Découverte de Linux Mint, ma nouvelle deuxième distribution

Linux MintDepuis quelques semaines maintenant, je suis passé, sur mon vieux portable Toshiba qui me sert de mule de test, de Crunchbang Linux à Linux Mint.

Crunchbang est bien mais d’abord Phillip pensait ne plus continuer à la développer (il a apparemment changé d’avis depuis puisqu’une version d’Intrepid remaniée à été mise en ligne) et ensuite, elle est vraiment trop dépouillée au niveau configuration. De plus, je rencontrais parfois des problème ennuyeux, comme la non reconnaissance de mon appareil photo.

Donc, j’ai installé dessus la dernière version de Linux Mint Elyssa en version Fluxbox, pour garder de la légèreté, le PC étant vieux et avec seulement 512 Mo de RAM.

Je passe sur le téléchargement de l’Iso par torrent et l’installation, tout s’est bien passé, comme c’est une base d’Ubuntu je n’ai pas été dépaysé, c’est la même chose. En 15 minutes, c’était bouclé.

Pour faire court, voici les points que j’ai aimés et ceux qui m’ont posé des problèmes.

POINTS POSITIFS

Ce qui me plait bien dans cette distribution.

  • wicd : gestionnaire de réseau très agréable à utiliser, plus performant et simple d’emploi que Network-manager, je trouve. Pour la première fois j’ai réussi à me connecter à mon réseau privé FON sans une goutte de sueur.
  • Les codecs multimédia sont installés par défaut, c’est toujours ça de moins à faire, même si ce n’est pas grand chose.
  • mintinstall : voilà un truc qu’il est vachement bien foutu et que je cherchais depuis longtemps. En plus de jouer le rôle d’installateur de synaptic (qui reste bien entendu accessible, de même que l’installation en ligne de commande), ce programme va vous renvoyer une liste des paquet qui correspondent à votre recherche.
    Il cherche aussi dans les dépôts Mint pour les logiciels spécifiques. En plus, il permet de rechercher sur le site de getdeb si jamais un logiciel ne figure pas dans les dépôts.
  • mintconfig : un centre de contrôle à la Mandriva, qui en fait gère les options de Xfce (qui cohabite avec Fluxbox). C’est pratique de tout voir au même endroit. Le seul problème que j’ai recensé est l’impossibilité de couper le son du démarrage (bien que j’ai décoché l’option).
  • Dans l’ensemble, il y a un grand nombre d’utilitaires bien foutus, c’est très pratique. Je vous laisse lire la présentation en anglais sur le site.
  • Elle est très réactive, et c’était le but recherché, merci Fluxbox.

POINTS NEGATIFS

  • Un petit truc, mais qui finit par être chiant, c’est la demande du mot de passe pour éteindre ou  rebooter à chaque fois. Je n’ai pas trouvé le  moyen de passer outre, une histoire de modification d’un fichier de config (sudoers, il me semble).
  • Mon appareil photo (Canon Ixus 860) n’est pas reconnu par défaut. Donc pas moyen de débarquer les photos. Et il n’est pas monté non plus en tant que stockage externe. J’ai réussi à me débrouiller en installant des paquets via synaptic, mais c’est très très long pour rapatrier une photo. Je pense que c’est lié à Fluxbox, car sous Ubuntu Gnome, ça marche impec.

Les points positifs l’emportent largement sur les quelques désagréments rencontrés, je suis très content de Mint. Et je ne suis pas le seul, je n’en ai lu que du bien pour l’instant.

Bref, essayez là, vous risquez de ne pas être déçu.

15 réflexions au sujet de « Découverte de Linux Mint, ma nouvelle deuxième distribution »

  1. Pour ton problème de reboot ou d’extantion :
    tu fais un : sudo visudo
    puis ajoute cette ligne à la fin du fichier :
    ALL ALL=NOPASSWD:/sbin/shutdown
    Si sa marche pas ajoute la ligne qui suit à la place de l’autre :
    ALL ALL=NOPASSWD:/sbin/halt

    Have fun 🙂

  2. «le PC étant vieux et avec seulement 512 Mo de RAM.»

