Archives par mot-clé : ail

Le butter chicken V3

Il y a déjà 2 recettes très différentes de butter chicken sur le blog, l’une par un irlandais et l’autre plus traditionnelle par Chetna. Celle ci se rapproche plus de celle que l’on trouverait dans un restaurant, mais passée au crible de l’Amérique.

En tous les cas, le résultat est vraiment délicieux et c’est notre préférée des trois.

Ingrédients :

Poulet et marinade :

  • 1 kilo de cuisses de poulet désossées et sans peau
  • 3 1/2 càc de sel
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 2 càs de gingembre émincé
  • 1 1/2 càs de jus de citron
  • 1 cuillère à café de fenugrec (ou de garam masala si vous ne le trouvez pas)
  • 3/4 cuillères à café de poudre de chili kashmiri (à adapter en fonction de votre amour du piment, sachant que normalement le butter chicken n’est pas très épicé)
  • 200 g de yaourt grec
  1. Mélanger le poulet avec les ingrédients ci-dessus, en frottant la marinade sur toute la surface pour couvrir le poulet. Couvrir et réfrigérer pendant au moins 30 minutes pour faire mariner.
  2. Préchauffer le four à 230°C. Recouvrir une plaque à pâtisserie de papier d’aluminium et y déposer le poulet. Enfourner et faire cuire pendant environ 15 minutes.
  3. Placer la plaque sous le grill du four (à 220° C dans mon cas) et faire griller jusqu’à ce que les bords commencent à être croustillants. Retourner chaque morceau de poulet sur l’autre face et remettre sous le grill jusqu’à ce que la deuxième face commence à prendre de la couleur également.
  4. Laisser reposer avant de couper en morceaux d’environ 3 cm.

Sauce :

  • 4 càs d’huile d’olive
  • 1 oignon moyen coupé en petits dés
  • une grosse pincée de sel
  • 2 càs de gingembre émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 2,5 càs de garam masala
  • 2,5 càs de curcuma
  • 2,5 càs de cumin
  • 2,5 càs de coriandre
  • 1 càc de poudre de chili du Cachemire (au goût de chacun)
  • 1 3/4 càs de sel
  • 160 g de concentré de tomate (1 petite boîte)
  • 40 cl d’eau
  • 2 càc de sucre
  • 200 g de crème épaisse
  • 3 càs de beurre non salé
  1. Préchauffer une casserole à feu moyen. Ajouter l’huile, l’oignon et le sel. Remuer et laisser suer pendant 6 minutes.
  2. Ajouter le gingembre et l’ail. Remuer et laisser cuire pendant environ une minute.
  3. Ajouter les épices et laisser cuire pendant une à deux minutes jusqu’à ce qu’elles soient parfumées.
  4. Ajouter la pâte de tomates, remuer et laisser revenir pendant environ une minute.
  5. Incorporer l’eau jusqu’à ce que la pâte se dissolve et que le mélange se mette à frémir.
  6. Couvrir, réduire le feu et laisser mijoter pendant 20 minutes.
  7. Une fois la sauce cuite, ajouter le sucre et la crème et le beurre et mélanger.
  8. Réduire en une sauce lisse avec un mixeur plongeant, si vous le désirez. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est plus joli et agréable en bouche.
  9. Incorporer le poulet en morceaux à la sauce et mélanger jusqu’à ce que tous les morceaux en soient recouverts.
  10. Servir avec un riz blanc, ou avec un riz épicé.

Le canard sauté à la sauce d’huitres

Encore une recette du merveilleux Ken Hom, longtemps mise de côté faute d’avoir de la sauce d’huîtres.

C’est dommage car le mélange du canard avec cette sauce est délicieux, je vous la recommande.

Miam, le beau canard avec des nouilles

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 2 cuillerées à café de sauce de soja légère 2 cuillerées à café de vin de riz de Shaoxing ou de xérès sec
  • 2 cuillerées à café d’huile de sésame
  • Sel, poivre noir du moulin
  • 2 cuillerées à café de Maizena

Pour la recette proprement dite :

  • 500 g de magrets de canard sans la peau
  • 3 càs d’huile d’arachide
  • 3 gousses d’ail grossièrement hachées
  • 1 gros oignon émincé
  • 3 càs de sauce d’huître
  • 1 càs de vin de riz
  • 1 càc de sucre en poudre
  • un peu de coriandre pour la garniture
  1. Couper les magrets en lanières de 1 cm d’épaisseur. Dans un saladier, mélanger les ingrédients de la marinade avec le canard et faire mariner 15 minutes à température ambiante. Égoutter.
  2. Faire chauffer un wok sur feu vif. Quand il est très chaud, ajoutez l’huile, et quand elle commence à fumer, ajouter le canard (égoutté) et le faire sauter pendant 2 minutes en remuant. Il doit rester légèrement rosé. Réserver la viande.
  3. Laisser 1 cuillerée à soupe et demie de gras dans le wok et le remettre à chauffer à feu moyen. Ajouter l’ail et l’oignon et faire sauter 3 minutes en remuant constamment (et en faisant attention à ne pas brûler l’ail), jusqu’à ce que les oignons soient souples et dorés.
  4. Baisser le feu, ajouter la sauce d’huître, le vin de riz et le sucre et faire cuire 2 minutes.
  5. Ajouter le canard, mélanger intimement et ajouter la coriandre.
  6. Servir immédiatement.

