Archives par mot-clé : oignon

Le chili végétarien de Jamie

Jamie m’exaspère de plus en plus, mais de temps en temps, il arrive à sortir une bonne recette que j’ai envie d’essayer. C’est le cas avec ce chili végétarien qui honnêtement ne me fait pas regretter l’absence de viande. Même mes viandards se sont régalés !

Ingrédients :

  • 4 càs d’huile d’olive
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 2 poivrons
  • 1 piment
  • 1 bouquet de coriandre
  • 1 càc de paprika
  • 1 càc de cannelle
  • 1 càc de cumin
  • 2 ou 3 patates douces
  • une boite de haricots rouge
  • deux petites boites de tomates
  • Sel et poivre
  1. Préchauffer votre four à 200° C.
  2. Eplucher les oignons et l’ail et les émincer.
  3. Rincer la coriandre et le piment. Emincer finement la partie des queues de coriandre et couper le piment en tronçons. Vous pouvez aussi choisir de rajouter du piment de cayenne avec les épices, si vous n’avez pas de piment frais sous la main.
  4. Laver et couper les patates douces en morceaux de 2 à 3 cm de long. Les mettre dans un plat passant au four et les couvrir avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et une pincée de cumin, cannelle et paprika. Enfourner pendant 20 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient colorées et tendres. Réserver.
  5. Faire revenir oignon, ail, coriandre et piment dans une sauteuse avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive à feu moyen. Le but est de caraméliser gentiment ces légumes.
  6. Ajouter ensuite les épices et faire revenir pour que les saveurs des épices ressortent.
  7. Au bout de 15 minutes cette base est prête à accueillir la partie liquide du chili. Ajouter donc la tomate et les haricots (avec le jus). Remuer et corriger l’assaisonnement. Laisser mijoter une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que le chili épaississe et que tous les légumes soient cuits.
  8. Ajouter les patates douces dans le chili (ou laissez les sur le côté si vous avez des enfants qui ne les aiment pas , comme moi) et rectifier l’assaisonnement.
  9. Ajouter de la coriandre en feuille émincée et servir immédiatement avec un bon riz blanc.

Le butter chicken V3

Il y a déjà 2 recettes très différentes de butter chicken sur le blog, l’une par un irlandais et l’autre plus traditionnelle par Chetna. Celle ci se rapproche plus de celle que l’on trouverait dans un restaurant, mais passée au crible de l’Amérique.

En tous les cas, le résultat est vraiment délicieux et c’est notre préférée des trois.

Ingrédients :

Poulet et marinade :

  • 1 kilo de cuisses de poulet désossées et sans peau
  • 3 1/2 càc de sel
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 2 càs de gingembre émincé
  • 1 1/2 càs de jus de citron
  • 1 cuillère à café de fenugrec (ou de garam masala si vous ne le trouvez pas)
  • 3/4 cuillères à café de poudre de chili kashmiri (à adapter en fonction de votre amour du piment, sachant que normalement le butter chicken n’est pas très épicé)
  • 200 g de yaourt grec
  1. Mélanger le poulet avec les ingrédients ci-dessus, en frottant la marinade sur toute la surface pour couvrir le poulet. Couvrir et réfrigérer pendant au moins 30 minutes pour faire mariner.
  2. Préchauffer le four à 230°C. Recouvrir une plaque à pâtisserie de papier d’aluminium et y déposer le poulet. Enfourner et faire cuire pendant environ 15 minutes.
  3. Placer la plaque sous le grill du four (à 220° C dans mon cas) et faire griller jusqu’à ce que les bords commencent à être croustillants. Retourner chaque morceau de poulet sur l’autre face et remettre sous le grill jusqu’à ce que la deuxième face commence à prendre de la couleur également.
  4. Laisser reposer avant de couper en morceaux d’environ 3 cm.

Sauce :

  • 4 càs d’huile d’olive
  • 1 oignon moyen coupé en petits dés
  • une grosse pincée de sel
  • 2 càs de gingembre émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 2,5 càs de garam masala
  • 2,5 càs de curcuma
  • 2,5 càs de cumin
  • 2,5 càs de coriandre
  • 1 càc de poudre de chili du Cachemire (au goût de chacun)
  • 1 3/4 càs de sel
  • 160 g de concentré de tomate (1 petite boîte)
  • 40 cl d’eau
  • 2 càc de sucre
  • 200 g de crème épaisse
  • 3 càs de beurre non salé
  1. Préchauffer une casserole à feu moyen. Ajouter l’huile, l’oignon et le sel. Remuer et laisser suer pendant 6 minutes.
  2. Ajouter le gingembre et l’ail. Remuer et laisser cuire pendant environ une minute.
  3. Ajouter les épices et laisser cuire pendant une à deux minutes jusqu’à ce qu’elles soient parfumées.
  4. Ajouter la pâte de tomates, remuer et laisser revenir pendant environ une minute.
  5. Incorporer l’eau jusqu’à ce que la pâte se dissolve et que le mélange se mette à frémir.
  6. Couvrir, réduire le feu et laisser mijoter pendant 20 minutes.
  7. Une fois la sauce cuite, ajouter le sucre et la crème et le beurre et mélanger.
  8. Réduire en une sauce lisse avec un mixeur plongeant, si vous le désirez. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est plus joli et agréable en bouche.
  9. Incorporer le poulet en morceaux à la sauce et mélanger jusqu’à ce que tous les morceaux en soient recouverts.
  10. Servir avec un riz blanc, ou avec un riz épicé.

Le porc grillé à la citronnelle

Voici une délicieuse recette de porc à la citronnelle que j’ai pris sur le site de Miss Tam. Initialement, c’est un plat de vermicelles qui accompagne cette viande, mais désormais c’est cette recette que nous utilisons à la maison lorsque nous faisons un Bo Bun, car c’est beaucoup plus facile de faire cuire le porc que de faire un bœuf aux oignons.

