulement en lecture seule. Et c’est très énervant !

D’habitude, au boot j’ai une invite à faire une commande fsck sur les disques, mais dans ce cas précis, non.

J’ai donc recherché dans la doc Ubuntu et j’ai trouvé la commande ntfsfix qui m’a permis de réparer mes disques.

Voici la commande à taper :

sudo ntfsfix -d /dev/sdXX

Bien sûr le XX est à adapter en fonction de votre disque.

Via https://doc.ubuntu-fr.org/ntfsfix