Les travers de porc sauce asiatique

En été rien de tel que des ribs au barbecue. Mais on peut aussi bien se faire plaisir en hiver en les faisant au four. Il n’y a pas de saison pour cette délicieuse pièce de porc.

En ce qui me concerne, j’aime particulièrement quand ils prennent une saveur asiatique, c’est original et délicieux. J’ai un souvenir de travers de porc sel et poivre de mon ancien restaurant asiatique favori … quel malheur qu’ils aient fermé boutique.

P1100692

Ingrédients :

  • 1 kg de ribs de porc
  • 3 gousses d’ail
  • 1 càs de miel
  • 1 càs de sauce hoisin
  • 10 cl de sauce soja light
  • 1 càs d’huile de sésame
  • 1 pincée de sel et poivre
  • 2 pincées de 5 épices chinois
  1. Faire mariner les ribs dans un plat creux ou un saladier avec l’ail haché, le miel, la sauce hoisin, la sauce soja, l’huile de sésame, le sel, le poivre et le 5 épices pendant au moins 2 heures, ou mieux, toute la nuit.
  2. Préchauffer le four à 165° C.
  3. Mettre les ribs dans une lèchefrite ou un plat passant au four avec la marinade et un peu d’eau (pour éviter que ça ne brûle). Couvrir avec un papier aluminium et faire cuire au four pendant 2 heures. Il ne faut pas hésiter à remettre un peu d’eau si ça sèche trop et qu’il y a un risque que ça brûle.
  4. Si la couleur des ribs est un peu trop pâle, vous pouvez les passer sous le grill pendant quelques minutes pour avoir cette belle couleur typique du barbecue.
  5. Servir avec du riz, ou comme nous avec des nouilles sautées.
P1100701

Via Sorted Food

Le butter chicken de Donal Skehan

Encore une bonne recette de Donal Skehan (pas le canard de Disney), le cuisinier irlandais ex Boys Band. Plaisanterie mises à part, ses recettes sont en général très bonnes et pas très compliquées.

Je n’irai pas dire comme lui que celle-ci peut être faite un soir de semaine, car elle prend un peu de temps et il y a de la préparation, même si il n’y a rien d’insurmontable techniquement.

Le résultat n’est pas exactement le même que dans un restaurant indien, c’est plus complexe en épices et moins doux, moins crémeux. Mais délicieux malgré tout.

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 500 g de haut de cuisse de poulet
  • 150 g de yaourt nature
  • 1 morceau de gingembre de 3 ou 4 cm râpé
  • 3 gousses d’ail râpées
  • 1 càs de garam masala
  • 1 càc de cumin
  • 2 càc de coriandre en poudre
  • sel et poivre

Pour la sauce :

  • 50 g de beurre
  • 2 càs d’huile neutre
  • 1 oignon, finement haché
  • 4 gousses de cardamome
  • 5 gousses d’ail hachées finement
  • 1 morceau de gingembre de 3 ou 4 cm râpé
  • 1 piment vert haché (optionnel)
  • 1 càs de garam masala
  • 1 càc de cumin
  • 1 càc de coriandre en poudre
  • 1 càc de paprika (ou de piment kashmiri si vous avez la chance d’en trouver)
  • 2 càs de concentré de tomate
  • 20 cl de crème liquide
  1. Mettre tous les ingrédients de la marinade dans un saladier ou un sac Ziplok, ajouter le poulet et mélanger pour qu’il soit complètement recouvert. Couvrir et laisser mariner au moins deux heures ou encore mieux, toute la nuit.
  2. Faire chauffer une cocotte ou une casserole à fond épais sur feu moyen et faire revenir le poulet par batch dans 25 g de beurre et 2 cuillères à soupe d’huile. Il doit être bien doré. Réserver la viande. Attention, la limite entre poulet doré et fond de cocotte brûlé est mince.
  3. Pour la sauce, faire revenir la cardamome et l’oignon pendant 4 minutes jusqu’à ce qu’il soit tendre et prenne une belle couleur dorée. Ajouter alors l’ail, le gingembre et le piment si vous en utilisez et continuer à faire revenir 2 minutes.
  4. Ajouter le garam masala, le cumin, la coriandre moulue, le paprika et le concentré de tomate.
  5. Ajouter le reste du beurre quand le concentré de tomate est bien foncé et la crème liquide petit à petit pour éviter que ça se sépare.
  6. Amener à frémissement et remettre la viande dans la cocotte.
  7. Baisser le feu et laisser mijoter à feu doux jusqu’à ce que le poulet soit cuit.
  8. Rectifier l’assaisonnement et servir avec un bon riz basmati.

