Tous les articles par agatzebluz

Les côtes de porc panées

Je n’avais encore jamais tenté le porc pané, mais une fois de plus cette bonne idée vient d’America’s Test Kitchen.

Nous n’avons jamais été déçus par leurs recettes et ce n’est pas avec celle-ci que ça va commencer. Ce n’est pas régime, mais qu’est ce que c’est bon. Et ce n’est pas trop long à préparer non plus.

L’autre avantage c’est que c’est sans gluten, contrairement à une panure classique. Les cornflakes et la maizena sont idéaux pour cet usage. Ca rend le tout hyper croustillant et amène une belle couleur dorée bien uniforme. Je pense que ça va devenir ma recette idéale pour la panure (poulet, poisson, veau, …).

Ingrédients :

  • 4 à 6 (en fonction de leur taille) côtes de porc sans os (dans l’échine si vous aimez le gras ou dans le filet si vous préférez plus maigre, mais plus sec)
  • 4 cups de cornflakes
  • 1/4 + 1/3 de cup de maizena
  • 20 cl de buttermilk
  • 2 càs de moutarde
  • une gousse d’ail
  • sel et poivre
  • De l’huile pour la friture

Préparer la viande

  • Etaler les côtes de porc sur une plaque (ou une planche). Elles ne doivent pas être trop épaisses, maximum 1 cm. Au besoin, vous pouvez les écraser un peu.
  • Les scarifier légèrement en quiconce sur les 2 faces afin de donner un peu plus de surface à la panure pour adhérer.
  • Les saler et les poivrer sur les 2 faces également.

Préparer les 3 éléments de la panure

  • Mettre 1/4 de cup de maizena dans une assiette creuse
  • Mélanger dans une assiette creuse le buttermilk (du leben dans mon cas), la moutarde et la gousse d’ail râpée
  • Dans une moulinette ou un robot réduire en poudre les cornflakes, la maizena restante (1/3 de cup), 1 càc de sel et 1/2 càc de poivre. Mettre ce mélange dans un plat creux.

Paner les côtes de porc

  • Passer la viande dans la maizena, en prenant bien soin à ce que toute la surface soit couverte, mais juste d’une fine couche. Enlever le surplus avec un pinceau à pâtisserie si besoin.
  • Les tremper dans la préparation au buttermilk.
  • Enfin les passer dans la panure et bien la faire adhérer sur toutes les faces.
  • Laisser reposer entre 10 et 30 minutes (idéalement sur une grille) pour que la panure soit bien « collée » à la viande.
  • A ce stade, on peut les congeler pour n’avoir plus qu’à les cuire un soir de semaine par exemple.

Cuisson des côtes de porc

Les côtes de porc une fois panées
  • Dans une poêle, couvrir le fond avec l’huile et la faire chauffer.
  • Mon truc pour voir si l’huile est chaude est de tremper le bout d’une baguette chinoise en bambou (ou le manche d’une cuillère en bois) et de voir si de petites bulles se forment. Si c’est le cas, l’huile est assez chaude.
  • Mettre les côtes à cuire, 3 à 5 minutes. La panure doit prendre une belle couleur dorée. Vous pouvez les laisser un peu plus loin en fonction de votre goût.
  • Retourner et faire cuire sur l’autre face pour atteindre la même couleur.
  • Réserver sur un papier absorbant pour éponger le surplus de gras et servir immédiatement.
La cuisson à la poêle, bien dorées et croustillantes

Voici la vidéo originale, n’hésitez pas à la regarder pour tous les trucs et astuces de Julia.

Miam, avec une bonne fondue de courgettes

Et un petit exemple de ce que donne cette panure avec un haut de cuisse désossé dans un bun à hamburger.

Un joli burger au poulet pané avec du cole slaw

[Post it] Désactivation du bip de changement de filtre sur un thermodynamique Aeraulix Atlantic

Le message « FILT » vous indique quand changer le filtre de l’appareil.

Le message « FILT » apparaît à l’écran 9 mois après l’installation du filtre pour signaler que son remplacement est à prévoir. Au bout de 12 mois, le message « FILT » clignote et un bip sonore est déclenché pour vous informer qu’il faut procéder au remplacement du filtre usagé par un filtre neuf. Vous devrez alors procéder au remplacement du filtre usagé par un filtre neuf.

Une fois l’opération réalisée, il est nécessaire d’effectuer la remise à zéro de l’indicateur sur l’appareil :

  • Etape 1 : Naviguer avec le bouton « Mode » jusqu’à atteindre le menu « Informations ».
  • Etape 2 : Descendre avec la flèche du bas jusqu’à atteindre le menu « FILT ».
  • Etape 3 : Faire un appui court et simultané sur les touches flèche du haut et flèche du bas.