Pour 4 personnes

Ingrédients

  • 600 g de côtes de porc dans l’échine (ou un gros morceau d’échine qui sera à tailler)
  • 4 tiges de citronnelle (partie blanche) finement hachée
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 oignon rouge
  • 4 tiges d’oignon vert (partie blanche)
  • 2 càs de nuoc mam
  • 1 càs de sauce de soja épaisse (foncée)
  • 1 càs rase de sucre
  • 1 càs de miel
  • 1 càs de vinaigre de riz
  • 1/2 càc de poivre blanc
  • 1 cas d’huile végétale (à verser seulement avant cuisson)
  1. Trancher la viande dans le sens opposé aux fibres en morceaux de 2 mm d’épaisseur.
  2. Peler, hacher finement l’ail, l’oignon rouge et la partie blanche de l’oignon vert.
  3. Laver, enlever la première couche des tiges de citronnelle et ne garder que la partie blanche. Garder le haut des tiges de citronnelle pour les bouillons par exemple. Écraser cette partie blanche et la hacher finement.
  4. Dans un récipient, mettre les tranches de porc et mélanger avec l’ail, l’oignon, la partie blanche de l’oignon vert, la citronnelle, le sucre, le miel, le nuoc mam, la sauce de soja, le vinaigre et le poivre blanc.
  5. Laisser mariner au moins une heure, idéalement toute la nuit au frigo.
  6. Préchauffer le four à 210°. Sortir la viande du frigo et l’arroser avec l’huile.
  7. Mettre la viande dans un plat à four, le plus à plat possible pour que la cuisson soit uniforme. Enfourner à mi-hauteur pour une quinzaine de minutes sous le grill.

Via https://misstamkitchenette.com/bun-thit-nuong-vermicelles-de-riz-au-porc-grille-a-la-citronnelle/

Le palak paneer (le paneer aux épinards)

Les proportions de cette recette permettent de nourrir une belle tablée ou de faire des restes pour la semaine. Vous pourrez adapter les quantité d’épices en fonction de vos goûts, mes goûteurs étant partagés à la maison sur le fait que ce soit suffisamment ou pas épicé.

J’ai profité d’avoir testé la fabrication du paneer maison pour faire cette recette qui est la préférée de ma chérie au restaurant indien. Je vous conseille de le faire vous même également car c’est vraiment très facile et ne requiert pas de matériel particulier (sauf une mousseline, qui doit pouvoir être remplacée par un torchon suffisamment fin). De toute façon, dans mon coin, pas moyen d’en trouver à acheter, donc la fabrication maison s’imposait si nous voulions déguster ce plat.

  • 1 kg d’épinards hachés surgelés
  • 2 poignées de noix de cajou nature
  • 3 càs d’huile neutre
  • 25 g de beurre
  • 1 càc de cumin
  • 1/2 càc de cannelle
  • 1 càc de curcuma
  • 1 càc de garam massala
  • 1 oignon taillé en petits dés
  • 2 càs de concentré de tomate
  • 1 gousse d’ail râpée
  • 300 g de paneer maison
  • sel, poivre
  1. Faire revenir dans une casserole avec une cuillère à soupe d’huile les épinards avec les noix de cajou pendant quelques minutes.
  2. Faire tiédir et passer au blender ou au mixeur plongeant pour obtenir une purée lisse et assez liquide.
  3. Dans une autre casserole (ou la même si vous avez fait les épinards en avance), mettre 2 cuillères à soupe d’huile et le beurre et y faire revenir les épices pendant 30 secondes.
  4. Ajouter l’oignon et laisser cuire jusqu’à ce qu’il soit doré.
  5. Ajouter alors le concentré de tomates et faire revenir pendant 2 ou 3 minutes, jusqu’à ce qu’il prenne une couleur plus foncé.
  6. Mettre l’ail à sauter pendant 30 secondes et remettre les épinards.
  7. Laisser cuire pendant quelques minutes (pas plus de 5 minutes) et corriger l’assaisonnement avec le sel et le poivre.
  8. Mettre le paneer coupé en cubes à réchauffer, mélanger et laisser mijoter un petit peu.
  9. Servir avec un bon riz basmati.
paneer

Via https://www.indianhealthyrecipes.com/palak-paneer-recipe-easy-paneer-recipes-step-by-step-pics/

Le canard sauté à la sauce d’huitres

Encore une recette du merveilleux Ken Hom, longtemps mise de côté faute d’avoir de la sauce d’huîtres.

C’est dommage car le mélange du canard avec cette sauce est délicieux, je vous la recommande.

Miam, le beau canard avec des nouilles

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 2 cuillerées à café de sauce de soja légère 2 cuillerées à café de vin de riz de Shaoxing ou de xérès sec
  • 2 cuillerées à café d’huile de sésame
  • Sel, poivre noir du moulin
  • 2 cuillerées à café de Maizena

Pour la recette proprement dite :

  • 500 g de magrets de canard sans la peau
  • 3 càs d’huile d’arachide
  • 3 gousses d’ail grossièrement hachées
  • 1 gros oignon émincé
  • 3 càs de sauce d’huître
  • 1 càs de vin de riz
  • 1 càc de sucre en poudre
  • un peu de coriandre pour la garniture
  1. Couper les magrets en lanières de 1 cm d’épaisseur. Dans un saladier, mélanger les ingrédients de la marinade avec le canard et faire mariner 15 minutes à température ambiante. Égoutter.
  2. Faire chauffer un wok sur feu vif. Quand il est très chaud, ajoutez l’huile, et quand elle commence à fumer, ajouter le canard (égoutté) et le faire sauter pendant 2 minutes en remuant. Il doit rester légèrement rosé. Réserver la viande.
  3. Laisser 1 cuillerée à soupe et demie de gras dans le wok et le remettre à chauffer à feu moyen. Ajouter l’ail et l’oignon et faire sauter 3 minutes en remuant constamment (et en faisant attention à ne pas brûler l’ail), jusqu’à ce que les oignons soient souples et dorés.
  4. Baisser le feu, ajouter la sauce d’huître, le vin de riz et le sucre et faire cuire 2 minutes.
  5. Ajouter le canard, mélanger intimement et ajouter la coriandre.
  6. Servir immédiatement.