La sauce de la salade César

Depuis que je travaille en région parisienne, il ne se passe pas une semaine sans que je vois des salades César apparaître dans les menus, et ce quel que soit le type de restaurant (sauf peut être les asiatiques quand même). C’est tendance, pas cher à produire et donc il est normal que ça apparaisse chez les professionnels.

En revanche, c’est hyper facile à faire à la maison (il n’y a que quelques ingrédient dans une salade césar). Mais ce qui va faire toute la différence, c’est la sauce.

Je me suis trouvé une bonne recette chez nos amis américains (même si elle a été inventée au Mexique), depuis je la suis religieusement car elle est délicieuse.

Ingrédients : 

  • 4 filets d’anchois à l’huile
  • 1 petite gousse d’ail
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 2 càs de jus de citron
  • ¾ càc de moutarde de Dijon
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 12 cl d’huile végétale
  • 3 càs de parmesan râpé
  • Du poivre du moulin
  1. Hacher ensemble les anchois, l’ail et une pincée de sel. En faire une pâte, en vous aidant du côté du couteau pour écraser tout ça. Le sel va servir d’abrasif pour arriver à ce résultat. Mettre dans un saladier.
  2. Ajouter à ce mélange les jaunes d’oeufs, le jus de citron et la moutarde. Fouetter pour homogénéiser le tout.
  3. Petit à petit verser l’huile d’olive tout en fouettant (comme pour une mayonnaise) et l’huile végétale ensuite. La sauce doit être lisse et épaisse.
  4. Finir en ajoutant le parmesan, le poivre et le sel (si besoin car anchois et parmesan en contiennent déjà pas mal)
  5. La sauce est prête, il n’y plus qu’à la verser sur votre salade César.

Via : Bon Appetit

Le poulet à la citronnelle

Le sentiment de plaisir indicible que m’a procuré cette recette lorsqu’elle est sortie du four … je ne peux que vous exhorter à l’essayer. C’est comme au restaurant (en mieux car c’est fait à la maison). En plus, si vous avez de la citronnelle au congélateur (c’est un excellent moyen de la conserver si vous en avez acheté un gros paquet), tous les ingrédients font partie du fond d’épicerie asiatique habituel, donc pas de course à faire mis à part le poulet.

Ingrédients :

  • 8 hauts de cuisse de poulet ou 4 cuisses / hauts de cuisse
  • 2 tiges de citronnelle (partie blanche / bulbe finement hachée)
  • 1 piment oiseau rouge ou vert épépiné, finement ciselé
  • 2 gousses d’ail pressées
  • 1 échalote hachée
  • 2 càs de nuoc mam pur
  • 1 càs de sauce soja
  • 1 càs de vinaigre de riz
  • 2 càs de sucre
  • 4 càs d’eau
  1. Séparer les cuisses et les hauts de cuisse si ce n’est pas déjà fait. Nettoyer le poulet en enlevant la graisse et la peau en surplus. Il est important de laisser de la peau qui va donner du croustillant à ce plat. D’habitude, je ne suis pas fan de la peau de poulet, mais là, ça apporte vraiment un plus.
  2. Enlever les premières couches des tiges de citronnelle (une ou deux). N’utiliser que la partie claire (le bulbe) à environ une dizaine de centimètres à partir de la base. La hacher ensuite très finement.
  3. Peler et hacher l’échalote. Presser l’ail.
  4. Épépiner et hacher le piment si vous l’utiliser.
  5. Dans un bol, verser le nuoc mam, la sauce de soja, le sucre, le vinaigre de riz et l’eau. Mélanger. Ajouter la citronnelle, l’échalote et l’ail ainsi que le piment. Bien mélanger jusqu’à dissolution du sucre.
  6. Verser la marinade sur les morceaux de poulet et mettre au frais pendant au moins 2 heures. L’idéal est de le faire la veille au soir pour le midi suivant. Le plus pratique pour ce type de marinade est un sachet plastique refermable de type Ziplok.
  7. Préchauffer le four à 240°C.
  8. Disposer les morceaux de poulet dans un plat, côté peau au dessus. Verser la marinade sur le poulet. Enfourner à mi-hauteur, et baisser la température à 210°C.
  9. Laisser cuire pendant 40 minutes et arroser le poulet avec la sauce toutes les 10 ou 15 minutes. Allonger avec un peu d’eau chaude en cours de cuisson si nécessaire. Dans mon cas, je l’avais même fait dès que j’ai enfourné mon poulet car la marinade ne me semblait pas assez importante pour tenir toute la cuisson. En fin de cuisson, les morceaux de poulet doivent être bien dorés, grillés, avec une peau croustillante. Attention à bien surveiller à partir de 30 minutes car les échalotes ont tendance à brûler, il faut bien contrôler, quitte à baisser la température du four.
  10. Servir avec du riz blanc parfumé.

