Les Malfatti aux épinards et à la ricotta



J’aime beaucoup le Comidista pour plusieurs raisons. D’abord il me fait pratiquer mon espagnol, ensuite ses vidéos sont souvent instructives et décalées. J’avoue que j’aime bien son humour potache 🙂

Enfin et surtout, les recettes sont bonnes et dans la plupart des cas pas très compliquées. Ici, c’est moins le cas, car des gnocchis, ce n’est pas le truc le plus simple de la terre. Malgré tout ce n’est pas très complexe et ça fait une bonne introduction à ce type de préparation pochée.

Ingrédients : Pour 14 malfatti

  • ½ oignon
  • 30 g de beurre
  • 300 g d’épinards surgelés
  • 250 g de ricotta
  • 60 g de parmesan râpé
  • 1 oeuf
  • 3 càs de farine de maïs fine
  • Noix de muscade
  • Sel
  • Peler et hacher l’oignon. Faire revenir dans une poêle à feu doux avec le beurre.
  • Quand l’oignon est translucide, ajouter les épinards. Laisser cuire jusqu’à ce que l’eau se soit évaporée.
  • Retirer de la poêle et hacher finement au couteau. Laisser refroidir. Une fois refroidi, s’assurer qu’il ne reste pas d’eau de végétation.
  • Mélanger les épinards avec la ricotta, le parmesan râpé, l’œuf et la farine de maïs. Ajuster l’assaisonnement à votre goût avec sel, poivre et noix de muscade. La pâte produite doit être suffisamment consistante pour former les gnocchis mais pas trop sèche.
  • Porter de l’eau à ébullition dans une cocotte et la saler copieusement (comme pour des pâtes).
  • Former des boules de la taille d’une noix à l’aide de 2 cuillères à café. Les rouler dans la farine de maïs fine.
  • Mettre à cuire les malfatti dans l’eau bouillante. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface. Les retirer à l’aide d’une écumoire et les servir par exemple avec une sauce tomate et saupoudrées de parmesan.

Via : El Comidista

Extraire des images d’un pdf en ligne de commande



J’avais déjà fait un billet pour transformer des images en pdf. Maintenant, je voudrais faire le contraire, c’est à dire extraire les images qui composent un pdf.

Facile avec une ligne de commande :

convert -density 300 fichier_original.pdf page%d.jpg

Via : Wiki ubuntu-fr

Les brioches asiatiques sans gluten



J’ai déjà une recette de brioche asiatique, donc je ne reviendrai pas sur le fourrage au porc qui est délicieux.

Ici, c’est plutôt la partie « briochée » qui m’intéresse. Cette recette donne une bonne saveur grâce à une fermentation démarrant la veille et le mélange de farine de riz et de farine de riz gluant donne une bonne texture.

Ingrédients (pour 4 brioches de bonne taille) :

  • 230 g de farine de riz
  • 30 g de farine de riz gluant
  • 1/2 càc de sel
  • 30 g de sucre blond
  • 1 paquet de levure type Briochin
  • 15 cl de lait environ (à adapter pour obtenir la bonne consistance, je n’ai pas mesuré après avoir mesuré 7 cl)
  1. Délayer le levain ou la levure avec la lait tiédi à 25-26°C puis ajouter tous les autres ingrédients et finir en pétrissant la boule à la main. Laisser lever à température ambiante 2 à 4 heures. En fait, je l’ai fait la veille et la pâte a levé au frigo pendant la nuit.
  2. Diviser la pâte en 8 ronds aplatis (farinez-vous bien les mains) que vous déposez sur un plaque farinée. Laisser lever encore 1 heure ou deux. Avec de la levure, je pense que les temps de levée peuvent être plus courts.
  3. Au moment du façonnage, prélever une boule et l’aplatir à la main jusqu’à avoir un disque d’environ 12 cm (soit la longueur de ma main).
  4. Vous pouvez alors fourrer avec la garniture désirée.
On peut voir que je suis devenu plus expert dans le façonnage sur la fin (sur la droite). A gauche la version avec gluten.