La crème de chou-fleur au Comté

Une très chère amie nous a confié plusieurs de ses recettes favorites, dont voici l’une d’entre elles, qui fait un très bon potage d’hiver.

  • 1 chou-fleur
  • 1 oignon
  • 2 échalotes
  • 3 à 4 pommes de terre à purée
  • 1 litre de bouillon de légume ou de poulet
  • 150 g de Comté râpé
  • 20 cl de crème fleurette
  • 1 càs d’huile
  • sel et poivre
  1. Peler oignon et échalotes, les couper finement et les faire revenir dans l’huile pour les dorer légèrement.
  2. Ajouter les pommes de terre épluchées, lavées et coupées en dés puis les bouquets de chou-fleur.
  3. Ajouter le bouillon. Rectifier l’assaisonnement en fonction du bouillon et couvrir. Faire cuire à feu doux 20 à 25 minutes.
  4. Hors du feu, mixer le tout. Ajouter ensuite le Comté et la crème fraîche. Bien mélanger et poivrer.

Le butter chicken de Donal Skehan

Encore une bonne recette de Donal Skehan (pas le canard de Disney), le cuisinier irlandais ex Boys Band. Plaisanterie mises à part, ses recettes sont en général très bonnes et pas très compliquées.

Je n’irai pas dire comme lui que celle-ci peut être faite un soir de semaine, car elle prend un peu de temps et il y a de la préparation, même si il n’y a rien d’insurmontable techniquement.

Le résultat n’est pas exactement le même que dans un restaurant indien, c’est plus complexe en épices et moins doux, moins crémeux. Mais délicieux malgré tout.

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 500 g de haut de cuisse de poulet
  • 150 g de yaourt nature
  • 1 morceau de gingembre de 3 ou 4 cm râpé
  • 3 gousses d’ail râpées
  • 1 càs de garam masala
  • 1 càc de cumin
  • 2 càc de coriandre en poudre
  • sel et poivre

Pour la sauce :

  • 50 g de beurre
  • 2 càs d’huile neutre
  • 1 oignon, finement haché
  • 4 gousses de cardamome
  • 5 gousses d’ail hachées finement
  • 1 morceau de gingembre de 3 ou 4 cm râpé
  • 1 piment vert haché (optionnel)
  • 1 càs de garam masala
  • 1 càc de cumin
  • 1 càc de coriandre en poudre
  • 1 càc de paprika (ou de piment kashmiri si vous avez la chance d’en trouver)
  • 2 càs de concentré de tomate
  • 20 cl de crème liquide
  1. Mettre tous les ingrédients de la marinade dans un saladier ou un sac Ziplok, ajouter le poulet et mélanger pour qu’il soit complètement recouvert. Couvrir et laisser mariner au moins deux heures ou encore mieux, toute la nuit.
  2. Faire chauffer une cocotte ou une casserole à fond épais sur feu moyen et faire revenir le poulet par batch dans 25 g de beurre et 2 cuillères à soupe d’huile. Il doit être bien doré. Réserver la viande. Attention, la limite entre poulet doré et fond de cocotte brûlé est mince.
  3. Pour la sauce, faire revenir la cardamome et l’oignon pendant 4 minutes jusqu’à ce qu’il soit tendre et prenne une belle couleur dorée. Ajouter alors l’ail, le gingembre et le piment si vous en utilisez et continuer à faire revenir 2 minutes.
  4. Ajouter le garam masala, le cumin, la coriandre moulue, le paprika et le concentré de tomate.
  5. Ajouter le reste du beurre quand le concentré de tomate est bien foncé et la crème liquide petit à petit pour éviter que ça se sépare.
  6. Amener à frémissement et remettre la viande dans la cocotte.
  7. Baisser le feu et laisser mijoter à feu doux jusqu’à ce que le poulet soit cuit.
  8. Rectifier l’assaisonnement et servir avec un bon riz basmati.

Le poulet Sauce Piquant (non il n’y a pas de faute)

Comme d’habitude, America’s Test Kitchen nous a livré une très bonne recette. Cette fois, c’est un classique de la cuisine Louisianaise, le poulet sauce piquant (LOL).

Vous pouvez utiliser ce mélange pour d’autres recettes (une palette de porc pour faire du pulled pork ou des tacos, voire des popcorns si vous êtes un foufou ou encore mes noix de l’apéro).

Ou vous pouvez prendre une demi cuillère à café comme base à la place de la cuillère à café, ça vous fera juste la bonne quantité pour la recette.

Ingrédients :

Pour le mélange d’épices cajun :

  • 5 càc de paprika
  • 1 càc de poudre d’ail
  • 1 càc de thym
  • 1 càc de piment de cayenne
  • 1 càc de sel au céléri
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de poivre
  1. Mélanger intimement toutes les épices. Vous pouvez conserver ce mélange dans un container fermé.