    Ce genre de réflexion me laisse un peu rêveur, mon portable n’en ayant que 256, et fonctionnant avec une Debian Etch tout ce qu’il y a de plus classique (mais j’ai effectivement Fluxbox comme gestionnaire de fenêtres). Je comprends qu’on ait recours a des distributions épurées lorsqu’on utilise des machines vraiment obsolètes, mais pas dans ce cas, surtout qu’à te lire, la Mint semble basée sur les paquets Debian.

    Alors vu le risque d’abandon de ce genre de ditribution, je trouve qu’il vaut mieux se familiariser avec une classique et apprendre à l’optimiser.

    PS: je ne vois pas en quoi le gestionnaire de fenêtres pourrait influer sur la vitesse de transfert sur un port USB.

    Joyeuses fêtes aussi.

  3. Au vu de ce qui se fait aujourd’hui, 512 Mo c’est vieux … et mon portable a maintenant 4 ou 5 ans je crois (à la base il avait aussi 256 et je ne peux pas aller au dessu de 512 à cause de limites de la carte mère). Je comprends qu’il y ai encore plus vieux et lent, ça je ne te contredis pas.
    Pour avoir testé Ubuntu gnome dessus, c’est largement mieux avec Fluxbox ou Openbox, beaucoup plus utilisable.

    comme Mint est une base Ubuntu, je ne pense pas que j’aurais du mal à reswitcher s’il arrive qu’ils laissent tomber cette distro en désuétude. Pas grave, j’aime le changement. D’ailleurs je ne dis pas qu’un jour je ne testerai pas debian, mais pour l’instant ça me semble trop de prise de tête pour mon usage.

    Je ne dis pas que c’est le gestionnaire de fenêtre qui influe sur le débit de l’usb, simplement avec Fluxbox ( et openbox d’ailleurs) mon appareil n’est pas reconnu, alors que gnome ça marche.
    Cette fois sous Mint, je suis arrivé à le faire reconnaitre en ajoutant des paquets un peu au pif, mais je constate que c’est très très lent. C’est certainement l’absence de certains paquets ou librairies qui est en cause (ça dépasse mes compétences là). Juste un constat.

  4. Comme Gauthier, je pense que ton point de vu sur «le PC étant vieux et avec seulement 512 Mo de RAM.» Et moi alors 🙂 Ma brouette est pareil et pourtant j’y avais mis Slackware 12.1 avec KDE 3.5.9 dessus. Et mieux à cette période j’avais qu’un barette de 256 Mo à 100MHz… Ça tournait du tonnerre, le KDE le plus rapide que j’ai connus.

    Enfin bon, après j’ai testé aussi Mint sous Fmuxbox, c’est pas mal mais je ne pense pas que la distro soit vraiment optimisé… Ma Slax qui n’est pas conçu autour de Fluxbox est bien plus réactive par exemple et à config inférieure..

    Quoiqu’il en soit je pense que c’est un excellent choix avec toute la richesse de soft dont elle dispose ton Portable doit être au ange 😉 Car elle est vraiment superbe cette Mint.
    J’adore !

    Bonnes Fêtes 🙂

  5. Moi j’aime les distributions qui se construisent à zero : Debian et Arch par example … ça me permait d’avoir un systeme très réactif et sans une tonne de logiciel que j’utilise jamais.

  6. @ Tuxargon : merci pour ton aide, la première ligne que tu m’as donné a fonctionné.
    Je peux désormais rebooter sans mot de passe.
    Par contre, on ne peut pas dire que vi soit d’un abord facile … Ca va peut être donner lieu à un tuto. Je me permettrai de reprendre ton astuce si tu le veux bien :-).
    Merci encore.