Via delices0gluten

[Vidéo] OMG – une heure de masterclass avec Josh Smith sur l’accompagnement Blues



Josh Smith est à mes yeux l’un des meilleurs bluesmen actuellement sur le circuit. Il est virtuose mais surtout plein de feeling et la vidéo ci-dessous va vous montrer pourquoi.

Ce monsieur a passé des milliers d’heures à décortiquer non seulement les soli de nos héros, mais surtout leurs rythmiques, ce qui fait de lui un accompagnateur hors pair et une encyclopédie sur patte du sujet.

J’aime autant vous dire que cette vidéo va être utilisée à bon escient dans ma pratique, car il y a PLEIN de choses à y repiquer.

Sur ce, je vais jouer de la guitare.

La Moqueca un délicieux plat brésilien au poisson et au lait de coco



Deuxième partie de la série brésilienne, ce plat de poisson et crevettes me fait penser à un laksa version brésilienne. C’est tout aussi délicieux et très facile à réussir. Pas d’ingrédient vraiment exotique et on met à contribution la moulinette pour la découpe donc pas de grosse difficulté.

Ingrédients :

  • 500 g de poisson blanc assez épais
  • 500 g de crevettes
  • 3 gousses d’ail
  • sel et poivre
  • 1 oignon
  • 2 poignées de coriandre hachée
  • 1 grosse boite de tomates en boite
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 400 ml de lait de coco
  • Le jus d’un demi citron vert
  1. Couper le poisson en morceaux de 4 ou 5 cm et peler et déveiner les crevettes.
  2. Les mettre à mariner dans un saladier avec l’ail passé au presse-ail, une cuillère à café et demi de sel et du poivre (à votre goût).
  3. Mettre dans une moulinette ou un blender un oignon, la coriandre et la boite de tomate. Pulser jusqu’à obtenir une consistance de salsa avec des morceaux.
  4. Dans une cocotte, mettre l’huile d’olive à chauffer à feu vif. Y faire revenir les poivrons coupés en morceaux d’environ 1 cm de côté pendant 10 minutes. Saler.
  5. Ajouter la sauce à la tomate et faire épaissir à feu moyen pendant 8 minutes.
  6. Augmenter le feu et mélanger le lait de coco. Porter à ébullition.
  7. Mettre le poisson et les crevettes ainsi que le jus de citron. Mélanger et rectifier l’assaisonnement.
  8. Retirer du feu et laisser reposer 15 minutes.
  9. Au moment de servir, mettre la deuxième poignée de coriandre et rectifier encore le sel si besoin.
  10. Délicieux servi avec un riz blanc et un pao de queijo.

Via : America’s Test Kitchen

Un super outil pour télécharger les pochettes des albums de musique – sacad: Smart Automatic Cover Art Downloader



Voilà longtemps que je cherchais un utilitaire qui pouvait télécharger en masse des pochettes de disque pour ma collection de mp3. Je m’étais résolu à le faire à la main sur discogs et voilà qu’au détour d’une nouvelle recherche j’ai trouvé sacad (pour Smart Automatic Cover Art Downloader.

sacad s’installe via pip et a une syntaxe relativement simple. Bien entendu, il s’agit d’un outil en ligne de commande, mais rien de méchant. Ceci dit je n’ai pas regardé s’il existait une interface graphique.

Voilà comment procéder :

pip3 install sacad

pour l’utiliser, rien de plus simple, on lui indique le répertoire à scanner, la qualité du fichier et son nom. Et voilà.

sacad_r Lucky\ Peterson/ 500 cover.jpg

Source : GitHub : Smart Automatic Cover Art Downloader

Des playbacks de jazz par Jimmy Raney en libre accès sur Internet Archive



Juste un petit post rapide pour signaler aux guitaristes qui veulent faire un peu de jazz qu’il y a sur Internet Archive un album / méthode de Jimmy Raney avec des backing tracks.

Vous avez même le relevé des soli et la grille dans les notes du disque.

Au delà de ces BT, je vous enjoins en ces temps de confinement à vous pencher sur les disques numérisés et mis à disposition sur ce site, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Tapez guitar dans le moteur de recherche et vous verrez qu’il y a des pépites 😉

Source : Internet Archive