Pour le reste de la recette

  • 1 kilo de hauts de cuisse de poulet, désossés et coupé en 4
  • 1 càs du mélange d’épices cajun + 1/2 càc de mélange d’épices cajun
  • 60 g de farine
  • 7 cl d’huile pour la friture
  • 1 poivron vert coupé en dés de 1 cm
  • 1 gros oignon en dés de 1 cm
  • 1 branche de céleri en dés de 1 cm
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1 càs d’huile
  • 1 grosse boite de tomates en morceaux
  • 75 cl de bouillon de poulet
  • 2 tranches de bacon fumé
  • 2 càs de sauce Worcestershire (imprononçable même pour les anglophones !!!)
  • une feuille de laurier
  • 1 càs de sauce pimentée type tabasco
  1. Mélanger dans un saladier le poulet et les épices pour que la viande soit uniformément recouverte.
  2. Ajouter la farine et recouvrir uniformément également.
  3. Dans une cocotte en fonte (ou passant au four), faire chauffer l’huile à feu moyen et y faire revenir le poulet 3 à 5 minutes par côté jusqu’à ce qu’il soit doré (en plusieurs fois si votre cocotte n’est pas assez grande). Ne jetez pas le fond de farine et d’épices du poulet, il va servir plus tard. Réserver la viande sur une assiette.
  4. Dans la même cocotte sur feu moyen, faire revenir la sainte Trinité (l’oignon, le poivron vert et le céleri), l’ail, l’huile (1 càs) et le reste des épices cajun (1/2 càc) pendant 30 secondes.
  5. Ajouter ensuite le restant de farine ayant servi à enrober le poulet et faire revenir pendant 5 minutes en faisant attention à ne rien brûler.
  6. Pour finaliser la sauce, y ajouter la tomate, le bouillon, la sauce Worcestershire, le bacon et le laurier et décrocher soigneusement les derniers morceaux pouvant rester accrochés au fond de la cocotte.
  7. Mettre le poulet avec la sauce et le jus qui a pu se former, porter à ébullition et couvrir.
  8. Mettre au four à 180° pendant 45 minutes.
  9. Sortir du four et retirer le bacon et le laurier et ajuster l’assaisonnement avec du tabasco à votre goût (une sauce pimentée type Sriracha dans mon cas …) ainsi que du sel et du poivre si nécessaire.
  10. Servir sur un lit de riz blanc avec des oignons verts en garniture (optionnel)

Via : America’s Test Kitchen

La quiche à la viande épicée

Un jour de flemme, nous avons recyclé un paquet (congelé) de farce de nos bricks au bœuf épicé dans un quiche. Voici la recette de cette improvisation gagnante.

Et pour les intolérants au gluten, c’est l’occasion de se faire des tartelettes avec une délicieuse pâte aux petits suisses.

Ingrédients :

  • 1 steak (rumsteck ou bavette par exemple)
  • 1 carotte
  • 1 petite courgette
  • 1 petit oignon
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de cumin en poudre
  • 1/2 c à s de coriandre en poudre
  • 1/2 c à s de cannelle en poudre
  • 1/2 c à s de curcuma en poudre
  • 3 oeufs
  • 50 g de Comté ou gruyère râpé
  • 15 cl de crème liquide
  • sel et poivre
  • 1 pâte feuilletée du commerce (ou maison si vous avez le courage)
  1. Dans une poêle, faire fondre les oignons coupés en gros morceaux dans de l’huile d’olive.
  2. Ajouter le steak coupé en gros cubes.
  3. Après quelques minutes, ajouter la carotte râpée et la courgette coupées en tranches fines. Assaisonner et laisser cuire pendant 10 ou 15 minutes jusqu’à ce que la viande et les légumes soient cuits complètement.
  4. Saupoudrer avec le cumin, la coriandre et le curcuma et la cannelle. Mélanger intimement.
  5. Laisser refroidir et passer au hachoir ou à la moulinette pour obtenir la farce.
  6. Dans un saladier, mélanger les œufs, la crème et le fromage puis ajouter la farce.
  7. Faire préchauffer le four à 180°.
  8. Foncer le moule (à manqué ou à tarte en fonction de l’épaisseur désirée) avec la pâte. Verser l’appareil dans le moule et enfourner.
  9. Laisser cuire 30 à 40 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit cuite sur les bords et que la tarte soit bien dorée.
  10. A déguster avec une bonne salade verte.

Les pâtes aux poireaux et au bacon

Voilà bien longtemps que je n’avais pas publié une recette de pâtes. Celle-ci est issue d’un livre qui date (le premier cadeau de Noël de ma chérie) mais elle a tenu le coup (la recette, mais ma femme aussi).

Rien de très compliqué, comme souvent avec les recette de pasta, mais comme on adore les poireaux à la maison, c’est une recette à refaire.

Désolé, la photo ne ressemble à rien, on dirait du vomi, mais c’est délicieux

Ingrédients :

  • 6 poireaux
  • 40 g de beurre
  • 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive vierge extra
  • 1 oignon finement émincé
  • 1 gousse d’ail finement hachée
  • 50 g de pancetta ou de bacon découpée en dés
  • Sel et poivre noir au moulin
  • 20 cl de crème
  • 500 g de pâtes (des radiatori dans mon cas)
  • Ôter les feuilles extérieures des poireaux et supprimer presque tout le vert. Couper la partie restante en fines rondelles. Laver abondamment à l’eau froide pour supprimer le sable et réserver.
  • Faire revenir à feu moyen l’oignon et l’ail dans une sauteuse avec l’huile et le beurre. L’ail doit commencer à colorer.
  • Ajouter alors la pancetta et la faire rissoler pendant quelques minutes.
  • Ajouter les poireaux et un peu d’eau. Couvrir et laisser cuire pendant 20 minutes à feu doux jusqu’à ce que les poireaux soient très tendres.
  • Incorporer la crème et rectifier l’assaisonnement de sel et poivre.
  • Mélanger aux pâtes sur les feu pour les assécher un peu (le poireaux rend pas mal d’eau) et servir bien chaud avec du parmesan ou mieux, du pecorino.

La tarte tatin aux oignons

Depuis le temps que je serinais ma femme pour faire une tarte à l’oignon, cette recette de tatin à l’oignon caramélisé est arrivée à point nommé. En plus, elle est vraiment délicieuse.