Le cake aux dattes

Après avoir fait une bonne harira, qui est traditionnellement accompagnée de dattes, nous nous sommes retrouvés avec un gros paquet de délicieuses Medjoul dont nous ne savions que faire, mis à part les manger telles qu’elles.

Nous avons trouvé une délicieuse recette de cake / gâteau qui nous a permis d’en recycler une partie. Vous pouvez sans problème l’adapter pour du sans gluten en faisant un moitié moitié de farine de riz et de maïzena ou de farine de riz gluant.

Le reste est stocké dans le congélateur pour utilisation ultérieure. C’est une bonne façon de les conserver et de n’en sortir que ce qui est nécessaire.

Ingrédients :

  • 200 g de dattes dénoyautées
  • 175 g de farine (moitié farine de riz et moitié maïzena ou farine de riz gluant)
  • 90 g de sucre roux
  • 2 œufs
  • 75 g de beurre fondu
  • 1 càs de miel
  • 1 càc d’extrait de vanille
  • 1 càc de bicarbonate
  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Mixer les dattes. Vous pouvez les laisser assez grossières ou aller plus loin pour obtenir une pâte plus lisse. Ça va aussi dépendre de la puissance de votre moulinette / mixer.
  3. Dans un bol, fouetter les œufs avec le sucre.
  4. Ajouter le beurre fondu et mélanger.
  5. Incorporer la farine et le bicarbonate de soude.
  6. Ajouter le miel et l’extrait de vanille.
  7. Incorporer les dattes et mélanger.
  8. Verser cette pâte dans un moule à cake.
  9. Faire cuire 30 minutes.
  10. Laisser refroidir un peu avant de démouler.


Le pain au levain sans gluten

Ceux qui suivent le blog savent que ma fille est cœliaque et que par conséquent le gluten est son ennemi.

Mais comme depuis presque un an, je me suis mis à faire mon propre pain au levain (et que c’est une tuerie !!), elle a eu vraiment envie de tenter l’expérience sans gluten. Les pains sans gluten du commerce sont dans le meilleur des cas bof et dans la majorité des cas vraiment pas terribles. Donc elle ne mange plus beaucoup de pain depuis des années. Et cette aventure du pain au levain maison lui a redonné envie de tenter d’en faire at home. Et je dois dire que le résultat est vraiment bluffant.

Les tâches brunes sont dues au bicarbonate de soude
Si ça ne ressemble pas à du pain avec gluten …

Nous avons pris la recette chez Kim, d’abord depuis une vidéo Youtube et ensuite sur son blog. Nous avons testé plusieurs fois avant que je mette la recette sur le blog, donc je peux vous assurer que ça fonctionne bien.

https://www.youtube.com/watch?v=z8E2zHJMlw4

Faire son pain au levain, ce n’est pas pour tout le monde, ça demande du temps et de la discipline pour suivre les étapes, … Mais le résultat est bien meilleur que tout ce que vous pourrez acheter dans la majorité des boulangeries. Pour moi, ça en vaut largement la peine.

Voici d’abord les proportions pour faire le mélange de farine spécial. Depuis, on l’utilise aussi pour faire de la pâtisserie dès qu’il faut un peu de liant, comme pour la pâte aux petits suisses par exemple.

Le mélange de farines de Kim625 grammes1.250 kg1,875 kg
Fécule de pomme de terre285 grammes570 grammes855 grammes
Farine de riz / Farine de riz gluant250 grammes500 grammes750 grammes
Amidon de tapioca75 grammes150 grammes225 grammes
Gomme de xanthane15 grammes30 grammes45 grammes
La recette du mélange de farine traduit et adapté du site de Kim

Ingrédients :

– 350 g de mélange de farine à pain sans gluten de Kim

– 1½ càc de gomme xanthane (en plus de ce qui est déjà dans le mélange)

– 1 càs de psyllium (du blond dans mon cas, que j’ai trouvé dans mon magasin bio habituel)

– 9 g de sel

– 240 g d’eau

– 2 càs d’huile d’olive

– 1 càs de miel

– 140 g de levain sans gluten

– ½ c. à café de bicarbonate de soude (à ajouter pendant le pétrissage et le façonnage). Totalement optionnel.

1. La veille au soir, avant le jour où vous voulez faire le pain, nourrissez votre levain pour obtenir 140 grammes de levain mature in fine. En général, je mets 30 g de levain original et je nourris avec 60 g de farine et 60 g d’eau. A vous d’adapter en fonction de votre propre levain (sans gluten bien entendu, le nôtre est à base de farine de riz). Mais si vous faîtes déjà du pain au levain, c’est exactement le même processus qu’avec gluten.

