Archives par mot-clé : lait

Les crèmes au chocolat soyeuses

Il y a déjà plusieurs recettes de petites crèmes sur le blog mais celle-ci après quelques ajustement est très douce et crémeuse avec une texture soyeuse en bouche.

On peut adapter les parfums en fonction des envies, un peu de vanille, de la pâte de noisettes, du café …

  • 20 g de maïzena
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 50 cl de lait
  • 50 g de sucre
  • 20 g de cacao en poudre (non sucré)
  • 1 càc d’extrait de vanille
  1. Dans un saladier, mélanger le sucre, le cacao, la maïzena, la vanille et les jaunes d’oeufs.
  2. Dans la casserole, faites chauffer le lait. Quand il est chaud, le verser doucement sur le mélange du saladier en fouettant.
  3. Remettre dans la casserole et faire épaissir à feu moyen en remuant constamment pendant 8 minutes environ.
  4. Une fois la crème épaissie, la verser dans des petits pots, couvrir et conserver au frais.

Via Ptitchef

Le paneer

Depuis des années, ma femme adore prendre du palak paneer au restaurant indien. Et nous suivons quelques chaines Youtube de cuisine indienne, notamment celle de Chetna, qui parlent très régulièrement de ce fromage frais qui entre dans la composition de maints curries.

Seulement voilà, par chez moi, pas moyen de mettre la main sur du paneer pour réaliser ces délicieuses recettes.

J’ai donc pris mon courage à deux mains récemment et j’en ai fabriqué moi même. Et bien, ce n’est vraiment pas difficile !

Le paneer fait maison

J’ai juste pris la précaution de commander des mousselines sur Amazon pour l’égouttage du caillé, mais je pense qu’avec un torchon pas trop épais ou tout autre tissu fin et suffisamment grand, ça ferait l’affaire.

Pour 150 gr de paneer environ

  • Un litre de lait frais entier (pas de demi écrémé, il faut du gras pour faire du fromage)
  • Le jus d’un demi citron (ou un peu de vinaigre délayé dans de l’eau), filtré pour en retirer tous les bouts de pulpe.
  1. Dans une casserole, mettre le lait à chauffer à feu moyen
  2. Lorsqu’il est sur le point de bouillir, baisser au minimum et ajouter le jus de citron petit à petit en remuant doucement jusqu’à ce que le lait se sépare et que l’on voit clairement le liquide jaune distinctement du caillé.
  3. Cuire 1 minute et laisser tiédir hors du feu pendant 15 minutes.
  4. Pendant ce temps, préparer la station d’égouttage. Dans l’évier, mettre un saladier pour récupérer le petit lait (le liquide jaune) et placer au dessus une passoire que vous allez recouvrir avec votre tissu.
  5. Lorsque le mélange est tiédi, verser le caillé dans la passoire. Vous pouvez le rincer un peu à l’eau froide pour enlever le petit goût de citron qui pourrait subsister.
  6. Serrer le tissu pour égoutter le paneer, attention à ne pas trop le faire quand même, pour qu’il reste moelleux. Mais il fait quand même presser pour que le caillé se tienne. Sur mon premier essai, une partie de mon « pain de paneer » n’était pas suffisamment pressé, et j’ai eu quelques morceaux un peu désagrégés. A ce stade, vous pouvez lui donner la forme que vous voulez, en cercle, en carré, peut importe. Il faut juste penser que vous allez certainement le couper en morceaux pour le mettre dans un plat, donc il faudra que ce soit une forme adaptée.
  7. Mettre le paneer dans son tissu à égoutter entre 2 assiettes, deux planches (ou autre ustensile suffisamment plat) avec un poids par dessus pour qu’il s’égoutte. Cette étape peut durer entre une et trois heures.
  8. Enlever ensuite le tissu du paneer et le mettre au frais dans une boite hermétique.

Plusieurs choses suite à la fabrication de mon premier paneer sont restées en suspens et il va falloir que je reteste.