Via : La kitchenette de Miss Tâm

Le chicken butter masala

Voici une recette qui initialement se fait avec du paneer (une sorte de fromage frais) mais que nous n’avons pas pu trouver, alors nous avons utilisé du poulet.

IMG_0358

Ingrédients :

  • 3 càs d’huile
  • 3 càs de beurre
  • 1 oignon rouge en gros morceaux
  •  3 gousses d’ail hachées grossièrement
  • 1 cm de gingembre haché grossièrement
  • 4 tomates hachées grossièrement
  • 30 g de noix de cajou crues
  • 450 g de poulet
  • 2 feuilles de laurier
  • 4 gousses de cardamome
  • 6 clous de girofle
  • un bâton de cannelle
  • 20 cl d’eau
  • 2 càs de concentré de tomates
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de curcuma
  • 1 càc de poudre de piment
  • 1 càc de garam massala
  • 1,5 càs feuille de fenugrec sèche (optionnel)
  • 1 càc de sucre
  • 3 càs de crème liquide
  1. Dans une cocotte ou une sauteuse, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile et y ajouter l’oignon en morceaux. Cuire à feu moyen pendant 10 minutes jusqu’à ce qu’ils commencent à colorer.
  2. Ajouter l’ail et le gingembre et laisser cuire pendant 2 minutes. Ajouter les tomates et les noix de cajou préalablement trempées dans de l’eau. Laisser cuire pendant 12 minutes.
  3. Une fois que les tomates sont bien tendres, retirer du feu et laisser refroidir pendant 10 minutes. Passer au blender, à la moulinette ou à la girafe pour obtenir une sauce crémeuse. 
  4. Dans la même cocotte qui a servi pour les tomates, faire chauffer une cuillère à soupe d’huile et 3 cuillères à soupe de beurre. Ajouter le laurier, la cardamome, les clous de girofle et le bâton de cannelle. Laisser revenir pendant 30 secondes.
  5. Insérer la sauce à la tomate et 20 cl d’eau, bien mélanger et amener à ébullition. Pour faire ressortir le goût de tomate, ajouter le concentré de tomates. Laisser mijoter à couvert et à feu doux pendant 15 minutes.
  6. Enfin, ajouter les dernières épices : sel, curcuma, piment et garam massala. Si vous avez les feuilles de fenugrec, c’est le moment (moi je n’en avais pas).
  7. Mettre le poulet et le sucre et laisser cuire jusqu’à ce que le poulet soit cuit.
  8. Avant de servir, rajouter la crème. Rectifier l’assaisonnement.
  9. Vous pouvez retirer les épices entières avant d’amener le plat à table.

Via le channel Youtube de Chetna

La salade de pois chiches et fenouil rôtis

Voilà une bonne petite recette à base de fenouil et de pois chiches. C’est simple et nourrissant mais équilibré. A mi chemin entre le plat et la salade, c’est en tous les cas bien agréable.

Difficile de se le faire pour un diner rapide, mais si on a quelques heures avant de passer à table, ça peut le faire pour le timing.

Ingrédients :

  • 400 g de pois chiches cuits (j’utilise ceux en bocal de chez Lidl, ils sont top)
  • 3 petits fenouils
  • 2 gousses d’ail
  • 1 càc de graines de fenouil
  • 4 càs d’huile d’olive vierge
  • une pincée de coriandre en poudre
  • une pincée de gingembre en poudre
  • une pincée de sumac en poudre (optionnel, je n’en ai pas trouvé)
  • sel et poivre du moulin
  1. Préchauffer le four à 210°C.
  2. Couper le fenouil en tranches. Attention à bien enlever le coeur et les grosses branches.
  3. Dans un plat passant au four, mélanger l’huile d’olive avec les graines de fenouil et les épices. Ajouter l’ail écrasé, le fenouil et les pois chiches. Bien mélanger et recouvrir d’eau à hauteur. Saler et poivrer.
  4. Enfourner pendant 20 à 30 minutes en mélangeant de temps en temps et vérifier que les pois chiches ne sèchent pas. Le fenouil et les pois chiches doivent rôtir et l’eau doit s’évaporer d’environ la moitié.
  5. Sortir du four, rectifier l’assaisonnement et servir tiède ou à température ambiante.