  7. Essaie « vimtutor ». Pour prendre la main avec vi c’est pas mal.

    Sinon Mint est très sympa. J’en avais parlé il y a un an et demi sur mon blog car j’avais été assez bluffé : http://www.think-underground.com/post/2007/04/22/Gardons-un-oeil-sur-Linux-Mint
    Attention toutefois, je trouve qu’intégrer des logiciels propriétaires directement dès l’installation c’est un peu « faux cul » de la part d’une distribution Linux, mais surtout ça va à l’encontre des principes du libre. C’est la solution que je choisis quand j’essaie de convertir un ami à Linux sans douleur, mais à partir du moment où tu commences à être à l’aise avec ce petit monde, je te suggère de pousser la démarche Libre jusqu’au bout… tant que faire se peut.

  8. @ Djib : merci pour vimtutor, j’essaierai de le faire quand j’aurai un peu de temps (c’est pas gagné). En fait, j’ai mis plus de temps à comprendre comment manipuler visudo que de faire la manip elle même. C’était assez désespérant …

    Sinon concernant Mint, on n’est pas obligé d’utiliser les logiciels « proprio » si on ne le souhaite pas, il reste par exemple synaptic et apt en ligne de commande pour l’installation des logiciels.
    Mais c’est dommage de se priver de tels outils. Dans ce cas, autant rester sur une Ubuntu de base.

    Mais quand tu dis proprio, ça ne veut pas dire qu’ils ne soient pas ouverts les outils. Je pense qu’on doit pouvoir les modifier si on en a les compétences. Donc ils respectent la philosophie du libre, non ?

    Et quand à respecter le libre, je dois dire qu’effectivement je m’arrête quand ça devient trop compliqué pour une utilisation quotidienne. J’avais essayé il y un certain temps d’utiliser la version libre de flash (je ne me souviens plus de son nom) et je n’ai récolté que des plantages.
    Si un élément proprio me simplifie la vie, je n’ai pas de scrupule à l’utiliser (flash, driver nvidia, …). C’est le pragmatisme qui va primer plutôt que l’idéologie.

  9. C’est à coup de petites batailles qu’on gagne une guerre agatzebluz 😉 Cela dit je comprends tout à fait ton avis sur Gnash et Swfdec qui sont pour l’instant pas très mûrs comme projets.

    L’important, je pense, c’est de savoir que tu as des choses non libres, non gratuites, voire même non légales (en France) de base dans ta distribution : lecteur flash, driver nVidia, mais aussi codecs, libdvdcss2, realmedia, …

    D’autre part, des personnes sur mon blog avaient aussi fait remarquer que diffuser de la sorte des produits soumis à une licence est à la limite de la légalité. Je ne sais pas non plus si l’utilisateur doit, à l’installation, accepter les licences de tous ses logiciels. Si ce n’est pas le cas, on bascule carrément dans l’illégalité.

    Une alternative intéressante peut-être serait d’avoir à l’installation la possibilité d’exclure tout produit qui n’est pas libre.

    Après perso je suis comme Tuxargon : je prends une Debian nue pour me faire mon système… J’aime savoir ce qu’il y a dedans.

  10. Salut,
    ton post date et comme je passe par ici j’en profites pour le déterrer un peu même s’il n’est peut-être plus d’actualité 😀
    Pour le transfert des photos vers ton disque tu peux utiliser Gtkam.

    J’avais du mal avec mon Kodak à transférer les photos.
    De même l’appareil n’était pas monté à la base…
    Plus aucun soucis avec ce logiciel facile et rapide.

  11. @ esteler : je n’ai plus de problème avec la montée de version d’Ubuntu en 9.04 et 9.10.
    De toute façon, je maintiens que c’est en règle générale le gestionnaire de fenêtre léger qui faisait que mon APN n’était pas reconnu / monté, car à chaque fois que j’ai utilisé autre chose que GNOME (sauf KDE, jamais accroché), j’ai rencontré les pires difficultés à décharger mes photos.
    Maintenant, plus de souci de ce côté.

    Mais merci pour l’info, si je rencontre encore le problème sur une autre distro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *