Archives par mot-clé : multimedia

Plex – Comment voir ses dossiers multimédia après l’installation sous Ubuntu 19.04



J’adore Plex mais à chaque fois que je réinstalle le système, il n’y a pas moyen de voir mes dossiers contenant mes vidéos et musiques qui sont sur des disques séparés formatés en NTFS (ne me  demandez pas pourquoi, c’est une longue histoire).

C’est donc assez gênant quand il faut réimporter tous mes fichiers multimédia.

Heureusement, voici la solution à mon problème.

D’abord, remplacer l’utilisateur plex par le sien dans le fichier de configuration ci-dessous (je suis  sous Ubuntu 19.04) :

sudo nano /etc/default/plexmediaserver

# the user that PMS should run as, defaults to ‘plex’
# note that if you change this you might need to move
# the Application Support directory to not lose your
# media library (match what is in /etc/passwd)
export PLEX_MEDIA_SERVER_USER=nom_de_votre_utilisateur

Lancer l’interface du serveur dans le navigateur avec l’url suivante :

http:// localhost:32400/web/index.html#!/dashboard

On arrête le service Plex :

sudo service plexmediaserver stop

Ajouter l’utilisateur au groupe et vice versa:

sudo addgroup plex nom_de_votre_utilisateur

sudo addgroup nom_de_votre_utilisateur plex

Démarrer le service Plex :

sudo service plexmediaserver start

Vous devriez maintenant pouvoir accéder à tous vos dossiers pour créer des bibliothèques.

Via : Ask Ubuntu

Streamer tous ses fichiers multimédia sur sa télévision avec Plex



Ça faisait des mois que je voulais trouver un moyen d’avoir à disposition ma collection de musique numérisée (chantier en cours …) partout dans la maison, mais que je ne voyais pas comment faire sans avoir à acheter du matériel. J’avais bien le disque dur de ma Freebox Server, mais avec ‘seulement’ 250 Go, ça ne suffisait.

Et j’ai découvert par hasard, Plex, et je suis désormais un homme heureux.

plex thumbnail

Plex est un fork de Kodi (anciennement XBMC) qui fonctionne en Freemium. Une partie du service est gratuite et une partie est payante (le FlexPass sur une base d’abonnement mensuel, à la Spotify). Je ne m’étendrai pas sur la partie payante que je n’utilise pas (en bon radin que je suis). Grosso modo, Plex permet de créer un serveur multimédia sur un PC Windows, un Mac ou un Linux et va à partir de ce serveur redispatcher via le réseau tous les types de fichiers multimédia usuels (vidéo, musique, photo) vers d’autres PC, Mac, tablette, smartphone (iOS et Android). Il suffit pour cela de se créer un compte sur le site de Plex, de s’identifier et de se rendre sur la page de l’app. Pour les phones et tablette, c’est une App dédiée qui permet de se connecter au serveur. Pour Android cette application est gratuite mais un peu limitée en l’état, j’ai donc cassé ma tirelire (moins de 5 euros) pour prendre la version complète, et je ne le regrette pas.

Mais la cerise pour le gâteau pour moi, c’est que je peux chromecaster le contenu du serveur sur ma télévision (sur laquelle ma chaine est branchée) et profiter d’un son bien meilleur que les petites enceintes de mes devices.

J’ai même découvert par la suite que je pouvais accéder à mon contenu se trouvant sur le serveur depuis le travail. Ça fonctionne donc même en dehors de mon réseau domestique.

La première limitation, mais qui est inhérente au fait que ce soit un serveur, c’est que quand le PC hôte du serveur est éteint, on n’a plus accès aux fichiers partagés. Ce n’est pas un gros désavantage pour moi, mais si on veut un accès à toute heure du jour et de la nuit, on doit laisser son PC allumé 24/24.

Egalement, comme c’est du streaming, la qualité du signal va grandement dépendre de la qualité de votre réseau et de celle de votre connexion internet. Pour des fichiers musicaux, il n’y pas de problème, pour lancer un film ou une série, ça prend un peu plus de temps, mais ça marche. Cela dit pour cette partie de lecture de vidéo, je continue à passer par ma Freebox, c’est plus simple.

Ce que j’apprécie vraiment bien c’est la réactivité de l’interface. Avec mes 50 000 fichiers et pas loin de 4 000 albums (presque 4 ans de musique jouée non stop !!!), ça répond vraiment bien, plus rapidement que Quodlibet sur mon PC. Alors bien sûr, les possibilités de recherches sont un peu plus limitées out of the box, même si par des systèmes de tags on peut se débrouiller, mais rien de rédhibitoire. Pour des personnes avec des collections plus limitées, c’est vraiment facile à gérer et la navigation se fait facilement.

En conclusion, je recommande vraiment Plex. C’est un logiciel assez simple à paramétrer (mais il y a aussi des options plus pointues pour les plus geeks d’entre nous) et qui me donne toute satisfaction pour la lecture de ma collection musicale. A l’occasion, je testerai Kodi pour voir s’il y a une grande différence entre l’Open Source et le produit commercial qu’est Plex.



[Test] Le clavier Logitech K400

Non, ce n’est pas la fameuse K4000 de Danny Boon, mais bien un petit clavier sans fil bluetooth de chez Logitech, le K400. L’avantage certain, c’est le fait qu’il soit assez minuscule, un tout petit peu plus long qu’une feuille A4. Et dans cette taille réduite, on a un trackpad. Il remplace donc à la fois le clavier et la souris. Il est également assez peu cher, puisqu’on le trouve à 25 euros sur Amazon.

wireless-touch-keyboard-k400

En ce qui me concerne, je l’ai acheté pour piloter l’ordinateur depuis le lit. Et la portée du bluetooth est largement suffisante pour ça. J’ai testé jusqu’à 5 mètres sans décrochage, mais je ne pouvais pas aller plus loin.

Il est reconnu immédiatement sous Linux et la majorité des touches fonctionnent sans avoir à bidouiller. Les plus importantes sont là en tous les cas (lecture, pause, piste suivante, précédente, volume et mute).

Le seul point noir que je pouvais lui reprocher était le fait que les touches soient quasi invisibles dans la pénombre de la chambre matrimoniale. Pas vraiment lié au K400 en fait, n’importe quel clavier serait dans le même cas s’il n’était pas rétro éclairé. J’ai résolu le problème avec un kit d’autocollants phosphorescents acheté 6 euros sur Ebay. Depuis c’est beaucoup mieux.

Bref si vous avez besoin d’un petit clavier d’appoint pour le salon ou la chambre pour piloter un PC ou une clé Android (Cyrille Borne a testé et ça marche), je vous le conseille, c’est efficace, peu cher, a l’air solide et ça marche out of the box.