Apparemment, on ne sale pas le paneer mais ça reste quand même très fade quand on le goûte seul. Il est amené à être mis dans des plats qui auront du goût, mais je pense qu’un peu de sel ne ferait pas de mal. Je n’ai pas encore déterminé quand ajouter le sel. Traditionnellement dans la fabrication de fromage, il me semble que ça se fait toujours en affinage et pas dans le lait au moment de la fabrication. Il faudra que je teste …

L’autre chose qui est super, c’est que le liquide qui reste après l’égouttage est encore rempli de bonnes choses, il ne faut surtout pas le jeter !!

Je l’ai gardé pour faire du pain de mie en remplacement de mon eau « normale » et de la matière grasse et ça a donné un côté moelleux et collant à la mie qui était délicieux. Vous pouvez aussi vous en servir pour remplacer d’autres liquides en cuisine. Je l’avais aussi utilisé pour allonger le poulet Korma que je faisais ce jour là.

Bref, je vous conseille de vous y mettre si vous aimez le paneer. Vous pouvez regarder cette vidéo de Chetna qui explique en détail comment fabriquer son paneer à la maison (en anglais mais activez les sous titres automatique si vous n’êtes pas fluent).

Les yaourts maison

Faire ses yaourts soi-même ce n’est pas compliqué. Ça prend un peu de temps, mais rien de bien sorcier quand on a un thermomètre. Par contre, on maîtrise sa chaîne de production de A à Z et comme avec du levain, c’est une source quasi inépuisable.

Voici la recette qui a donné les meilleurs résultats à la maison.

Ingrédients :

  • 1 litre de lait
  • un yaourt de bonne qualité
  • en option, arôme ou confiture si vous voulez (vanille, confiture de fraise, …)
  1. Dans un casserole, faire chauffer un litre de lait entier à 90° et baisser la température entre 80 et 87° et laisser 20 minutes à cette température. Il faut fouetter le mélange pour q’une mousse se forme et empêcher l’apparition d’une « peau ».
  2. Arrêter de faire chauffer et laisser descendre la température à 59°.
  3. Ensemencer le lait : mélanger 3 cuillères à café de yaourt avec 20 cl de lait chauffé. Remettre dans la casserole et mélanger.
  4. Remplir les pots et mettre dans la yaourtière pour 3 heures.
  5. Une fois refroidis, couvrir les yaourts et les ranger au frigo.

Source : Comment et pourquoi faire ses yaourts maison – Ni Cru Ni Cuit

Le pain de mie

Deux belles tranches de pain maison le matin, il n’y a rien de meilleur

J’en ai eu marre d’avoir des pains qui ne ressemblent pas à de l’industriel, alors j’ai craqué et je me suis acheté un moule à pain de mie avec couvercle sur Amazon.

D’ailleurs, je recommande vraiment cet article, il est vraiment top, le revêtement est bien, il est épais, chauffe bien, le couvercle coulisse impeccablement, bref de la très bonne qualité.

Il me fallait donc une bonne recette de pain de mie pour le tester et quoi de mieux que le pain du roi Arthur, une des marques de farine les plus anciennes outre Atlantique. Ils savent de quoi ils parlent. Et quand ne plus, c’est Sandra du Pétrin qui la recommande, j’y vais les yeux fermés.

Ingrédients :

  • 600 g de farine T65
  • 1 sachet de briochin
  • 10 g de sel
  • 25 cl de lait tiède
  • 10 cl d’eau tiède
  • 30 g de miel
  • 30 g de beurre mou
  1. Mélanger tous les ingrédients secs dans la cuve de votre robot ou dans un saladier.
  2. Ajouter les autres ingrédients sauf le beurre et mélanger jusqu’à ce qu’une pâte homogène se forme.
  3. Ajouter alors le beurre en 2 ou 3 fois en continuant de travailler la pâte.
  4. Pétrir ensuite pendant 10 minutes pour former le gluten.
  5. Laisser reposer pendant une heure jusqu’à ce que la pâte double de volume.
  6. Façonner un petit bâtard que vous allez mettre dans votre moule.
  7. Laisser pousser le pain une deuxième fois pendant 20 à 30 minutes.
  8. Pendant ce temps, faire chauffer votre four à 180°.
  9. Mettre votre pain à cuire pendant 30 minutes.
  10. Il doit être doré et doit sonner creux. Laisser refroidir sur une grille.