2. Le lendemain matin, dans le bol d’un robot (ou dans un saladier si vous le faites à la main), fouettez ensemble les ingrédients secs, puis ajoutez les ingrédients liquides (y compris les 140 grammes de levain mature), en battant à faible vitesse jusqu’à ce qu’ils soient bien combinés. Augmentez ensuite la vitesse et mélangez pendant 5 minutes. Si vous mélangez à la main, faites le pendant 5 à 7 minutes. Le mélange est assez mou, pas de panique, c’est normal.

3. Couvrez la pâte et laissez-la lever dans un endroit chaud, à l’abri des courants d’air, jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume, soit environ 3 ou 4 heures (ça dépend le la force de votre levain. C’est toujours plus long qu’avec de la levure industrielle). Placez ensuite la pâte levée au réfrigérateur pendant la nuit, dans une boite hermétique.

4. Le lendemain, retirez la pâte du réfrigérateur et retournez-la sur une surface bien farinée. Si vous utilisez le bicarbonate de soude, ajoutez le sur le dessus de la pâte et commencez à la pétrir jusqu’à ce qu’elle soit lisse.

5. Formez une boule et retournez-la dans un banneton fariné (ou dans un saladier avec un torchon fariné ou sur un carré de papier sulfurisé). Couvrez et laissez lever le pâton jusqu’à ce qu’il soit gonflé et sensiblement plus grand, pendant 2 ou 3 heures.

6. Vers la fin du temps de levée, placez une cocotte en fonte (ou en terre cuite dans mon cas) dans le four et préchauffez-le à 230° pendant 30 minutes. Le principal étant que la cocotte puisse se fermer et qu’elle puisse passer entièrement au four. Évitez les poignées en plastique ! J’ai vu des gens qui le faisait avec une tôle ou une pierre à pizza recouverts d’un saladier métallique par exemple. Le but est d’emprisonner la vapeur d’eau pour qu’une belle croûte puisse se former.

7. Lorsque la pâte a fini de lever, la retourner délicatement sur une feuille de papier sulfurisé et l’entailler avec une lame ou un couteau dentelé.

8. Placez doucement le pain dans la cocotte (sans vous brûler) et remettez le couvercle en place. Vous pouvez arroser la miche avec un pulvérisateur pour créer encore plus de vapeur dans la cocotte. Faites cuire le pain pendant 40 minutes dans la cocotte. Au bout des 40 minutes, retirez le couvercle et continuez à faire cuire pendant 20 minutes. Le pain est cuit lorsqu’il sonne creux quand on tape en dessous. Si vous préférez prendre la température, il doit être entre 95 et 100 degrés.

Le pain dans sa cocotte à la sortie du four

9. Retirez le pain du four et laissez-le refroidir sur grille avant de le découper. Quand on découpe le pain encore tiède, c’est délicieux, mais il se conservera moins longtemps.

Via https://www.letthemeatgfcake.com/gluten-free-artisan-sourdough-bread/

[Post it] Réparer les disques au démarrage avec l’erreur initramfs

Voici une erreur qui m’arrive régulièrement sur un de mes disques et qui bloque l’écriture et au redémarrage suivant le boot.

La procédure est simple mais je dois la rechercher à chaque foi, d’où ce post it rapide à usage personnel. Mais si ça peut aider quelqu’un…

Au boot on se retrouve en shell

oh la belle interface !!!

Il faut lancer un fsck sur le disque incriminé, ici le sdd5

On répond « y » à toute les questions.

Et on reboote. Ca ne marche pas à tous les coups…

[Post it] Line6 Pod Go – Assigner un footswitch à un effet

Petit post it à usage personnel sur le PodGo de Line6, car je n’arrive jamais à me souvenir de la façon permettant d’associer un footswitch à un effet (ou de le changer ou le désactiver, comme cette foutue boucle d’effet dont je ne me sers pas, par exemple).

1. Actionnez simultanément < PAGE et PAGE >

2. Appuyez sur la commande 1 (Bypass/Control).

3. Tournez la commande du haut pour sélectionner le bloc à piloter.

4. Tournez la commande 1 (Parameter) pour choisir le paramètre à piloter.

Le menu en question

Sous le menu Switch, voici la signification de chaque paramètre :

  • None Supprime l’assignation du contrôleur.
  • EXP1 ou 2 Les pédales d’expression sont le type de contrôleur le plus souvent utilisé pour piloter le volume, le wah, le pitch wham etc.
  • FS1~FS8 Quand vous actionnez un commutateur en mode Stomp, vous pouvez sélectionner alternativement les valeurs minimum et maximum d’un paramètre.

Merci la doc Line6 🙂

[Post it] Comment recharger .bashrc sans se déconnecter

Parfois, je me retrouve à mettre un alias dans mon fichier .bashrc, pour écourter une commande dont je ne veux / peux pas me souvenir de la syntaxe ou simplement parce que c’est plus simple.