Via Un déjeuner de soleil

Le poulet au saté

Voici une simple et délicieuse recette de poulet au saté extraite d’un livre que je n’avais pas ressorti depuis fort longtemps (et c’est bien dommage), Cuisiner au wok par Kem Hom. Je vous le conseille.

poulet au saté 01

Ingrédients :

  • 500 g de poulet sans peau
  • 2 càs d’huile d’arachide

Marinade :

  • 3 càs de sauce de soja légère
  • 1 càs de vin de riz
  • 2 càc de maizena
  • sel et poivre

Sauce :

  • 3 càs de beurre de cacahuète lisse
  • 1 càs d’ail haché
  • 2 càs de vinaigre de vin de riz
  • 2 càs de sauce soja légère
  • 2 càc d’eau chaude
  • 2 càc de sucre
  • sel et poivre

Garniture :

  • 1 petit oignon émincé finement
  1. Couper le poulet en dés de 2,5 cm.
  2. Dans un saladier, ajouter les ingrédients de la marinade (en commençant par la maizena) et bien mélanger. Ajouter le poulet et le couvrir de la marinade. Laisser au moins 20 minutes à température ambiante.
  3. Pendant ce temps, mettre tous les ingrédients de la sauce dans une moulinette ou un robot et mixer jusqu’à obtenir une pâte bien lisse et assez liquide.
  4. Une fois le poulet mariné, l’égoutter.
  5. Faire chauffer l’huile dans un wok (ou une poêle) jusqu’à ce qu’elle soit fumante. Verser le poulet (attention aux éclaboussures) et laisser cuire environ 5 minutes, jusqu’à ce que les morceaux soient dorés.
  6. Ajouter alors la sauce et laisser cuire encore 5 minutes en remuant fréquemment.
  7. Pendant ce temps, si le goût des oignons crus vous incommode, vous pouvez les recouvrir pendant 30 s / 1 mn avec de l’eau bouillante. Cela enlèvera le côté agressif de l’oignon.
  8. Servir immédiatement accompagné d’un riz blanc et des oignons.

poulet au saté 02

Le ragoût de cochon antillais version 2

Version 2.0 de cette recette, ce ragoût de cochon est meilleur que l’original. C’est une recette très locale et ça change du traditionnel colombo.

Ingrédients :

  • 500 g de porc dans l’échine
  • 2 citrons verts
  • 3 gousses d’ail
  • 2 oignons
  • 1 bouquet de fines herbes (persil, cives, thym)
  • 1 verre d’eau
  • 1 càs de vinaigre
  • 2 càs d’huile + 2 càs pour la cuisson
  • 1 piment végétarien ou normal en fonction de vos goûts
  • sel et poivre
  • 1 càs de maizena (ou de farine si vous pouvez manger du gluten)
  1. La veille, faire mariner le cochon.
  2. Couper l’échine en cubes de 3 cm de côté. La mettre dans un saladier avec le jus des citrons, le sel, le poivre, l’huile, le vinaigre, l’eau et les oignons, l’ail et les herbes hachés. Bien mélanger et mettre au frigo pour la nuit.
  3. Le jour du repas, sortir le porc et retirer la marinade et tous les morceaux d’oignons des morceaux de viande. Bien conserver la marinade.
  4. Faire chauffer une cocotte avec 2 càs d’huile. Faire revenir les morceaux de porc jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés sur toutes les faces.
  5. Ajouter alors la marinade que vous avez réservée et une cuillerée de maïzena. Bien mélanger et laisser cuire environ 2 heures, jusqu’à ce que le porc soit bien tendre. Vous pouvez ajouter un peu d’eau si la sauce semble trop sèche
  6. servir avec un riz haricot rouge pour faire local, mais un riz blanc fera aussi bien le job.

Les hauts de cuisse de poulet rôtis aux légumes du soleil

Voici une bonne petite recette de notre cuisinier préféré et tête à claques, Jamie Oliver.

Poulet roti aux légumes du soleil

Ingrédients :

  • 6 hauts de cuisse de poulet désossés et sans la peau
  • 4 belles tomates
  • 2 poivrons (un jaune et un rouge pas exemple)
  • 2 oignons rouges
  • 3 belles gousses d’ail
  • 5 brins de thym frais
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 2 càs de vinaigre balsamique
  • 1 càc de paprika (fumé si vous trouvez)
  • sel et poivre
  1. Préchauffer le four à 180°.
  2. Couper les tomates et les oignons rouges en 4 et les mettre dans un plat passant au four. Pour les oignons, garder un peu de la « queue » intacte pour qu’ils restent en place pendant la cuisson.
  3. Y mettre également les poivrons coupés en gros morceaux et les gousses d’ail en chemise et écrasées.
  4. Ajouter les hauts de cuisse entiers, le sel, le poivre, le paprika, le thym, l’huile et le vinaigre balsamique.
  5. Mélanger intimement pour que chaque légume et morceau de poulet soit recouvert par l’assaisonnement. Une fois que c’est fait, mettre les morceaux de poulet sur le dessus pour qu’ils dorent bien à la cuisson.
  6. Mettre au four pendant un heure.

Fettucine au pesto sicilien de tomates

Voici une recette de l’été qui arrive un poil tard. Mais on trouve encore de bonnes tomates donc n’hésitez pas si vous voulez un peu de soleil dans vos assiettes.