Via Le Pétrin : Le Pain Sandwich du Roi Arthur

La crème pâtissière à la vanille (sans gluten)

Encore un post it pour se mettre de côté cette délicieuse recette de crème pâtissière.

Je vous la conseille pour la confection d’un fraisier par exemple.

oh le beau fraisier !!

Ingrédients :

  • 1/2 litre de lait entier
  • 1 pincée de sel
  • 4 jaunes d’œufs
  • 40 g de maïzena
  • 20 g de beurre
  • 80 g de sucre
  • 1 càc d’extrait de vanille
  1. Faire chauffer le lait avec la vanille et le sel jusqu’à ébullition.
  2. Blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit mousseux.
  3. Incorporer la maïzena.
  4. Ajouter le lait chaud petit à petit en fouettant vigoureusement.
  5. Remettre le mélange sur le feu jusqu’à épaississement.
  6. Une fois la crème tiédie jusqu’à la température du corps, incorporer le beurre en fouettant.
  7. Filmer et mettre au frais.

Le flan coco (sans lait concentré ou presque)

Voici la nouvelle version du flan coco quand on est en rade de lait concentré sucré (ou presque).

Ingrédients :

  • 170 ml de lait concentré sucré
  • 400 ml de lait de coco
  • 2 càs de crème fraiche épaisse
  • 10 cl de lait (pour arriver à un total de liquide de 66 cl)
  • 4 oeufs
  • Le zeste d’un citron
  • 1 càc d’extrait de vanille
  • un peu de noix de muscade
  1. Préchauffer le four à 180°.
  2. Mélanger tous les ingrédients liquides.
  3. Ajouter les œufs battus dans les liquides.
  4. Incorporer dans l’appareil le zeste de citron, la vanille et la muscade.
  5. Placer l’appareil dans un plat passant au four. (le mien fait 18 x 20) et mettre au four pour 30 à 40 mn.
  6. Déguster bien froid.

Les petites crèmes au chocolat

Les petites crèmes de la marque Bonne Maman sont vraiment excellentes. Cette recette vient de leur paquet, donc on ne peut pas se tromper. C’est un très bon dessert.

Ingrédients :

  • 70 g de cacao
  • 1 litre de lait entier
  • 60 g de crème fraîche
  • 80 g de chocolat au lait
  • 3 œufs + 2 jaunes
  • 130 g de sucre en poudre
  • 35 g de maïzena
  1. Dans une casserole, délayer le cacao avec le lait froid. Ajouter la crème fraîche et le chocolat. Porter à ébullition.
  2. Pendant ce temps, battre dans un saladier les œufs et les jaunes avec le sucre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Y ajouter alors la maïzena.
  3. Verser lentement le lait au chocolat sur le mélange œufs et sucre en mélangeant constamment. Remettre le tout dans la casserole et faire cuire à feu doux, sans faire bouillir jusqu’à ce que le mélange épaississe.
  4. Retirer du feu et mettre dans de petits pots individuels et réfrigérer pendant au moins 2 heures.

Le riz au lait

Le grand classique des desserts à la maison. Simple et délicieux. Par contre, ça prend un peu de temps et il faut souvent jouer des biscottos pour récurer la casserole (elles ne sont pas en anti adhésif chez moi).

riz au lait 02

Ingrédients :