Certains de mes alias dans le .bashrc

Dans ce cas, je suis toujours obligé de me rappeler de la commande qui permet de recharger le bashrc pour me servir de cet alias immédiatement. Normalement c’est faisable en se déconnectant, mais si on veut faire plus rapide, c’est très simple.

Il suffit de saisir la commande suivante :

source ~/.bashrc

ou alors la version courte

. ~/.bashrc

Je devrais me faire un alias pour cette commande aussi peut être … 🙂

Le poulet à la Harissa

Une petite recette en forme d’impro méditerranéenne, inspirée par quelques recettes vues chez Jamie Oliver et Donal Skehan. Ça faisait un moment que je voulais essayer cette pâte d’harissa et en fait c’est moins piquant que ce qu’on trouve dans les tubes du commerce.

Ajustez le nombre de cuillères d’harissa à votre goût et votre tolérance au piment. Pareil pour le cumin et le paprika fumé, c’est vraiment une recette que l’on peut moduler comme on veut.

Ingrédients :

  • 500 g de poulet (idéalement, des hauts de cuisse, mais ça fonctionne aussi avec du blanc)
  • 2 càc de Harissa
  • 1/2 càc de cumin
  • 1/2 càc de paprika fumé
  • Une bonne pincée de sel
  • 1 càs d’huile d’olive
  • 150 g de yaourt grec
  1. Dans un plat passant au four, mélanger tous les ingrédients sauf le poulet. Mélanger intimement.
  2. Ajouter le poulet et bien le recouvrir de marinade. Laisser reposer pendant au moins une heure ou mieux toute la nuit (au frais dans ce cas).
  3. Mettre le four à chauffer à 180°.
  4. Mettre le poulet au four et laisser cuire une trentaine de minutes, le temps que la marinade réduise et que le poulet soit cuit.
  5. Servir avec de la semoule et une bonne salade verte ou une poêlée de légumes pour quelque chose de plus diététique.

Les œufs cocotte

Une recette extraite du livre de Michel Roux sur les œufs. J’ai fait quelques tests pour en arriver à un jaune coulant et un blanc pris. Il est probable que vous devrez aussi tâtonner un peu en fonction de votre four.

Les proportions sont pour un oeuf, à ajuster en fonction du nombre de vos convives.

  • un peu de beurre (pour les ramequins)
  • 1 oeuf
  • 2 càs de crème liquide
  • sel et poivre
  • 1 càs de comté ou un autre fromage râpé
  • 1 càc de ciboulette hachée
  1. Préchauffer le four à 170°.
  2. Beurrer le fond des ramequins ou des cocottes ainsi que les bords intérieurs. Salez et poivrez légèrement.
  3. Mettre le fromage râpé.
  4. Casser un oeuf (sorti en avance et à température ambiante) dans chaque ramequin.
  5. Verser la crème liquide sur le blanc d’œuf en prenant soin de ne pas en verser sur le jaune d’œuf.
  6. Parsemer de ciboulette hachée.
  7. Mettre les ramequins dans une plaque ou un plat et verser autour de l’eau bouillante jusqu’à mi hauteur.
  8. Mettre à cuire 9 minutes (à 10 minutes, le jaune est pris, c’est trop cuit à mon goût).

A déguster avec une bonne tranche de pain croustillant !

Le canard sauté à la sauce d’huitres

Encore une recette du merveilleux Ken Hom, longtemps mise de côté faute d’avoir de la sauce d’huîtres.

C’est dommage car le mélange du canard avec cette sauce est délicieux, je vous la recommande.

Miam, le beau canard avec des nouilles

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 2 cuillerées à café de sauce de soja légère 2 cuillerées à café de vin de riz de Shaoxing ou de xérès sec
  • 2 cuillerées à café d’huile de sésame
  • Sel, poivre noir du moulin
  • 2 cuillerées à café de Maizena

Pour la recette proprement dite :

  • 500 g de magrets de canard sans la peau
  • 3 càs d’huile d’arachide
  • 3 gousses d’ail grossièrement hachées
  • 1 gros oignon émincé
  • 3 càs de sauce d’huître
  • 1 càs de vin de riz
  • 1 càc de sucre en poudre
  • un peu de coriandre pour la garniture
  1. Couper les magrets en lanières de 1 cm d’épaisseur. Dans un saladier, mélanger les ingrédients de la marinade avec le canard et faire mariner 15 minutes à température ambiante. Égoutter.
  2. Faire chauffer un wok sur feu vif. Quand il est très chaud, ajoutez l’huile, et quand elle commence à fumer, ajouter le canard (égoutté) et le faire sauter pendant 2 minutes en remuant. Il doit rester légèrement rosé. Réserver la viande.
  3. Laisser 1 cuillerée à soupe et demie de gras dans le wok et le remettre à chauffer à feu moyen. Ajouter l’ail et l’oignon et faire sauter 3 minutes en remuant constamment (et en faisant attention à ne pas brûler l’ail), jusqu’à ce que les oignons soient souples et dorés.
  4. Baisser le feu, ajouter la sauce d’huître, le vin de riz et le sucre et faire cuire 2 minutes.
  5. Ajouter le canard, mélanger intimement et ajouter la coriandre.
  6. Servir immédiatement.