Pesto alla trapanese

Ingrédients :

  • 400 g de pâtes longues, ici des fettucine
  • 450 g de tomates bien mûres
  • 60 g d’amandes mondée (dans mon cas j’ai remplacé par des noix de cajou)
  • Les feuilles d’un petit bouquet de basilic
  • 5 cl d’huile d’olive
  • 2 gousses d’ail frais
  • sel et poivre
  1. Faire chauffer l’eau salée. Quand elle bout, lancer la cuisson des pâtes.
  2. Pendant que ça cuit, couper les tomates lavées en morceaux grossiers, éplucher l’ail et laver les feuilles de basilic si nécessaire.
  3. Dans une moulinette, placer tous les ingrédients et mixer jusqu’à obtention d’une consistance épaisse de pesto. Attention, ça reste plus liquide qu’un pesto classique.
  4. Égoutter les pâtes et conserver un peu d’eau de cuisson. Ajouter le pesto dans la casserole des pâtes et mélanger intimement.
  5. Servir bien chaud avec du parmesan ou du pecorino.

Via Un déjeuner de soleil

Les linguines aux tomates cerise et huile de basilic

Ma frénésie de pâte ne prendra fin que quand j’en serai repu, c’est pas demain la veille.

Aujourd’hui, impro avec des restes et les herbes du jardin, l’association classique de l’ail, du basilic et des tomates.

linguine aux tomates cerise et huile de basilic

Pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 200 g de linguine
  • 15 tomates cerise
  • 1 demi oignon rouge
  • 1 gousse d’ail
  • 15 feuilles de basilic
  • 6 càs d’huile d’olive
  • sel et poivre
  1. Éplucher l’oignon et le tailler en fines lamelles.
  2. Couper les tomates cerise en 2.
  3. Mettre 2 cuillères à soupe d’huile à chauffer dans une poêle et y faire revenir doucement l’oignon et la gousse d’ail écrasée. Ajouter rapidement les tomates, assaisonner de sel et poivre et laisser cuire 10 minutes.
  4. Mettre l’eau des pâtes à chauffer.
  5. Pendant ce temps, préparer l’huile au basilic. Mixer ensemble le basilic, l’huile, du sel, du poivre et la gousse d’ail repêchée dans la poêle avec les tomates. Réserver.
  6. Faire cuire les linguine al dente dans l’eau bouillante salée.
  7. Dans la poêle, mélanger les pâtes, les tomates et l’huile de basilic. Servir immédiatement.

 

Les tagliatelles aux pétoncles

Voici la recette de notre plat principal du Réveillon de nouvel an. Impro totale avec à la base une envie de Coquilles Saint Jacques. Comme il n’y avait que des pétoncles de disponibles, j’ai fait avec. Je ne le regrette pas.

pates aux pétoncles 01

pour 2 personnes

Ingrédients :

  • 200 g de pétoncles surgelées
  • 200 g de pâte
  • 1 tomate
  • 1/2 gousse d’ail
  • 2 c à s de persil haché
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de crème fraîche
  • 1 c à c de jus de citron jaune
  1. Faire dégeler les pétoncles 1 heure avant de les cuisiner dans un bol rempli de lait.
  2. Lancer la cuisson des pâtes.
  3. Dans un poêle, faire chauffer à feu vif l’huile d’olive et y faire dorer rapidement les pétoncles.
  4. Ajouter la tomate coupée en petits dés, l’ail et le persil. Cuire 1 minute.
    pates aux pétoncles 03
  5. Mettre la crème si vous le désirez (mais ce n’est pas indispensable) et déglacer avec le jus de citron.
    pates aux pétoncles 02
  6. Mélanger intimement avec les pâtes et servez immédiatement.

Attention surtout à ne pas surcuire les pétoncles, ce serait dommage, car elles perdent en texture et deviennent caoutchouteuses.

 

Les fettuccine aux courgettes et son pesto au persil

Pour une fois que je me lance dans l’expérimentation, ce fut une réussite. J’ai eu l’idée de mêler deux de mes recettes de pâte les plus simples et les plus savoureuses : les pâtes aux courgettes (je me rends compte que c’est tellement simple que je ne l’ai jamais postée) et le pesto.

En fait ce n’est pas vraiment un pesto, mais plutôt une base de pesto qui garde une grande simplicité avec seulement trois ingrédients, du persil, de l’huile et de l’ail. Un final c’est une huile épaissie et infusée d’herbe.