Délicieuse avec une salade verte

Ingrédients : (pour une tarte de 4 à 6 personnes)

  1. Éplucher et découper les oignons en deux.
  2. Dans une poêle à bords hauts, faire fondre le beurre et y ajouter le vinaigre et le miel.
  3. Déposer les demi-oignons dans la poêle, face coupée vers le bas. Laisser cuire à feu moyen pendant une vingtaine de minutes. Ne pas hésiter à mouiller d’un peu d’eau si les oignons risquent de brûler.
  4. Préchauffer le four à 210°.
  5. Dans un moule à gâteau rond (moule à manquer pour moi), disposez les demi-oignons côté coupé vers le bas afin de les voir lorsque l’on démoulera la tarte.
  6. Émietter le fromage de chèvre sur les oignons.
  7. Recouvrir de la pâte feuilletée en repliant les bords de la pâte à l’intérieur du plat.
  8. Enfourner dans le four et baisser à 180° pour 30 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit cuite.

Le curry de pomme de terre – Aloo Massala

Encore une recette extrêmement simple et rapide à préparer, idéal pour un soir de semaine ou un dîner où l’on manque de temps. Je n’avais jamais tenté le curry de patate, et c’est très bon. On ne manque absolument pas de viande, c’est très complet.

Attention au piment, nous nous sommes fait avoir la première fois tellement les piments oiseaux étaient forts (et contrairement à Chetna, nous n’en avions mis qu’un seul !!).

Ingrédients :

  • 2 càs d’huile
  • 1 càc de graines de moutarde noire
  • 10 à 12 feuilles de curry
  • 1 piment oiseau vert (optionnel)
  • 5 cm de gingembre ou râpé
  • 2 oignons
  • 3 tomates
  • 10 pommes de terre de taille moyenne déjà cuites et épluchées
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de curcuma
  • 1 càc de garam massala
  • 1 càc de poudre de mangue
  • 10 cl d’eau
  • Coriandre fraîche pour la garniture
  1. Faire chauffer l’huile dans une sauteuse à feu moyen.
  2. Y mettre les graines de moutarde, les feuilles de curry, le gingembre et le (ou les) piment coupé dans la longueur (et débarrassé de ses graines dans mon cas). Laisser revenir pendant 1 ou deux minutes.
  3. Ajouter les oignons et laisser cuire pendant 7 à 8 minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien colorés.
  4. Ajouter les tomates coupées en petits morceaux et laisser encore cuire pendant 8 minutes sur feu doux jusqu’à ce que le mélange réduise.
  5. Incorporer les épices et le sel et bien mélanger.
  6. Enfin, mettre les pommes de terre découpées en cubes et l’eau dans la sauteuse et entourer les pommes de terre de la sauce. Laisser cuire encore 5 ou 10 minutes à feu doux pour qu’elles s’imprègnent du curry. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.
  7. Terminer le plat en ajoutant la coriandre fraîche hachée.

Via Chetna

Les Malfatti aux épinards et à la ricotta

J’aime beaucoup le Comidista pour plusieurs raisons. D’abord il me fait pratiquer mon espagnol, ensuite ses vidéos sont souvent instructives et décalées. J’avoue que j’aime bien son humour potache 🙂

Enfin et surtout, les recettes sont bonnes et dans la plupart des cas pas très compliquées. Ici, c’est moins le cas, car des gnocchis, ce n’est pas le truc le plus simple de la terre. Malgré tout ce n’est pas très complexe et ça fait une bonne introduction à ce type de préparation pochée.

Ingrédients : Pour 14 malfatti

  • ½ oignon
  • 30 g de beurre
  • 300 g d’épinards surgelés
  • 250 g de ricotta
  • 60 g de parmesan râpé
  • 1 oeuf
  • 3 càs de farine de maïs fine
  • Noix de muscade
  • Sel
  • Peler et hacher l’oignon. Faire revenir dans une poêle à feu doux avec le beurre.
  • Quand l’oignon est translucide, ajouter les épinards. Laisser cuire jusqu’à ce que l’eau se soit évaporée.
  • Retirer de la poêle et hacher finement au couteau. Laisser refroidir. Une fois refroidi, s’assurer qu’il ne reste pas d’eau de végétation.
  • Mélanger les épinards avec la ricotta, le parmesan râpé, l’œuf et la farine de maïs. Ajuster l’assaisonnement à votre goût avec sel, poivre et noix de muscade. La pâte produite doit être suffisamment consistante pour former les gnocchis mais pas trop sèche.
  • Porter de l’eau à ébullition dans une cocotte et la saler copieusement (comme pour des pâtes).
  • Former des boules de la taille d’une noix à l’aide de 2 cuillères à café. Les rouler dans la farine de maïs fine.
  • Mettre à cuire les malfatti dans l’eau bouillante. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface. Les retirer à l’aide d’une écumoire et les servir par exemple avec une sauce tomate et saupoudrées de parmesan.

Via : El Comidista

Le boeuf Loc Lac

Le Bo Bun est un des best sellers de la maison. Les enfants nous le réclament tout le temps quand on leur demande s’ils ont une idée de ce qu’ils veulent manger. Et bien je pense que cette recette vietnamienne a de bonne chance d’être un successeur ou au moins une bonne alternative au Bo Bun.

Je n’en avais mangé qu’une fois au restaurant et j’avais vraiment aimé. Je ne suis pas déçu par cette version maison.

Ingrédients :

Marinade du bœuf :

  • 2 gousses d’ail haché
  • 1 càs de sauce de soja
  • 1 càs de nuoc mam
  • 1 càs d’huile d’arachide
  • 2 càc de sucre en poudre
  • Poivre

Pickle d’oignon rouge :

  • 1 oignon rouge
  • 2 càs de vinaigre blanc de riz
  • 1 càs de sucre en poudre
  • une pincée de sel

Sauce d’accompagnement pour le bœuf :

  • 1 citron vert
  • Poivre

Pour le reste de la recette :

  • 600 g de bœuf tendre (dans le faux-filet pour moi)
  • 2 oignons jaunes ciselés grossièrement
  • 1 càs de sauce d’huître
  • quelques càs d’huile d’arachide
  • quelque feuilles de salade
  • 1 tomate en quartier
  • 300 g de riz Thaï
  • 2 càs bombées de concentré de tomate
  • 1 càs de Nuoc mam
  • poivre

Marinade du boeuf :

  1. Dégraisser puis découper le bœuf en cubes de 1,5 à 2 cm.
  2. Dans un petit saladier, mélanger la sauce de soja, le nuoc mam, le sucre, le poivre noir et l’ail haché.
  3. Faire mariner le bœuf dans ce mélange et laisser reposer entre au moins 30 minutes.