Windows m’a bloqué l’accès à mes partitions NTFS depuis Linux

Après avoir eux des soucis au démarrage suite à un aller retour sous Windows, je me suis rendu compte que mes disques durs de stockage de données en NTFS n’étaient plus accessibles en écriture, mais seulement en lecture seule. Et c’est très énervant !

D’habitude, au boot j’ai une invite à faire une commande fsck sur les disques, mais dans ce cas précis, non.

J’ai donc recherché dans la doc Ubuntu et j’ai trouvé la commande ntfsfix qui m’a permis de réparer mes disques.

Voici la commande à taper :

sudo ntfsfix -d /dev/sdXX

Bien sûr le XX est à adapter en fonction de votre disque.

Via https://doc.ubuntu-fr.org/ntfsfix

La crème de chou-fleur au Comté

Une très chère amie nous a confié plusieurs de ses recettes favorites, dont voici l’une d’entre elles, qui fait un très bon potage d’hiver.

  • 1 chou-fleur
  • 1 oignon
  • 2 échalotes
  • 3 à 4 pommes de terre à purée
  • 1 litre de bouillon de légume ou de poulet
  • 150 g de Comté râpé
  • 20 cl de crème fleurette
  • 1 càs d’huile
  • sel et poivre
  1. Peler oignon et échalotes, les couper finement et les faire revenir dans l’huile pour les dorer légèrement.
  2. Ajouter les pommes de terre épluchées, lavées et coupées en dés puis les bouquets de chou-fleur.
  3. Ajouter le bouillon. Rectifier l’assaisonnement en fonction du bouillon et couvrir. Faire cuire à feu doux 20 à 25 minutes.
  4. Hors du feu, mixer le tout. Ajouter ensuite le Comté et la crème fraîche. Bien mélanger et poivrer.

Le Flan Parisien de Thierry Marx

Nous avons dans la région un atelier qui fait un des meilleurs flans qu’il m’a été donné de tester. Un vrai bonheur. Mais à faire à la maison avec ma fille allergique au gluten, c’est plus compliqué.

Nous avons donc testé cette recette extraite de l’émission Les carnet de Julie et courtoisie de Thierry Marx. Nous n’avons pas gardé la pâte brisée, mais je vous la laisse dans la recette quand même, car un vrai flan parisien, c’est avec de la pâte.

Mais la crème est vraiment délicieuse, crémeuse à souhait.

Ingrédients :

  • 1 pâte brisée
  • 325 g de lait entier
  • 200 g de crème fraîche liquide
  • 130 g d’eau
  • 1 gousse de vanille
  • 20 g de vanille liquide
  • 3 œufs entiers
  • 3 jaunes d’œufs
  • 160 g de sucre semoule
  • 60 g de maizena
  1. Foncer la pâte brisée dans un moule à manqué (entre 20 et 24 cm cm de diamètre) et la placer au froid.
  2. Faire chauffer le lait, la crème fraîche liquide, l’eau et la gousse de vanille (préalablement grattée).
  3. Dans un cul de poule, mélanger le sucre avec la maïzena et les œufs et la vanille liquide. Mélanger petit à petit le lait à ébullition pour tempérer l’appareil.
  4. Couper le feu et mélanger rapidement sans jamais cesser de fouetter. La crème doit prendre du corps et s’épaissir.
  5. Verser la crème sur le fond de tarte, laisser cuire 5 minutes à 220°C puis 30 minutes à 180°C.
  6. A servir après refroidissement total.

Les travers de porc sauce asiatique

En été rien de tel que des ribs au barbecue. Mais on peut aussi bien se faire plaisir en hiver en les faisant au four. Il n’y a pas de saison pour cette délicieuse pièce de porc.

En ce qui me concerne, j’aime particulièrement quand ils prennent une saveur asiatique, c’est original et délicieux. J’ai un souvenir de travers de porc sel et poivre de mon ancien restaurant asiatique favori … quel malheur qu’ils aient fermé boutique.