L’association des deux est vraiment une belle découverte, le persil et la courgette se mariant vraiment très bien.

fettuccine aux courgettes et pesto de persil

Ingrédients :

  • 4 courgettes
  • 3 gousses d’ail
  • 8 c à s d’huile d’olive
  • sel et poivre
  • une botte de persil
  • 1 c à c de vinaigre balsamique (optionnel)
  1. Laver et équeuter les courgettes. Les couper en rondelle de 3 mm environ.
  2. Dans une poêle, faire chauffer à feu moyen 4 c à s d’huile d’olive avec 2 gousses d’ail écrasées.
  3. Quand les gousses commencent à chanter, les retirer et ajouter les rondelles de courgettes. Assaisonner et laisser cuire jusqu’à ce que la courgette soit tendre, dorée et presque défaite. (On pourrait parfaitement s’arrêter là et manger les pâtes avec les courgettes telles qu’elles, c’est délicieux)
  4. Mettre de l’eau à chauffer dans un grand faitout pour la cuisson des pâtes.
  5. Pendant que l’eau chauffe, effeuiller le persil préalablement lavé et séché. Le piler dans un mortier avec un peu de sel jusqu’à ce que vous obteniez une purée de persil. A défaut de mortier, ça peut se faire dans une moulinette, mais en ajoutant l’huile sinon, ça va pédaler dans la choucroute.
  6. Ajouter le restant de l’huile pour obtenir une pâte assez épaisse.
  7. Verser le vinaigre balsamique, mélanger, goûter et rectifier l’assaisonnement.
  8. Ajouter une gousse d’ail écrasée, que vous retirerez avant d’utiliser l’huile.
  9. Une fois que les pâtes sont cuites, verser dessus les courgettes et l’huile au persil et bien mélanger.
  10. Servir bien chaud avec un bon parmesan.

Le souskaï de coco

Quand je suis aux Antilles, rien de plus facile que de cuisiner de la noix de coco fraiche puisqu’il y a plusieurs cocotiers dans le jardin de mes beaux parents.

La recette que je préfère faire est le souskaï de coco, car c’est extrêmement simple, rapide, délicieux et n’implique aucune cuisson. En plus, on peut le préparer à l’avance pour l’apéritif du soir. Que des avantages.

Ingrédients :

  • une noix de coco
  • un ou deux citrons verts
  • une gousse d’ail
  • sel, poivre
  • piment (facultatif)
  1. Éplucher la noix de coco et la couper en fine lamelles.
  2. Dans un saladier mélanger le jus de citron, les lamelles de coco, la gousse d’ail écrasée, le sel, le poivre et le piment.
  3. Laisser reposer au moins deux heures au frais.
  4. Déguster à l’apéritif avec un ti punch.

souskai

Frittata aux pommes de terre et brocolis

Ou l’art d’accommoder les restes. quand les enfants font du nez sur de beaux brocolis, il faut bien trouver un moyen de les recycler. Mission réussie avec cette frittata, qui n’est ni plus ni moins qu’une omelette un peu améliorée. Normalement, tout devrait se trouver dans vos placards, pas besoin de faire de grosses courses pour cette recette, qui est en plus assez économique, … et calorique :-).

Ingrédients :

  • 6 œufs
  • 10 petites pommes de terre cuites
  • 1 brocoli cuit
  • 2 oignons
  • 1 gousse d’ail
  • 10 cl de crème
  • 100 g de gruyère ou mieux, de comté
  • sel, poivre
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 20 g de beurre
  1. Émincer finement les oignons ou les hacher, c’est selon votre goût.
  2. Dans une poêle, les faire revenir dans le mélange huile et beurre, jusqu’à ce qu’ils soient bien tendres et commencent à dorer.
  3. Ajouter les pommes de terre coupées en gros morceaux. Laisser cuire jusqu’à ce que le tout soit bien doré.
  4. Ajouter le brocoli en petites fleurettes, l’ail passé au presse ail, et laisser encore cuire quelques minutes pour que toutes les saveurs se mélangent.
  5. Dans un grand bol, fouetter les œufs, la crème liquide, le sel et le poivre.
  6. Râper le fromage et réserver.
  7. Verser l’appareil aux œufs dans la poêle, bien répartir entre les légumes.
  8. Parsemer de fromage sur toute la surface de la frittata.

    frittata 01

  9. Laisser cuire pendant quelques minutes, jusqu’à ce que l’œuf ait bien pris. Normalement, environ 5 minutes. Attention à ne pas laisser brûler au fond (comme moi …).
  10. Si vous avez ça dans votre four et si votre poêle le permet, passer pendant quelques secondes la frittata au grill. Mais c’est optionnel. Si vous n’avez pas, laissez simplement fondre le fromage et servez.

Comme toujours avec ce type de plat, le plus amusant c’est de le transformer. On peut y mettre tous les légumes que l’on veut, comme des courgettes et des poivrons par exemple, en plus des pommes de terre. On peut ajouter aussi de la viande (du jambon, du rôti de porc, du poulet pourquoi pas). Et le fromage peut aussi être changé. Bref, amusez-vous.

Dernier conseil, la frittata doit être épaisse, ce n’est pas une omelette classique. Il faut penser tortilla.

Le ragu di carne, ou les pâtes à la bolognaise à ma façon

C’est le grand classique des classiques des restaurants italiens, la sauce qui est toujours à la carte, mais rarement très bonne. Dans cette recette, le vin rouge et le bouillon donne de la saveur au mélange tomates et viande, sans compter le bouquet garni (avec des herbes fraiches si possible). Bref, au final on obtient une sauce très riche en saveurs et finalement pas si riche en calories, moins qu’une sauce à base de crème par exemple.

