Archives par mot-clé : douceur

Les brownies au chocolat

A partir de cette semaine et pendant tout le mois de juin, chaque lundi je vais vous présenter une recette de douceur américaine. Car s’il y a bien un truc pour lequel ce pays est renommé (mis à part le chili, les hamburgers et les hot dogs) c’est bien les dessert et les en cas sucrés.

Pour lancer cette série, nous allons commencer par LE grand classique : le brownie. Le brownie a tout pour lui, il est rempli de chocolat, fondant, bien gras (à moins que ça ne soit pas un avantage ça …). Un dessert délicieux quoi.

Vous pouvez choisir de mettre ou pas des noix, normalement il y en a, mais comme je n’aime pas ça … Maintenant, rien ne vous empêche de remplacer les noix par des noix de pécan, des noisettes, des amandes, ou des macadamia, … que sais-je.

Ingrédients :

  • 200 g de beurre
  • 200 g de chocolat noir
  • 200 g de sucre
  • 4 œufs
  • 100 g de farine
  • sel
  • 1 c à c d’extrait de vanille
  • 130 g de cerneaux de noix (facultatif)
  1. Allumer le four thermostat 5 (150 °)
  2. Faire fondre le chocolat. Ma préférence va au bain-marie car on est sûr de pas se rater et en plus, faire fondre le beurre est beaucoup plus facile.
  3. Faire fondre le beurre petit à petit dans le chocolat. La sauce doit être homogène et lisse. Laisser tiédir.
  4. Dans un saladier, fouetter les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et mousse. Incorporer l’extrait de vanille et mélanger.
  5. Ajouter la sauce au chocolat. Bien mélanger.
  6. Verser la farine et le sel en pluie petit à petit. De nouveau bien mélanger pour obtenir une pâte bien homogène.
  7. Ajouter les cerneaux de noix si vous le désirez.
  8. Verser l’appareil dans un moule bien beurré (ou en silicone) pour obtenir une hauteur d’environ 3 cm.
  9. Enfourner et faire cuire 20 à 25 minutes.

Le brownie, comme tous les gâteaux fondants supporte mieux une sous cuisson qu’une sur cuisson, donc faites très attention à ne pas l’oublier dans le four.

Vous pouvez le servir tout seul ou encore mieux avec une bonne glace vanille.

Les cannelés bordelais

Un grand classique de la pâtisserie et de la région bordelaise. Une douceur sans nom, un de mes desserts favoris et qui fera grande impression si vous le servez à vos amis. Et pourtant rien de compliqué la dedans si vous n’êtes pas pressés, que vous avez les moules adéquats (qui se trouvent très facilement en silicone aujourd’hui) et que vous les cuisez correctement.

Ingrédients :

  • 2 œufs entiers + 2 jaunes
  • 250 g de sucre glace
  • 3 c à c d’extrait de vanille (ou une gousse)
  • 2 c à s de rhum ambré
  • 50 cl de lait
  • 100 g de farine
  1. Si vous utilisez une gousse de vanille, fendez la en 2 dans le sens de la longueur, retirer les petits grains qui se trouvent à l’intérieur et mettez la dans une casserole avec le lait que vous porterez à ébullition. Laisser reposer quelques heures.
  2. Mélanger le sucre et les œufs dans un saladier et battre énergiquement au fouet pour que le mélange blanchisse.
  3. Ajouter ensuite la vanille (si vous utilisez de l’extrait), le rhum et la farine.
  4. Délayer l’appareil avec le lait (duquel vous aurez retiré la gousse et qui aura été filtré pour retirer les éventuel morceaux restant).
  5. Laisser reposer la pâte pendant 24 heures au réfrigérateur, le mieux étant une bouteille plastique. Les proportions donnent environ 1 litre de pâte.

    canneles 01

  6. Une fois la pâte reposée, poser les moules sur une tôle à pâtisserie et les remplir au 3/4 de leur capacité.

    canneles 03

    canneles 02

  7. Enfourner dans le four préchauffé à 190 / 200 ° selon votre four, et laisser cuire 1h ou 1h10. Les cannelés sont cuits lorsque leur chapeau est à la limite du brûlé. Comme on dit du côté de Bordeaux, « quand c’est noir c’est cuit ». Sans aller jusque là, c’est presque çà.

    canneles 04

    canneles 05

  8. Si vous avez peur que les chapeaux brûlent, vous pouvez mettre une feuille de papier aluminium dessus. Ça ralentira le noircissement. En général, je la mets vers 45 minutes de cuisson.

canneles 07

canneles 08

Bon appétit

Edit du 07/06/2010 : surtout ne remplissez pas vos moules à l’avance. Le résultat est vraiment désastreux à la cuisson. Donc remplir les moules avec la pâte froide juste avant d’enfourner.

La confiture de lait, un délice sucré



La confiture de lait : voici un pur délice atrocement facile à réaliser et qui va servir tous les jours, à toutes les occasions. J’en mets maintenant sur les tartines ou les muffins le matin, sur la brioche, les crêpes, la tarte aux pommes, la glace. Bref sur tout un tas de desserts, elle pourra trouver sa place.

Ingrédients :

  • une boite de lait concentré sucré
  • un peu de sel (optionnel)
  1. Remplir une casserole d’eau.
  2. Y plonger totalement la boîte de lait concentré. Elle doit être couverte et le rester tout le long de la cuisson (sous peine de la voir exploser, ce serait dommage).
  3. Laisser bouillir pendant 1h45 (tout dépend de votre goût et de la consistance que vous souhaitez obtenir, plus elle reste longtemps, plus elle sera dense et colorée, à voir de voir).
  4. Laisser refroidir totalement la boîte avant de l’ouvrir.
  5. Vous pouvez rajouter un peu de sel une fois refroidie, en la retravaillant avec une cuillère.
  6. Dégustez sur le support de votre choix.

Ici avec une tarte aux pommes et une boule de glace,  à la mode !!

confiture lait-01

confiture lait-02