P1100692

Ingrédients :

  • 1 kg de ribs de porc
  • 3 gousses d’ail
  • 1 càs de miel
  • 1 càs de sauce hoisin
  • 10 cl de sauce soja light
  • 1 càs d’huile de sésame
  • 1 pincée de sel et poivre
  • 2 pincées de 5 épices chinois
  1. Faire mariner les ribs dans un plat creux ou un saladier avec l’ail haché, le miel, la sauce hoisin, la sauce soja, l’huile de sésame, le sel, le poivre et le 5 épices pendant au moins 2 heures, ou mieux, toute la nuit.
  2. Préchauffer le four à 165° C.
  3. Mettre les ribs dans une lèchefrite ou un plat passant au four avec la marinade et un peu d’eau (pour éviter que ça ne brûle). Couvrir avec un papier aluminium et faire cuire au four pendant 2 heures. Il ne faut pas hésiter à remettre un peu d’eau si ça sèche trop et qu’il y a un risque que ça brûle.
  4. Si la couleur des ribs est un peu trop pâle, vous pouvez les passer sous le grill pendant quelques minutes pour avoir cette belle couleur typique du barbecue.
  5. Servir avec du riz, ou comme nous avec des nouilles sautées.
P1100701

Via Sorted Food

L’apple pie

Ma femme a des souvenirs émus d’apple pies mangées aux Etats Unis chez sa correspondante, alors c’est une madeleine de Proust pour elle.

J’avoue que nous n’en avons pas fait souvent, mais c’est terriblement bon et ça nous rappelle à chaque fois les voyages aux US, la cannelle certainement.

Apple Pie 02

Ingredients :

  • 5 à 6 pommes (type Gala)
  • 2 càs de jus de citron
  • 3 càs de vergeoise brune
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 2 càs de farine ou de maizena (pour une version sans gluten)
  • 25 g de beurre fondu
  • 1 càc de cannelle
  • pâtes brisées ou des pâtes sans gluten

Et pour la dorure

  • 1 jaune d’œuf
  • 2 càs de lait
  • quelques càs de sucre en poudre
  1. Préchauffer le four à 210°c.
  2. Foncer un moule à tarte avec un disque de pâte et piquer le fond avec une fourchette.
  3. Peler et couper les pommes en petits dés dans un saladier et les mélanger avec le jus de citron, les sucres, la cannelle, la farine et le beurre fondu. Verser dans le fond de pâte et tasser légèrement.
  4. Recouvrir avec le second disque de pâte brisée. Couper l’excédent de pâte en laissant un large bord afin de pouvoir souder en roulant cet excès de pâte tout autour de la tarte. Souder les bords en appuyant légèrement avec les dents d’une fourchette afin de faire des stries. Découper des évents sur toute la surface de la tourte en faisant des croix avec une pointe de couteau et en positionner un plus grand au centre. 
  5. Dorer au pinceau avec le jaune d’œuf et le lait battus. Saupoudrer de sucre.
  6. Faire cuire 1 heure environ. Il faut que la croûte soit bien dorée et que le jus bouillonne dans la tourte. Laisser tiédir avant de servir, idéalement avec une boule de glace vanille.
Apple Pie 01

Via Apple pie à l’ancienne

Le butter chicken de Donal Skehan

Encore une bonne recette de Donal Skehan (pas le canard de Disney), le cuisinier irlandais ex Boys Band. Plaisanterie mises à part, ses recettes sont en général très bonnes et pas très compliquées.

Je n’irai pas dire comme lui que celle-ci peut être faite un soir de semaine, car elle prend un peu de temps et il y a de la préparation, même si il n’y a rien d’insurmontable techniquement.

Le résultat n’est pas exactement le même que dans un restaurant indien, c’est plus complexe en épices et moins doux, moins crémeux. Mais délicieux malgré tout.

Ingrédients :

Pour la marinade :

  • 500 g de haut de cuisse de poulet
  • 150 g de yaourt nature
  • 1 morceau de gingembre de 3 ou 4 cm râpé
  • 3 gousses d’ail râpées
  • 1 càs de garam masala
  • 1 càc de cumin
  • 2 càc de coriandre en poudre
  • sel et poivre

Pour la sauce :