Pickle de l’oignon rouge :

  1. Peler puis émincer le plus finement possible l’oignon rouge.
  2. Le mettre dans un bol et ajouter le vinaigre de riz, le sucre et le sel.
  3. Mélanger et laisser mariner.

Riz rouge :

  1. Rincer le riz jusqu’à ce que l’eau coule transparente.
  2. Le faire cuire selon votre méthode favorite. Pour moi mélanger un volume d’eau pour un volume de riz dans une casserole avec une bonne pincée de sel. Porter à frémissement, remuer et couvrir. Laisser cuire à feu très doux pendant 12 minutes. Porter hors du feu et laisser reposer une dizaine de minutes.
  3. Peler et couper les oignons jaunes en petits dés. Réserver.
  4. Pendant que le riz cuit, faire revenir les oignons dans une grande poêle avec un peu d’huile à feu moyen. Ils doivent devenir moelleux et translucides.
  5. Ajouter encore un peu d’huile et faire revenir le riz quelques minutes.
  6. Ajouter ensuite le concentré de tomates que vous aurez dilué dans un peu d’eau chaude. Continuer la cuisson 5 minutes puis ajouter la sauce poisson et faire revenir encore 5 minutes.
  7. Réserver au chaud.

Sauce au citron :

  1. Presser le jus du citron
  2. Ajouter le poivre et mélanger.
  3. Réserver dans de petits ramequins pour pouvoir y tremper la viande.

Garniture :

  1. Couper les tomates en quartier ou en rondelle.
  2. Laver et / ou préparer la salade

Cuisson du bœuf :

  1. Remettre la poêle ayant servi à cuire le riz sur feu vif avec trois cuillères à soupe d’huile.
  2. Y faire revenir le reste de l’oignon brièvement, puis saisir le bœuf avec sa marinade. Laisser cuire à feu vif pendant 3 ou 4 minutes en remuant régulièrement.
  3. Ajouter 1 cuillère à soupe de sauce d’huître et continuer la cuisson jusqu’à ce que la viande soit cuite comme vous l’aimez (plus ou moins saignante).

Servir le bœuf avec le riz rouge et une petite salade de tomate et de pickle d’oignon.

Via la kitchenette de Miss Tam

Le Biryani aux légumes

Le Biryani, je ne sais jamais l’écrire mais c’est l’un des plats indiens que je préfère car c’est convivial et savoureux et on peut le servir directement à table dans sa cocotte. Pas de prise de tête avec le service.

Le principe est simple : c’est un plat de riz passé au four avec des couches (en général de viande). La version de cette semaine est végétarienne, avec beaucoup de légumes.

La vidéo de Chetna avait l’air sympathique et nous ne sommes jamais déçu de ses recettes. Donc c’est parti.

Mais avant de commencer, petit conseil pour éviter de se retrouver perdu au moment de cuisiner : préparez tous vos ingrédients avant de lancer les cuissons. Toutes les étapes s’enchaînent, donc il est plus prudent d’avoir tout sous la main au moment de se mettre devant les fourneaux.

Ingrédients : 

  • 5 oignons émincés
  • 5 càs d’huile
  • 2 – 3 feuilles de laurier
  • 1 bâton de cannelle
  • 2 anis étoilé
  • 5 clous de girofle
  • 5 gousses de cardamome
  • 1 càc de graines de cumin
  • 2 oignons coupés grossièrement
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1 cm de gingembre râpé
  • 2 tomates coupées grossièrement
  • 2 càs de concentré de tomates
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de piment en poudre
  • 1 càc de garam massala
  • 1 càc de cumin en poudre
  • 1 càc de curcuma
  • 400 g de chou fleur
  • 200 g de haricots verts
  • 2 carottes
  • 2 pommes de terre
  • Un peu de sucre
  • 400 g de riz basmati
  • 1 feuille de laurier
  • 2 gousses de cardamome
  • 1 bâton de cannelle
  1. Faire revenir les oignons émincés dans l’huile (dans une grande poêle ou un faitout que l’on peut couvrir) jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Pensez à les assaisonner. Les réserver en laissant quelques cuillères à soupe d’huile.
  2. Faire revenir rapidement dans la même poêle les épices entières (laurier, bâton de cannelle, anis étoilé, clous de girofle) puis ajouter les 2 oignons en gros morceaux. Les faire cuire jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
  3. Ajouter l’ail et le gingembre et mélanger, puis les tomates coupés en morceaux et le concentré.
  4. Puis mettre les épices en poudre : sel, piment, garam massala, cumin, curcuma et 10 cl d’eau pour obtenir une sauce.
  5. Ensuite c’est le tour des légumes : chou fleur en petites florettes, haricots verts coupés en trois, carottes émincés assez gros (5 mm d’épaisseur), pommes de terre en gros cubes et un peu d’eau et une pincée de sucre. Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 10 minutes.
  6. Pendant ce temps, mettre le four à chauffer à 180° et commencer la cuisson du riz.
  7. Dans une casserole d’eau bouillante et salée,  ajouter le riz rincé, une feuille de laurier, un bâton de cannelle et 2 gousses de cardamome. Laisser cuire jusqu’à ce que le riz soit cuit à 70%. Égoutter et réserver.
  8. Pour le montage du biryani, prendre une cocotte passant au four (idéalement une cocotte en fonte. La mienne fait 23 cm de diamètre et elle est bien remplie.
  9. Mettre une couche de riz et recouvrir d’une couche d’oignons puis de légumes et recommencer une autre fois. Si vous repérez des épices entières, c’est le moment de les retirer pour ne pas les retrouver dans votre assiette. Finir par une couche de riz et recouvrir du reste d’oignons.
  10. Mettre au four pendant 45 minutes à 1 heure.
  11. Déguster et régalez vous.