Ingrédients :

  • 350 g de viande de bœuf hachée
  • 30 cl de vin rouge corsé
  • 50 cl de bouillon de bœuf
  • 1 boite de tomates entières pelées au jus (ou des tomates fraiches si vous avez le temps)
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 2 oignons
  • 2 carottes
  • 2 branche de cèleri
  • 2 gousses d’ail
  • sel, poivre
  • bouquet garni
  1. Dans un grand faitout, faire chauffer l’huile d’olive. Y ajouter les oignons émincés, les carottes et le cèleri en petits morceaux. Faire fondre pendant quelques minutes.

    sauce bolognaise

  2. Ajouter la viande hachée et faire revenir jusqu’à ce qu’elle ne soit plus du tout rosée.

    sauce bolognaise

  3. Incorporer alors le bouillon et le vin, les tomates grossièrement hachées, le bouquet garni (mettez les herbes que vous voulez, moi j’ai fait un mélange thym, laurier, sauge), les gousses d’ail épluchées, le sel et le poivre (attention si le bouillon est salé).
  4. Laisser mijoter à feu doux, 1h30 à 2 heures (ou mieux, oubliez le sur le coin du feu), jusqu’à ce que la sauce ait pris une consistance onctueuse.

    sauce bolognaise

  5. Servir avec des pâtes cuites al dente et une bonne dose de parmesan ou de pecorino.

Ce qui est bien avec cette sauce, c’est qu’on peut la faire en grosses quantités et la congeler. Et il est aussi tout à fait possible de la recycler pour se faire de bonnes lasagnes maison.

Les accras de morue

Dans la lignée de notre série antillaise, voici le grand classique que tous les métros connaissent, les accras de morue. Ce petit beignet est souvent servi comme apéro / hors d’œuvre, mais de plus en plus il est payant dans les restaurants, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Quoi qu’il en soit, c’est délicieux, même si je préfère nettement la version aux légumes.

Attention, comme tous les beignets, à la cuisson, ça va sentir l’huile et en prime le piment et la morue. Si vous pouvez faire ça à l’extérieur dans une friteuse (dont vous changerez l’huile pour les prochaines frites !!), n’hésitez pas.

Ingrédients :

  • 200 g de farine
  • 2 œufs
  • 1 verre d’eau (20 cl environ)
  • 1 càc de levure
  • sel, poivre
  • 1 oignon
  • 100 g de morue désalée et cuite à l’eau
  • 5 oignons verts
  • 1 gousse d’ail
  • 1 branche de thym
  • 1 petit bouquet de persil
  1. Délayer la farine dans l’eau.
  2. Hacher la morue, l’oignon et les herbes. Les ajouter à la pâte.
  3. Ajouter ensuite les 2 jaunes d’œufs. assaisonner avec sel et poivre (et piment si ça vous tente).
  4. Juste avant de cuire les accras, ajouter la levure dans la pâte ainsi que les deux blancs montés en neige.
  5. Faire chauffe l’huile dans une poêle ou la friteuse.
  6. Lorsque l’huile est bien chaude, y mettre la pâte cuillère à café par cuillère à café.
  7. Les accras sont cuits lorsqu’ils sont bruns et croustillants.
  8. Les servir immédiatement dans un petit panier sur un lit de papier absorbant, pour éponger le trop plein d’huile. Éventuellement, saler un peu.

Ragout de cochon antillais

On commence une petite série de recettes antillaises. J’ai passé quelques jours en mars en Guadeloupe comme presque tous les ans et cette fois je suis revenu avec des photos et des recettes dans mes bagages.
On commence donc avec un classique, le ragout de cochon, qui se fait normalement au moment de Noël.

Ingrédients :

  • 800 g de porc (échine ou rouelle)
  • 4 gousses d’ail
  • 1 piment
  • 1 oignon
  • le jus de 3 citrons verts
  • 1 bouquet garni
  • 1 c à c de bois d’inde
  • 2 c à s d’huile d’arachide
  • sel et poivre

ragout de cochon antillais 02

  1. Découper la viande en gros dés de 2 ou 3 cm de côté
  2. Dans un plat creux, mettre les cubes de viande et les assaisonner avec le jus de citron vert, le sel, le poivre et 3 gousses d’ail hachées.
  3. Laisser mariner 30 minutes.
  4. Dans une cocotte, faire chauffer l’huile et y faire revenir et dorer la viande.
  5. Une fois dorée, lui ajouter l’oignon coupé en rondelles, la marinade, le bois d’inde et le bouquet garni. Couvrir d’eau à hauteur.
  6. Laisser cuire à feu moyen pendant 30 à 40 minutes.
  7. Au moment de servir ajouter encore une gousse d’ail hachée et le jus d’un citron vert.

ragout de cochon antillais 01

Servir avec un riz blanc ou un riz haricots rouges.