  • 50 g de beurre
  • 2 càs d’huile neutre
  • 1 oignon, finement haché
  • 4 gousses de cardamome
  • 5 gousses d’ail hachées finement
  • 1 morceau de gingembre de 3 ou 4 cm râpé
  • 1 piment vert haché (optionnel)
  • 1 càs de garam masala
  • 1 càc de cumin
  • 1 càc de coriandre en poudre
  • 1 càc de paprika (ou de piment kashmiri si vous avez la chance d’en trouver)
  • 2 càs de concentré de tomate
  • 20 cl de crème liquide
  1. Mettre tous les ingrédients de la marinade dans un saladier ou un sac Ziplok, ajouter le poulet et mélanger pour qu’il soit complètement recouvert. Couvrir et laisser mariner au moins deux heures ou encore mieux, toute la nuit.
  2. Faire chauffer une cocotte ou une casserole à fond épais sur feu moyen et faire revenir le poulet par batch dans 25 g de beurre et 2 cuillères à soupe d’huile. Il doit être bien doré. Réserver la viande. Attention, la limite entre poulet doré et fond de cocotte brûlé est mince.
  3. Pour la sauce, faire revenir la cardamome et l’oignon pendant 4 minutes jusqu’à ce qu’il soit tendre et prenne une belle couleur dorée. Ajouter alors l’ail, le gingembre et le piment si vous en utilisez et continuer à faire revenir 2 minutes.
  4. Ajouter le garam masala, le cumin, la coriandre moulue, le paprika et le concentré de tomate.
  5. Ajouter le reste du beurre quand le concentré de tomate est bien foncé et la crème liquide petit à petit pour éviter que ça se sépare.
  6. Amener à frémissement et remettre la viande dans la cocotte.
  7. Baisser le feu et laisser mijoter à feu doux jusqu’à ce que le poulet soit cuit.
  8. Rectifier l’assaisonnement et servir avec un bon riz basmati.

Le porc aux poivrons et aux pommes de terre

Quand on pense recette indienne, la pomme de terre et les poivrons ne sont pas les premiers ingrédients qui viennent en tête. Et bien cette recette pourra vous faire changer d’avis car elle est délicieuse.

Ne vous laissez pas effrayer par la liste des ingrédients, ce sont surtout des épices. Il faut juste un peu de préparation et on s’en sort très facilement.

Ingrédients :

  • 100 ml + 40 ml d’huile
  • 1 gros oignon, haché
  • 4 gousses d’ail, hachées
  • 1 morceau de gingembre de 7 cm, haché
  • 2 feuilles de laurier
  • 600 g de côtes de porc, coupées en dés de 2 cm
  • 1 càc de poudre de piment
  • 2 càc de curcuma
  • 1 càs de cumin + 1/2 càs de cumin
  • 1 càs de coriandre en poudre + 1/2 càs de coriandre en poudre
  • 1/2 càc de garam masala + 1 càc de garam masala
  • 1,5 càs de jus de citron
  • 4 piments séchés
  • 1 càc de graines de nigelle
  • 1 càc de graines de moutarde jaune
  • 2 tomates, finement concassées
  • 4 piments verts
  • 2 càc de paprika
  • 2 poivrons rouges, coupés en dés de 2,5 cm
  • 2 poivrons verts, coupés en dés de 2,5 cm
  • 1 càs de sel
  • 1 càc de poivre noir moulu
  • 500 g de pommes de terre, coupées en dés de 3 cm
  • 10 feuilles de curry
  1. Faire chauffer 100 ml d’huile à feu moyen dans une cocotte. Ajouter les feuilles de laurier et la moitié de l’oignon, de l’ail et du gingembre. Faire revenir 2 minutes, jusqu’à ce que l’oignon soit tendre.
  2. Augmenter le feu, ajouter les morceaux de porc et faire revenir 2 minutes jusqu’à ce la viande soit bien dorée. Réduire le feu et laisser cuire encore 10 minutes.
  3. Retirer la cocotte du feu et réserver la viande dans un plat creux ou un saladier.
  4. Ajouter à la viande réservée, la poudre de piment, le curcuma, 1 cuillère à soupe de cumin, 1 cuillère à soupe de coriandre, 1/2 cuillère à café de garam masala, le jus de citron et bien remuer.
  5. Faire chauffer le reste d’huile dans la cocotte à feu moyen et faire revenir 2 à 3 minutes le reste d’oignon, d’ail et de gingembre, jusqu’à ce que l’oignon soit tendre.
  6. Ajouter les piments séchés, les graines de nigelle, les graines de moutarde jaune et le reste de la coriandre et du cumin. Faire cuire 2 minutes, jusqu’à ce que les graines commencent à éclater.
  7. Puis ajouter les tomates concassées et faire cuire encore 1 minute, réduire le feu et laisser mijoter 5 minutes à feu doux jusqu’à ce que le jus des tomates ait réduit.
  8. Incorporer alors les piments verts et le paprika, ajouter les morceaux de porc et faire cuire 2 minutes à feu moyen sans cesser de remuer, jusqu’à ce que la viande ait absorbé toute la sauce. Ajouter les poivrons rouges et verts, réduire le feu et couvrir.
  9. Faire cuire 10 minutes, saler et poivrer, puis ajouter les dés de pommes de terre.
  10. Mouiller avec 10 cl d’eau, couvrir et laisser cuire 1 heure à feu doux en remuant de temps en temps.
  11. Ajouter les feuilles de curry et faire cuire encore 15 minutes ou jusqu’à ce que le porc et les pommes de terre soient tendres.
  12. Ajouter le reste du garam masala et corriger l’assaisonnement.

A servir bien entendu sur un bon riz basmati et des naans.

Le poulet Sauce Piquant (non il n’y a pas de faute)

Comme d’habitude, America’s Test Kitchen nous a livré une très bonne recette. Cette fois, c’est un classique de la cuisine Louisianaise, le poulet sauce piquant (LOL).

Vous pouvez utiliser ce mélange pour d’autres recettes (une palette de porc pour faire du pulled pork ou des tacos, voire des popcorns si vous êtes un foufou ou encore mes noix de l’apéro).

Ou vous pouvez prendre une demi cuillère à café comme base à la place de la cuillère à café, ça vous fera juste la bonne quantité pour la recette.

Ingrédients :

Pour le mélange d’épices cajun :

  • 5 càc de paprika
  • 1 càc de poudre d’ail
  • 1 càc de thym
  • 1 càc de piment de cayenne
  • 1 càc de sel au céléri
  • 1 càc de sel
  • 1 càc de poivre
  1. Mélanger intimement toutes les épices. Vous pouvez conserver ce mélange dans un container fermé.

Pour le reste de la recette

  • 1 kilo de hauts de cuisse de poulet, désossés et coupé en 4
  • 1 càs du mélange d’épices cajun + 1/2 càc de mélange d’épices cajun
  • 60 g de farine
  • 7 cl d’huile pour la friture
  • 1 poivron vert coupé en dés de 1 cm
  • 1 gros oignon en dés de 1 cm
  • 1 branche de céleri en dés de 1 cm
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1 càs d’huile
  • 1 grosse boite de tomates en morceaux
  • 75 cl de bouillon de poulet
  • 2 tranches de bacon fumé
  • 2 càs de sauce Worcestershire (imprononçable même pour les anglophones !!!)
  • une feuille de laurier
  • 1 càs de sauce pimentée type tabasco
  1. Mélanger dans un saladier le poulet et les épices pour que la viande soit uniformément recouverte.
  2. Ajouter la farine et recouvrir uniformément également.
  3. Dans une cocotte en fonte (ou passant au four), faire chauffer l’huile à feu moyen et y faire revenir le poulet 3 à 5 minutes par côté jusqu’à ce qu’il soit doré (en plusieurs fois si votre cocotte n’est pas assez grande). Ne jetez pas le fond de farine et d’épices du poulet, il va servir plus tard. Réserver la viande sur une assiette.
  4. Dans la même cocotte sur feu moyen, faire revenir la sainte Trinité (l’oignon, le poivron vert et le céleri), l’ail, l’huile (1 càs) et le reste des épices cajun (1/2 càc) pendant 30 secondes.
  5. Ajouter ensuite le restant de farine ayant servi à enrober le poulet et faire revenir pendant 5 minutes en faisant attention à ne rien brûler.
  6. Pour finaliser la sauce, y ajouter la tomate, le bouillon, la sauce Worcestershire, le bacon et le laurier et décrocher soigneusement les derniers morceaux pouvant rester accrochés au fond de la cocotte.
  7. Mettre le poulet avec la sauce et le jus qui a pu se former, porter à ébullition et couvrir.
  8. Mettre au four à 180° pendant 45 minutes.
  9. Sortir du four et retirer le bacon et le laurier et ajuster l’assaisonnement avec du tabasco à votre goût (une sauce pimentée type Sriracha dans mon cas …) ainsi que du sel et du poivre si nécessaire.
  10. Servir sur un lit de riz blanc avec des oignons verts en garniture (optionnel)

Via : America’s Test Kitchen

Les yaourts maison

Faire ses yaourts soi-même ce n’est pas compliqué. Ça prend un peu de temps, mais rien de bien sorcier quand on a un thermomètre. Par contre, on maîtrise sa chaîne de production de A à Z et comme avec du levain, c’est une source quasi inépuisable.

Voici la recette qui a donné les meilleurs résultats à la maison.

Ingrédients :

  • 1 litre de lait
  • un yaourt de bonne qualité
  • en option, arôme ou confiture si vous voulez (vanille, confiture de fraise, …)
  1. Dans un casserole, faire chauffer un litre de lait entier à 90° et baisser la température entre 80 et 87° et laisser 20 minutes à cette température. Il faut fouetter le mélange pour q’une mousse se forme et empêcher l’apparition d’une « peau ».
  2. Arrêter de faire chauffer et laisser descendre la température à 59°.
  3. Ensemencer le lait : mélanger 3 cuillères à café de yaourt avec 20 cl de lait chauffé. Remettre dans la casserole et mélanger.
  4. Remplir les pots et mettre dans la yaourtière pour 3 heures.
  5. Une fois refroidis, couvrir les yaourts et les ranger au frigo.

Source : Comment et pourquoi faire ses yaourts maison – Ni Cru Ni Cuit