Via : Chetna

Le chicken butter masala

Voici une recette qui initialement se fait avec du paneer (une sorte de fromage frais) mais que nous n’avons pas pu trouver, alors nous avons utilisé du poulet.

IMG_0358

Ingrédients :

  • 3 càs d’huile
  • 3 càs de beurre
  • 1 oignon rouge en gros morceaux
  •  3 gousses d’ail hachées grossièrement
  • 1 cm de gingembre haché grossièrement
  • 4 tomates hachées grossièrement
  • 30 g de noix de cajou crues
  • 450 g de poulet
  • 2 feuilles de laurier
  • 4 gousses de cardamome
  • 6 clous de girofle
  • un bâton de cannelle
  • 20 cl d’eau
  • 2 càs de concentré de tomates
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de curcuma
  • 1 càc de poudre de piment
  • 1 càc de garam massala
  • 1,5 càs feuille de fenugrec sèche (optionnel)
  • 1 càc de sucre
  • 3 càs de crème liquide
  1. Dans une cocotte ou une sauteuse, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile et y ajouter l’oignon en morceaux. Cuire à feu moyen pendant 10 minutes jusqu’à ce qu’ils commencent à colorer.
  2. Ajouter l’ail et le gingembre et laisser cuire pendant 2 minutes. Ajouter les tomates et les noix de cajou préalablement trempées dans de l’eau. Laisser cuire pendant 12 minutes.
  3. Une fois que les tomates sont bien tendres, retirer du feu et laisser refroidir pendant 10 minutes. Passer au blender, à la moulinette ou à la girafe pour obtenir une sauce crémeuse. 
  4. Dans la même cocotte qui a servi pour les tomates, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile et 3 cuillères à soupe de beurre. Ajouter le laurier, la cardamome, les clous de girofle et le bâton de cannelle. Laisser revenir pendant 30 secondes.
  5. Insérer la sauce à la tomate et 20 cl d’eau, bien mélanger et amener à ébullition. Pour faire ressortir le goût de tomate, ajouter le concentré de tomates. Laisser mijoter à couvert et à feu doux pendant 15 minutes.
  6. Enfin, ajouter les dernières épices : sel, curcuma, piment et garam massala. Si vous avez les feuilles de fenugrec, c’est le moment (moi je n’en avais pas).
  7. Mettre le poulet et le sucre et laisser cuire jusqu’à ce que le poulet soit cuit.
  8. Avant de servir, rajouter la crème. Rectifier l’assaisonnement.
  9. Vous pouvez retirer les épices entières avant d’amener le plat à table.

Via le channel Youtube de Chetna

Le ragoût de bœuf à la bière

Une bonne recette d’hiver bien réconfortante (je sais ce n’est pas de saison, mais je suis en train de faire la mise à jour de toutes les recettes que j’ai en retard).

Originaire du nord, je ne pouvais qu’essayer un ragoût à base de bière. Ça change du bourguignon, même si le principe est le même. A tester.

Ingrédients :

  • 500 g de boeuf à Bourguignon
  • 50 cl de bonne bière (de la Goudale dans notre cas)
  • 2 branches de céleri
  • 2 oignons
  • 5 carottes
  • huile d’olive
  • 2 càs de farine de riz
  • 1 grosse boite de tomates
  • sel et poivre
  • 2 feuilles de laurier
  1. Si vous compter utiliser le four, préchauffez-le à 180°C.
  2. Laver le céleri et le couper en gros morceaux. Peler et hacher grossièrement les oignons. Peler les carottes et les couper en morceaux.
  3. Faire chauffer une cocotte à feu moyen. Ajouter les légumes, le laurier et l’huile d’olive. Faire revenir pendant 10 minutes.
  4. Ajouter la farine et la viande, coupée en morceaux de 4 ou 5 cm.
  5. Verser la bière et la boite de tomates.
  6. Mélanger et assaisonner avec sel et poivre. Porter à ébullition, couvrir, et faire cuire à feu doux ou dans le four, pendant 3 heures.
  7. Retirer le couvercle pendant la dernière demi heure de cuisson et ajouter un peu d’eau si la sauce parait trop épaisse. Éliminer les feuilles de laurier et rectifier l’assaisonnement.

Via Papilles et pupilles

La blanquette de veau à l’ancienne

Un souvenir d’enfance, il s’agit d’un des plats que ma maman me cuisinait le mieux. Je me devais de faire honneur à la tradition et sa mémoire.

Ingrédients :

Préparation du veau

  • 700 g de morceaux de veau à blanquette
  • 1 oignon
  • 2 carottes
  • 2 blancs de poireau
  • 1 petite branche de céléri
  • 2 clous de girofle
  • Sel et poivre
  • Eau

Préparation des champignons de Paris

  • 150 g de champignons de Paris
  • 1 citron jaune
  • 20 g de beurre
  • 1 pincée de sel

Préparation de la sauce

  • 30 g de farine
  • 40 g de beurre
  • Sel et poivre
  • 50 cl du bouillon
  • 20 g de crème fraîche épaisse
  • 1 jaune d’œuf
  1. Couper la viande en cubes et la mettre dans une cocotte. Recouvrir d’eau froide et porter à ébullition. Maintenir l’ébullition 5 minutes, puis égoutter la viande dans une passoire et la rincer à l’eau froide. Nettoyer également la cocotte pour se débarrasser de toutes les impuretés qui sont remontées pendant l’ébullition.
  2. Éplucher l’oignon et le piquer avec les clous de girofle. Couper les carottes en 2 ou 3 morceaux. Fendre le poireau dans la longueur et laver sous l’eau froide pour ôter toute trace de terre.
  3. Remettre la viande dans le faitout. Ajouter l’oignon, les carottes, le poireau, le céleri. Recouvrir une nouvelle fois d’eau froide, saler et poivrer.
  4. Porter à ébullition et écumer si nécessaire. Couvrir et laisser mijoter au moins une heure à feu doux.
  5. Pendant ce temps, nettoyer les champignons de Paris et les couper en 2 ou en 4 en fonction de leur taille.
  6. Les mettre dans une petite casserole avec 20 g de beurre, un verre d’eau et le jus du citron plus une pincée de sel. Faire cuire à petit feu pendant 10 minutes. Égoutter à l’aide d’une écumoire et réserver les champignons et leur jus de cuisson dans 2 récipients différents.
  7. Une fois que le veau est cuit, pêcher les morceaux de viande et les réserver au chaud. Garder 50 cl du bouillon dans lequel il a cuit.
  8. Dans une autre casserole, faire fondre les 40 grammes de beurre et y verser la farine pour faire un roux. Mélanger et cuire 2 minutes sans cesser de remuer au fouet. Ajouter petit à petit 50 cl du bouillon de cuisson ainsi que le jus des champignons en remuant au fouet. Faire cuire quelques minutes, jusqu’à obtention d’une sauce épaisse. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.
  9. Mettre la viande dans une cocotte, y verser la sauce et les champignons. Faire chauffer quelques minutes sur feu doux en mélangeant.
  10. Mélanger dans un bol la crème fraîche épaisse et le jaune d’œuf.
  11. Retirer la cocotte du feu et y verser cette liaison. Mélanger et réchauffer sur feu doux.

Le poulet Jalfrezi

J’adore la cuisine indienne, mais j’avoue que je ne connaissais pas ce plat qui est pourtant un des préférés de nos amis d’outre Manche. Depuis, je l’ai repéré dan notre resto habituel. Je l’essaierai certainement pour voir comment il diffère de cette recette de Chetna. en tous les cas, c’est un curry agréable et plein de légumes.

Je mets les ingrédients dans l’ordre d’apparition dans la recette. Attention, certaines épices sont là 2 fois et l’huile de cuisson doit être divisée en 2 car il y a 2 cuissons en parallèle.

Ingrédients :

  • 650 g de blanc de poulet en lanières
  • 1/2 càc de curcuma
  • 1/2 càc de sel
  • 1/2 càc de poudre de piment
  • 1 càs de poudre de curry
  • 1 càs d’huile (pour la marinade)
  • 4 càs d’huile (pour la cuisson)
  • 2 oignon hachés finement
  • 1 grosse tomate mixée
  • 2 càs de concentré de tomate
  • 1/2 càc de curcuma
  • 1/2 càc de sel
  • 1 càc de garam masala
  • 1 càs de coriandre moulue
  • 20 cl d’eau bouillante
  • 1 oignon émincé
  • 1 petit piment vert émincé
  • 1 poivron rouge émincé
  • 1 poivron vert émincé
  • 2 càs de ketchup
  1. Mélanger le poulet, les épices et l’huile dans un saladier. Bien recouvrir le poulet et le laisser mariner pendant 30 minutes.
  2. Faire chauffer dans une grande poêle 2 cuillères à soupe d’huile et y faire revenir les oignons hachés jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Remuer souvent pour éviter que ça ne brûle.
  3. Dans une 2ème poêle, faire chauffer 2 cuillères à soupe d’huile et y faire revenir le poulet jusqu’à ce qu’il soit doré sur toutes les faces (cela devrait prendre environ 6 à 7 minutes). Réserver.
  4. Ajouter dans les oignons une tomate mixée et le concentré de tomate. Bien remuer et laisser cuire encore quelques minutes.
  5. Ajouter les autres épices et laisser cuire pendant 1 minute. Délayer avec 10 cl d’eau bouillante. Quand l’eau s’est évaporé, rajouter de nouveau 10 cl d’eau bouillante.
  6. Dans la poêle qui a servi à faire cuire le poulet, faire revenir l’oignon et le piment émincé ainsi que les poivrons finement taillés.
  7. Une fois que les légumes sont bien revenus, les ajouter dans le mélange oignons tomates ainsi que le ketchup et le poulet. Mélanger intimement et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.
  8. Servir avec un bon riz blanc.

Via :

Les bucatini à la crème d’oignon

Voici une recette pas forcément hyper rapide mais assez simple et qui a le mérite de n’avoir pas beaucoup d’ingrédients. Le mélange entre le sucré des oignons doux et le salé du fromage bleu et des lardons est un ravissement.

Pas vraiment léger , plutôt un plat d’hiver à mon sens, mais délicieux si vous aimez les oignons.

Ingrédients : 

Pour 2 personnes

  • 100 g de lardons fumés
  • 10 g de beurre
  • 1 oignon doux émincé
  • 15 cl de crème fraîche liquide
  • 75 g de gorgonzola (dans mon cas un fromage bleu qui trainait dans le frigo
  • 200 g de bucatini
  • gros sel
  • poivre

  1. Faire revenir les lardons dans une casserole avec le beurre. Quand ils sot un peu dorés, les retirer avec une écumoire et les réserver.
  2. Dans la même casserole, faire revenir les oignons 10 minutes à feu doux dans le gras des lardons sans les saler. Ils vont prendre une belle couleur ambrée.
  3. Verser la crème liquide, laisser cuire 15 minutes à feu doux.
  4. Faire chauffer l’eau pour les pâtes avec le gros sel.
  5. Au moment dans lancer la cuisson de la pasta, mixer le mélange crème oignons avec le fromage bleu en petits morceaux. Ajouter les lardons. Rectifier l’assaisonnement en poivre (et en sel en fonction de votre fromage et des lardons) et garder au chaud.
  6. Une fois les pâtes cuites, ajouter la sauce aux oignons et lardons et servir immédiatement.