Archives mensuelles : janvier 2021

Mooer Shrooms – fini le mal de pieds avec mon Line6 Pod Go





Je ne fais pas souvent de la pub (non sponsorisée en l’occurrence) mais là, ce produit apporte vraiment un gros bonus par rapport aux boutons nus de mon Pod Go. L’ajout de caps sur les footswitches fait une grosse différence à l’utilisation (surtout avec le looper). C’est vraiment beaucoup plus facile (et agréable) à utiliser.

En plus, le côté transparent du plastique est sympa car on voit bien les couleurs du Pod GO au travers (aussi bien à l’arrêt qu’en fonctionnement d’ailleurs).

J’ai vu d’autres marques qui proposaient des couleurs diverses et variées (sans possibilité de la choisir en plus) et ça ne plaisait pas vraiment. Je trouve que garder le code couleur du Pod et son look d’origine est bien plus sympa et pratique.

Voici ce que ça donne sur la bête.

En plus, moins de 10 euros les 10 pièces sur Amazon, ce n’est pas un gros investissement, surtout qu’il y a 8 footswitches sur le Pod Go. Et comme c’est standard, vous pouvez utiliser les deux restants sur d’autres pédales ayant un diamètre de 10 mm.

A défaut de convertir les presets de Helix vers le Pod GO



Dans la suite logique de mon dernier post pour réussir à convertir un preset Helix vers Pod Go, voici le site Helix Preset Viewer qui permet de visuellement voir quels sont les blocs utilisés et les réglages de chacun d’entre eux.

Idéal pour refaire le même patch rapidement via l’application Pod Go Edit.

Et en plus, ce site est beau !!!

Visualiser un preset du Line6 Helix en texte proprement



J’ai fait l’acquisition il y a quelques mois maintenant d’un PodGo de chez Line6 (que j’ai attendu pendant des mois, merci le Covid !!).

Je suis ravi de cette bestiole (qui remplace mon vieux Pod HD 500X) et j’aime télécharger des presets d’utilisateurs car je suis une feignasse. Le problème c’est que les presets du Helix ne sont pas compatibles avec le PodGo, bien qu’il ne soit sur le papier qu’une version light d’un Helix.

J’ai donc cherché un convertisseur (que je n’ai pas trouvé pour l’instant). En attendant, on peut si on le désire recréer (dans la limite des possibilités du PG vs celles du Helix) des presets à la main. Par contre, pour ça il faut savoir quels sont les amplis, pédales utilisés et les réglages.

Heureusement, nos amis de chez Line6 ont utilisé des techno plutôt ouvertes car les fichiers de preset ne sont en fait que des fichiers json (un genre de xml en fait, ça me rappelle le boulot).

Et pour afficher ces fichiers, un simple éditeur de texte (type notepad++) suffit. Par contre, c’est moche. Heureusement, il y a un easy fix si vous avez Firefox installé.

Il vous suffit de renommer le fichier Line6 (le .hlx) en .json et de l’ouvrir dans Firefox (ou en le drag and droppant) et voilà !!!

Bien !!!

C’est quand même plus clair qu’un fichier texte affiché au kilomètre.

Pas bien !!!

Après, il faut quand même se palucher le preset à refaire mais au moins on a les informations en clair.

Le véritable pain d’épices de Reims



Le pain d’épices est vieux comme le monde. Et il est toujours là pour une bonne et simple raison : c’est délicieux.

En plus, c’est ultra simple à préparer et vous pouvez customiser vos épices en fonction de vos goûts et de ce que vous avez sous la main. Etant donné qu’à la maison on a pas mal d’épices, j’ai pu faire la version classique mais rien ne vous empêche de n’en utiliser qu’une ou deux si le cœur vous en dit.

Dans mon cas, le mélange était le suivant (attention au gingembre qui peut facilement prendre le dessus sur tout le reste si vous en mettez trop).

  • 1 càc de cannelle
  • 1/4 càc de gingembre
  • 1/2 càc de clou de girofle
  • 1 càc de noix de muscade
  • 1/2 càc d’anis

Ingrédients :

  • 250 g de farine de seigle
  • 250 g de miel (pour moi moitié châtaignier et moitié acacia)
  • 175 ml d’eau
  • 1 c. à café de bicarbonate
  • 1 pincée de sel
  • 10 g de mélange d’épices à pain d’épices (à adapter en fonction de vos goûts et des épices choisies)
  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Faites chauffer l’eau avec une bouilloire (le meilleur investissement de la cuisine ces dernières années) et la verser sur le miel. Mélanger pour le dissoudre totalement.
  3. Dans un saladier, mélanger la farine, le bicarbonate, le sel et les épices.
  4. Ajouter le liquide eau et miel, mélanger jusqu’à obtenir une pâte.
  5. Verser le tout dans un moule à cake (anti-adhésif de préférence) et enfourner puis baisser la température du four à 150°C.
  6. Laisser cuire 50 minutes. Un cure dent doit classiquement ressortir sec quand vous le piquez.
  7. Démouler-le en attendant 5 minutes (histoire de ne pas se brûler trop) et l’envelopper dans un film alimentaire, pour qu’il garde tout son moelleux et son humidité.
  8. Laisser reposer jusqu’au lendemain pour le déguster. Il se conserve admirablement bien, le mien est resté moelleux pendant presque 2 semaines dans son film.

Via Jujube en cuisine