  • 1 litre de lait frais entier
  • 160 g de riz rond à dessert
  • 72 g de sucre soit 12 morceaux de sucre
  • 1 gousse de vanille
  1. Mettre le lait à chauffer dans une casserole avec la gousse de vanille fendue en 2 et dont les graines ont été grattées.
  2. Quand le lait bout ajouter le riz préalablement lavé. Remuer lors de l’ajout du riz et laisser cuire 30 minutes à feu doux et mi couvert. Ne pas remuer pendant ce temps.
  3. Ajouter les 12 morceaux de sucre dans le riz et remuer toujours le moins possible.
  4. Poursuivre la cuisson pendant 30 minutes, toujours à mi couvert.
  5. Retirer la casserole du feu et laisser reposer 15 minutes avant de remuer le riz.
  6. Servir tiède avec une bonne confiture ou mieux, du sirop d’érable, c’est une tuerie.

riz au lait 01

Petits pains au lait, pépites de chocolat et Nutella

J’adore les petits pains au lait, et à ma grande honte, j’adore spécialement ceux du commerce. Certes, on a l’impression de ne rien avoir dans la bouche, mais c’est justement cette tendresse et ce moelleux que je recherche dans un pain au lait. En plus, on peut les recouvrir, enfin les fourrer plutôt, de ce qu’on veut (Nutella, confiture, confiture de lait, miel, chocolat …) et ça n’en est que meilleur.

Par contre, c’est clair que je préfère les faire moi même, c’est plus safe, on contrôle les ingrédients, surtout qu’il n’y en a pas des masses. J’ai piqué cette recette chez Patchouka, elle est vraiment bien, les petits pains sont moelleux et délicieux, pas trop sucrés, juste ce qu’il faut.

Petits pains au lait 01

Ingrédients :

  • 350g de farine
  • 1 sachet de levure de boulanger type Briochain
  • 40g de sucre
  • 1 c à c de sel
  • 30g de  beurre
  • 20 cl de lait tiède
  1. Placer dans le bol de votre robot les ingrédients secs.
  2. Ajouter le lait préalablement tiédi et pétrir la pâte.
  3. Tout en continuant à pétrir, ajouter petit à petit le beurre ramolli coupé en petits dés (à la façon d’une brioche), jusqu’à ce qu’il soit totalement absorbé par la pâte.
  4. Laisser lever au moins une heure dans un endroit tiède. Le pâton doit doubler de volume.
  5. Mettre alors le four à chauffer à 200°.
  6. Dégazer la pâte et diviser en 8 parts égales. Façonner de petits pains.
  7. Vous pouvez les laisser nature, ajouter des pépites de chocolat (à votre goût, une bonne poignée par petit pain en ce qui me concerne) ou bien les fourrer avec de la confiture ou du Nutella (c’est top !!).
  8. Mettre sur une plaque recouverte d’un film silicone ou de papier sulfurisé et laisser encore lever un peu.
  9. Enfourner 12 minutes et laisser refroidir sur grille.

Petits pains au lait 02

Les oeufs au lait

#plussimpletumeurs pourrait être le hashtag de ce plat. Encore un classique de la cuisine familiale française. Et en plus d’être simple, c’est vraiment bon. D’ailleurs je ne connais pas de recette dégueulasse sur ce blog, c’est pas le genre de la maison !!!

Seule contrainte, réfrigérer le dessert pendant toute une nuit ou à défaut quelques heures pour en profiter au maximum.

oeufs au lait 01

Ingrédients :

  • 6 œufs
  • 125 g de sucre en poudre
  • 15 morceaux de sucre
  • 1 litre de lait
  • de l’extrait de vanille
  1. Dans une casserole mettre le sucre en morceau et 2 cuillères à soupe d’eau. Faire chauffer jusqu’à obtention d’un caramel bien coloré. Verser dans le fond du plat (allant au four) et bien répartir.
  2. Battre les oeufs avec le sucre dans un saladier.
  3. Faire bouillir le lait avec l’extrait de vanille.
  4. Le verser sur le mélanger oeufs + sucre tout en fouettant vigoureusement pour que les oeufs ne cuisent pas.
  5. Verser le mélange dans le plat caramélisé.
  6. Mettre au four à 160° dans un bain marie (par exemple en remplissant une lèche frite avec de l’eau) pendant 40 minutes environ.
A déguster bien froid.

oeufs au lait 02

Les baguettes viennoises

Ça faisait un bon moment que je n’avais pas boulangé et j’ai eu soudain une furieuse envie de baguette viennoise. C’est toujours un truc qui fait envie dans les boulangeries, mais on est déçu dans 90% des cas (comme souvent maintenant je dois dire). Là en revanche, la première tentative a été la bonne. Les baguettes obtenues sont bonnes, belles et moelleuses, un sans faute. Merci Marmiton.

Ce sera un régal pour le petit déjeuner ou si on s’y prend à l’avance pour un bon goûter.

baguette viennoise 01

Ingrédients :

  • 500 g de farine
  • 8 g de sel
  • 40 g de sucre
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche
  • 250 g de lait
  • 80 g d’eau
  • 100 g de beurre ramolli
  1. Mélanger le lait et l’eau. Les mettre à tiédir au micro onde.
  2. Délayer la levure dans un petit peu de ce mélange et laisser reposer 5 minutes.
  3. Dans le bol du robot ou la cuve de la machine à pain, mélanger les ingrédients secs : farine, sel et sucre.
  4. Ajouter les liquides : eau + lait et levure délayée. Battre jusqu’à obtenir une pâte souple et lisse.
  5. Ajouter alors le beurre ramolli en cubes et continuer à pétrir jusqu’à ce qu’il soit incorporé complètement. La pâte sera très molle, pas de panique, c’est normal.
  6. Laisser reposer dans un endroit tiède pour que la pâte double au moins de volume, environ une heure.
  7. Déposer ensuite la pâte sur un plan de travail farine et diviser en 4 pâtons de taille égale.
  8. Façonner en baguette et mettre dans un moule à baguette (ce truc, ça change la vie quand on fait des baguettes souvent. Finies les baguette raplapla).
  9. Laisser reposer 30 minutes pour qu’elles regonflent.
  10. Faire préchauffer le four à 200°.
  11. Les taillader sauvagement pour leur faire les entailles et les badigeonner de lait à l’aide d’un pinceau.
  12. Mettre au four et laisser cuire pendant 17 minutes à 200°.
  13. Les sortir et les mettre sur grille et tenter de résister à les tartiner de confiture.

baguette viennoise 02
baguette viennoise 03

Petits pots de crème au praliné

Voici un petit dessert sans prétention, super rapide à préparer et surtout que l’on peut varier presque à l’infini. Les variations peuvent être chocolat, vanille, crème de marron, spéculoos, lavande … Seule votre imagination est la limite.

Ingrédients :

pour 6 petits pots

  • 50 cl de lait entier
  • 75 g de pâte de praliné
  • 3 jaunes d’œuf
  • 35 g de sucre
  • 20 g de maïzena
  1. Délayer la maïzena dans 4 cuillères à soupe de lait froid et réserver.
  2. Verser le lait dans une casserole, ajoutez le praliné, mélanger puis porter à ébullition.
  3. Pendant ce temps, mélanger les jaunes et le sucre dans un saladier jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
  4. Ajouter la maïzena délayée dans le lait et mélanger.
  5. Verser le lait au praliné sur le mélange aux œufs, petit à petit, tout en mélangeant à l’aide d’un fouet.
  6. Reverser  le tout dans la casserole et faire chauffer sur feu doux.
  7. Mélanger jusqu’à ce que le mélange épaississe, soit pendant environ 5 minutes, sans faire bouillir.
  8. Verser dans des petits pots puis laisser refroidir.
  9. Couvrir et mettre au frais pendant au moins 4 heures.

Vous pouvez remplacer la pâte de praliné par de la pralinoise que vous ferez fondre de la même manière dans le lait chaud.

La confiture de lait, un délice sucré

La confiture de lait : voici un pur délice atrocement facile à réaliser et qui va servir tous les jours, à toutes les occasions. J’en mets maintenant sur les tartines ou les muffins le matin, sur la brioche, les crêpes, la tarte aux pommes, la glace. Bref sur tout un tas de desserts, elle pourra trouver sa place.

Ingrédients :

  • une boite de lait concentré sucré
  • un peu de sel (optionnel)
  1. Remplir une casserole d’eau.
  2. Y plonger totalement la boîte de lait concentré. Elle doit être couverte et le rester tout le long de la cuisson (sous peine de la voir exploser, ce serait dommage).
  3. Laisser bouillir pendant 1h45 (tout dépend de votre goût et de la consistance que vous souhaitez obtenir, plus elle reste longtemps, plus elle sera dense et colorée, à voir de voir).
  4. Laisser refroidir totalement la boîte avant de l’ouvrir.
  5. Vous pouvez rajouter un peu de sel une fois refroidie, en la retravaillant avec une cuillère.
  6. Dégustez sur le support de votre choix.

Ici avec une tarte aux pommes et une boule de glace,  à la mode !!

confiture lait-01

confiture lait-02

Des crêpes à la Chandeleur

Une fois n’est pas coutume, un petit billet de saison avec la recette des crêpes. Comme c’est la Chandeleur le 2 février 2009, donc aujourd’hui, ça s’imposait. Vous me direz que les crêpes, il n’y a rien de plus simple, est-ce qu’on a besoin d’une recette. OUI, car c’est trop bon !! Et il n’y a rien de pire que des crêpes fadasses.

En fait, pour faire des crêpes, tout est une question de proportions entre l’œuf et la farine, le reste je le fais au pif. C’est ça aussi la cuisine à la maison. La proportion est simple puisque c’est 1 oeuf = 100 g de farine.

Cette recette est également l’occasion pour moi de tester l’inclusion de la vidéo en plus des photos (Daria, tu es contente ? ;-)). N’hésitez pas à me dire ce que vous ne pensez.

Pour une quinzaine de grandes crêpes

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 300 g de farine
  • 2 c à s de sucre
  • 1 c à c de sel
  • du lait (environ 1 litre)
  • de l’extrait de vanille
  • du rhum vieux
  • du beurre (pour la cuisson)
  1. Mélanger la farine, le sucre et le sel dans un saladier.
  2. Y casser les œufs et battre le mélange jusqu’à ce qu’ils soient incorporés à la farine. Si c’est vraiment trop dur ajouter un peu de lait pour délayer juste ce qu’il faut pour obtenir une pâte épaisse et sans grumeau (c’est le plus important). SI vous faites la pâte à la main, n’hésitez pas à battre comme un fou, au robot, c’est plus facile forcément.
  3. Finir d’ajouter le lait pour que la pâte soit à la bonne consistance. Surtout pas trop épaisse, mais pas trop liquide non plus, sinon vous aurez du mal à faire cuire vos crêpes.
  4. Ajouter à la fin le rhum et l’extrait de vanille à votre goût (2 c à s au moins pour le rhum et une bonne c à c pour la vanille dans notre cas).
  5. Laisser reposer la pâte si possible pendant quelques heures, mais je n’ai jamais eu de problème quand j’ai attaqué directement la cuisson après avoir fait la pâte, donc le repos est optionnel.
  6. Faire chauffer une poêle, ou une crêpière si vous en avez une. Sortez le beurre.
  7. Quand la poêle est chaude, mettre un peu de beurre au fond et verser une louche de pâte dans la poêle (tout dépend bien sûr de la taille de votre poêle) et faites tourner la poêle pour faire glisser la pâte sur toute sa surface. C’est ici qu’on se rend compte de l’importance de la consistance de la pâte.

    crepes 01

  8. Faire cuire quelques minutes sur chaque face et réserver sur une assiette.

    crepes 02

  9. Renouveler jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte.
  10. Essayer de ne pas les dévorer au fur et à mesure 🙂

Pour la garniture, the sky is the limit.

Moi je les préfère avec du sucre, pour sentir les bons parfums du rhum et de la vanille ou alors carrément avec du Nutella. Ou de la confiture de lait (recette à venir … teaser teaser).

Bon appétit (là je n’ai aucun doute !!)